09 février 2010

Posté par rusty james à 22:30 - Permalien [#]


08 février 2010

les groupes financiés attaque l'euro

Print This Post

« Une attaque concertée par des groupes financiers est en cours contre l’euro » (vidéos)

Article placé le 06 fév 2010, par Mecanopolis

« Le pays se trouve au centre de spéculations qui ont pour cible finale l’euro et l’utilisation de la Grèce en tant que maillon faible. Il est du devoir national de repousser ces tentatives qui veulent conduire le pays à l’abîme.» C’est en ces termes que le premier ministre grec s’est attaqué mercredi aux marchés financiers. Et, lors d’un discours prononcé hier à New Dehli, le chef d’État grec a encore surenchéri : « Une attaque concertée par des groupes financiers est en cours contre l’euro, en passant par l’Espagne et le Portugal, comme cela a été le cas avec la Grèce ».

euro-dollars  

Vendredi, les principaux marchés européens (actions, obligation et devise) ont continué leur dégringolade. La Bourse de paris à perdu 3.40%. Et celle d’Athènes 3.715. L’euro, lui, est passé sous la barre des 1.36 dollar pour la première fois depuis huit mois. En ligne de mire : les 30′000 milliards de dette publique cumulés par les pays du G7 et la situation de la Grèce, de l’Espagne et du Portugal.

Qui attaque la Grèce et l’Espagne ?

Pourtant, la situation des finances publiques de la zone euro, y compris celle de la Grèce, ne justifie une telle panique des marchés financiers qui désormais jouent clairement l’éclatement de la zone euro. Selon l’édition de ce samedi du quotidien suisse Le Temps, citant des informations émanant à la fois d’autorités de marché et d’établissements financiers, une grande banque américaine et deux très importants hedge funds (dont l’un basé à Londres) seraient principalement derrière les attaques contre la Grèce, le Portugal et l’Espagne. Leur objectif : réaliser un gigantesque hold-up en créant une panique qui leur permet d’exiger de la Grèce des taux d’intérêt de plus en plus élevé tout en spéculant.

Pour les marchés, la dette est un « produit financier » comme un autre. Elle a un prix défini par une offre et une demande. Comme pour le baril de pétrole ou une action en Bourse. Ainsi, selon Le Temps, les deux hedge funds qui tiennent le marché grec, en concertation avec une banque américaine, se sont décidé à faire courir la panique sur le marché des crédit default swap (CDS). Que recouvre cette appellation ? Un titre d’assurances que l’on contracte pour se prémunir contre un potentiel défaut d’un État à qui l’on a prêté de l’argent. Un CDS a un prix et s’échange sur un marché non régulé et totalement opaque.

Vendredi, le CDS grec était à 428 points de base, un niveau sans précédent, alors que celui du Liban plafonnait à 255, ou celui du Maroc à 113… En clair, pour le marché, le risque de faillite de la Grèce serait quatre fois supérieur à celui du Maroc, ce qui est irréaliste.

Complicité des agences de notation

Trois agences de notation, Standard & Poor’s, Moody’s et Fitch, distribuent des notes à la terre entière. Leur rôle est d’évaluer la capacité des emprunteurs à rembourser leurs dettes. Aucun produit financier ne leur échappe : aussi bien les obligation émises par Nestlé que les produits structurés montés par les banques, de même que que les fonds levés par les États.

Leurs alertes sur les dettes publiques sont en train de faire tomber la Grèce et vaciller le Portugal et l’Espagne. Il est donc légitime de s’interroger sur leur rôle de déclencheur de panique ou d’amplificateur de la crise, sinon même de complice. Cela d’autant plus que ce sont ces mêmes agences qui ont construit la bombe des subprimes à l’origine de la crise financière en 2008.

fond_ecran_haute_qualite_platinium_21_other

Avec les informations du quotidien Le Temps (Suisse)


 

Vidéos : Paul Jorion dans l’émission « Ce soir ou jamais » du jeudi 4 février dernier

Faillite des Etats – Paul Jorion (1)


 

Faillite des Etats – Paul Jorion (2)

Posté par rusty james à 15:43 - Permalien [#]
Tags :

mystérieux nuage en rouleau apparaît dans le ciel de l’Uruguay

nuage en rouleau" apparaît dans le ciel de l’Uruguay

Version imprimable de cet article Version imprimable
envoyer l'article par courriel title= Envoyer par courriel

vendredi 15 janvier 2010 par sRen

      

(Source : Maxisciences )

"Maldonado, Uruguay – Un type de nuage très rare a fait son apparition dans le ciel de la plage de Las Olas début janvier.

