22 avril 2011

JAPON la radioactivité touche le monde attention aux particules !!!

  Union_Europeenne_Radiations_Ordonnance_Urgence_297_2011TEPCO commence enfin à admettre la gravité de la situation…
Les dernières nouvelles du Japon sont mauvaises et convergent toutes vers une catastrophe environnementale qui va impacter non seulement le Japon et les pays limitrophes, mais aussi le monde.
Il est constaté que la pollution environnementale par les contaminants radioactifs est en cours et globalement monte en charge,ceci vient d’obliger l’Union Européenne à revoir en catimini à la hausse, par la publication d’une Ordonnance d’urgence, les valeurs (normes) des irradiations admissibles notamment dans la nourriture, afin d’éviter une pénurie alimentaire .
In situ, il ne fait plus aucun doute que le réacteur de l’unité 1 de Fukushima est entré en fusion, TEPCO, l’a admis officiellement hier, Il est logique de supposer que les autres sont peut être dans le même processus.
Si TEPCO fait actuellement des recherches de traces de plutonium dans la mer au large du site c’est aussi un très mauvais signe.
TEPCO a donné hier les chiffres des contaminants disséminés, les quantités sont phénoménales.
Pour la première fois aussi hier, le gouvernement Japonais a diffusé les chiffres des valeurs des radiations cumulées, et évidement, ils sont très mauvais, la situation ne pourra pas s’éterniser pour la population dans certaines zones très vastes.
L’autre réalité c’est la contamination par les particules, pareillement pour la première fois hier les grands médias commencent à diffuser des imageries explicatives concernant la contamination radioactive externe et interne par les particules, il était effectivement incroyable de voir depuis un mois notamment des personnes circulant en véhicules dans les zones contaminées sans protection particulière NBC et ensuite les véhicules intégrés dans la circulation normale sans décontamination,
ceci a engendré une extension des zones contaminées et une dissémination des particules radioactives contaminantes.
Radiations_Monographie_Effets_sante_valeurs_millisieverts_mSv
Le bouclage total des zones décidé hier par le gouvernement est une décision trop tardive qui va avoir des conséquences négatives sur les personnes et l’environnement.

Notions de physique du spectre : Les irradiations ionisantes de l’énergie nucléaire ou non ionisantes des Hyper Fréquences micro-ondes sont des rayonnements électromagnétiques artificiels. L’énergie dégagée par leurs irradiations est inversement proportionnelle à leurs longueurs d’ondes. Peut-elle casser la chaîne d’ADN ? Dans les deux cas la réponse est positive.     
 
