L'ordinateur : une prison psychotronique de la conscience

prison


Les USA sont à la racine et au centre du réseau informatique mondial. Depuis les années 70, les représentants des nations indiennes commencent à relever la tête, après la terrible répression qu’ils ont subie. En discutant avec certains chefs de tribus amérindiennes (ils sont présents au Canada – et ils parlent très bien le français !), j’ai vu certaines de mes idées sur la destinée du continent nord-américain confirmées par leurs anciennes prophéties. La culture informatique et médiatique est en passe de devenir le passage obligé de toute une génération. Mais le réseau informatique mondial est « une prison pour ton esprit », comme le dit Morpheus à Neo dans le premier film Matrix. Cette prison est construite par une intelligence non-humaine, absolument opposée au plan établi par la Fraternité de la Vie pour l’humanité. Où se trouvent les murs, les barreaux de cette prison, mais aussi la porte qui permet d’en sortir, et d’en sortir avant qu’il ne soit trop tard ? C’est ce que je voudrais montrer ici.


C’est quoi, cette boite noire sur mon bureau ?

Un PC, ou « ordinateur personnel », ce n’est pas comme une machine à laver, une machine dont la fonction est clairement définie par ses concepteurs. Un ordinateur est une matrice vide, une machine conçue pour être programmée de l’extérieur, afin de remplir n’importe quelle fonction. PC veut dire ordinateur personnel. Ce terme a été inventé par les premiers fabricants d’ordinateurs destinés au public. Au départ, les ordinateurs n’étaient pas plus destinés à une utilisation familiale que ne le serait un commutateur téléphonique ou une locomotive de train. Ils n’étaient pas non plus destinés à fonctionner avec des cristaux (les premiers marchaient avec des tubes à vide), ni même avec de l’électricité (on peut fort bien construire une machine à calculer programmable avec des rouages d’horlogerie). Mais les forces qui maintiennent la planète dans son état d’emprisonnement savaient qu’à notre période de développement, c’est par l’électricité et l’électromagnétisme incorporées dans un cristal matériel qu’il est possible de contrôler la conscience. Comme son nom l’indique, la finalité du « personal computer », et bien c’est de pénétrer la personnalité. Et comme la personnalité est quelque chose de très complexe, de mystérieux, avec de nombreux aspects invisibles, l’ordinateur est lui aussi devenu une machine complexe, ésotérique, et basée sur des concepts magiques.

Qu’y a-t-il donc dans cette grosse boite disgracieuse qui trône dans le salon et sur le bureau des enfants ? Et bien, il y a une formule magique puissante, basée sur la magie des cristaux, polarisée pour le contrôle total de la conscience humaine. Cette réalité peut sembler un peu excessive, car « il faut vivre avec son temps ». Mais nous avons tous connu des personnes qui ont une aversion instinctive envers l’ordinateur et ne peuvent pas approcher d’un ordinateur en fonctionnement. Ces personnes sont toujours des sensitifs qui perçoivent l’activité magique en émanation et l’influence des entités qui se tiennent en arrière. L’ordinateur actuel a un fonctionnement basé sur les particularités d’un cristal, le cristal de silicium ou quartz. Dans toutes les « puces » informatiques se trouvent des cristaux de quartz bien particuliers, des cristaux programmés. Ceux qui s’intéressent aux anciennes médecines traditionnelles savent que la science des cristaux est décrite dans les textes médicaux classiques de l’Inde, l’Ayur-Veda. Les cristaux sont le plus souvent mis en relation avec les centres d’énergie subtile du corps, les chakras, les glandes, et les plexus nerveux qui leur correspondent. Il est connu qu’il est possible de « sceller » un cristal par la force de la pensée (on parle d’ailleurs de cristaux programmés). Appliqué d’une certaine manière, un cristal très pur est capable de rétablir le courant d’énergie d’un chakra ou d’une glande en les reliant à la source d’énergie universelle, dont tous les hommes proviennent. Le cristal de silicium, ou « quartz », a le pouvoir de relier l’homme à la force intercosmique, une force indépendante des influences planétaires astrologiques, mais qui existe dans l’espace comme formule de base de la vie. La science des cristaux est aussi connue de nations amérindiennes comme les Navajos et elle commence à être largement diffusée par des livres et des stages.

