03 janvier 2012

Arctique, la découverte inquiétante de véritables fontaines de méthane d'1 km de diamètre

Methane_photo

Methane

Le réchauffement global est peut-être en train de s'emballer. Une expédition scientifique russe a observé plus de 100 fontaines de méthane d'une ampleur jamais vue émergeant de l'océan Arctique, au nord de la Russie, rapporte le journal britannique The Dailymail.

Il faut rappeler que le méthane est un gaz à effet de serre 20 fois plus puissant que le gaz carbonique.

Dans le passé, nous avions déjà observé des structures comme celles-ci, mais elles ne faisaient que quelques dizaines de mètres de diamètre, a affirmé le chef de l'expédition, Igor Semiletov. Cette fois, nous en avons trouvé des beaucoup plus impressionnantes, elles font plus de 1000 mètres de diamètre.

Sur une superficie relativement petite, nous en avons trouvé plus de 100, à l'échelle de la région il doit y en avoir des milliers. Ces fontaines se sont formées avec la fonte des fonds marins de l'Arctique qui s’accélère à cause du réchauffement climatique.

C'est le navire de recherche Russe "Académie Lavrentiev" qui en a fait la découverte. Il a mené ses recherches dans un périmètre d'environ 10.000 miles carrés au large de la côte Est de la Sibérie .

"C'est terrifiant" explique le Dr Igor Semiletov

Nous supposons que les quantités qui s'échappent actuellement de la région sont équivalentes à celles que la totalité des océans mondiaux libèrent normalement.

"D’énormes panaches de bulles de méthane remontent des fonds marins à la surface dans des zone de plus d' 1 Km de diamètre, c'est maintenant par de véritables cratères que s’échappe le méthane dans l’atmosphère ."

"C'est la première fois que nous observons des fontaines de bulles aussi impressionnantes, elles font plus de 1000 mètres de diamètre et recrachent du méthane gazeux en continu, c'est incroyable et terrifiant"

Nous craignons que ces quantités de méthane libérées transforment radicalement les modèles actuels de nos estimations sur le réchauffement climatique

Sources dailymail.co.uk trad Nature Alerte


Dix règles pour être humain

femme malheureuse
par Cherie Carter-Scott



1. Vous recevez un corps. Que vous l'aimiez ou le détestiez, c'est à
vous de le préserver pour toute la période donnée.

2. Vous allez apprendre des leçons. Vous êtes inscrit dans une école
informelle à plein temps appelée «vie».

3. Il n'y a pas d'erreurs, seulement des leçons. Grandir est un
processus d'essais, d'erreurs, et d'expérimentation. Les expériences
"ratées" font tout autant partie du processus que les expériences qui
finalement "fonctionnent".

4. Les leçons sont répétées jusqu'à ce qu'elles sont apprises. Une
leçon vous sera présentée sous diverses formes jusqu'à ce que vous
l'appreniez. Lorsque vous l'avez apprise, vous passez à la leçon suivante.

5. Il n'y a pas de fin à apprendre des leçons. Aucune phase de la
vie ne contient pas ses leçons. Si vous êtes vivant, cela veut dire
qu'il y a toujours des leçons à apprendre.

6. "Là-bas" n'est pas un meilleur endroit "qu'ici". Quand votre
"là-bas" devient un "ici", vous aurez simplement un autre "là-bas" qui
paraîtra mieux que "l'ici."

7. Les autres sont simplement vos miroirs. Vous ne pouvez pas aimer
ou haïr quelque chose sur une autre personne à moins que cela reflète en
vous quelque chose que vous aimez ou haïssez de vous.

8. Ce que vous faîtes de la vie dépend de vous. Vous avez les outils
et ressources dont vous avez besoin. Ce que vous en faites dépend de
vous. Le choix est le votre.

9. Les réponses se trouvent en vous. Les réponses aux questions de
la vie sont en vous. Tout ce dont vous avez à faire est regarder,
écouter, et faire confiance.

10. Vous oublierez tout ceci.

http://www.bluinc.com/free/human10.htm

Posté par rusty james à 21:03 - Permalien [#]
Tags : , ,

Le Polonium un élément radioactif dangereux se trouve présent dans les cultures de tabac depuis 1960

ad8ba3c0-7473-11dd-8b6e-b6a1dee38837Polonium radioactif dans vos assiettes : l’industrie du tabac et les mass-médias savaient

Un précédent article nous informait du scandale de la présence d’un élément radioactif, le 210Po, dans le tabac. Cet élément radioactif provient effectivement, selon Le Figaro, des engrais phosphatés extraits de mines d’apatites, une roche qui contient du radium et du polonium. Ces produits sont aussi les engrais de synthèse couramment utilisés en agriculture conventionnelle. Cette découverte effectuée par les fabricants de tabac depuis plusieurs décennies a pourtant été cachée jusqu’alors au grand public pour préserver les intérêts de leur industrie. Cependant elle concerne également l’ensemble de l’agriculture et aussi notre alimentation !

