deficitpublicfrancebudgetIl s’agit d’un document de travail actuellement entre les mains des gouvernements intitulé « Coordination améliorée des politiques économiques dans la zone Euro. Principaux éléments et concepts », dernière mouture du pacte de compétitivité.Patrick Le Hyaric le présente comme « un violent coup de force anti-démocratique et l’accélération de la destruction de nos acquis sociaux allant encore au-delà de ce que nous pouvions imaginer avec le traité de Lisbonne. »    mettre davantage en concurrence les salaires, tout en mettant en place un mécanisme «d’ajustement des salaires sur la productivité». «Les hausses de salaires étendues et prolongées peuvent signaler une érosion de la compétitivité», est-il écrit noir sur blanc.
   

diminuer les salaires dans le secteur public («modération salariale», disent-ils…),
   

démanteler les systèmes de retraite publique et de sécurité sociale, reculer l’âge de départ à la retraite. (ça, c’est fait…).
   

augmenter l’impôt sur le revenu en France (suite à des études antérieures sur un projet d’harmonisation de la fiscalité entre la France et l’Allemagne)
   

promouvoir la « flex sécurité », c ‘est à dire le précariat comme norme de l’emploi.
    Acter «la révision des dispositifs de fixation des salaires» pour «augmenter la décentralisation dans le processus de négociation et le mécanisme d’indexation». Donc, plus de négociations globales collectives, mais des fragmentations par secteur, voire par territoire. La fin des syndicats ?
   

«lever toute restriction d’ouverture dans la vente qui était fondée sur des critères horaires ou géographiques». (c’est DPPplus si nécessaire. Des secteurs et des professions qui jusque-là étaient protégés par des quotas, comme les pharmacies, les taxis, les notaires, les vétérinaires, les coiffeurs, les architectes, etc., seront ouverts et mis en concurrence. C’est ce que proposait le  rapport Attali… qui va être content…). Autrement dit, les magasins seront obligatoirement ouverts le dimanche, et
   

Et, pour la première fois, est envisagé dans un texte d’origine européenne la nécessité de modifier les constitutions nationales pour y insérer l’interdiction de faire des «déficits».

Comme Patrick Le Hyaric, je pense qu’il est important de mobiliser nos concitoyens, d’alerter l’opinion, et d’utiliser tous les moyens de communication en notre possession pour faire connaître ce projet antisocial et antidémocratique des oligarchies européennes. Pour cela, un seul moyen : parlez de  ce projet autour de vous. Et si vous parvenez à convaincre des journalistes dans votre réseau, qui travailleraient dans des médias traditionnels, de s’emparer du sujet, ce serait encore mieux.

faites passez  autour de vous merci.........