Mais, dans le cas de l’informatique, les cristaux utilisés sont au contraire dopés, c’est-à-dire qu’on leur injecte un mélange de terres rares pour modifier leurs caractéristiques naturelles. Alors que les cristaux naturels sont de bons isolants électriques, et peuvent agir comme des fusibles sur les centres d’énergie du corps, les cristaux dopés des « puces » informatiques sont semi-conducteurs, ils conduisent l’électricité, et agissent comme des antennes programmées. Alors que le cristal de quartz pur relie l’homme de manière entièrement désintéressée à toutes les possibilités de vie offertes par le cosmos, le cristal « dopé » informatique détermine une liaison forcée avec certains domaines de vie seulement, des domaines habités par des intelligences qui veulent contrôler l’humanité et s’opposent à son développement spirituel.

Les premiers semi-conducteurs , ou « transistors », ont été découverts fortuitement en 1948 par Bardeen, Brattan et Schackley à Palo Alto, au centre de ce qui allait devenir la Silicon Valley, le temple mondial de l’informatique. Dans les transistors, l’énergie électrique est contrôlée et emprisonnée par des conditions physiques terrestres : les transistors, présents à plusieurs millions d’exemplaires microscopiques dans une micropuce informatique, sont un symbole de la conscience de l’humanité emprisonnée dans la matière. Il est intéressant de remarquer qu’il est techniquement possible de fabriquer des transistors ou des semi-conducteurs avec d’autres matières que le silicium, avec des dérivés fluorés, par exemple. Mais, seul le silicium permet de créer la formule magique qui incorpore et emprisonne la force électrique cosmique dans la matière, et donc qui permet d’agir magiquement sur la conscience humaine. Aussi, si c’est le silicium qui s’est universellement imposé dans l’industrie des semi-conducteurs, cela n’est pas par hasard, mais à cause de l’action directe des forces occultes qui ont créé l’intelligence artificielle des ordinateurs. Ces forces occultes vont relier volontairement l’ensemble de l’humanité à des sphères de conscience qui ne sont pas humaines, afin de maintenir les consciences en-dessous du niveau de la pensée libre et indépendante. Le premier domaine avec lequel tout utilisateur d’ordinateur est relié est le domaine dit de « Mammon », la strate inférieure du matérialisme symbolisée par les forces de l’argent. Le sigle IBM est la signature de cette liaison avec les forces les plus basses : « International Business Machines » signifie « machines pour les affaires internationales ». La mondialisation de l’économie est ainsi une des premières conséquences de l’utilisation des ordinateurs, et cela implique l’écrasement du faible par le fort, les guerres économiques, l’uniformisation des consciences, la souffrance de milliards d’individus, pour se terminer par la barbarie économique généralisée que nous vivons. Les disparités sociales entre pauvres et riches ne cessent de croître, et l’écart entre les revenus des plus pauvres et des plus riches atteint à présent des sommets. Les riches, et cela se comprend, ont peur de la masse des pauvres. La seule solution pour assurer la protection des riches et le contrôle des pauvres sera bientôt … d’identifier tout le monde, riches et pauvres, grâce à des puces informatiques implantées. Cela existe déjà, et la technologie des micro puces implantables alimentées par les mouvements musculaires se développe à grande vitesse ! Certains ont vu dans l’Apocalypse une prophétie de la situation actuelle, à cause de la phrase « [la Bête] fait que tous, les petits et les grands, les riches et les pauvres, les hommes libres et les esclaves, reçoivent une marque sur la main droite ou sur le front, et que nul ne puisse acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le chiffre de son nom » (Apoc. 13.16).

