12 novembre 2011

Louis Rota a passé sa vie à travailler sur l'étude des "courants d'éther circulant dans le sol terrestre "

plasmoide-Une-double-couche-se-forme-quand-un-cou-copie-1Louis Rota est un français d'origine Italienne, basé sur Marseille, ayant passé sa vie à travailler sur l'étude des "courants telluriques", c'est à dire des courants d'éther circulant dans le sol terrestre.
Il a appelé ces courants les "courant universels".

Il a vécu de 1886 à 1951. Ignoré de la science (comme tous les autres personnages ayant eu une vision différente de la réalité), il a, en application de ses idées, réalisé des appareils permettant d'écouter ces courants telluriques et d'en déduire des informations permettant par exemple de prédire le climat plusieurs jours à l'avance à un endroit donné de manière exacte ou de prévoir des tremblements de terre.

 
En parlant de la météorologie, il disait souvent : «  donnez moi cent hommes pour faire les calculs et je pourrais prévoir le temps au-dessus de chaque centaine de square miles terrestre (258 Km2).

Charlatanisme ou hallucination ? Ses meilleurs amis étaient soupçonneux. Voici donc l’expérience personnelle de l’auteur :

- Au cours du mois de mars 1924, Rota, un ami et l'auteur partageaient un taxi pour aller dîner un restaurant bien connu, quand cet ami fit la remarque suivante : « quand donc va s’arrêter ce mauvais temps ? »
C'était un printemps pourri, avec des averses ou un ciel couvert continuellement depuis plusieurs jours, et pas de soleil depuis plusieurs semaines. Rota sorti un crayon, une tablette et fit quelques calculs en utilisant ses habituels hiéroglyphes ; et en moins de deux minutes il déclara : « Cela va durer jusqu’au 20 mai ». Il s'avéra avoir vu juste !
Le mauvais temps continua jusque dans l'après-midi du dit jour, quand un soleil réconfortant et chaud inonda le paysage, un changement sensible suivi du beau temps.

En une autre occasion, le 1er septembre 1927, trois gentlemen et le narrateur prenaient congé de Rota, quand l’auteur dit en lui serrant la main : je reviendrai vous voir fin novembre ou début décembre en revenant d'Espagne…. » Comment ! dit-il, si vous allez à Madrid retournez à Hildenboro avant le 23 décembre, sinon vous ne passerez pas Noël dans vote famille ! Que Voule- vous dire ? Va-t-il y avoir un mauvais tremblement de terre ? Le désastre de Lisbonne m’est revenu à l’esprit, dit Rota. .. Un très mauvais temps pour Noël, l’orage y est en place dès maintenant. Il continua en précisant que l’orage malmenait déjà le nord des Açores.

Vers fin novembre l'auteur étant sur son chemin vers Madrid questionna Rota concernant l’orage. Rota répondit. « Terrible ! Terrible ! Pire que je ne le pensais ! Le froid commencera demain. » Rota ne prêtait pas attention à l’actuelle amélioration du temps.

Le 22 décembre cependant, le temps qui s’était réchauffé (l’auteur rentra 19 décembre) fut suivi de chutes aveuglantes de neige fondue poussées par des rafales de vent de plus de 100 Km /heure venant de l’est et virant rapidement vers l’ouest. De nombreuses voitures furent ensevelies et ne purent être dégagées qu’un mois plus tard. Beaucoup de grands poteaux télégraphiques se brisèrent comme des allumettes. Le Kent et le Sussex furent isolés pendant plusieurs jours. À partir du 23 décembre midi, aucun bateau ne traversa la manche pendant 4 ou 5 jours.

Un homme capable prévoir le temps si longtemps à l’avance dispose d’une connaissance déniée à ceux jouissant d’une plus grande renommée scientifique.


Voir page ici: http://www.wikirota.org/fr/Les_Articles_de_Layman

Mais cela n'est pas tout. La maitrise de ces courants lui a permis de construire un appareil volant qui a lévité sur un principe antigravitationnel. La sustentation était assurée par la répulsion entre les courants universels canalisés dans son appareillage et ceux s'écoulant de la Terre.