Aujourd’hui personne ne peut prédire sur le cours, le moyen et le long terme l’évolution et l’impact de l’irradiation planétaire issue des particules radioactives des 6 réacteurs de Fukushima, c’est ce qui est essentiel pour la France, en conséquence sans être paranoïaque il est nécessaire d’être lucide et d’envisager les scénarios possibles du moindre mal au pire. État de la situation : Il est constaté une détérioration inexorable de la situation sur le site et de la pollution environnementale au Japon. Globalement malgré des avancées "positives" la situation n’est plus préoccupante, mais échappe carrément à tout contrôle, d’ailleurs actuellement le site de Fukushima vient une nouvelle fois d’être évacué par rapport au réacteur n° 3 dont personne n’est capable d’évaluer ce qui s’y passe, c’est tout dire !     Présentation test par Next-up de protections NBC (anti-particules)       
Le problème essentiel de la dangerosité de cette catastrophe nucléaire qui est en cours vient justement du réacteur n°3 à eau bouillante (sans échangeur), c’est le plus puissant de la centrale de Fukushima, c’est le seul qui chargé en MOX d’AREVA (7% de plutonium) rejette directement dans l’atmosphère des particules de plutonium par les canalisations endommagées du circuit d’eau bouillante de la cuve du réacteur. Ironie de l’histoire, le plutonium français qu’AREVA a expédié au Japon par bateau, nous est "réexpédié en France par les Japonais", mais par voies aériennes !. Si en France les concentrations de polluants radioactifs et de particules dans l'air seront évidemment considérablement plus faibles que celles mesurées dans la zone de Fukushima, il n’en reste pas moins que les dépôts de particules radioactives sur les personnes, les sols et les végétaux existeront.      
  0008_Reacteur_REB_Reactor_BWR_Fukushima
la CRIRAD vient de publier un communiqué : COLERE ET INDIGNATION – VOLET N°1 "Les chiffres relatifs à la contamination de l’air existent mais ils sont confisqués par les Etats !" Ce qui est sûr, ces retombées atmosphériques radioactives issues des réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi sont un cocktail dangereux dont nous ne savons ni sa composition exacte, ni son intensité radioactive Becquerels par mètre cube (Bq/m³), ni sa densité en particules. Elles peuvent contenir notamment du césium 135 (très longue période radioactive), du césium 134 (période de 2 ans), du césium 137 (principal radionucléide avec une période de décroissance de moitié tous les 30 ans), des iodes radioactifs dont de l'iode 131 (période de 8 jours), et surtout le top des poisons : du plutonium. Même si le plutonium rejeté aurait tendance à retomber rapidement dans un rayon de plusieurs dizaines de kilomètres, rien ne peut exclure sa présence, même minime, dans le panache qui se déplace dans la troposphère (couche atmosphérique en dessous de 10 000 m) ceci par des vents porteurs à plusieurs milliers de kilomètres. Question et réponse : Savez-vous pourquoi l’autorité IRSN, créée pour rassurer les Français va mentir une fois de plus comme pour Tchernobyl ? Parce que cela ne sert à rien de dire la vérité et d'affoler les populations par rapport aux particules puisqu'il n'y a rien à faire, en effet rien n’a été prévu pour ce genre de scénario à l’échelle de la nation ! De plus la catastrophe actuelle est totalement inusitée de part son ampleur, sa complexité et sa pérennité. Dit autrement : Ne pas confondre zone irradiée (irradiations) et … nuages de particules. Il en faut pas confondre une zone irradiée par des matières radioactives qui émettent des radiations et qui nécessitent une zone d’exclusion (exemple autour de la centrale nucléaire de Fukushima), mais qui ne rend pas la matière radioactive et les particules radioactives qui sont rejetées dans l’atmosphère et qui bien évidemment sont aussi présentes en très forte densité dans la zone de Fukushima. Si vous portez un masque NBC et une combinaison étanche les particules radioactives ne sont pas inhalées et se déposent sur la combinaison étanche à usage unique qu’il suffit de quitter pour se débarrasser des particules. Par contre en ce qui concerne les rayonnements par exemple de type bêta issus d’une zone irradiée, c’est différent, la combinaison ne sert strictement à rien, ces rayons en fonctions de leurs intensité vont détruire les cellules, c’est ce que l’on appelle l’irradiation. Pareillement si vous inhalez de l’air contaminé avec des particules radioactives l’effet sanitaire est dévastateur en fonction du type de radionucléides. Par exemple pour les particules d’iode 131, les atomes d’iode 131 vont venir se fixer dans votre thyroïde, ensuite ils vont se désintégrer et vous irradier en rayons bêta, ce qui aura en principe pour conséquence la survenue d’un cancer de la thyroïde. C’est la raison pour laquelle dans un tel cas, il faut saturer préventivement la thyroïde avec des pastilles d’iode 127.

Radiation_Protection_Particules_Pluie_Poster_Fondamental
L’essentiel de la protection : Se protéger de l’inhalation par voie aérienne et ne pas ingérer par la nourriture des particules radioactives. Il ne faut pas inhaler (air) et ingérer (nourriture) des particules radioactives, c’est la notion fondamentale de base de la protection afin de ne pas être contaminé, mais aussi de ne pas être une source de contamination pour les autres. Il existe toute une panoplie d’actions en fonction de la menace, des moyens financiers et physiques que les personnes peuvent mettre en oeuvre. Les mieux protégés étant les Suisses où par obligation d’urbanisme la plupart des maisons possèdent un abri antiatomique équipé. La contamination par voies aériennes des particules en suspension se fait essentiellement par la bouche, le nez et les muqueuses des yeux. Pour se protéger, le top efficace à 100 % est de porter un masque spécifique NBC (Nucléaire, Bactériologique et Chimique) avec une cartouche filtre, il inclut la protection de tout le visage. Ce type de masque de protection NBC est à l’origine de conception à usage militaire (en principe au standard de l’OTAN pour l’Europe). Il est nécessaire pour tout déplacement de personne dans une zone où des contaminants aériens sont présents. Ce masque doit être associé avec le port d’une combinaison étanche à usage unique, des gants et des bottes, l’ensemble ayant des liaisons étanches réalisées avec du ruban adhésif. Parallèlement il est nécessaire le temps que les contaminants aériens disparaissent de confiner son appartement afin de réduire autant que possible la circulation d’air notamment aux fenêtres, portes et issues sur l’extérieur. En principe se protéger à des degrés divers tant faire que se peut contre les particules ne revient pas très cher, puisqu’il est possible de trouver dans le commerce des types de masques plus ou moins efficaces à usage unique avec clapet anti-retour, des lunettes de protection et des combinaisons à usage unique. Pour les combinaisons à usage unique celles-ci doivent être impérativement de type bi-couches avec à l’extérieur      
http://www.cartoradiations.fr

