B00009ZYC0WASHINGTON (AFP) - La Nasa a mis au point un logiciel permettant d'entendre quelqu'un parler dans sa tête, en analysant les signaux nerveux envoyés dans la gorge pour contrôler la parole, une méthode qui pourrait être utile pour les astronautes, les personnes travaillant dans un environnement bruyant et les handicapés.

"Une personne utilisant ce système subvocal pense des phrases et les prononce pour elle-même, si doucement que les mots sont inaudibles, mais la langue et les cordes vocales reçoivent les signaux de parole émanant du cerveau", a expliqué mercredi Chuck Jorgensen, qui a mis au point le logiciel.

Ce chercheur et son équipe ont découvert que de petits capteurs placés sous le menton et de chaque côté de la "pomme d'Adam" permettaient de recueillir des signaux nerveux analysés par un logiciel qui les convertit en mots.

Ils estiment que cette méthode pour entendre la parole subvocale pourrait être utilisée dans les combinaisons spatiales, des environnement bruyant comme les tours de contrôle pour régler le trafic aérien, et même dans les logiciels actuels de reconnaissance vocale, pour en améliorer la précision.

"Ce qui est analysé est silencieux, sous-auditif, une parole similaire à celle d'une personne qui lit ou se parle à elle-même", a encore dit M. Jorgensen, du centre de recherche Ames de la Nasa à Moffett Field en Californie.

"Des signaux biologiques se produisent quand on lit ou quand on parle dans sa tête, avec ou sans mouvement des lèvres ou du visage", a poursuivi M. Jorgensen.

Dans un premier temps, les inventeurs ont permis à leur logiciel de reconnaître six mots et dix chiffres que les chercheurs répétaient subvocalement. La reconnaissance des mots s'est avérée précise à 92%.

Les premiers mots reconnus étaient "stop", "go", "gauche", "droite", "alpha" et "oméga" et les chiffres de zéro à neuf.

Puis les chercheurs ont donné à chaque lettre de l'alphabet des coordonnées sur une grille, permettant d'identifier chaque lettre par une paire de chiffres, a encore expliqué le chercheur. Utilisant un ordinateur connecté à internet "nous avons épelé en silence les lettres composant 'NASA' et avons lancé une requête sur un célèbre moteur de recherche".

"Nous avons numéroté électroniquement les pages de résultats de la requête et nous avons utilisé ces numéros, une nouvelle fois (sans parler à voie haute) pour choisir les pages web à consulter. Cela a permis de prouver que nous pouvons consulter internet dans toucher un clavier", a poursuivi M. Jorgensen.

Le prochain essai visera à commander sans un mot la progression d'un robot similaire aux Rovers actuellement sur la planètes Mars. "Nous pourrons diriger le robot vers la gauche ou la droite en utilisant des mots silencieux", a prévu le chercheur en imaginant qu'un tel système pourrait aussi être utilisé par des personnes voulant parler au téléphone sans être entendues.

"Une application logique serait l'utilisation de ce système par les personnes handicapées", a ajouté M. Jorgensen.

Une demande de brevet a été déposée pour la technologie et l'équipe du chercheur s'emploie maintenant à augmenter le dictionnaire des mots reconnus par le logiciel.

Les scientifiques tentent également d'amplifier les signaux contrôlant les cordes vocales, les muscles et la position de la langue, pour en découvrir davantage sur le fonctionnement de ces signaux et améliorer leur logiciel.

"Nous utilisons un amplificateur pour augmenter les signaux électriques, traités, supprimer le bruit et identifier les parties utiles des signaux permettant de distinguer un mot d'un autre", a dit M. Jorgensen.

comme les scientifiques sont bien attentionnés il est plus qu'évident que ce logiciel ne sera pas employé que pour le bien être des handicapés,pour mémoire officiellement la bombe atomique était pour la paix ,le vaccin pour la vie ,et la politique pour notre liberté ,et la vérité pour nous libéré de nos chaines télévisuelles .

Source : Yahoo!Actualités