L’information est énorme et vient seulement de sortir. Si un élément radioactif dangereux se trouve présent dans les cultures de tabac à raison de 0,01 becquerel par gramme de tabac, et ce qui était su dès 1960 par les fabricants de tabac comme Philip Morris, les autres cultures agricoles qui utilisent également des engrais phosphatés contiennent également cet élément radioactif. Il apparaît de plus que l’industrie du tabac a menti en 1997, toujours selon Le Figaro, en déclarant ne pas savoir que du polonium se trouvait dans les feuilles de leur tabac, alors que cette dernière était vraisemblablement au courant depuis plusieurs décennies !

Les engrais phosphatés industriels sont des engrais de synthèse issus de la réaction d’un acide avec un minerai. Ils sont couramment utilisés en agriculture, mais interdits en agriculture biologique. La plante absorbe le phosphate et d’autres éléments nécessaires à sa croissance par les racines. Le polonium radioactif déposé dans le sol est ainsi absorbé par la plante et se retrouve alors dans le tissu végétal même de celle-ci.

Selon le ministère de l’Agriculture du Canada, le phosphate est utilisé en agriculture car le phosphore est nécessaire à la prolifération des racines et à la maturation hâtive des fruits, particulièrement des céréales. Aussi, les graines et les fruits renferment de grandes quantités de phosphore. Il est plus qu’évident que, si le tabac est contaminé au polonium radioactif dû à l’utilisation de phosphate, toute l’alimentation de l’agriculture conventionnelle l’est aussi et de manière significative.

Selon un document datant de 1970, Philip Morris indiquait que l’utilisation d’un solvant pour nettoyer les feuilles de tabac ne réduirait que de 10 à 40 % la quantité de polonium dans les feuilles de tabac. Autant dire que, même en lavant bien ses légumes cultivés en conventionnel, ces derniers contiennent également une quantité non négligeable de cet élément radioactif dangereux.

Les engrais de synthèse utilisés en agriculture sont composés d’azote, de phosphate et de potassium. Selon une dépêche de mai 2008, la consommation mondiale d’engrais est en pleine explosion, dépassant les 160 millions de tonnes contre 120 millions de tonnes en 1994, la France se félicitant pour 2007/2008 d’une hausse de 10 % des livraisons sur les trois éléments fertilisants. D’autre part, un sac de 50 kg d‘engrais contient 20 kg d’éléments, composés de 7,5 kg d’azote, 2,5 kg de phosphate, et de 10 kg de potassium. En d’autres termes, la quantité de phosphates, contenant du polonium radioactif, utilisée dans le monde est aujourd’hui de plus de 160 millions *2,5/50 = 8 millions de tonnes, contenant cet élément dangereux pour la santé, et répandues sur les surfaces agricoles de la planète.

Les éléments radioactifs comme le 210Po ont une durée de vie longue et s’accumulent dans les organismes vivants. Lorsque vous ingurgitez sur de longues périodes des aliments contenant des éléments radioactifs, ceux-ci se stockent et s’accumulent nécessairement dans vos organes. Il existe des incertitudes toujours ouvertes sur la question des faibles doses en ce qui concerne les radiations nucléaires, et le polonium radioactif présente à la fois un risque de toxicité chimique et un risque lié à la radioactivité. Nous étions avertis du danger des pesticides couramment utilisés en agriculture conventionnelle, mais voilà que nous apprenons également que les fertilisants chimiques couramment utilisés contiennent des éléments hautement nocifs, absorbés par les plantes et se retrouvant dans nos organismes.

L’épidémie de maladies et notamment le nombre de cancers que connaît la société moderne ne serait-elle pas due, en partie, à ce cocktail explosif de pesticides et d’élément radioactif que nous absorbons via l’agriculture chimique sur de très longues périodes ? Le microbiologiste Claude Bourguignon constatant l’état de dégradation avancée des sols agricoles dû à l’utilisation intensive d’engrais s’interrogeait déjà il y a quelques années sur la qualité de l’agriculture chimique moderne dans cette vidéo.