Il s’agissait d’un arcus de type rouleau de nuage, ou nuage en rouleau, un phénomène si rare que la Nasa en a alors fait sa photo du jour sur son site internet.

Ce nuage, comme son nom l’indique, a la forme d’un rouleau. Il se situe plus bas que les autres nuages (quelques centaines de mètres) et apparaît au cours d’un orage. Long de plusieurs kilomètres, il est très impressionnant. Il existe un autre type d’arcus : la barrière de nuages, qui comme son nom l’indique a la forme une barrière.

Le nuage en rouleau se forme à l’avant des fronts froids et malgré son aspect, qui peut être effrayant surtout par temps d’orage, il n’y aurait aucun risque qu’il se transforme en tornade.

Découvrez ces nuages en images :

http://www.maxisciences.com/rouleau/les-nuages-en-rouleau-un-phenomene-rare-en-images_art5307.html

Cela reste beau, malgré l’origine "douteuse"

bonne journée à tous !

07 février 2010

Posté par rusty james à 21:54 - Permalien [#]

06 février 2010

Haïti semble être la victime d’un énième processus d’ingérence US

Un rapport du Parlement européen accrédite la thèse de l’utilisation de HAARP sur Haïti

Article placé le 24 jan 2010, par Julien Teil

Les récents évènements d’Haïti ont laissé libre cours aux thèses les plus diverses. Haïti semble être la victime d’un énième processus d’ingérence US comme l’ont révélé les quelques informations concernant le déploiement de troupes afin de « sécuriser les opérations humanitaires ». Les scénarios craints par Jean Bricmont et critiqués dans son ouvrage « Impérialisme humanitaire » se déroulent sous nos yeux et bien que de nombreuses critiques soient proférées, elles demeurent minoritaires. Hugo Chavez quant à lui estime que les États Unis sont à l’origine du séisme, évoquant le sulfureux programme de recherche HAARP (High Frequency Active Auroral Research Program) financé par l’US NAVY et l’US AIR FORCE.

Maj_Britt_Theorin_250x250mm


Les informations officielles sur le programme, bien qu’existantes sont rares et souvent critiquées. Néanmoins, un document pour le moins intéressant et faisant office de rapport du parlement européen sur l’environnement, la sécurité et la politique étrangère, explique parfaitement en quoi consiste ce programme, n’hésitant pas à révéler ses objectifs les plus obscurs.


logo_parlement_europeen_1

RAPPORT

sur l’environnement, la sécurité et la politique étrangère

Parlement Européen

Commission des affaires étrangères, de la sécurité
et de la politique de défense
Rapporteur : Mme Maj Britt Theorin, députée européenne

Depuis les années 50, les États-Unis procèdent à des explosions nucléaires dans les ceintures de Van Allen afin d’examiner les effets des impulsions électromagnétiques qu’elles déclenchent sur les communications radio et le fonctionnement des équipements radars.

Ces explosions ont généré de nouvelles ceintures de rayonnement magnétique qui ont pratiquement entouré la terre tout entière.

Les électrons se déplaçaient le long de lignes de champs magnétiques et créaient une aurore boréale artificielle au-dessus du pôle nord. Ces essais militaires risquent de perturber à long terme les ceintures de Van Allen.

Le champ magnétique terrestre pourrait s’étendre sur de vastes zones et empêcher toute communication radio. Certaines scientifiques américains estiment qu’il faudra plusieurs centaines d’années avant que les ceintures de Van Allen retrouvent leur état initial.

HAARP peut bouleverser les conditions climatiques. Tout l’écosystème peut être menacé, en particulier dans l’Antarctique où il est fragile.

Les trous dans l’ionosphère causés par les ondes radio puissantes qui y sont envoyées constituent un autre effet très grave d’HAARP. L’ionosphère est notre bouclier contre le rayonnement cosmique.

L’on espère que ces trous se refermeront, mais l’expérience acquise suite à la modification de la couche d’ozone donne à penser le contraire. Le bouclier de l’ionosphère est fortement percé à plusieurs endroits.

En raison de l’ampleur de ces incidences sur l’environnement, HAARP constitue un problème global et il faudrait évaluer si les avantages que procure ce système compensent les risques encourus. Ses incidences écologiques et éthiques doivent être évaluées avant la poursuite des travaux de recherche et la réalisation d’essais. L’opinion publique ignore pratiquement tout du projet HAARP et il est important qu’elle soit mise au courant.

HAARP est lié à la recherche spatiale intensive menée depuis 50 ans à des fins clairement militaires, par exemple en tant qu’élément de la « guerre des étoiles » en vue du contrôle de la haute atmosphère et des communications. Ces travaux de recherche doivent être considérés comme extrêmement néfastes pour l’environnement et la vie humaine. Personne ne saît avec certitude ce que peuvent être les effets de HAARP. Il faut lutter contre la politique du secret en matière de recherche militaire. Il faut promouvoir le droit à l’information et au contrôle démocratique des projets de recherche militaire ainsi que le contrôle parlementaire.

Une série d’accords internationaux ( »la convention sur l’interdiction d’utiliser à des fins militaires ou à d’autres fins hostiles des processus modifiant l’environnement, le traité sur l’Antarctique, l’accord établissant les principes des activités des États en matière de recherche spatiale, en ce compris la lune et d’autres corps spatiaux ainsi que la convention des Nations unies sur le droit maritime) font que HAARP est un projet hautement contestable non seulement sur les plans humain et politique mais aussi du point de vue légal. En vertu du traité sur l’Antarctique, l’Antarctique ne peut être utilisée qu’à des fins pacifiques(28), ce qui signifie que HAARP enfreint le droit international.

Tous les effets des nouveaux systèmes d’armement doivent être évalués par des organes internationaux indépendants. Il faut encourager la conclusion d’autres accords internationaux afin de protéger l’environnement contre toute destruction inutile en temps de guerre (…)

Télécharger le rapport complet au format PDF


04 février 2010

1041, à peine sortie des limbes, nous donne des flots de rayons X importants


jeudi 21 janvier 2010 par Archétype

      

(Source : Changement Climatique)

La situation devient sérieuse.

1041, à peine sortie des limbes, nous donne des flots de rayons X importants.

Pour l’instant, normalement, rien de grave, mais on me rapporte des dysfonctionnements sérieux dans les télécommunications sur l’hexagone. J’ai, aussi ici, des perturbations sur la ligne.

Je ne puis dire si c’est un fait de cause à effet, pour l’instant.

Les données ne sont pas réjouissantes. Aucun signe d’accalmie solaire.

Il semble que 1041 fera de grosses perturbations dans la magnétosphère et peut-être sur Terre.

C’est à surveiller de très près.

La dernière explosion, de Class M 3,4 ( normalement rien a craindre, pour l’instant).



h1>gev_20100120_1750_secchilm

 

FRAME

 


Frame:    Speed: (frames/sec)
     Range Start:      Range Stop:

 


Document: gev_20100120_1750_secchilm
URL: http://www.lmsal.com/solarsoft/latest_events_summary/gev_20100120_1750/gev_20100120_1750_secchilm.html
Last Update: 01/23/2010 19:57:19
'); d.close(); win.focus(); } return true; }

Posté par rusty james à 16:45 - Permalien [#]
Tags :

des nuages etranges au dessus de palm beach

D’étranges nuages dans le ciel de Palm Beach


lundi 18 janvier 2010 par Zone-7

      

(Source : WPTV - Traduction : Zone-7)

JPG - 37.3 ko

WEST PALM BEACH, FLORIDE — D’étranges nuages ont été aperçus au-dessus de la Floride jeudi dernier.

