30.04.2009 Le groupe pharmaceutique suisse Roche est prêt à augmenter ses capacités de production du médicament anti-grippal Tamiflu, efficace contre la grippe porcine, tandis que son homologue Novartis se tient prêt à développer un vaccin contre la maladie, ont-ils indiqué jeudi.

1196014369_2542_1920_1200

Le siège de Roche à Bâle, le 4 février 2009 ©  Sebastien Bozon

"Nous pouvons augmenter notre production à 400 millions de doses (de Tamiflu) par an", a précisé une porte-parole de Roche, ajoutant cependant ne pas encore avoir reçu de demande concrète dans ce sens.

L'anti-viral Tamiflu a été reconnu efficace contre le nouveau virus de grippe porcine de type A/H1N1 par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et les Centres de maladie et de prévention américains (CDC).

La porte-parole a par ailleurs indiqué que plusieurs "gouvernements avaient contacté ces derniers jours (Roche) pour passer des commandes" pour le Tamiflu, sans en préciser les quantités ou les pays concernés.

Le laboratoire bâlois estime que "le monde est mieux préparé qu'il ne l'a jamais été contre une éventuelle pandémie de grippe", dans un communiqué publié dans la nuit de mercredi à jeudi.

Roche s'était dit "prêt" lundi à expédier dans le monde 3 millions de doses de Tamiflu, dont il avait fait don en 2006 à l'OMS. Ces traitements, pouvant soigner autant de personnes, sont stockés pour l'Organisation en Suisse et aux Etats-Unis et peuvent être expédiées en l'espace de 24 heures.

Le groupe n'a pour l'heure pas reçu de demande de l'OMS pour expédier ces stocks, a rappelé la porte-parole.

Une pandémie de grippe porcine est désormais "imminente", selon l'OMS qui a relevé mercredi soir son alerte au niveau 5 sur une échelle de six.

L'OMS a confirmé 148 cas de grippe porcine dans le monde dont huit mortels.

La directrice générale de l'Organisation Margaret Chan avait affirmé mercredi soir s'être "adressée aux firmes qui fabriquent des antiviraux pour qu'elles évaluent les capacités et toutes les options en vue d'accroître leur production".

"Je me suis adressée aussi aux fabricants de vaccins qui peuvent contribuer à la production d'un vaccin contre la pandémie", a-t-elle également dit.

Novartis, qui a été contacté par l'OMS pour le développement d'un vaccin contre le virus de grippe porcine, attendait toujours de recevoir le virus souche pour pouvoir débuter avec la production d'un vaccin.

"Nous attendons de voir ce que nous disent les autorités" pour débuter avec la production, a précisé un porte-parole de Novartis.

© AFP