Mais les puces implantables ne sont qu’un début, car il sera toujours possible à un bon bidouilleur informatique de les désactiver, comme on peut déjà désactiver actuellement pratiquement tous les systèmes de contrôle de sécurité informatique, de protection contre les copies, etc. Non, le vrai danger de l’informatique mondiale sera les implants psychiques, dont nous parlerons plus en détail dans un prochain article. Par la miniaturisation, on se rendra compte progressivement qu’il est possible d’utiliser la technologie informatique avec des ordinateurs de plus en plus petits, puis finalement… sans aucun support physique. Ce processus est déjà très avancé : dans les débuts de l’informatique individuelle, chaque ordinateur était indépendant. Mais, rapidement, les connexions réseaux et à haut débit de type ADSL se sont imposées. Actuellement, il est devenu très difficile de faire fonctionner correctement un ordinateur moderne sans connexion Internet à haut débit. Par exemple, dans le système d’exploitation Windows XP, livré avec la plupart des modèles récents, l’enregistrement obligatoire des logiciels, ce qui permet de les activer, les mises à jour et tout le support technique d’installation passent par Internet. On commence à voir apparaître des ordinateurs-écran tactiles simplifiés sans clavier, qui ne contiennent aucun programme, mais qui vont chercher toutes les informations nécessaires à leur fonctionnement sur Internet. Dans le futur (un futur pas si éloigné !) ce seront les réseaux radio des téléphones portables qui seront utilisés pour télécharger en temps réel toutes les informations dont l’utilisateur aura besoin. L’informatique sera alors devenue indispensable dans la plupart des situations de la vie, pour se déplacer dans une ville par exemple. Comme tous les terminaux d’ordinateurs fonctionnent en réseau, tous les cristaux programmés du monde essaient d’entrer en relation, créant ainsi une « onde de forme » géante. Quelle est la nature de cette onde de forme ? C’est ce que nous allons maintenant examiner.


La bête binaire et le sceau au front

L’ordinateur est basé sur un code binaire, cela commence à être connu de tous. Pour pouvoir être utilisé par les puces informatiques, toute donnée est transformée en code binaire. Cela revient à dire que, dans une certaine partie de la puce, un courant électrique passe, ou bien qu’il ne passe pas. En fait, tout ce que l’ordinateur fait avec ses circuits en silicium, c’est de combiner des suites immenses de 1 et de 0. Dans un ordinateur, vote propre nom, comme celui de Dieu, comme le mantra le plus sacré, ne sont que des suites de 1 et de 0. Cela n’est pas sans conséquences du point de vue de l’ésotériste.

Car en effet, c’est par leur nom que les choses sont créées. En attribuant un nouveau nom à une chose, on accomplit un acte créateur, et cela change aussi sa destinée. La valeur numérique des lettres d’un nom est d’une grande importance, et les sages initiés qui ont rédigé certaines parties de l’Ancien Testament, ou du Zohar, en étaient parfaitement conscients. Il est notoire que l’informatique utilise son propre jargon, son propre langage, bien connu pour être particulièrement obscur et incompréhensible aux non-initiés.

Or, la binarité n’est pas prévue dans le plan de développement de l’humanité. Les choses ne sont jamais ni entièrement blanches ni entièrement noires. Certes, les paires d’opposés que sont bien et mal, jour et nuit, vie et mort, existent bien. Mais les opposés sont dans un champ de transformation qui englobe tout, et la nuit se transforme continuellement en jour, la vie en mort et la mort en vie. La langue sacrée parle d’une double polarité, donc de quatre courants : deux polarités positives et deux polarités négatives. Ces courants sont représentés dans le symbole du YIN et du YANG, où à l’intérieur du YIN noir on voit le germe du YANG. Ils sont aussi représentés dans le livre sacré de la Genèse, par les quatre fleuves qui entourent le Paradis, le domaine de vie originel de l’humanité. La binarité est le symbole de la Bête à deux cornes de l’Apocalypse, la force qui nie Dieu et veut se maintenir. Il est techniquement possible de fabriquer des ordinateurs ternaires, fonctionnant avec un code de base 3, c’est-à-dire 1, 0, et « entre les deux ». Ces ordinateurs ont existé, car ils sont très performants pour calculer des courbes complexes, et ils ont été utilisés par la NASA pour calculer les trajectoires des fusées. Mais ils ont été rapidement supplantés par les ordinateurs binaires, qui se sont imposés partout sur Terre sans laisser aucune alternative.