JPG - 32.2 ko

C’était comme si une ligne ou un cercle était tombé du ciel. WPTV.com a reçu un flux constant de photos d’observateurs.

JPG - 56.5 ko

Ces nuages sont communément pris à tort pour des ONVIs à cause de leur apparence inhabituelle.

JPG - 32.6 ko

Ces nuages sont appelés « Fallstreak Hole Clouds » ou « Punch Hole Clouds » [Zone-7 : désolé, je n’ai pas trouvé les appellations françaises exactes]

JPG - 25.5 ko

Ils sont rares et habituellement de type cirrocumulus ou altocumulus (nuages élevés) se situant à environ de 5 à 12 kilomètres de hauteur. Ils apparaissent lorsque la température des particules d’eau dans les nuages est sous le point de congélation, mais qu’elles n’ont pas encore gelé parce qu’elles n’ont pas d’autres particules sur lesquelles geler.

JPG - 15.1 ko

Lorsqu’il y a finalement quelque chose pour que la vapeur d’eau puisse geler (gaz d’échappement d’avions, poussière, cendre, etc.), l’eau y gèle et déclenche une réaction en chaîne (ou un effet domino) entraînant les gouttelettes d’eau gelées vers le sol laissant ainsi un large trou dans le nuage.

JPG - 24.8 ko

Zone-7 : Je trouve cette explication assez cocasse, mais ce n’est que mon humble avis de non-expert. Depuis quand une particule d’H2O ne gèle pas tant et aussi longtemps qu’elle n’a pas une autre particule à laquelle se greffer pour geler ? Et la forme ? Un avion laisserait juste un peu de gaz d’échappement, comme ça, le temps d’un toute petite ligne ? à Cet hauteur ? Et les cercles eux ? De la cendre ou de la poussière ? Les nuages de départ ne sont visiblement pas uniformément dense, alors comment se fait-il que la forme ainsi crée, elle, soit symétrique, égale ? Ah ! Mystère quand tu nous tiens...

JPG - 27.7 ko
JPG - 24.3 ko
JPG - 18.4 ko

Posté par rusty james à 16:04 - Permalien [#]
Tags :

un étrange astéroide observé entre mars et jupiter

 

Un étrange objet observé entre Mars et Jupiter


mercredi 3 février 2010 par

      

(Source : Ouest-France)

JPG - 45.6 ko

C’est un objet semblable à une comète, mais son apparence est très étrange. Les astronomes n’en avaient jamais vu de ce type jusqu’à présent. Nommé P/2010 A2, il se trouvait à 144 millions de kilomètres de la Terre, dans l’immense ceinture d’astéroïdes située entre Mars et Jupiter, lorsqu’il a été observé, la semaine dernière, par le télescope orbital Hubble.

« Nous essayons encore de comprendre ce que cela signifie. C’est vraisemblablement le résultat d’une collision récente entre deux astéroïdes », avance David Jewitt, de l’Université de Californie à Los Angeles. Si tel état le cas, ce serait une première fois qu’on observe une telle collision, presque en direct.

Empêcher de percuter la Terre

Le mystérieux objet est au centre de toutes les attentions. Intérêt ? « Ce que nous voulons comprendre, c’est comment les astéroïdes se percutent et se détruisent mutuellement. Cela pourrait nous aider à comprendre comment en détruire un pour l’empêcher de percuter la Terre », explique David Jewitt.

Les calculs montrent que l’orbite de P/2010 A2 est liée à celle du groupe d’astéroïdes qui l’a engendré, connue sous le nom de « famille Flora ».

La Nasa s’efforce de répertorier au moins 90 % du millier d’objets de plus d’un kilomètre de long dont l’orbite s’approche de celle de la Terre. Le budget proposé pour l’an prochain prévoit une hausse de 16 millions de dollars pour ce champ de recherche.

Share

Posté par rusty james à 15:54 - Permalien [#]
Tags :

tremblement de terre en haiti la piste us n'est pas exclu par chavez !

