début crise énorme catastrophe économiste Fonds monétaire international FMI Simon Johnson Crise : une "énorme catastrophe" se prépare, selon Simon Johnson (ex-FMI) crise une enorme catastrophe se prepare selon simon johnson ex fmi 6722

                     

"Nous sommes au tout début de la crise" et nous allons assister à "une énorme catastrophe". L'ancien économiste en chef du Fonds monétaire international (FMI) Simon Johnson n'y va pas par quatre chemins...

Napakatbra

Jeudi 7 janvier, Simon Johnson a livré son analyse de la crise économique et financière à la chaîne CNBC. Selon l'actuel professeur du MIT, le système financier américain repose entièrement sur la croyance que l'Etat lui sauvera indéfiniment la mise. Les grosses banques ("too big to fail") se sentant à l'abri d'une faillite, elles se remettent à prendre des risques insensés qui déboucheront tôt ou tard sur une nouvelle crise financière. Tel est en substance le discours de Simon Johnson.

Morceaux choisis

"Notre système financier est entièrement basé sur la dénégation de la morale. Des choses folles peuvent désormais arriver". "Nous sommes en train de créer les conditions d'une énorme catastrophe [...] La crise en est à son tout début". "La sagesse financière traditionnelle dit que deux crises financières majeures ne peuvent se succéder. Je pense que nous allons voir le contraire se produire, nous verrons bien jusqu'à quel point cette supposition est vraie. Les 12 prochains mois pourraient être passionnants. Les gens pourraient être très positifs, pendant qu'une énorme catastrophe se prépare".

Conclusion, les banques n'ont tiré aucune leçon de la crise. Au contraire, "le total des actifs des six plus grosses banques des Etats-Unis dépasse maintenant les 60% du PIB. Elles ont encore grossi pendant la crise. Tous les gros sont là, à prendre des risques, comme vous ou moi le ferions si nous nous sentions intouchables, comme si nous avions un pass d'immunité totale".

Inquiétude au plus haut niveau

Ironie du sort, le très sérieux Comité de stabilité financière (FSB) s'est réuni samedi soir au sein de la Banque des règlements internationaux (BRI) - La banque des banques centrales. Et ce qui en est sorti conforte Simon Johnson dans son analyse, même si les termes utilisés sont moins catastrophistes. En résumé: 1/ les positions bancaires actuelles sont très risquées. 2/ l'économie mondiale est maintenue sous perfusion d'aides publiques et le risque d'un écroulement global existe encore. 3/ malgré cela, les besoins de refinancement des institutions financières et des entreprises sont "impressionnants" et devront impérativement intervenir dans les trois prochaines années. 4/ l'endettement considérable des Etats se traduira sans aucun doute par une augmentation du risque souverain sur le marché...

Que du bonheur en perspective. "La vraie insouciance, c'est de laisser les autres s'inquiéter pour soi" disait Michèle Bernier. Certes...

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens"