VenusVhstuv
On a découvert que la quantité de souffre de l'atmosphère vénusien a chutée "dramatiquement" entre
1978 et 1983 [23]. Malheureusement aucune étude parmis celles que nous avons, ne donne de chiffre
quant à ce changement planétaire.
Mais pour mériter un qualificatif comme dramatique cela pourrait bien être une baisse de 1000% (ou
plus !) des composants sulfurés...en seulement 5 ans.
Ce "changement global" de l'atmosphère est actuellement imputé à une "éruption volcanique géante"
hypothétique qui libéra ces composants sulfurés simultanément dans l'atmosphère vénusien peu
avant 1978 (lorsqu'une flotte de stellites US arriva de manière synchrone pour en mesurer
immédiatement les effets. Ce souffre anormal a mystérieusement décru de l'atmosphère vénusien à
un taux rapide.
Il est important de noter que ce modèle "volcanique" ne peut pas être prouvé puisque que la
prétendue éruption ne fut jamais observée ni par les télescope sur Terre ni par les satellites venant
juste d'arriver autour de Vénus dans la fenêtre de temps donnée.
Malgré le manque flagrant d'observation confirmant cet événement planétaire, la NASA ne suggère
tout simplement pas d'autres causes pour une telle mystérieuse, globale et massive transformation de
l'entière atmosphère de Vénus en seulement une demi décennie...[24].
Encore plus intéressant, la luminosité globale nocturne de l'«iridescence de l'air» [IDA] a augmenté
d'un bond de 2500% pendant pratiquement la même période entre 1975 et 2001 [25].
La nouvelle IDA a une couleur verte qui indique des atomes d'oxygène et ces émissions d'oxygène
sont aussi forts sur Vénus qu'elles ne le sont dans l'aurore terrienne riche en oxygène (!); donc une
expliquation possible est qu'il y a eu une augmentation massive de la teneur en oxygène dans
l'atmosphère de Vénus [26].
Nous n'avons pas encore trouvé une seule étude qui mentionne d'une part cette "dramatique" chute
globale de souffre atmosphérique entre 1978-83 et d'autre part l'augmentation de l'IDA bien que
l'étude sur le souffre fut publié dans le magazine «Scientific American» et dans d'autres sources
scientifiques standards - Parce qu'il n'existe aujourd'hui aucun "modèle standard" qui puisse expliquer
les deux phénomènes de manière unifiée.
La dernière des 6 images présentées ci-dessous, dans le cadre en bas à droite, montre un motif
géométrique curieux associé avec cet augmentation globale de 2500% de l'IDA, une caractéristique
linéaire qui parcourent presque la moitié de l'atmosphère visible de la planète. Cette «géométrie»
anormale nous suggère que des changements HD forcés de fluide dans l'atmosphère vénusien
pourraient d'une certaine manière être associés à cette augmentation dramatique de luminosité,
basés sur le modèle HD décrit plus haut et dans nos précédents travaux.
8
Figure 6 - iridescence nocturne de Venus, ANU 2, 3m CASPIR, Sep.20-26 2002. (Jeremy Bailey /
AAO)URL: http://www.ausgo.unsw.edu.au/JBailey-talk.ppt)
Une étude attentive de cette image de 2002, révèle que la géométrie de la formation atmosphérique
observée dans le cadre en bas à droite pourrait être causée par un champ énergétique tétraédrique.
Une image valant mille mots, veuillez consultez la figure 7.
(La position et les relations angulaires de la formation linéaire correspondent précisément avec les
côtés d'un hypothétique tétraèdre "incscrit dans la sphère" de Vénus).
Figure 7 – IDA vert de Vénus (G) et la géométrie tétraèdrique (D) (Bailey/AAO/Wilcock)
(Maintenant si vous allez en arrière sur la figure 5 vous pouvez voir que l'émission solaire de classe
X40 est aussi un point tétraèdrique parfait, comme la surface rouge et blanche sur le sommet (noeud)
en bas à gauche du tétraèdre dans cette image - l'émission solaire est seulement à droite et pas à
gauche.
De nombreuses émissions d'énergie de «type tétraèdrique» noeudale sont visibles à travers le
système solaire comme le Grand Point Rouge de 300 ans sur Jupiter et la Grand Point Noir sur
Neptune, et furent pour la première fois portés à l'attention du public par le modèle HD d'Hoagland.
Les scientifiques spécialisés dans l'étude des planètes ne peuvent pas expliquer ce changement
remarquable et mystérieux dans la luminosité atmosphèrique intrinsèque de Vénus. Ils admettent
honnêtement que c'est "une totale surprise" avec "aucune explication facile" [27] [28].
Un scientifique de la NASA/Caltech est même allé jusqu'à dire que "quelque chose de bizarre est en
train de se passer dans la haute atmosphère de Vénus" ajoutant que "en fin de compte nous ne
savons pas ce qui se passe" [29].
Pourtant un autre signe d'une augmentation massive du comportement énergétique global de Vénus
fut révélé en 1997.
La longueur de la queue de plasma chargé traînant derrière Vénus a augmenté de 60000% entre
9
1970 à 1997, s'allongeant presque jusqu'à la Terre. Selon un scientifique de la NASA/JPL, cette
queue est "un signal très fort et il n'y a pas de doute que c'est réel" [30].
Figure 8 - Huge Charged Plasma Tail from Venus Extends to Earth (New Scientist, 1997)
Tous ces changements sur l'environnement vénusien peut être vu comme faisant partie d'une plus
large concentration d'énergie HD affectant tout le système solaire laquelle deviendra de plus en plus
visible avec les données qui vont suivrent.

jz2B1NZQz17M3ysexgnVPf7Nn-o.txt