Ici on voit une photo d'un de ses montages d'appareil volant:
user posted image

Mais ce n'est pas le modèle qui a été présenté en exposition publique et dont la presse a pu témoigner qu'il a bien volé. Toutefois n'ayant pas de photos de l'appareil qui a décollé voici déjà celle ci. De nombreux appareils construits n'ont jamais décollé, celui là en fait probablement partie.

Voir article de presse ici sur le vol réussi:
http://www.wikirota.org/fr/Aero_Radio_Balistique

Louis Rota a analysé la constitution des métaux en terme de courants universels dont ils sont porteurs, et il indique qu'ils sont constitués de courants au niveau intime (leur structure atomique est construite avec ces "courants", ces flux d'éther). De plus, ils peuvent conduire des courants en affinité avec leur propre constitution interne et selon des lignes de plan cristallin du métal de façon plus aigüe que dans d'autres directions. (On rentre là à nouveau dans le cadre des onde de forme et de l'affinité de la matière pour les courants d'éther).

Par exemple le cuivre est constitué de 4 courants.

Selon Rota, l'électromagnétisme est formée de 5 courants maintenus entre eux par une force de cohésion; trois pour le magnétisme et deux pour les forces électrostatiques.

Ces propos correspondent complètement pour la partie magnétique à ceux de Louis Boutard qui indique que le magnétisme est constitué de 3 courants, l'un lourd, tombant, l'autre léger, montant, et un neutre. On est dans la cohérence de la perception d'une vérité sous-jacente.

Après des années de persévérance il réussit à identifier cette force. Il découvrit des courants qu'il a appelés "universels". Il en identifia 361 différents.

La "Cage à moineaux" était le coeur du système d'expérience. L'interface ente les Courants Universels et l'expérimentateur...



Photo de la cage à moineau (structure qui captait les courants telluriques qu'il pouvait écouter ensuite avec des écouteurs mécaniques, genre stéthoscope:
user posted image user posted image

 
LGV Rota travaillait avec les écouteurs classiques en bakélite semblables à ceux de l’image ci-contre. Néanmoins, il a affirmé que l'efficacité des écouteurs pourrait être améliorée par ce qu'il appellait « l'harmonisation » des pièces métalliques des écouteurs..
user posted image


Voir la page sur l'écoute des signaux ici:
http://www.wikirota.org/fr/Ecouter_L%27effet_Rota


Il enfouissait aussi des blocs de métal dans le sol, qui servaient d'accumulateur pour les courants universels traversant le sol. Ces blocs accumulaient certains courant plutôt que d'autres selon le matériau métallique utilisé.

 
D' étranges blocs métalliques sont enfouis à une profondeur de 10à 12 mètres dans le sol. Ils sont composés de nombreuses plaques polymétalliques. Ces "blocs" qui ont un rôle de capteurs-détecteurs-concentrateurs sont reliés par câbles vers le grand appareil que dans la famille Rota on appelait "la cage à moineaux" parce que l'un des moyens de matérialisation des Courants Universels était l'écoute auditive de bruits électro- magnétiques "anormaux" "atypiques". Le propre de ces expériences était tout d'abord de constater ces anomalies électro-magnétiques et d'en séquencer les modalités... puis d'en comprendre les causes et d'en tirer des conséquences.


user posted image

Louis Rota a aussi publié un brevet, disponible en français ici:
http://www.wikirota.org/wiki1/en/images/4/47/FR508472A.pdf

Pour moi, quand il parle de courant magnétique, il paraît évident qu'on n'est pas dans du magnétisme classique, mais dans le magnétisme tellurique.

Ses travaux rejoignent ceux de Louis Boutard ou de John Keely ou de Edward Leedskalnin sur ces sujet

Quelques uns de ses documents manuscrits sont disponibles ici:
http://www.wikirota.org/fr/Documents_Divers

Il a écrit les informations les plus importantes avec un code connu de lui seul.
http://www.wikirota.org/fr/D%C3%A9tection_...ode_de_LGV_Rota