Posté par rusty james à 22:57 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


L'E mote la télécommande par la pensée la vérité sur ce buzz

e_mote_tv_2
Grâce à un capteur temporal, e-mote analyse votre activité neuronale.
Enregistrées et décodées en une micro-seconde, les informations sont immédiatement diffusées à votre écran
par infra-rouge, pour activer le programme le plus pertinent par rapport à votre envie. e-mote est une télécommande révolutionnaire qui
vous permet de choisir les programmes via la pensée.
e-mote détermine parmi les chaînes
dont vous disposez celle qui correspond à vos envies,
puis transmet instantanément l’information
à votre téléviseur.
Avec e-mote, pour voir un programme,

emote-tv.com le buzz du moment est monté de toute pièce par Betc EuroRSCG.

Sachant que l’agence de communication est prestataire de quelques grands noms comme Orange ou Canal + Groupe (Canalsat), le buzz semble donc s’orienter vers la présentation d’une nouvelle offre de VOD.

Je suspecte donc peut être l’offre Canal Play ou Canalsat à la demande, qui utilise sur leur site un vocabulaire similaire. L’ambiance générale ressemble à s’y meprendre à celle développé par Canalsat sur son sa communication.

Peut être devons nous nous attendre à un nouvelle version du Cube, dernier terminal du Groupe Canal + ?

Le pseudo nom de la société conceptrice ACCeS voudrait-il dire Agence Conseil en Communication et Stratégie ??? Si vous avez des idées, n’hésitez pas à me les soumettre !

Le nom de domaine géré par Domainoo appartient à :

Registrant:
Betc Euro Rscg
Remi Babinet
85-87, rue du faubourg Saint Martin
Paris, 75010
FR
Phone: +33.156413500
Email: exploit@betc.eurorscg.fr

C'est un bel exemple qui démontre comment les publicitaires nous font gober de ces conneries et cela les amusent désolé pour les naïfs qui se sont fait avoir gardez votre esprit critique l'internet vous manipules et ils s'en servent pour créer des egregores énergétiques .....lightoverhead

 

Posté par rusty james à 15:57 - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

John Keely un inventeur qui faisait des machines comme des instruments de musique

Aquatic_Symphony
John Ernst Worrell Keely
(1827-1898) de Philadelphie était musicien et charpentier, et travaillait avec le son et
d’autres formes vibratoires pour mettre des machines en route. Il réalisa des exploits
qui ont été publiés et que la science du vingtième siècle fut incapable de reproduire.
Par exemple, une des histoires, découverte par Dale Pond du Nebraska, lors de
recherches sur Keely, raconte qu’un apprenti passa six mois avec Keely pour apprendre
comment construire un moteur.
« Êtes-vous prêt à le faire marcher ? », demanda Keely après les derniers réglages.
« Alors allez-y, faites-le démarrer. »
L’apprenti actionna l’interrupteur, mais il ne se passa rien. Keely s’approcha de
lui, posa sa main sur l’épaule du gars, et le moteur démarra.
Était-ce un moteur conçu pour répondre au toucher d’une personne bien spécifique
? Ceci ne fut qu’une des réalisations attribuées à Keely par les écrivains de son
temps. À en croire les documents historiques, Keely aurait réussi d’autres exploits incroyables
• Il construisit une machine qui creusait un tunnel dans la roche en pulvérisant la
pierre. Son invention avait l’air de faire fondre la roche aussi vite que la machine
avançait.