La programmation en langage binaire est tout autre chose que d’écrire des mots en français ou en espagnol. Les langues dites indo européennes, sont issues du sanskrit, un alphabet sacré « donné par les dieux ». Or tout texte émet une vibration correspondant à sa langue. On comprend qu’un texte écrit avec des 1 et des 0 a une vibration tout à fait différente d’un texte calligraphié en caractères sanscrits. Or, en ce moment même, des millions de programmeurs oeuvrent, nuit et jour, sur tous les continents, en accomplissant continuellement le rituel magique de la programmation en langage binaire, un déversement continu d’énergie mentale centrée sur cet unique concept mensonger : les idées peuvent s’écrire par des suites de 0 et de 1. Cette idée, sans cesse répétée, crée une onde de forme immense, un égrégore mondial, sans cesse vitalisé par le tournoiement des programmes dans les mémoires des ordinateurs. C’est cette forme-pensée monstrueuse qui, selon certains, est représentée dans l’Apocalypse par la Bête devant laquelle « tous les habitants de la Terre se prosternent ». Les formes-pensées deviendront dans l’avenir de plus en plus matérielles, jusqu’à complète matérialisation. C’est cette densification des formes-pensées qui est décrite dans l’Apocalypse sous forme de fléaux qui frappent l’humanité. Dans une de ses conférences, Rudolf Steiner disait : « Tous les êtres auxquels les pensées erronées des hommes donnent actuellement naissance […] vont tout d’un coup devenir des réalités. De la Terre, une nuée horrible d’êtres va s’élever. Leur nature les situera entre les règnes minéral et végétal. Ce seront des êtres ressemblant à des automates, possédant une intelligence d’une grande puissance. Par suite de ce développement, la Terre se couvrira comme d’un réseau de toiles d’araignées épouvantables. Pourtant, le niveau de ces êtres ne va même pas atteindre celui des plantes. Ce seront des sortes d’araignées horribles, enchevêtrées les unes dans les autres. Leurs mouvements imiteront tout ce que les humains ont pensé ». Les informaticiens qui, aujourd’hui, connaissent le fonctionnement des serveurs des réseaux automatiques donnent une bonne idée de ce que pourra être l’intelligence à la fois très primaire et extrêmement efficace de ces formes-pensées matérialisées.

On a dit que la signature vibratoire du sigle www (ou World Wide Web) est 666. Rajoutons que le M, l’initiale de Marie, est un symbole très ancien, utilisé par les Cathares pour représenter la force cosmique pure, la force vierge, la Mère du monde. Le M inversé en W, et répété trois fois, est donc le symbole de la force corrompue, déchue et prisonnière de la matière. Remarquons que le prix des premiers ordinateurs personnels, de la marque Apple, était de 666 dollars. Le logo de Apple, la marque mère de la Silicon Valley est d’ailleurs la pomme du péché originel, la pomme de l’arbre de la connaissance binaire du bien et du mal.

On entend souvent dire que l’humanité du futur sera tatouée dès la naissance sur le front ou sur un bras avec un code-barre obligatoire. Mais la marque sur le front ne consistera pas en une marque extérieure, mais en une signature vibratoire. En effet, utiliser quotidiennement les formes-pensées qui viennent d’être décrites a pour conséquence de modifier certains organes du cerveau.

Les organes s’adaptent à la fonction. Aussi, une adaptation est-elle en train de s’effectuer, dans la région du cerveau autour de la glande pinéale et de la quatrième cavité cérébrale. La glande pinéale, en rapport avec le « troisième œil », donc avec la vision mentale, est fortement perturbée par l’informatique. On a démontré que l’usage intensif d’Internet modifie la sécrétion de mélatonine par cette glande. Or, le niveau vibratoire de la conscience est déterminé par la glande pinéale, et on peut dire que celui qui endommage sa glande pinéale ferme lui-même la seule issue de sa prison.

C’est pourquoi, on peut parler de deux voies de développement de la conscience : d’une part, un enfermement qui ira sans cesse croissant, et d’autre part, une libération pour ceux qui se réveillent. Que cet enfermement progressif utilise physiquement l’ordinateur ou non est en fait de peu d’importance, car il s’agit avant tout d’une prison électromagnétique.

