2012Une nouvelle étude montre que le principal argument de l’apocalypse de 2012, le calendrier civil maya, aurait été mal interprété et que la fin des temps prédits aurait déjà eu lieu, ou pourrait se passer dans un siècle à partir de maintenant.

C’est une bonne et une mauvaise nouvelle pour les croyants dans l’apocalypse maya de 2012. Les bonnes nouvelles sont que le calendrier maya ne peut se terminer le 21 décembre 2012 et par extension, le monde ne peut se terminer avec lui.
Les mauvaises nouvelles pour les croyants de cette prophétie ? Si le calendrier ne prend pas fin en décembre 2012, personne en fait, ne sait quand il le sera ou s’il ne l’est déjà.

Les précédentes interprétations ont montré que le calendrier se termine le 12 décembre 2012 et les adeptes des théories apocalyptiques l’ont utilisé comme base pour un grand nombre de scénarios dans lesquels la fin du monde, ou une modification globale se produirait ce jour-là. Loin d’être un phénomène isolé, la croyance que la fin du monde aura lieu dans deux ans, est maintenant très répandue.

Dans cette nouvelle enquête, les chercheurs ont montré que la base sur laquelle le calendrier maya a été calculé et convertie en année ordinaire ( calendrier grégorien), appelée constante GMT pour les initiales des noms des trois premiers chercheurs ayant étudié la culture maya (Joseph Goodman, Juan Martinez-Hernandez et J. Eric S. Thompson), serait incorrecte.
L’interprétation actuelle du calendrier maya est basée sur cette constante,  qui à son tour s’appuie sur des dates récupérées à partir de documents coloniaux qui ont été écrits en alphabet latin, notamment le
CD_27
Codex de Dresde, un calendrier maya basé sur les mouvements de Vénus.
Brève histoire du codex : Le codex fut acheté à Vienne en 1739 par Johann Christian Gotze , alors directeur de la bibliothèque royale de Dresde . Gotze l'a remis à la bibliothèque en 1740 .Ensuite , il dit qu'avant, le propriétaire était un individu particulier. Bottiger l'a publié en 1811, répétant seulement ce que Gotze avait écrit.
Alexander Von Humboldt en 1816 connut son existence et publia les premières pages de celui-ci .Il fut publié entièrement en 1831 .

Thompson en 1972 dit que le codex de Dresde fut identifié en tant que livre Maya en 1828 par Rofinesque-Schmaltz , car il ressemblait par ses glyphes à ceux de Palenque .

Coe en 1963 publia dans des études de culture Maya,l'usage étrange que fit le baron von Rocknitz de ce codex.
En 1776 ,il usa d'éléments du codex pour décorer intérieurement une chambre dans le style qu'il appela mexicain .

Thompson en 1972 nous relate comment il est fort possible que ce codex fut récupéré par Cortes lui-même sur la côte entre Cozumel et Zempoala et il l'envoya avec d'autres cadeaux à l'empereur Charles 5 en 1519 .Thompson nous explique qu'à la résidence de l'empereur à Vienne apparurent d'autres exemples de cadeaux de Cortes et c'est très probable que le codex se trouvait parmi ces présents .

Cette nouvelle approche apparaît dans le manuel « Calendriers et  années II : l’astronomie et heure dans le monde antique et médiéval » (Oxbow Books, 2010), et a été rédigé par l’expert Gerardo Aldana.
Il est titulaire d’une nomination comme professeur spécialisé dans la culture maya à l’Université de Californie à Santa Barbara (UCSB).
Dans le livre, l’expert indique que la conversion des dates mayas en dates modernes est fausse d’au moins 100 ans.
Une autre conséquence importante de ceci est que les dates associées aux événements importants dans l’histoire de l’ancienne culture auraient été elles-mêmes mal calculées.

Le professeur Aldana, n’a pas de réponse quant à la bonne conversion de ce calendrier, préférant se concentrer sur les raisons pour lesquelles l’interprétation actuelle serait erronée.
On dirait que les théoriciens de la fin du monde auront besoin de trouver un autre vieux calendrier sur lequel ils pourront reposer tous leurs espoirs d’apocalypse.
apocalypse_2012