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=43849


La gravité semble extrême, car si les médias relatent comme une « révélation » la présence de cet élément radioactif dangereux dans le tabac et issu des engrais chimiques, aucun d’entre eux ne fait apparemment le lien avec l’alimentation et l’agriculture conventionnelle qui utilise ces mêmes engrais chimiques ! Ce qui nous fait poser cette question d’une grande gravité : les journalistes professionnels ont-ils un cerveau, et défendent-ils encore de nos jours les intérêts des citoyens ?
on peut faire la corrélation entre l'explosion des cancers depuis les années 70 et cette intoxication volontaire,

Posté par rusty james à 20:45 - - Permalien [#]
Tags : ,

Hadopi est mort le 24 Décembre 2011

iCi_Piratage_04

L'Hadopi n'est plus. Ses deux organes, le collège et la Commission de protection des droits (CPD), n'ont plus le nombre de membres imposé par la loi, depuis la fin de certains mandats au soir du 23 décembre 2011. Le décret qui devait nommer de nouvelles personnalités n'a pas été publié.

 

C'est une situation incongrue, qui visiblement embarrasse le gouvernement. Depuis le 24 décembre 2011, l'Hadopi n'a plus d'existence juridique ; ou cette dernière est en tout cas entâchée d'irrégularité. En effet, alors que la loi prévoit que le collège de l'Hadopi est composé de neuf membres, parmi lesquels figure le président (en l'espèce la présidente) de l'autorité administrative, trois des membres n'ont plus de mandat depuis la veille de Noël. Et ils n'ont pas été remplacés.

C'est par un décret du 23 décembre 2009 que les neuf membres du collège de la Haute Autorité avaient été désignés. Par principe, la loi prévoit que ces membres sont nommés pour six ans. Mais pour permettre une rotation régulière, le gouvernement a prévu par décret que l'Hadopi procède avec effet rétroactif "au tirage au sort des trois membres dont la durée du mandat sera de deux ans et des trois membres dont la durée du mandat sera de quatre ans". C'est par une délibération du 8 janvier 2010 (.pdf) que l'Hadopi a procédé à ce tirage au sort, et ainsi constaté les noms des trois membres dont le mandat n'était que deux ans, et s'arrêtait donc au soir du 23 décembre 2011 :

  1. Jean Musitelli, nommé par le Conseil d'Etat ;
  2. Patrick Bouquet, nommé par la Cour des comptes ;
  3. Michel Thiollière, nommé par le président du Sénat.

Ces trois membres n'ont plus de mandats, et n'ont pas été remplacés. L'Hadopi, dont la loi dit qu'elle est "composée d'un collège et d'une commission de protection des droits", est donc amputée de son premier organe, qui n'a plus d'existence juridique. S'il n'a plus ses neuf membres, imposés par l'article L331-16 du code de la propriété intellectuelle, le collège de l'Hadopi ne peut plus fonctionner. Pire, "le président du collège est le président de la Haute Autorité". Cela veut-il dire que l'Hadopi n'a plus de présidence ?

Interrogé la semaine dernière, le ministère de la Culture nous a répondu que "la Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet étant une autorité publique indépendante du ministère de la Culture et de la Communication", c'est auprès d'elle qu'il fallait nous renseigner. Or les nominations des membres du collège de l'Hadopi, réalisées par décret, sont de la responsabilité du pouvoir réglementaire (donc du gouvernement), et non de l'autorité administrative. Relancé sur ce point, le ministère de la Culture ne nous a plus répondu. Quant à l'Hadopi, nous n'avons pas réussi à la joindre.

En revanche, son site internet a été modifié. Les trois membres échus du collège de l'Hadopi ne figurent plus sur la page du site officiel consacrée aux membres du collège.

Pire. Même le bras armé de l'Hadopi, la Commission de protection des droits, n'a plus d'existence juridique. L'article L331-17 du code du CPI dit que la CPD est composée de trois membres, qui ont eux-aussi été désignés le 23 décembre 2009. Parmi eux figurait Jacques Bille, dont le mandat de deux ans a échu. Il n'est plus sur le site officiel.

Or tant qu'il ne sera pas remplacé, la CPD ne pourra plus se réunir, et ne pourra donc plus envoyer de recommandés ou transmettre des dossiers aux juges.

Gageons que l'Hadopi et le gouvernement sauront rétablir la situation. Mais dans l'attente, l'Hadopi n'est plus.

Des lampadaires intelligents qui enregistrent les conversations et d'effectuer de la surveillance vidéo

IMG_7663poster
Des lumières de rue sont installées dans les villes américaines pour non seulement permettre au Département de la Sécurité Intérieure (DHS) d'émettre des messages d'urgence et d'effectuer de la surveillance vidéo, mais aussi pour enregistrer les conversations des gens.
 
