EOL_MAGLEV_TRAIN_CONCEPT_1La JR Tokai a annoncé qu'elle envisage de commencer dès 2020 un service commercial partiel de son train à sustentation magnétique, soit 7 ans avant l'ouverture du premier tronçon entre Tokyo et Nagoya prévue pour 2027.
EOL_MAGLEV_TRAIN_CONCEPT_4
Les trains à sustentation magnétique lévitent au dessus du sol sous l'action de forces électromagnétiques. Ils ont été développés dans le but de s'affranchir des frottements entre les roues et les rails, et ainsi de gagner en vitesse. Actuellement, trois lignes sont exploitées dans le monde, dont une seule à grande vitesse, la ligne de 30 km entre Shanghai et son aéroport en Chine. Les deux autres lignes sont situées au Japon (Linimo à Nagoya) et en Corée (ligne de Daejeon).

Au Japon, la recherche dans le domaine de la grande vitesse à sustentation magnétique a commencé dès 1962, soit deux ans avant la mise en service du premier shinkansen, l'équivalent nippon du TGV. Le but affiché était d'atteindre les 500 km/h.
maglev_train_03
Cette vitesse est aujourd'hui dépassée, puisque le MAGLEV (MAGnetic LEVitation, nom couramment donné à ce type de train) japonais est détenteur du record mondial de vitesse pour un système ferroviaire (581 km/h, record établi en 2003). Il détient également le record de vitesse relative de deux trains qui se croisent (1026 km/h, record établi en 2004).
maglev_train_07
Cependant, son développement n'est pas encore achevé. Toutefois, en 2005, le Comité d'Evaluation des Technologies Nécessaires au Déploiement du Train à Sustentation Magnétique a jugé que les technologies de base nécessaires à une mise en service commercial du MAGLEV ont été développées.le superbe « EOL Maglev Train Concept » du designer Vanja Valencak, un concept formidable de train à sustentation magnétique qui utilise les forces magnétiques pour se déplacer, supprimant ainsi tout contact avec des rails afin de minimiser les frottements et d’atteindre des vitesses plus élevées tout en économisant de l’énergie.