espace_008Depuis 1957 l'environnement spatial proche de la Terre voit chaque année de nouveaux débris s'accumuler en raison de la prolifération des vols spatiaux.
Au fil des années des dizaines de tonnes de matériels devenus inutiles sont abandonnés sur orbite en attendant une lente dégradation ou leur récupération.

Selon un rapport du NORAD établi le 1/01/1999 et suite au recensement effectué par le Space Surveillance Network de l'US Space Command (USSPACECOM), depuis 1957, la Russie, les Etats-Unis, l'Europe, le Japon, la Chine, l'Inde et Israël ont procédé à près de 5 343 lancements réussis d'engins spatiaux.
Cela représente plus de 20 000 tonnes de matériaux et 25 500 objets divers en orbite autour de la Terre, parmi lesquels il ne reste que 595 satellites opérationnels représentant une masse de 4 500 tonnes.

Parmi ces objets spatiaux on dénombre 15 680 débris de plus de 10 cm orbitant entre 400 et 1 500 km d'altitude. 100 000 objets d'une taille inférieure à 10 cm sont en orbite basse et il devrait y avoir des centaines de milliers de débris de taille inférieure au centimètre pour un total de quelque 35 millions de débris si on s'attarde aux particules de moins d'un millimètre. Parmi ces débris spatiaux 41% sont constitués de fragments, 13 % sont des débris opérationnels, 17 % des étages supérieurs de lanceurs et 22 % sont des satellites qui ne sont plus en état de fonctionner sans compter les éclats de peinture, les éjections de combustible, de liquide de refroidissement...

il explique. Apparemment, J002E3 a laissé la Terre en 1971, est allé autour du Soleil pendant 30 et est encore revenu. Chodas, un expert dans le mouvement planétaire qui a vu beaucoup d'orbites compliquées, dit : " je n'ai jamais vu n'importe quoi comme ceci ".

À première vue, J002E3 paraîtrait être d'Apollo 14. Cette mission a commencé en janvier de 1971, et d'après les calculs de Chodas, J002E3 a cassé hors d'orbite de la Terre le mois de mars de la même année. Il y a un problème, pourtant : la NASA a expliqué qu'aucun des grands morceaux du vaisseau spatial Apollo 14 ne manque.

Chodas inventorie de la mission : Le 31 janv. 1971, une fusée Saturne V a décollé de la Floride avec Al Shepard, Ed Mitchell et Stuart Roosa. Deux étages de la fusée sont rentrés dans l'atmosphère quand ils ont épuisé leur combustible. Les S-IVB, alimentions de réservoir et du moteur de la fusée qui ont propulsé l'équipage de la Terre vers une orbite de la Lune ont été également abandonnés. Cependant, le S-IVB n'est pas rentré dans l'atmosphère terrestre, il a frappé la Lune. Les contrôleurs l'ont guidé pour fournir un impact pour les postes de l'écoute sismiques lunaires. Le module lunaire Antares s'est aussi écrasé délibérément--plus de données pour le réseau sismique.

Ce corps J002E3 pourrait bien être le S-IVB de la fusée Saturne V.j002e3animecliquez sur la photo  pour voir l'animation.

Depuis la collision du 10 février, les États-Unis et la Russie se consultent afin de renforcer la transparence et la confiance entre eux. La coopération avec d'autres pays à l'avenir devrait permettre de prévenir d'autres collisions de ce genre.

Les coordonnées des débris des satellites américain et russe doivent être affichées sur le site Internet http://www.Space-Track.org, ce qui permettra aux États et organismes dotés d'engins spatiaux de déterminer les risques éventuels pour ces derniers, a indiqué le porte-parole du ministère de la défense, M. Geoff Morrell.

Il est prévu l'utilisation prochaine de lasers pour déplacer les objets les plus dangereux des trajectoires des satelites .