odin

 

La mythologie nordique est constituée des légendes provenant de la religion pratiquée autrefois dans une grande partie de l'Europe du Nord (Allemagne, Scandinavie, Islande, mais aussi Angleterre).


Présentation :
Cette mythologie reste mal connue, notamment du fait de la fragilité des sources dont on dispose. La plupart étaient constituées d'écrits rédigés par des chrétiens à partir du Xe siècle — date à partir de laquelle la religion nordique cède progressivement devant le christianisme —, hors un certain nombre d'inscriptions runiques plus anciennes.

Religion panthéiste accordant une large place à la Nature (les anciennes célébrations se déroulaient près d'arbres ou de sites sacrés), à la femme (plusieurs déesses importantes, comme l'était d'ailleurs la place des femmes dans les sociétés germano-scandinaves) et à la divination (art associé aux runes), elle place la Vie au centre de son système, une vie conçue comme affrontement des forces de création et de dissolution, d'où résulte toute fécondité.

Le Hof (panthéon) nordique n'est pas aussi figé que dans la mythologie grecque : d'une part à cause de la méconnaissance relative du rôle de certains dieux (nombreuses hypostases), d'autre part à cause de nombreuses différences de traditions locales.
Ce panthéon a en outre la particularité d'être constitué de deux familles de dieux, les Ases et les Vanes, vraisemblablement apparus à deux époques différentes et amalgamés au tout début de l'antiquité nordique (avant le IIe siècle av. J.-C.). Les dieux les plus anciens, les Vanes, sont des dieux de la nature, de la fécondité et de la prospérité. Les Ases, plus récents, sont des dieux plus typiquement indo-européens, et en cela plus proches des dieux gréco-romains, tel Odin, associé à Hermès/Mercure, et Thor, associé à Zeus/Jupiter. Certains dieux, primitivement majeurs, ont peu à peu été délaissés au profit d'autres, tel Týr, dieu associé à la guerre et à la justice, supplanté par Odin.


Cosmogonie (représentation des origines)
Création des Mondes et des Dieux

Manuscrit islandais du XVIIIe siècle montrant la vache AudhumlaAu départ, il n'existait que deux entités : Muspellheim et Niflheim. Le premier était une région enflammée que gardait un être gigantesque, Surt, qui à la fin des temps mettra le feu à l'univers. Au nord se trouvait Niflheim, le pays du froid et de la glace. Entre ces deux régions se situait le Ginnungagap, l'abîme. Dans ce néant, la chaleur et le froid se rencontrèrent et firent fondre la glace de Niflheim d'où apparut Ymir.

En même temps que celui-ci naquit la vache Audhumla. De ses pis coulaient quatre rivières de lait qui nourissaient Ymir. De la glace qu'elle léchait continuellement apparut un être, Buri, qui enfanta Bor. Ce dernier eut trois enfants avec la fille d'un géant de glace appelée Bestla. Ses fils s'appelaient Odin, Vili et Vé.

Ceux-ci ne pouvaient supporter Ymir qu'ils tuèrent. Ils emportèrent son corps au centre du Ginnungagap et à partir de son cadavre ils formèrent Midgard, le monde des hommes. Avec ses cheveux ils firent les arbres, avec sa chair ils firent la terre, avec ses dents, des pierres et des rochers, avec son sang ils remplirent les lacs et les océans, avec ses os ils élevèrent les montagnes et avec son crâne ils firent le ciel. Les larves qui avaient rongé le cadavre servirent à créer les Nains. Et quatre d'entre eux furent utilisés pour maintenir la voûte celeste : Nordi, Sudri, Austri et Westri, qui donnèrent leurs noms aux points cardinaux. Pour finir ils jetèrent son cerveau pour former les nuages et organisèrent la course des astres afin de créer le temps.

Avec le sang d'Ymir, les trois fils noyèrent la progéniture de celui-ci. Mais un de ses petits-fils réussit à s'enfuir au-delà de la mer avec sa compagne. Pour éviter la colère des descendants d'Ymir, un rempart fut construit avec les cils du cadavre du géant autour du domaine de Midgard.


Création des Hommes :

La naissance :
Après que les trois fils de Bor aperçurent deux troncs de bois, ils décidèrent de les sculpter sous forme humaine. Odin leur insufla le souffle de vie, Vili, l'intelligence et Vé, les sens.

Le premier, l'homme, fut nommé Ask (littéralement « frêne »), et le second Embla (littéralement « orme »), la première femme. Ils vécurent tous deux au début de l'univers juste après la création des Neuf Mondes et engendrèrent l'humanité.

