assurancesante2


Mirko BELJANSKI (27.03.1923- 28.10.1998) ; le chercheur passionné :

Un jeune Yougoslave qui choisit la France, "Patrie des Droits de l'Homme". Il est Docteur ès Sciences d'État de l'Université de Paris. ,
Au C.N.R.S (Centre National de la Recherche Scientifique), il est successivement Attaché, Maître de Recherche, Directeur de Recherche en Biologie Moléculaire jusqu'à sa retraite en 1988- 133 publications internationales.

De 1948 à 1978, il a son laboratoire à l'INSTITUT PASTEUR de Paris. Il contredit -à juste titre, la suite l'a prouvé -le dogme central de son Directeur, le Prix Nobel 1965 Jacques Monod. Dès lors, ses ennuis commencent... et ne cesseront jamais. A l'Université de New York de 1956 à 1958,11 est chercheur associé d'Ochoa qui, peu après, reçoit le Prix Nobel.

Il termine sa carrière officielle à la Faculté de Pharmacie de Chatenay-Malabry. En retraite, il poursuit ses travaux utiles pour l'humanité, avec une petite équipe (laboratoire privé créé en Isère, à St Prim, grâce aux malades reconnaissants).

Ses découvertes sont nombreuses et d'envergure.

En particulier :
LA TRANSCRIPTASE INVERSE BACTERIENNE (1972) : cette enzyme fait remonter l'information génétique de l'ARN vers l' ADN, n'en déplaise à Monod ! L' Américain Temin obtint le Prix Nobel 1975 pour cette même découverte chez les virus. 17 ans plus tard, il reconnaissait - enfin! -la priorité de Beljanski. (NB: Le 13/08/2002, la presse annonce "une révolution génétique de l' ARN", oubliant les travaux de Beljanski).
Une différence, qu'il découvre, entre ADN de tissus sains et cancéreux, lui fait inventer, en 1976, l'ONCOTEST. Ce test lui permet la mise au point de plusieurs produits capables de FAIRE RECULER, OU GUÉRIR, CANCER ET SIDA. Ils agissent soit seuls, soit le plus souvent associés à la chimiothérapie ou la radiothérapie, supprimant de plus les effets secondaires bien connus de ces traitements très toxiques.
Entre autres, un certain principe, naturel et non toxique, extrait du Pao Pereira, franchit même la barrière méningée pour atteindre les tumeurs du cerveau; il entrave aussi la multiplication des virus à ARN (Sida, hépatite C, grippe, rougeole...).
Couronnement de ses recherches: la 132e de ses publications scientifiques sur la synthèse de l'ADN "de novo", qu'il réalise, ouvre une voie très importante dans les conceptions de l'ORIGINE DE LA VIE

 


La santé confisquée : L'affaire Mirko Beljanski... par Wakeup-
La santé confisquée : L'affaire Mirko Beljanski... par Wakeup-