 
La compagnie Illuminating Concepts défend son produit, appelé les"Intellistreets", en disant qu'il ne représente pas une intrusion dans la vie privée, que cette technologie n'est pas "big brother".
 
Ces lampadaires intelligents se retrouvent, jusqu'à maintenant, dans la ville de Détroit, Chicago et Pittsburgh. Ils sont présentés comme des mesures de protection, de surveillance, parce qu'ils sont reliés à un système d'alerte du DHS.  Ils enregistrent tant les images que les sons. Le propriétaire de l'entreprise, Ron Harwood, a été accusé de travailler de concert avec le Homeland Security et de mettre en place un réseau de haute technologie relié via un puissant système wi-fi.
 
Harwood a déclaré que les lumières de rue vont nous faire sentir plus en sécurité et plus heureux car ils représentent la manière dont les entreprises et le gouvernement peuvent travailler ensemble pour créer des avantages économiques, environnementaux et sociaux!!!
 
Selon lui, cette technologie n'est pas une menace à la vie privée puisque leur existence est rendue publique.
 
Ces lampadaires de surveillance portent un potentiel d'espionnage sans limite, comme font les caméras de surveillance en Angleterre où des ordres peuvent être donnés via des haut-parleurs pour dire aux gens de ramasser leurs déchets ou de quitter la zone. 
 
Selon un rapport, toutes les villes américaines pourraient accueillir les "Intellistreets" d'ici le printemps 2012.
 
La loi de détention illimitée sans procès signée par Obama, les camps de la FEMA et ces lampadaires intelligents, tout y est pour la dictature, pour une société orwellienne.

Le Pentagone mettra en orbite un satellite qui voit et enregistre tout .

images

Ce qui, il y a seulement quelques années, paraissait de la science fiction est devenu réalité. L’entreprise américaine Ball Aerospace & Technologies Corp.est en train de concevoir en prototype de satellite espion de ‘nouvelle génération’. Un MOIRE (sigle anglais qui veut dire : Membrane Optic Imager Real-Time Exploitation), sera capable de fournir des images et des vidéos en temps réel à n’importe quelle heure de n’importe quel endroit de la Terre.

Son travail sera de compenser les failles dans le fonctionnement des drones espions qui ont un temps et un lieu d’observations limités, et, en outre, sont vulnérables par la défense aérienne de l’ennemi. Concrètement, ils [les MOIRE] auront pour mission de suivre les installations de lancement de missiles qui bougent sur Terre avec une vitesse qui peut aller jusqu’à 100 km à l’heure.

Les MOIRE seront placés en orbite géostationnaire et couvriront un territoire de 100 km2 chacun, avec une résolution optique d’au moins 3 m. Ils devront surveiller 24H/24H, en rafraîchissant l’image toutes les secondes, et transmettre ensemble ces données au centre de surveillance basé à terre.

Le satellite innovant (ou novateur) se base sur une optique légère et fine avec une ouverture à l’entrée (c’est-à-dire ce qui permet le diamètre d’entrée du faisceau lumineux) de 20 mètres. Pour en avoir une idée, l’ouverture du télescope spatial infrarouge James Webb que la NASA est en train de développer pour remplacer le légendaire Hubble ne sera que de 6,5 mètres.

Le projet est à la charge de l’Agence pour la Recherche des Projets Avancés pour la Défense des Etats-Unis (sigle en anglais : DARPA). La deuxième étape consistera pour Ball Aerospace à construire un prototype de satellite de 5m de hauteur et à l’expérimenter dans ses laboratoires. La troisième étape prévoit la construction d’un satellite en taille réelle, de 10m de hauteur, et prévoit de le placer en orbite au moyen d’un vol expérimental.

Le MOIRE une fois construit doit coûter environ 500 millions de dollars.

Source : http://www.aporrea.org/internacionales/n195483.html

 

Norvège: une cinquantaine de personnes ont été évacué suite à un énorme glissement de terrain

Dimanche, une cinquantaine de personnes ont été évacué de leurs maisons de la banlieue de Trondheim au centre de la Norvège et troisième ville du pays, suite à un énorme glissement de terrain.

Aucune victime n'a été signalé.

Une rivière de boue noire s'est répandue sur environ un kilomètre et se déplaçait à travers la région . Des géologues ont été envoyés pour survoler la zone par hélicoptère et tenter d' évaluer le danger, a déclaré le responsable de la police Tore Kyllo.

01 janvier 2012

BONNE ANNEE 2012 POUR VOUS TOUS

Tous mes vœux de bonheur, Pour cette nouvelle année2012 du plus profond de mon cœur, Soyez heureux et en bonne santé hhh