Posté par rusty james à 09:48 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


OGM.Une guerre totale contre l'être humain pour le réduire à l'état de robot

image006

L'Organisme est Génétiquement Modifié par une extrême violence sur la nature. Le but du jeu : faire rentrer de l'ADN étranger dans une cellule. Pour le blé, le maïs ou le riz, ils utilisent la technique suivante : la biolistique. On appelle également cette technique « canon à gènes ». Elle consiste à bombarder les cellules (par exemple, de la tomate) de projectiles constitués de billes d'or ou de tungstène recouvertes des molécules de l'ADN étranger (ADN insecticide, par exemple). La nature voulant se protéger naturellement, la plupart des cellules tentent de se défaire de ces billes, tout comme nous luttons parfois contre les maladies. Environ 1 cellule sur 1000 finit par accepter cet ADN étranger et peut ainsi au final générer une plante transgénique. L'homme utilise des technologies violentes pour forcer des cellules à accepter des gènes d'autres espèces. Les OGM sont le degré final dans l'échelle de la manipulation, après le bourrage de crâne culturel. En voulant nous imposer des aliments dénaturés, l’élite planétaire concrétise son emprise sur l'humanité jusqu'au stade terminal. Cessons de croire qu'il s'agit d'intérêts économiques car ceux-ci ne sont qu'un appât pour stimuler la recherche sur les OGM. Il s'agit d'une guerre totale contre l'être humain pour le réduire à l'état de robot. Avec notre ami et conseiller Mister RADIKAL, partageons une vision aussi décapante qu'optimiste.


Mister Radikal: A chaque fois que je lis une étude scientifique bien intentionnée montrant les risques des OGM, je me demande si les bons sentiments ne sont pas encore plus dangereux que les périls qu'ils dénoncent.

En consultant les parutions «alternatives» de médecines douces ou d'écologie, on ne peut se défaire d'un sentiment de malaise, tellement les argumentaires «scientifiquement corrects» sont faibles en comparaison de la brutalité de l'agression des manipulations génétiques.

Chacun y va de ses doutes et de ses interrogations comme le feraient des demeurés qui, regardant une maison en train de brûler, se demanderaient s'il faut appeler les pompiers: «Ne croyez-vous pas, cher ami, que ce feu risque de tout détruire ? Les expériences passées ont montré qu'à partir d'un certain seuil de chaleur, la charpente ne résiste pas, quoique cela dépende des matériaux...bla…bla...»

La plupart des parutions alternatives bien-pensantes qui traitent de sujets aussi graves que les vaccins ou les OGM sont tout aussi irresponsables ! Le discours des opposants aux manipulations scientifiques est devenu si mou qu'on pourrait presque dénoncer leurs auteurs comme des «collabos».

L’écosophe: C'est un peu exagéré. Si on prend les esprits courageux -fort rares au demeurant- qui depuis cinquante ans ont dénoncé la dangerosité des vaccins. Je pense à ces médecins qui...

Mister Radikal: Parlons-en! Depuis le docteur Lautrec qui prophétisait dans les années 50, l'émergence d'une puissante ligue antivaccinaliste, ce ne fut qu'une surenchère de thèses et d'analyses en réponse à la science officielle, comme si on pouvait contrer des chars d'assaut avec des discours. J'affirme que ces messieurs-dames qui nous démontrent «preuves à l'appui», depuis cinquante ans, que les vaccins sont nuisibles, sont totalement à côté de la plaque ! Oui, les vaccins sont criminels, non parce qu'ils contiennent des substances nocives mais, surtout, parce qu'ils ont été inventés dans le but de nuire. Je dis «inventés», et non «fabriqués». Les antivaccinalistes camouflent ce fait avec leurs analyses «scientifiquement correctes» parce qu'ils refusent de voir l'intention de base. C'est comme si, après un attentat à la bombe, on dépensait des trésors d'intelligence pour démontrer que la poudre est explosive et qu'elle est, par conséquent, dangereuse si on l'utilise dans une rue passante. Vous me suivez ? Voilà ce qu'on observe depuis un siècle dans le domaine des vaccinations.

On voudrait contrer la folie scientiste par la sagesse scientifique, en laissant croire que cette folie n'est pas mal intentionnée mais seulement le fruit de l'ignorance.

L’écosophe: Cela signifie-t-il que la plupart des opposants aux découvertes nuisibles le sont pour des raisons secondaires et non en vertu de principes absolus ? Cela entraînerait-il une impuissance à agir ? Pire encore, cela révèle-t-il une sorte de collaboration tacite ?