Les États-Unis ont-ils provoqué le tremblement de terre à Haiti ?
Écrit par Réseau Voltaire
SATURDAY, 23 JANUARY 2010 22:25

 

Selon Russia Today, le président du Venezuela, Hugo Chávez Frías, a évoqué la possibilité que les Etats-Unis aient provoqué la série de tremblement de terre de la semaine dernière aux Caraïbes, dont celui qui a dévasté Haïti. Selon VivéTv, ce sont les armées russes qui ont évoqué cette éventualité. Quoi qu’il en soit, le Venezuela, la Bolivie et le Nicaragua ont demandé la convocation en urgence du Conseil de sécurité. Celui-ci devrait examiner ces imputations et l’invasion « humanitaire » d’Haïti par les troupes états-uniennes.


L’article ci-dessous a été rédigé et publié par ViveTV, une chaîne publique vénézuélienne. La vidéo a été diffusée par Russia Today, une chaîne publique russe. Etrangement, la télévision vénézuélienne source ses imputations en désignant l’armée russe, tandis que la télévision russe source les mêmes imputations en désignant le président Chavez.
Ndlr.

JPEG - 13.6 ko
Le président Obama annonçant l’aide humanitaire à Haïti

VIVE TV - Un rapport de la flotte russe du Nord indiquerait que le séisme qui a dévasté Haïti est clairement « le résultat d’un essai par l’US Navy de son arme sismique ».

La Flotte du Nord observe les mouvements et activités navales états-uniennes dans les Caraïbes depuis 2008, lorsque les Etats-Unis annoncèrent leur intention de reconstituer la Quatrième flotte dissoute en 1950. La Russie y avait répondu un an plus tard en reprenant dans cette région les exercices de sa flotte constituée autour du croiseur atomique lance-missiles Pierre le Grand, interrompus depuis la fin de la Guerre froide.

Depuis la fin des années 70, les Etats-Unis ont considérablement avancé leurs recherches sur les armes sismiques. Selon ce rapport, ils utilisent désormais des générateurs impulsionnels, à plasma et à résonance combinés à des bombes à onde de choc [1]

Le rapport compare deux expériences conduites par la marine états-unienne la semaine dernière : un tremblement de terre de magnitude 6,5 alentour de la ville d’Eureka en Californie, qui n’a pas fait de victimes, et celui des Caraïbes qui a fait au moins 140 000 morts.

Ainsi que l’indique le rapport, il est plus que probable que l’US Navy avait une pleine connaissance des dommages que cette expérience était susceptible de causer à Haïti. C’est pourquoi, la Navy avait positionné à l’avance sur l’île le général P. K. Keen, commandant en second du SouthCom (Commandement du Sud), pour superviser les opérations de secours prévisibles [2]

Concernant l’objectif final de ces expérimentations, indique le rapport, il s’agit de la planification de la destruction de l’Iran par une série de tremblement de terre afin de neutraliser l’actuel gouvernement islamique.

Selon le rapport, le système expérimental des Etats-Unis (High frequency active auroral research program, dit « HAARP ») permet également de créer des anomalies climatiques afin de provoquer des inondations, des sécheresses et des ouragans [3]

Selon un rapport précédent, les données disponibles coïncident avec celles du tremblement de terre de magnitude 7,8 sur l’échelle de Richter survenu au Sichuan (Chine), le 12 mai 2008, également causé par des ondes électro-magnétiques HAARP.

On observe une corrélation entre les activités sismiques et la ionosphère, caractéristique de HAARP :

1. Les tremblements de terre dans lesquels la profondeur est linéairement identique dans la même faille, sont provoqués par une projection linéaire de fréquences induites.

2. Des satellites coordonnés permettent d’engendrer des projections concentrées de fréquences dans des points déterminés (des Hippocampes).

3. Un diagramme montre que des tremblements de terre considérés comme artificiels se propagent linéairement à la même profondeur

Localisation Date Profondeur
Venezuela 8 janvier 2010 10 km
Honduras 11 janvier 2010 10 km
Haïti 12 janvier 2010 10 km

Les répliques ont également été observées aux environ de 10 km de profondeur.

Après le tremblement de terre, le Pentagone a annoncé que le navire hôpital USNS Comfort, qui se trouvait ancré à Baltimore, a rappelé son équipage et fait cap vers Haïti, bien qu’il puisse s’écouler quelques jours jusqu’à l’arrivée du bateau. L’amiral Mike Mullen, chef d’état-major interarmes, a déclaré que les Forces armées des États-Unis préparaient une réponse d’urgence au désastre.