Un pont relie le monde des hommes et des Dieux et se tient sous la forme de l'arc-en-ciel. Bifröst (de son nom céleste) est gardé par Heimdall qui surveille le retour des géants.


La création d'une société :
Les Dieux décidèrent de créer des castes chez les hommes afin d'envisager un avenir reposant sur de bonnes bases. C'est ainsi que Heimdall fut envoyé parmi ceux-ci, dissimulé sous le nom de Ríg.

Tout d'abord, il entra dans une modeste chaumière. Ses habitants, malgré leur pauvreté, l'hébergèrent pendant trois jours. Neuf mois plus tard, la femme mit au monde un enfant aux traits grossiers et au dos voûté, appelé Thrall. Une fois marié, celui-ci mettra au monde des enfants portant le nom de Bruyant, Voyou, Taon, Fainéante, Grasse et Perche. C'est de cette famille qu'est issue la caste des esclaves.

Pendant ce temps, Rig était arrivé dans une simple maison où il fut accueilli généreusement. Neuf mois plus tard, la femme mit au monde un enfant vif, qu’elle nomma Karl. De son union future naquit Barbeforte, Bon époux, Forgeron, Vierge, Capable et Beau visage. Ainsi apparut la caste des hommes libres.

Enfin, Rig arriva dans une superbe demeure où comme à chaque fois il resta quelques jours. Neuf mois plus tard, l'enfant né, nommé Jarl, semblait être parfait. Il reçut une très bonne éducation et de lui naquirent de nombreux enfants presque considérés à l'égal des Dieux. On les désignera très souvent par le nom de « rois ».

Sa tâche achevée, Heimdall revint vers les Dieux.


Eschatologie (représentation des fins dernières) :
Thor combattant le serpent Jörmungand, par FüssliDans la mythologie nordique, le Ragnarök (« Consommation du destin des puissances » en vieux scandinave) est la bataille de la fin du monde, le destin auquel ne peuvent échapper les dieux, la destruction d'Ásgard et le renouveau du monde.

Elle opposera les dieux, les Ases, menés par Odin et appuyés par les guerriers morts au combat et s'entrainant au Walhalla (Einheryar) aux géants de glace et Loki, le dieu du feu, ainsi que par divers monstres dont le loup Fenrir et le monstre marin Jörmungand. Ces derniers recevront l'appui des morts indignes du Hel (l'Enfer).

Odin et Fenrir s'entretueront ainsi que Thor et Jörmungand, ainsi que Loki et Heimdall, le gardien de la porte d'Ásgard. La plupart des autres dieux et géants finiront aussi par mourir au combat. Plusieurs dieux survivront notamment les fils d'Odin, Vidar, Valdi et Hœnir ; les fils de Thor, Modi et Magni qui hériteront de son marteau. Quant à Baldr il revint du monde des ténèbres. Seuls deux humains, Lif et Lifthaisir, qui au début de la bataille trouveront refuge dans l'arbre sacré Yggdrasil, survivront. Après le carnage, ils en redescenderont et pourront reconstruire un nouveau monde et une nouvelle humanité.

Dans le Ragnarök, la prophétie a sa part, comme dans d'autres mythes et religions sous d'autres latitudes. Ici, les dieux connaissent leur destin. Ils savent lesquels d'entre eux mourront et de quel façon. Malgré la flexibilité du Wyrd (voir ci-dessous), ils ne cherchent pas à prévenir ce destin mais plutôt à le réaliser pleinement. Ils restent courageux face à leur destinée.

Comme le croyait Snorri Sturluson, cette prophétie ressemble plus à un rapport a posteriori, celui d'ancêtres mythiques déifiés qui ont eu la chance de survivre à quelque cataclysme de nature géophysique d'une ampleur certaine et qui auraient décrit ce qui arriva. Cette hypothèse explique pourquoi certains textes parlent du Ragnarök au passé plutôt qu'au futur.