• Il libéra l’énergie dans l’eau d’une manière similaire à celle des chercheurs d’aujourd’hui,
à savoir en créant avec des ondes sonores de toutes petites bulles dans l’eau,
qui, lorsqu’elles éclatent, libèrent de l’énergie. Des observateurs ont vu un moteur
fonctionner avec l’énergie libérée par cet appareil que Keely appelait son Libérateur.
Keely, qui avait une grande sensibilité musicale et de l’intuition, faisait ses découvertes
en expérimentant. Ses connaissances musicales lui permirent de construire des
machines comme on construit des instruments de musique – comme dans la construction
d’un violon, ses machines étaient construites pour répondre à des tons harmonieux,
et non discordants. Mais le fonctionnement des machines de Keely était largement
tributaire de ce qu’il appelait les « timbres vibratoires » du constructeur – les
rythmes de respiration et des ondes cérébrales de la personne. C’était comme si un
violon ne pouvait être joué que par celui qui l’avait fabriqué. C’est pourquoi la construction
de ses machines n’était pas seulement une simple affaire de réglage de bobines
électriques ; elles étaient beaucoup plus sensibles que des machines habituelles. Et
malgré ses connaissances avancées en science vibratoire, même Keely ne comprenait
pas pourquoi ses inventions marchaient. Il n’a pas réussi non plus à construire des machines
que d’autres personnes que lui pouvaient faire fonctionner.
Selon Pond, Keely découvrit plus de quarante de ce qu’il appelait les lois fondamentales
de la nature. Parmi d’autres réalisations attribuées à Keely, on compte aussi
la création de fréquences de portée extrêmement élevée, ainsi que des travaux dans les
domaines des moteurs acoustiques, de l’ultrason, et du contrôle des pressions extrêmes
et du vide. Parfois, il est difficile de se rappeler que ces travaux datent du dixneuvième
siècle.
Pourquoi ne connaît-on pas plus les travaux de Keely aujourd’hui, et pourquoi la
communauté scientifique ne s’y intéresse-t-elle pas ? Une des raisons est que Keely
n’utilisait pas une terminologie scientifique pour décrire son travail – il ne parlait pas
le langage de la science. Et aussi, il était tellement en avance sur la science de son
temps que, comme pour Tesla, ses travaux étaient tout bonnement ignorés par beaucoup
de scientifiques.
Une science atomique plus douce
La physique conventionnelle adopte la méthode du matraquage : on tape sur un
atome avec de l’énergie, on le casse et on voit ce qu’il y a dedans. C’est tout à l’opposé
de la conception de Keely. Il considérait l’atome comme un orchestre, un assortiment
de parties vibratoires qui produisent des sonorités différentes. Ce concept fait partie
aujourd’hui de la physique conventionnelle, mais ce fut une idée révolutionnaire à
l’époque de Keely.

