ebf6c6e4-4964-11e0-ae65-a5b52883516f

6 000 chars anglais et autres véhicules vont être déplacés en Allemagne. Raison officielle : manque d’espace pour les stocker au Royaume-Uni. L’information est à prendre au sérieux aujourd’hui, même si la rumeur circule depuis plusieurs jours. WikiStrike en a déjà mis un article. Cette nouvelle est extrêmement inquiétante.

Pour la première fois depuis la seconde guerre mondiale, le ministère de la Défense envisage l’envoi d’une vaste flotte de combat vers le Rhin. Plutôt que des manœuvres stratégiques, la cause invoquée sont les restrictions budgétaires, explique le Telegraph. Les véhicules devraient trouver position à Mönchengladbach, en Allemagne occidentale.

Sont-ce les mêmes chars américains dont on a pu voir des convois hors-normes ces derniers mois aux USA ? Et alors que l’Allemagne se trouve être le pays pssédant le plus de bases américaines en Europe ? C’est plus que possible. En d’autres termes, ne sont-ce pas là des tanks US déguisés en chars de sa Majesté ?

L’arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine en serait la cause. Poutine s’oppose en effet à la puce électronique, au NOM ; de plus, les larmes de Poutine au soir de son accession démontrent parfaitement sa nostalgie de L’Union Soviétique. Il y a quelques temps, Vladimir Poutine a personnellement dit et répété qu’il souhaiterait récupérer son fameux bloc, l’est de l‘Europe. Ses larmes de joie sont un détail de son profond désir de reconquête.

La situation géopolitique tendue au Proche-Orient, la menace iranienne, et le probable conflit qui déboucherait inévitablement sur une 3ème guerre mondiale permettrait à Poutine de récupérer ce bloc soviétique qu’il désire tant.

Des chars anglais en Allemagne couvrent d’autres objectifs: l’Italie pro-russe, et la Grèce détruite par la finance en guise de préparatif à la Grande Guerre Méditerranéenne.

L’Allemagne souhaite également supprimer l’argent papier en août 2012, c’est-à-dire dans quelques mois. Des émeutes en Allemagne sont-elles à prévoir ?

Un déplacement de matériels militaires à un coût qui exclut le hasard et les prétextes d’économie.

 

Source
Article du Télégraphe