Date(s) de Sortie(s)

23 décembre 2009

  |   non daté

Réalisé par : Francis Ford Coppola
Avec : Vincent Gallo, Maribel Verdú, Alden Ehrenreich, Klaus Maria Brandauer, Carmen Maura, Rodrigo De la Serna, Leticia Brédice, Mike Amigorena, Sofía Castiglione...
casting complet...

Distributeur :

Memento Films Distribution

Genre :

Drame

Pays :

USA

Durée :

2h07

Titre original :

Tetro

Programmé dans... : 143 cinémas en France

Consultez les horaires...
 

L'histoire

Tetro est un homme sans passé. Il y a dix ans, il a rompu tout lien avec sa famille pour s'exiler en Argentine. A l'aube de ses 18 ans, Bennie, son frère cadet, part le retrouver à Buenos Aires. Entre les deux frères, l'ombre d'un père despotique, illustre chef d'orchestre, continue de planer et de les opposer. Mais, Bennie veut comprendre. A tout prix. Quitte à rouvrir certaines blessures et à faire remonter à la surface des secrets de famille jusqu'ici bien sauvegardés.

(

News liées

(5)

tous les articles liés »

Les sorties de la semaine en France : Pas si simple!


Le mardi 22 décembre 2009
Il y en aura pour tous les goûts cette semaine mais il y a tout de même de forte chance pour que l'on enregistre une augmentation de la fréquentation des "seniors" qui devraient se faire un plaisir d'aller voir Pas si simple, la nouvelle comédie de Nancy Meyers avec Meryl Streep.

Cannes 2009 : hors compétition, Tetro de Coppola.


Le vendredi 15 mai 2009
A l'occasion de cette nouvelle réalisation, Francis Ford Coppola traite de rivalités familiales en s'inspirant notamment de l'histoire de sa propre famille. Tetro est probablement son film le plus personnel.

Changement de sexe dans Tetro.


Le jeudi 03 avril 2008
Francis Ford Coppola appelle cela un changement de sexe, en effet il a engagé Carmen Maura, une femme, pour remplacer Javier Bardem, un homme, dans la saga familiale Tetro.

Coulisses du film...

plus »

Entretien avec Francis Ford Coppola :


Pourquoi avoir attendu trente-cinq ans après Conversation secrète pour filmer un scénario que vous avez vous-même écrit ? J’ai toujours désiré écrire des scénarios originaux, traitant de sujets personnels et je m’y croyais destiné. Je rêvais surtout de raconter une histoire émouvante, à l’image de celles qui m’avaient touché au cinéma, comme Sur les quais d’Elia Kazan, ou au théâtre, avec les pièces de Tennessee Williams. Au début de ma carrière, il y a eu Les gens de la pluie qui s’inspirait d’une histoire qui m’avait interpellé, puis Conversation secrète qui ne parlait pas de moi mais dans lequel il y avait un personnage auquel je m’étais complètement identifié. Je voulais continuer dans cette voie, sans forcément aller vers de grosses productions, mais Le Parrain a tout changé. Et puis j’ai vieilli, je me suis demandé si j’avais envie de continuer à faire des films...

Un style tout en contraste :


En optant pour un visuel Noir et Blanc, à l’image des films qu’il admirait étudiant, Francis Ford Coppola lance un défi à son directeur de la photographie, Mihai Malaimare, Jr. : comment rendre compte de la frénésie bigarrée si souvent associée à Buenos Aires ? « J’étais justement excité à l’idée de montrer cette ville sous un angle totalement inédit », raconte Malaimare. « On pense souvent que c’est plus facile de tourner en Noir et Blanc alors qu’il faut se préoccuper davantage du cadre, des lumières et des ombres. Contrairement à la couleur, où l’on peut facilement tromper l’oeil du spectateur, le Noir et Blanc est révélateur de multiples détails qu’il ne faut pas laisser échapper »...

Un casting coup de coeur :


Pour le rôle de Tetro, Matt Dillon s’étant désisté, Francis Ford Coppola écoute les conseils d’un ami argentin et décide de rencontrer Vincent Gallo. « L’appel de Francis a été un véritable choc, parce qu’il a toujours été une référence pour moi », se souvient l’acteur. « Avant lui, peu de jeunes réalisateurs étaient parvenus à travailler pour les studios tout en conservant une marge de liberté. C’est l’un des grands cinéastes, avant-gardiste et radical, du XXe siècle ». Sur un petit nuage, il s’envole rejoindre le réalisateur à Buenos Aires, s’émeut de voir Coppola l’accueillir en personne à l’aéroport et découvre « Un homme drôle et capable de tirer le meilleur potentiel de chacun au-delà des divergences religieuses, philosophiques ou artistiques qu’il peut avoir avec la personne »...

Critiques des spectateurs

(1)

écrivez votre critique!  |  toutes les critiques »

  thierryjean. (membre)  Publié le 25-12-2009 à 13:42
une frange de buenos aires decrivant la famille baylet de la depeche du midi ou quelque chose s'en approchant ou encore les de caunes: au fait qui fait la femme antoine ou gauthier?pas si... Lire la suite...

Critiques Presse

revue de presse complète »

Chronicart  Jérôme Momcilovic

Quelle place pour "Tetro", dans l'oeuvre de Coppola, quelle place parmi ses contemporains ? Pas évident, quand même, de couper à de telles questions, au sujet de Coppola qui, jusqu'à "L'Homme sans âge", avait disparu des écrans pendant dix ans et qui s'offre ici un éblouissant retour.
Lire la critique

Evene  Thomas Chouanière

Le nouveau film de Francis Ford Coppola marque d'emblée par son audace visuelle, ce noir et blanc soigné permettant aux acteurs de se mouvoir dans un théâtre d'ombres. Utilisé sans dramatisation excessive, le traitement photographique colle à cette histoire de linge sale qu'on vient laver en fratrie décomposée.
Lire la critique

Télérama  Louis Guichard

L'Homme sans âge, c'était le retour de Coppola après des années de silence. Intéressant, comme on dit poliment. C'est-à-dire un peu décevant, malgré son ambition. Tetro est autrement vif. Un mélodrame baroque, un ample récit d'initiation, aux accents autobiographiques. Voilà le film qui peut faire croire à cette nouvelle carrière de jeune cinéaste indépendant à laquelle « FFC », 70 ans, aspire aujourd'hui. Cette fois, il y a l'élan, la fougue romanesque d'un scénario original, des envies dévorantes de cinéma et celle, retrouvée, de « tuer le père », comme au temps du Parrain. Plus un beau noir et blanc contrasté qui rappelle Rusty James.
Lire la critique

Studio Ciné Live  Thierry Chèze

Malgré tout, son film ne convainc pas totalement, semblant parfois se noyer dans la contemplation de sa mise en scène et desservi par certaines interprétations outrées, comme celle de Vincent Gallo.


Tetro
Extrait 1 vost publié par CineMovies.fr - Les sorties ciné en vidéo