Repères mythologiques :

Yggdrasil et les Neuf Mondes :
Une représentation des neuf mondesL'arbre cosmique Yggdrasil est en quelque sorte la « charpente du monde » chez les nordiques, plus précisément, la charpente des mondes. Celui-ci abrite en effet neuf mondes (on parle aussi de multivers) dont chacun est le domaine propre d'un élément ou d'une créature. Les Neuf Mondes sont répartis en trois échelons :

Au niveau le plus haut :

Ásgard, le royaume des dieux Ases où on retrouve le Walhalla;
Vanaheim, le royaume des dieux Vanes ;
Lightalfaheim ou Ljösalfheim, la Terre des Elfes ou Elfes de lumière ;
Au niveau central :

Midgard, le royaume des hommes ;
Jötunheim ou Utgard, le royaume des Géants ;
Svartalfheim, le royaume des Nains (ou Elfes Noirs) ;
Au niveau le plus bas :

Niflheim, le monde de la glace et des brumes ;
Muspellheim, le monde du feu, gardé par le géant Surt ;
Helheim, le domaine des morts.

Le Wyrd :
Il s'agit du destin, qui régit chaque créature ou objet des neufs mondes. Dans le monde nordique, le destin est une toile infinie dont chaque fil est une créature ou un objet des neufs mondes. Cette toile est tissée par les Nornes.


Ases, Vanes et Nornes :
Les dieux nordiques se divisent en trois groupes : les Ases, les Vanes et les Nornes.


Les Vanes :
Les Vanes sont les dieux aînés de la mythologie nordique. Njörd est le dieu principal des Vanes, il est le dieu de l'abondance, du vent et de la mer. Il a épousé sa soeur Nerthus mais il se sépara sous la préssion des Ases qui trouvaient cela mauvais. Sa deuxième femme fut la géante de la mer Skadi. Njörd est le père de Freyr, dieu de la vie et de la fécondité, et de Freyja, déesse de l'amour, qui accueille la moitié des guerriers morts au combat, Odin accueillant les autres dans sa Valhöll.


Les créatures :
Les Elfes, ou Alfes (pour Elfes de lumière)
Les Nains, ou Elfes sombres
Les Géants
Les Trolls

Les monstres et les animaux :

Odin chevauchant Sleipnir, pierre runique du VIIIe siècleLes dragons :
Fáfnir
Nídhögg ;
Le cheval Sleipnir
Le loup Fenrir
Les serpents :
Jörmungand, le serpent de Midgard,
Les oiseaux :
Les corbeaux Hugin et Munin,
l'aigle Hræsvelg,
Les Cygnes,
Le faucon Vedrfölnir.

Sources mythologiques :
Les meilleures références pour la mythologie nordique sont les Eddas. Elles furent toutes deux couchées par écrit vers le XIIIe siècle ap. J.-C. La première, l’Edda poétique est un recueil de textes encore plus anciens qui sont parfois ardus à comprendre, le vieux norrois traduit étant parfois difficile à cerner. Il est conseillé de commencer par l’Edda en prose rédigée par Snorri Sturluson, poète et diplomate islandais.


Les peuples nordiques, dont notamment les Vikings, vénéraient des dieux avant tout guerriers. Leur panthéon était dominé par Odin et Thor.
La mythologie nordique décrit également avec précision le début et la fin du monde. Parmi d’autres mythes nordiques, on trouve également celui des déesses de la fertilité et des voyantes, ainsi que d’étranges créatures : les géants, les elfes, les trolls et les nains. La mythologie nordique illustre un monde sombre qui sera finalement détruit lors d’un ultime combat entre les forces du bien et du mal : le Ragnarök.

La création du monde

Selon le mythe, le monde aurait surgi d’un gouffre immense : Ginnungagap, le Vide Béant. Le Créateur était le grand-père d’Odin, le plus grand des dieux nordiques.
Les créations se multiplièrent et les premiers géants firent leur apparition. Ils étaient les ennemis implacables des dieux.
Représentant le bien et le mal, les deux races étaient vouées à un conflit sans fin.
Parfois, ils fraternisaient et Odin naquit d’une liaison entre un dieu et une géante. Mais, il devint le fléau des géants. Il détruisit le géant Ymir.
Après ce meurtre, Odin et ses frères devinrent créateurs. Du corps d’Ymir, ils firent notre monde. Son sang se transforma en fleuves et en mers, sa chair en terre, ses os en montagnes, son crâne en voûte céleste.
Quatre nains, Nord, Sud, Est et Ouest reçurent comme mission de soutenir les coins du firmament.
La Lune et le Soleil furent placés sur des chars, poursuivis par deux loups, Skoll (répulsion) et Hati (haine).
A la fin des temps, ces deux monstres finiraient par dévorer les lumières célestes.
Odin et ses frères façonnèrent ensuite les êtres. D’abord, vinrent les nains qui naquirent de vers rongeant la carcasse d’Ymir. Ils furent placés dans des grottes pour chercher de l’or.
Après les nains, ce fut le tour des humains. Les dieux les installèrent dans la région de Midgard, située au centre de l’univers.
Enfin, les dieux créèrent leur propre domaine d’Asgardr.
Les mythes nordiques assimilent l'origine de la vie à une rencontre entre la glace et le feu
L’univers nordique se caractérisait par neufs mondes, répartis entre les humains, les géants et les races divines.
Le monde du dessous était le royaume d’Hel, déesse des enfers.
Ces neuf mondes cohabitaient difficilement et se battaient régulièrement entre deux alliances.