Mister Radikal: Exactement. Comme des croyants qui se disputent, de manière totalement stérile, sur la nature de Dieu. Prenez l'énergie atomique. Que n'a-t-on pas dit, à juste titre, sur la pollution de la radio-activité ? Cela a-t-il inquiété le moins du monde ces messieurs d’EDF? Au contraire, ils ont élaboré un argumentaire sophistiqué en faveur de l'atome, qui est d'autant plus pernicieux. On a embourbé le débat dans une querelle sans fin sur les seuils nuisibles de radio-activité. Je vous prouve ceci et vous allez me démontrer cela. Il s'agit de querelles de théologiens. Il est scandaleux d'entrer dans un débat truqué, lorsque les intérêts supérieurs de l'humanité sont en jeu.

L’écosophe: C'est juste, mais nous ne sommes pas habitués à penser ainsi, précisément à cause des experts qui interfèrent avec notre instinct de vérité, lequel n'a pas besoin de leurs analyses pour savoir que la pluie mouille.

Mister Radikal: Nous n'avons pas besoin d'experts pour savoir que l'injection du germe de la maladie implique l'acceptation de vivre avec cette maladie latente dans notre corps énergétique. Quiconque possède un tant soit peu de jugeote saisit immédiatement le danger, sans avoir besoin de réfléchir à la composition des vaccins. On se dit que le vaccin ne doit pas être sans incidence sur l'énergie vitale et, par conséquent, sur le système nerveux et sur la conscience. On n’a pas besoin d'avoir étudié la question de manière «scientifique». Faites une enquête autour de vous, au sein de la population spontanément réfractaire aux vaccins. Les anti-vaccinalistes scientifiques ne prêchent que des convaincus. On pourrait admettre qu'ils font un travail de clarification indispensable pour le débat, mais cela a-t-il empêché l'obligation vaccinale ?
Je vous affirme que les expertises et les contre-expertises ne servent à rien, sauf quand il est trop tard parce que vous avez été estropié par un vaccin et que vous allez porter plainte en vous appuyant sur les analyses existantes. Mais, là encore, les querelles d'experts noient les vraies questions qui sont : premièrement, est-on libre de sa vie et son corps ? Deuxièmement, et c'est le plus important, qui a imaginé de nous empoisonner de la sorte ?

L’écosophe: Qui a imaginé de nous empoisonner de cette sorte, sous couvert de nous protéger du mal ? La question semble fondamentale si l'on veut résoudre le problème jusque dans ses racines. Mais cette question est précisément celle qui n'est jamais posée par les anti-vaccinalistes et les militants pour la liberté de vaccination. Pourquoi ?

Mister Radikal: Pourquoi n'allons-nous pas au fond des problèmes ? C'est la question. Il faut tout d'abord se demander pourquoi nous ne voyons pas l'intention derrière l'acte ?

C'est pourquoi les analyses «scientifiques» semblent des aveux d'impuissance. C'est comme si on ne voulait pas savoir. Nous avons pris l'exemple des vaccins et de leur origine occulte mais nous verrons qu'il en va de même pour l'atome ou les manipulations génétiques.
Il y a toujours une intelligence derrière une invention. Lorsque l'invention est scabreuse, mais qu'on veut l'imposer par la force de la loi, il faut se demander : «Où veulent-ils en venir ?» Hélas, c’est ici que les analyses «scientifiquement correctes» brouillent tout. On tente de discuter avec le diable pour lui prouver qu'il se trompe. «Monsieur le Diable, j'ai démontré que vos vaccins et vos OGM risquent d'affaiblir l'immunité. Au vu de ces preuves, voudriez-vous revoir vos inventions, je vous prie ?» Le Diable se marre.

L’écosophe: Il en rigole encore. Il va même pouvoir encore mieux vendre sa camelote, car on lui fournit les réponses et les arguments. Il sait ce qu'il doit nier et ce qu'il doit affirmer. Toutefois, il y a une faiblesse dans votre raisonnement. La plupart des gens bien intentionnés qui veulent démolir une théorie scientifique par une autre théorie scientifique n'ont aucune idée de l'existence du Diable, comme vous dites. Ils risquent même de vous prendre pour un fou. Pour eux, tout cela est accidentel. C'est l'ERREUR SCIENTIFIQUE !

