07 mars 2011

Le vent de révolution touche les USA

346500_need_revolution_usaL’appel à la justice s’universalise désormais, résonnant partout dans le monde, gagnant même les Etats-Unis d’Amérique. Depuis plus de quinze jours, une bataille politique féroce a lieu dans le Wisconsin, opposant le gouverneur Scott Walter aux syndicats locaux.

La source de cette discorde?
Le projet de loi du gouverneur républicain visant à limiter les droits des syndicats. Malgré l’ampleur des manifestations, Scott Walter se montre inflexible dans sa volonté d’imposer une loi visant à supprimer les conventions collectives qui permettent de négocier des augmentations de salaire.
Soutenu par le Tea Party, le gouverneur du Wisconsin juge cette décision indispensable afin de combler le trou budgétaire de 137 millions de dollars de l’Etat. « L’affaire, selon « Libération », a pris une telle ampleur qu’elle s’est transformée en véritable test national pour les syndicats avec en toile de fond le débat sur les réductions des dépenses publiques des Etats américains, pour la plupart lourdement endettés.
En fait, depuis que les Wisconsinois se sont levés en masse la semaine dernière contre le budget d’austérité du gouverneur républicain Walker, qui prévoit la fin du droit de négociation collective, pour les employés d’Etat, le ferment s’étend à tous les Etats-Unis: des rassemblements ont lieu dans l’Ohio, l’Indiana, l’Iowa, le Michigan, le Massachusetts et le New Jersey.

Des messages de soutiens sont arrivés depuis plusieurs dizaines de pays. Il y a quelques jours à Washington, des milliers de personnes se sont rassemblées en signe de solidarité avec les combattants du Wisconsin qui occupent le parlement depuis 10 jours, demandant la démission du gouverneur Walker et la fin de l’austérité qui frappe l’ensemble des Etats américains. Un vent de contestation souffle sur les côtes outre-atlantiques!

source : http://french.irib.ir http://french.irib.ir

_______________________________________
Comment un journaliste américain a piégé Scott Walker, un politicien républicain

Au moment où il s’apprête à supprimer les conventions collectives dans la fonction publique, le jeune gouverneur du Wisconsin, Scott Walker, a été piégé par un journaliste : il s’est vanté de virer bientôt des centaines de fonctionnaires. La video est sur le net, nous raconte Flore Vasseur.

Depuis 12 jours, le Wisconsin Capitole, siège du gouverneur à Madison, est occupé par des milliers de manifestants (jusqu’à 30 000) qui refusent l’adoption d’une loi fédérale dite de « budget repair ». Supposée combler un déficit de 137 millions de dollars, elle prévoit d’autoriser, sans enchère publique ni appel d’offre, la vente de centrales électriques à des sociétés privées. Histoire de préparer l’avenir, elle ambitionne surtout de supprimer les conventions collectives dans la fonction publique soit de couper à la serpe dans le droit syndical.

C’est Scott Walker le tout nouveau gouverneur républicain qui mène cette réforme au pas de charge. Il a l’énergie du débutant, à savoir deux mois tout juste de mandat dans les pattes. Convaincu de ses puissants soutiens, il annonce partout qu’il ne lâchera rien. Scott Walker est l’archétype du politicien qui a acheté son siège de gouverneur et qui, une fois installé, remercie ses amis – il vient d’ailleurs de faire baisser les impôts sur les entreprises soit un cadeau fiscal de 140 millions de dollars. Sauf que dans l’opération, tout à son mépris des autres, il se fait piéger comme un bleu. Et à droite comme à gauche, Scott Walker embarrasse l’ensemble de la classe politique américaine en déroute.

Agacé de ne pouvoir le joindre par téléphone pour l’interviewer, un journaliste du Buffalo Beast, s’est fait passer pour l’un des hommes les plus puissants d’Amérique : le businessman milliardaire David Koch. Ce nom-là ne vous dit probablement rien et c’est normal car c’est un fait exprès. David Koch est un vrai puissant : avec une fortune estimée à 21 milliards de dollars, c’est le genre de bonhomme qui n’a pas besoin d’être dans la lumière pour mener son monde.

Comment un journaliste américain a piégé un politicien républicain
Magnat de la pétro-chimie américaine avec Koch Industries Inc (Lotus, Demak Up en France), 2ème fortune de New York, il est d’abord connu pour ses activités philanthropiques. David Koch est le mécène en or massif du Lincoln Center (depuis qu’il a donné 100 millions de dollars pour sa rénovation, le théâtre du centre culturel new yorkais a été rebaptisé à son nom). A Washington, son think tank « American for Prosperity » matraque des positions contre la guerre en Irak, la réforme de Santé et la régulation de Wall Street. Question environnement, le pétro-chimiste est d’un enthousiasme créatif : le réchauffement climatique est une bonne nouvelle car il va dégager nombre de terre de cette satanée glace permettant ainsi à plus de personnes de vivre sur notre chère planète. En d’autres termes, le dérèglement climatique sauvera l’humanité. D’après le New Yorker, David Koch est l’un des plus importants soutiens financiers du Tea Party américain, celui-ci ayant le mérite « faire le sale boulot sans que lui ne se salisse les mains ». Ni n’abime son cours de bourse… Ce qui, avec cette affaire, n’est plus si sûr.

