nanote10

La RFID arrive dans les produits alimentaires.

Un système appelé “Nutri-Smart» est en cours de développement. Il permettra à une puce RFID d’être insérée dans les aliments pour suivre les circuits de distribution alimentaire , en insérant des données de programmation des aliments dans la puce, de sorte que les consommateurs sachent ce qu’ils mangent, officiellement donc, pour des questions de traçabilité…

Après les gadgets et autres accessoires du quotidien, les tags RFID pourraient bien atterrir prochainement dans nos assiettes : c’est en tout cas un projet sur lequel travaille Hannes Harms, un élève ingénieur du Royal College of Art de Londres. Le concept, nommé NutriSmart, a des ambitions principalement diététiques.

Poser un aliment sur une assiette dotée d’un capteur RFID, puis lire des indications sur sa composition sur un ordinateur connecté : tel est le principe de base de NutriSmart, le projet conçu par un étudiant anglais nommé Hannes Harms. L’objectif : fournir au consommateur des informations sur la composition de l’aliment (dont l’apport nutritionnel) et offrir une traçabilité renforcée, en indiquant même le nombre de kilomètres parcourus par le produit avant d’arriver dans l’assiette.

Des ambitions nutritives et diététiques que Hannes Harms complète par un panel de possibilité plus technologique, comme la reconnaissance des aliments par un réfrigérateur équipé de capteurs, permettant par exemple de détecter la nourriture périmée. L’étudiant présente également un prototype de support intelligent capable de signaler au consommateur si l’aliment contient des éléments auxquels il est allergique.

NutriSmart n’est pour le moment qu’un concept : dans la vidéo de présentation de son projet, Hannes Harms ne s’attarde pas, par exemple, sur la façon dont le tag RFID est intégré à la nourriture. Reste que le projet est intéressant et pourrait potentiellement intéresser l’industrie de l’agro-alimentaire, ainsi que les fabriquant d’électroménager… En attendant, il faudra se faire à l’idée de manger de la nourriture traçable.

Le système serait en mesure non seulement de vous donner de données nutritionnelles sur les aliments que vous vous apprêtez à consommer, mais capable de vous dire aussi tout ce que vous avez manger. Bien que cela puisse être de bonnes nouvelles pour les diabétiques, les personnes atteintes de graves allergies alimentaire, il a aussi des applications en dehors de la médecine.

Un réfrigérateur bien équipé doit être en mesure de donner à l’utilisateur un coup d’oeil à tout ce que la boîte contient, et quand il va se trouver mal.

Le système peut également être couplé avec une “plaque Smart”, qui permettrait au lecteur embarqué dans le plat pour vous parler de l’information et de la nutrition calorique sur ce que vous mangez. Les données peuvent ensuite être envoyé à votre téléphone portable, via une connexion Bluetooth.

Aucun mot encore sur ce qui arrive aux balises lorsque vous avez terminé avec eux.

Mais les critiques disent que ceci n’est qu’une étape supplémentaire vers la société décrite par Orwell dans 1984 où les autorités utilisent des moyens de surveillance des aliments, des médicaments ou de l’apport en vitamine pour chaque personne et déterminent ainsi si le consommateur est respectueux du “Codex Alimentarius”, ou des prescriptions du médecin…

c'est ainsi un bon moyen de vous traçer à votre insu ,comme du simple bétail.....

Souce : naturalnews.com