Cet univers reflète bien celui des Vikings, composé d’ententes fragiles et de conflits.

Le monde nordique comptait deux familles divines distinctes :

Les Ases « dieux » qui habitaient Asgardr et dont le chef était Odin
Les Vanes représentés par Freyr et Freyja qui représentaient l’agriculture et la fécondité

La religion nordique est riche et variée. La magie, la métamorphose, les prédictions y jouent un rôle important.

Les voyantes, volvas, jouissaient d’un statut spécial. Elles prédisaient l’avenir aux individus ou aux communautés. Les voyants prédisaient également l’avenir au cours de cérémonies sacrificielles.

Thor

Appelé « Père de Tout », Odin a engendré plusieurs autres Ases, dont Baldur et peut-être Thor.
Odin possédait une lance magique, Gungnir, fabriquée par les nains. Il montait le cheval à huit jambes, Sleipnir. Deux corbeaux l’accompagnaient, Huginn et Muninn, « pensée » et « mémoire ».
Odin était plus craint qu’aimé. Pour ce dieu, le savoir «était le pouvoir. Il avait sacrifié un œil pour boire à la source du Savoir.
Le chiffre neuf est symbolique dans la mythologie nordique. La principale cérémonie du grand temple d’Odin à Uppsala en Suède avait lieu tous les neuf ans et durait neuf jours ; on y sacrifiait neuf victimes, y compris humaine.
Grâce à ces rites sanglants, les gens pensaient qu’Odin leur serait favorable, surtout lors d’une guerre.
C’était le plus fort des dieux et aussi le plus admiré. Il incarnait la bravoure viking. Célèbre pour ses exploits de tueur de géants, il était vénéré comme principal défenseur d’Asgardr et de Midgard et protecteur du monde face au chaos.
Fils d’Odin et de Jord « la Terre », il vivait avec son épouse Sif. Il voyageait dans un char tiré par deux chèvres qui avaient des facultés magiques. Si l’on manquait de nourriture, on pouvait les tuer et les manger à condition de laisser les os intacts. Les chèvres se régénéraient alors.
Thor était également associé aux orages. On disait que le tonnerre venait du bruit de son char traversant le ciel. Les voyageurs invoquaient sa protection.
Thor possédait un marteau, Mjollnir, l’un des six trésors fabriqués par les nains pour les dieux.
Cette arme fracassait tout ce qu’elle touchait et revenait dans la main de Thor quand il la lançait.
Le marteau de Thor en forme de porte-bonheur
Il possédait également une ceinture qui augmentait sa force de moitié quand il la portait.
Pour les peuples nordiques, Thor représentait le champion suprême vers qui se tourner en cas de danger.

D’autres dieux nordiques

Parmi les dieux nordiques, on peut notamment citer :

Les Ases

Baldur : Fils d’Odin, c’est le plus beau des dieux. Il est associé à la joie et à la lumière
Loki : Dieu fourbe qui finit par devenir un symbole du mal à l’état pur. C’est le père de Hel, la maîtresse de l’enfer, du loup Fenrir et du Serpent du Monde, Jörmungand
Heimdall : Dieu de l’aurore, c’est le gardien de Bifrost, le pont arc-en-ciel qui relie Midgard à Asgardr
Tyr : Un des premiers dieux de la guerre, célèbre pour sa force et son courage
Ull : Dieu du tir à l’arc et de la chasse ainsi que de l’hiver
Iduna : Déesse du printemps
Frigg : Déesse du ciel et des nuages

Les Vanes


Njörd : Dieu des eaux côtières et de la pêche
Freyja : Déesse de l’amour passion et de la fécondité
Freyr : Dieu de la fertilité, associé au soleil et à la pluie

Offrandes et sacrifices

Les sacrifices étaient essentiels à la religion nordique. Les rituels étaient codifiés. Par exemple, on se réunissait dans grande salle de la demeure du chef, à un moment de l’année précis, et on répandait le sang d’un animal.
Les plus importantes cérémonies se déroulaient à Uppsala, en Suède et à Lejre, au Danemark. Ces rituels étaient organisés tous les neuf ans.
Le chiffre neuf prenait toute son importance. Les sources des chroniqueurs chrétiens de l’époque mentionnent 99 victimes humaines à Lejre et un nombre identique d’animaux. A Uppsala, il s’agit de neuf mâles de chaque espèce, dont des humains qui étaient sacrifiés.
Les victimes, 72 au total, étaient suspendues dans un bosquet sacré.