Le jeune gouverneur Scott Walker bondit donc sur son téléphone quand le journaliste du Buffalo Beast alias le le faux David Koch l’appelle. Reprise partout sur le Net, la conversation est un morceau d’anthologie : on y entend l’élu tout émoustillé devant tant de puissance, trop ravi d’afficher son mépris pour la « populace » et la démocratie. Et de s’en vanter : pour lui, la réforme va passer car il va couper les vivres aux sénateurs déserteurs (ces démocrates qui ont fuit dans l’Illinois pour bloquer le vote de la loi). Et s’il le faut, il les menacera les fonctionnaires de licenciements massifs. « Beautiful » ponctue d’une grosse voix le faux David Koch avant de l’inviter pour un week end privé, à ses frais en Californie. Mais avec plaisir monseigneur, sussure le politique… Et le faux David Koch de conclure sur la qualité de son travail : « Bravo, vous êtes le premier domino »…

Depuis, les services de communication de Koch Industries Inc, multiplient les démentis : David Koch a contribué à la campagne de Scott Walker mais pour une pichinette ; Koch Inc n’a aucune intention de racheter les centrales électriques du Wisconsin ; son management ne fait pas de politique.

Le mal est fait : Anonymous, le collectif des pirates justiciers, s’est saisi de l’affaire. Depuis lundi, Operation Wisconsin organise l’attaque en règle des sites du groupe et appelle aux boycotts de ses produits.

David Koch et Scott Walker : retenez ces noms car ce seront peut être ceux des premiers dominos de la dictature de l’argent à tomber…

http://www.marianne2.fr/Comment-un-journaliste-americain-a-piege-un-politicien-republicain_a203374.html

 

Posté par rusty james à 11:38 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


Messages sataniste codés dans mozilla firefox.

fddfd

Mozilla firefox pris en flagrant délire de message occulte et sataniste ,l'informatique serait le moyen le plus occulte de poluer vos esprits et ceux de vos enfants ,nous savions déjà qu'en tapant www.nous tapions le chiffre de la bête 666 ,à ceux qui ne croient en rien juste à MAMON comme MA MONNAIE c'est ainsi que mamon né  l'argent est bien une création du diable pour asservir l'humanité par le matérialisme marchand tout est bien orchestré,..TAPEZ  sur la barre navigateur FireFox  about:Mozilla et le message du 11.9 apparaîtra

Mammon s'était endormi. Et la bête réincarnée se répandit sur la terre et son nombre se fit
légion. Et ils parlèrent au Temps et ils firent l'offrande de leur moisson
au feu, avec la ruse des renards. Et ils bâtirent un nouveau monde à leur
image comme le promettaient les
paroles sacrées, et ils parlèrent
 de la bête avec leurs enfants. Lorsque Mammon se réveilla, voilà ! ce n'était
plus rien qu'un disciple. cette phrase veut dire que les esprits seront tellement corrompus par l'internet que lorsque la bete arrivera à cotés des hommes il ne sera qu'un disciple

une phrase attribué au diable dit" Au commencement j'ai beaucoups enseigné aux hommes ,mais aujourd'hui j'apprends d'eux "


d'après Le Livre de Mozilla, 11:9
(10e Édition)
Le Livre de Mozilla, 7:15[

Ce verset a été écrit par Neil Deakin. Il est inclus dans toutes les versions de Mozilla et de Firefox depuis septembre 2003 (Mozilla 1.5 et ultérieur) et dans les versions de Netscape 7.2 et ultérieur (excepté quelques versions prototypes) :

Alors, au final, la bête fut vaincue et les infidèles se réjouirent. Mais tout n'était pas perdu, car des cendres s'éleva un majestueux oiseau. L'oiseau scruta les infidèles et lança sur eux le feu et le tonnerre. Dès lors que la bête fut réincarnée et sa puissance renouvelée, les disciples de Mammon se tapirent dans l'horreur.

Il existe actuellement quatre versets officiels (officiels dans le sens où ils ont été inclus dans des versions finales des navigateurs), bien que plusieurs versets non officiels puissent être trouvés sur le World Wide Web. Ces quatre versets font référence à des chapitres et versets comme la Bible (comme 12:10, 3:31, 7:15, et 11:9), alors que ce sont en vérité des références à des dates importantes dans l'histoire de Netscape et de Mozilla.

d'autres messages :

 

And the beast shall come forth surrounded by a roiling cloud of vengeance. The house of the unbelievers shall be razed and they shall be scorched to the earth. Their tags shall blink until the end of days.

from The Book of Mozilla, 12:10


traduisible par
"Et la bête viendra dans le trouble d'un nuage de vengeance. La maison des infidèles sera rasé et ils seront roussi par la terre. Leurs balises clignoteront jusqu'à la fin des temps."

Le 10 Décembre 1994, sortie de Netscape 1.0

On a

And the beast shall be made legion. Its numbers shall be increased a thousand thousand fold. The din of a million keyboards like unto a great storm shall cover the earth, and the followers of Mammon shall tremble.

from The Book of Mozilla, 3:31
(Red Letter Edition)


traduisible par
"Et la bête deviendra légion. Elle se reproduira par milliers de mille. Le vacarme de millions de claviers tel un déluge couvrira la terre, et les adeptes de Mamon trembleront."

sympa à chaque fois que nous allons sur le net et ouvrant un de leur navigateur nous faisons allégeance à leur croyance

imaginez des milliards d'individus ,des milliards de claviers à travers le monde orientés vers le mot sex porn qui sont les mots les plus recherchés sur le net  çà donne l'ampleur de la pollution du monde par des pensées de basse fréquence qui nourrissent et renforce nos propres démons .........les actions ne valent que par leurs intentions ne l'oublions pas.