1SzU4HFY_istock_000000419371xsmall_s_D'habitude, les enveloppes énergétiques sont invisibles. Mais dans certaines conditions, il devient possible de faire luire le premier hologramme, surtout sa partie qui entoure la tête. Cela tient au fait que les chakras supérieurs sont plus saturés d'énergie. La puissance énergétique de la première enveloppe correspond à quelques fractions d'électron-volt. Cela suffit à provoquer une faible luminescence dans le spectre optique d'ondes. Mais pour y parvenir, il faut communiquer une grande quantité d'énergie aux chakras supérieurs. Cela signifie que l'homme doit mener un mode de vie particulier : se délivrer des viles passions et faire en sorte que ses pensées sentiments et actions soient nobles et élevés. Alors, en excitant la première orbite de quelques fractions d'électron-volt, l'énergie des chakras supérieurs fait apparaître autour de la tête d'un tel homme (un saint par exemple) une auréole lumineuse visible à ceux qui l'entourent.

Dans la peinture chrétienne, on représente en qualité de nimbe la partie supérieure de l'hologramme, celle qui est située autour de la tête. Dans les temples bouddhiques, on peut trouver des images montrant la luminescence de toute l'enveloppe.

Les documents bouddhiques anciens parlent de sept corps de l'homme, dont l'un est dense et les six autres, subtils. Le premier hologramme s'appelle "corps éthérique" ; le deuxième, "corps astral" ; le troisième, "corps mental" et ainsi de suite. Selon l'hypothèse leptonique, le nombre d'hologrammes peut être encore plus grand.
Mieux, il y a lieu de croire que les hologrammes entourent non seulement les gens et les autres êtres vivants, mais aussi les objets inanimés.