Mais, ces deux cérémonies sont exceptionnelles par leur importance. Généralement, il s’agissait d’offrandes ou de sacrifices à caractère plus personnel.

Dans le monde viking, banquets et sacrifices étaient souvent associés.

Nains, géants, trolls et elfes


L’univers viking grouillait de créatures plus ou moins maléfiques. Les géants étaient plutôt lents d’esprit mais étaient craint à cause de leur taille.
Créatures du froid et de la nuit, ils ne supportaient pas le soleil, qui les transformait en pierre, tout comme les nains, peuple souterrain.

Les trolls vivaient également dans des souterrains sous des tumulus. Rudes et sauvages, les trolls vivaient à Jotunheim, avec les géants, qui les utilisaient souvent comme serviteurs.

Les elfes possèdent des origines plus complexes. On leur faisait des sacrifices au début de l’hiver, liés à des rites de fertilité.

Les Elfes Clairs étaient presque aussi beaux que des dieux. Par contre, les Elfes Noirs étaient hideux.
Ces deux légendes ont perduré sous la forme des fées et des lutins.

Serpent et Dragon

On ne rencontre guère de serpents en Scandinavie. Leur présence dans les légendes nordiques provient certainement d’une mythologie universelle et non d’une présence au quotidien.
Les serpents étaient souvent confondus avec les dragons. Les drakkars « vaisseaux dragons » en symbolisaient la puissance.

(Le Serpent du Monde. Jörmungand était le plus terrifiant des serpents. Il était l'un des trois enfants monstrueux de Loki et fut jeté dans la mer par Odin. Le serpent y grandit jusqu'à s'enrouler autour de la Terre en se mordant la queue
Dans la mythologie nordique, le serpent est malfaisant. Il vit sous terre et est associé à la mort. On craint son venin.)

Le dragon a une symbolique plus complexe. Il inspire un plus grand effroi que le serpent. Son souffle de feu fait fondre un bouclier et les épées se brisent sur ses écailles.
Lui aussi vit sous terre et n’en sort que la nuit.

Dans les mythologies nordiques et germaniques, les dragons jouent le rôle de gardiens de trésor.
Ils sont également dépositaires d’une sagesse ésotérique. Fafnir, qui s’est transformé en dragon, a la réputation de posséder une connaissance infinie.
En buvant accidentellement du sang de dragon, Siegfried a appris à parler le langage des oiseaux.

La fin du monde


Le récit nordique de la fin du monde est unique car il évoque en détail la catastrophe ultime. Le monde des dieux et des hommes doit finalement être détruit. Même Odin et Thor ne pourront empêcher l’inéluctable.

Selon le mythe, l’avènement du Ragnarök doit être précédé d’une guerre entre les hommes. Puis, viendra un hiver épouvantable, long de trois ans. Les loups qui poursuivent la lune et le soleil finiront par dévorer leur proie.
La terre tremblera et arbres et rochers s’abattront.

(L'Arbre du Monde. Le grand frêne, nommé Yggdrasil, constitue l'axe autour duquel tournent tous les mondes nordiques. Il pousse au milieu d'Asgardr, et les dieux y viennent s'assembler autour)

Trois coqs chanteront et les forces du Mal se déchaîneront alors. Le loup Fenrir brisera ses chaînes et le Serpent du Monde jaillira de la mer pour cracher son venin.
Tous les ennemis des dieux s’allieront pour l’ultime combat.
Lors de ce combat, Thor sera tué par Jörmungand, le Serpent du Monde. Odin sera englouti par Fenrir. Les ennemis s’entretueront puis le Soleil s’obscurcira. Le firmament s’ouvrira et les étoiles tomberont du ciel.
L’océan engloutira la terre.

Après ce cataclysme, un nouveau monde émergera. Deux des fils d’Odin survivront ainsi que deux fils de Thor.
Un couple d’humain survivra à la bataille finale et repeuplera la terre. Malgré tout, le mal restera présent dans ce nouvel âge de l’innocence.
http://www.dinosoria.com/mythologie_nordique.htm