Nature_Full_HD_Wallpaper_national_geographic_7822268_1920_1080La NASA procédera mercredi matin au lancement du satellite Glory, une mission de 424 millions de dollars américains destinée à analyser les particules émises par les volcans, les incendies de forêt, les cheminées d'usines et les tuyaux d'échappement.
Le satellite doit décoller de la base américaine de Vandenberg, en Californie, à bord d'une fusée Taurus XL.

Sa principale tâche sera d'étudier les aérosols, de fines particules omniprésentes dans l'air. Ces particules peuvent se déplacer sur de grandes distances autour du globe.
Les scientifiques en savent très peu sur les aérosols et leur effet sur le climat. Une meilleure compréhension de ces particules est nécessaire pour améliorer les modèles climatiques.
À la différence des gaz à effet de serre, comme le dioxyde de carbone, qui demeurent dans l'atmosphère pendant des années, les aérosols possèdent une durée de vie de quelques semaines seulement. Il est donc beaucoup plus difficile de mesurer leur concentration.
Environ 90 % des aérosols proviennent de sources naturelles telles que la cendre volcanique, la poussière du désert et la fumée des incendies de forêt. Le reste est produit par l'activité humaine.

Des dizaines de satellites ont étudié les aérosols au cours des 50 dernières années. Toutefois, Glory est conçu pour effectuer les mesures les plus précises possible à partir de l'espace en étudiant la zone de distribution des aérosols et leurs propriétés.
En plus de surveiller les aérosols dans l'atmosphère, Glory observera également les changements dans l'activité solaire pour déterminer l'effet du Soleil sur le climat.
je croyais que les aérosols n'étaient pas d'origine naturelle,   ,vous savez les chemtrails ,en plus ils veulent étudier les particules volcanique bref ils pourront ainsi prévoir la durée d'un hiver nucléaire par exemple en cas d'éruption d'un super volcan ..