Le général Douglas Fraser, commandant en chef du SouthCom, a indiqué que des bâtiments des Gardes-côtes et de la Navy ont été dépêchés sur place, bien qu’ils aient du matériel et des hélicoptères en nombre limité. Le porte-avions polyvalent USS Carl Vinson a été envoyé de Norfolk (Virginie) avec une dotation complète d’avions et d’hélicoptères. Il est arrivé à Haïti le 14 janvier après-midi, a ajouté Fraser. Des groupes additionnels d’hélicoptères se joindront au Carl Vinson, a t-il poursuivi.

L’Agence des États-Unis pour le Développement International (USAID), intervenait déjà à Haïti avant le séisme.

Le président Obama a été informé du tremblement de terre à 17 h 52, le 12 janvier, et a ordonné le secours au personnel de son ambassade et l’aide humanitaire nécessaire à la population.

Conformément au rapport russe, le département d’État, l’USAID et le SouthCom ont débuté l’invasion humanitaire en déployant 10 000 soldats et contractants, à la place de l’ONU, pour contrôler le territoire haïtien après le « tremblement de terre dévastateur expérimental ».

==

RUSSIA TODAY

 

Source ViveTv (Venezuela)
Les articles de cet auteur

 Les notes ont été ajoutées par le Réseau Voltaire.

 


Posté par rusty james à 15:45 - Permalien [#]
Tags :

Nous avons compris, en 2006 le système   qui permettait d'utiliser un générateur MHD impulsionnel ( fonctionnant   de 5 à 10 secondes, qui existe depuis un demi-siècle ), utilisé   pour vaporiser l'eau d'une nappe phréatique à proximité   d'une faille "transformante" pour en faire une arme sismique. C'est   une technologie relativement rustique, dont nous avons décrit les grandes   lignes, qui fait peur.

Réfléchissons. Ce système   pourrait parfaitement être appliqué au fond des mers. Modifier   un sous-marin en conséquence ne pose aucun problème technique.   Ce même sous-marin pourrait avoir une allure très "banalisée".   Les moteurs fusées utilisés, à propergol solide fonctionnent   très bien dans l'eau et sous pression. Trente bars correspondent à   300 mètres de profondeur. Il serait ainsi parfaitement possible de mettre   en oeuvre un générateur du type Pamir au voisinage d'une faille   et loin des côtes. Son fonctionnement ne serait pas détecté   en surface.

L'activité tectonique se prolonge   sous la mer. Prenons par exemple l'Islande. Elle est parcourue par une faille   orientée sud-sud ouest - Nord - nord est qui prolonge la faille de la   dorsale médio-océanique. Cette région du globe est le siège   de très fortes tensions tectonique. On pourrait dire qu'il serait relativement   facile de déclencher un séisme en Islande en agissant au voisinage   de la côte, en suivant le prolongement sous-marin de la faille. Avec les   dessins suivants j'ai essayé de montrer à quoi pourrait ressembler   un sous-marin déclencheur de séisme.

Mise en place d'une arme sismique à proximité   des côtes

Ajoutons qu'aux profondeurs envisagées   : cent, deux cent, trois cent mètres, la mise en oeuvre de plongeurs   autonomes sortant du sous-marin puis réintégrant une "chambre   de saturation" ne pose aucun problème. De telles interventions sont   courantes à proximité des plate-formes pétrolières   off shore. Nous découvrons ainsi une nouvelle forme de guerre discrete   ( "silent war" ) où affaiblir un adversaire peut consister   à créer chez lui des "phénomènes naturels"   qui pourraient, avec des moyens étonnement modestes, créer chez   lui des effets destructeurs, à grande distance, et même en différé.   Quitte à proposer ensuite son "'aide humanitaire", opération   permettant éventuellement de reprendre un pays complètement en   main.

Tout cela a l'air tellement simple et   logique qu'on peut réellement se demander si cela n'aurait pas déjà   été mis en oeuvre.