wavecycle
Ce qui distinguait réellement Keely, était sa capacité de diriger cet orchestre atomique,
sa capacité de faire faire à l’atome ce qu’il voulait, lui. Pond raconte que Keely
a découvert comment réunir deux vibrations pour en faire naître une troisième, complètement
différente. Il utilise l’exemple d’une cantatrice d’opéra faisant éclater un
verre à vin avec sa voix, ce qui relève de la méthode du matraquage. À l’opposé, celle
de Keely serait de faire fondre le verre, puis de le remodeler en ajoutant une minuscule
quantité d’énergie pour l’ajuster à la sonorité exacte.
Des détracteurs profitèrent de l’histoire de Keely pour amuser leurs lecteurs en affublant
ses inventions de noms insolites – Désintégrateur, Transmetteur Sympathique,
Accumulateur Vibratoire, Résonateur Tubulaire – et se moquer de ses revendications
extraordinaires. Ils l’accusèrent également de fraude. Les journaux de l’époque considérèrent
l’affaire Keely close lorsqu’un enquêteur trouva, après la mort de Keely, une
grosse boule de métal enterrée dans le sous-sol de son laboratoire, et de minces tuyaux
qui parcouraient les murs en tous sens. Ils déclarèrent que Keely avait utilisé de l’air
comprimé pour faire ses expériences.
D’un autre côté, des chercheurs qui comprennent un peu mieux ce qu’il faisait,
expliquent que ceci est faux. Ils disent que la boule n’était pas une astuce cachée, mais
qu’elle avait fait partie d’une expérience et qu’elle avait été rangée plus tard sous le
sol. Ils disent aussi que Keely utilisait ses tuyaux – du reste trop petits pour laisser passer
de l’air comprimé – pour des expérimentations avancées.
Keely et les spéculateurs
Les problèmes de Keely tournaient autour du fait que des spéculateurs constituèrent
une entreprise et le pressèrent d’obtenir rapidement des résultats pour qu’ils puissent
se remplir les poches. Ils le pressèrent financièrement et psychologiquement.
L’histoire de la Motor Company de Keely est une des raisons principales pour lesquelles
Keely fut accusé de fraude.
Keely commença à expérimenter les vibrations et les énergies au début des années
1870. En 1874, il maîtrisait déjà un peu cette force qu’il appelait « l’éther », mais il
n’avait plus d’argent. Des connaissances proposèrent de fonder une entreprise afin que
Keely ait les fonds nécessaires pour le développement d’un moteur. Les commanditaires
de la Motor Company s’attendaient à des succès immédiats.
Cependant, les années passèrent sans que Keely fut capable de construire un moteur
fiable, tandis que ses partenaires commerciaux manipulaient et vendaient des actions.
En 1879, la compagnie était au bord de la faillite. Keely accepta un plan de
consolidation compliqué, qui voulait qu’il cède deux autres inventions à la compagnie,
en échange d’une partie des actions et d’une toute petite somme d’argent.
Trois ans plus tard, quelques actionnaires poursuivirent Keely pour non-respect
du contrat. Un des actionnaires qui ne faisait pas partie des poursuivants, écrivit une
lettre pour la défense de Keely au Philadelphia Evening Bulletin, qui disait que l’argent
que les actionnaires avaient investi n’était pas allé à Keely et à ses travaux, mais avait
permis à des promoteurs sans scrupules au sein de la société, de vendre des actions et
d’empocher les bénéfices. Cet avis fut partagé par Clara Bloomfield Moore, une riche
veuve, qui devint finalement le financier et le biographe de Keely. Elle écrivit que le
plan avait été « préparé par des intrigants » et que les « déclarations publiques qui disent
que M. Keely aurait été pourvu de grosses sommes d’argent de l’entreprise, sont
fausses. »
Malgré ce soutien, le fiasco de la Keely Motor Company envoya l’inventeur pour
quelque temps en prison en 1888. Moore écrivait : « Keely est lui-même son pire ennemi.
Suspecté de fraude, il agit comme s’il était un fraudeur. » Elle faisait alors référence
à une explosion émotionnelle de Keely, lors de laquelle il détruisit des instruments
qu’il avait mis des années à fabriquer. Moore dit que Keely avait réagi ainsi parce
qu’il ne supportait pas les suspicions insultantes de scientifiques arrogants, et que
son comportement fit croire à « la suspicion que ses instruments ne sont pas autre
chose que des appareils avec lesquels il trompe astucieusement ses mécènes. »
En 1890, une publication appelée New York Truth semblait refléter l’opinion du
moment. « Alors que Keely était embarrassé par de simples commerçants,... qui craignaient
plus pour leurs dividendes que pour les découvertes, il ne lui restait plus qu’à
refaire l’artiste et à exhiber son contrôle partiel des harmonies de la nature. »
Dale Pond dit que la science moderne soutient les travaux de Keely. Maintenant
qu’il est pris plus au sérieux, le mystère Keely s’amplifie. Qu’est devenue la masse de
ses écrits ? Personne ne sait vraiment. Mais des chercheurs comme Pond reconstruisent
les machines de Keely et continuent ses expériences.

cette inventeur de génie avait compris que rien n'est chaotique dans l'univers mais harmonie ,la science qui s'est éloigné de la lumière sème le désordre et professe le mensonge dans un seul but le contrôle RJames

Posté par rusty james à 12:35 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,