Pendant 6 mois, l’artiste américaine Sally Davies, a photographié chaque jour un menu Happy Meal (pour les p’tits n’enfants) de McDonalds. Son expérience intitulée « The Happy Meal Project », a consisté à photographier chaque jour un hamburger et un sachet de frites posés sur une étagère dans  son appartement. Résultat : la nourriture n’a montré aucun signe de décomposition, et pas un soupçon de moisissure.

davies_happy_meal_project
Les détails donnés par l’artiste Sally Davies :
« J’ai acheté ce menu le 10 avril cette année et je l’ai laissé à la maison avec l’intention de voir ce qui allait arriver. J’ai choisi le McDo parce que c’était le plus proche de chez moi mais j’aurais pu prendre n’importe quel autre fast food à New York. La première chose qui m’a frappée c’est que le deuxième jour de l’expérience, il n’émettait plus aucune odeur. Mes chiens n’essayaient déjà plus de voir ce qu’il y avait là en haut. Les frites étaient un peu ratatinées comme la viande du burger mais l’apparence générale de l’ensemble n’a pas changé au fil des semaines, ni au fil des mois. Six mois plus tard, la nourriture ressemble à du plastique au toucher et à l’éclat de l’acrylique. »

Le seul réel changement noté par l’artiste  est que la nourriture est « devenue dure comme du roc ».

Du côté de chez McDonalds, on déclare que :  « affirmer que les produits ne sont pas biodégradables n’est rien de plus qu’une accusation bizarre… et complètement fausse »…

Voir l’évolution grâce aux clichés pris pendant 6 mois , c’est ici :
http://www.flickr.com/photos/sallydavies/sets/72157624739645253/