Mister Radikal: Ne nous fixons pas sur des mots. Qui est le Diable ? C'est le criminel qui a eu l'idée d'inventer ces poisons dans le but explicite de nous empoisonner, et non par erreur scientifique. Quelle foutaise que l'erreur scientifique lorsqu'on connaît un tant soit peut le fonctionnement des loges où tout cela se concocte. Mais, si nous ne pouvons pas admettre que le but premier d'un poison est d'empoisonner des victimes, alors vous pouvez continuer à l'analyser jusqu'à la fin du monde. Pendant ce temps, l'empoisonneur continue son trafic. De plus, il s'enrichit, et il offre une brillante carrière aux mercenaires scientistes qui ne sont pas des lumières sur le plan philosophique. Ce sont même de parfaits ignorants à l'esprit perverti, et qui sont, de ce fait, aisément corruptibles. Un expert en manipulation génétique l'est aussi en matière de corruption, n'est-ce pas ?
Voilà le nœud du problème que je soulève avec impertinence. Si on refuse d'identifier la responsabilité ultime dans une affaire de crime contre l'humanité, alors il faut se rendre à l'évidence, on collabore avec l'adversaire. En s'opposant à lui pour de mauvaises raisons, on fait son jeu et on le dédouane en partie de sa responsabilité morale. Il peut alors nous amuser indéfiniment en nous embourbant dans des débats scientifiques et des expertises de spécialistes. Par pitié, ne devenez jamais un spécialiste, cela rend myope et borné.

L’écosophe: Le ciel m'en a préservé jusque là. Vous avez sans doute raison. En consultant les sites Internet qui traitent de la question des OGM, on comprend l'impasse dans laquelle nous sommes. D'un côté, les lobbies qui vantent leur marchandise, souvent sur la base des arguments fournis par leurs détracteurs. Et de l'autre, les opposants souvent sincères et compétents mais pas assez malins pour réaliser qu'ils dénoncent un vrai péril, mais pour de mauvaises raisons. Comment lutter contre un fléau lorsqu'on ne l'a pas encore compris ?

Mister Radikal: Je connais les arguments des anti-OGM, et je n'ai pas besoin de préciser que je suis d'accord avec eux sur ces points. Mais on ne peut s'empêcher d'éprouver une sainte colère lorsqu'ils ressassent leur sempiternelle dénonciation de «l'erreur scientifique» ou de l'avidité des capitalistes des laboratoires. C'est pathétique. Je crois que la lecture des protestations anti-OGM doit faire beaucoup rire dans certaines loges de haut niveau. Comment peut-on s'imaginer que ces savants soient assez stupides pour n'avoir pas réalisé qu’un gène de scorpion dans un grain de blé risquait d'avoir des conséquences fâcheuses ?

L’écosophe: Vous voulez donc dire qu'ils en connaissent les risques ?

Mister Radikal: Parfaitement ! Tout comme ils savaient que les expériences nucléaires allaient augmenter la radio-activité sur la Terre, et qu'il y aurait inévitablement des fuites, sans parler des déchets qui s'accumulent. Voudriez-vous me faire croire que ces brillants scientifiques avaient tout simplement oublié le «détail» des déchets nucléaires? Et la chute de l'immunité par les antibiotiques et les vaccins ? Et l'atroce soupe génétique qui risque de se répandre à travers la nature de manière incontrôlable ? Ils sont déments mais pas stupides. Il ne faut pas mépriser l'adversaire.

L’écosophe: Venons-en au fait. Au sujet des OGM, les « conspirationnistes » prétendent que ces conséquences secondaires sont voulues de manière rigoureuse afin d'induire des effets inconnus et des mutations irréversibles dans la conscience humaine. Est-ce cela qu'il faut redouter et qui vous révolte tellement chez les opposants naïfs qui continuent à gober la farce de l'erreur scientifique, quand ce n'est pas l'avidité capitaliste ?

Mister Radikal: Les sbires des labos ne commettent pas d'erreur, ils font ce qu'on leur ordonne de faire. Quant aux marchands, ils vendent. Le problème ne se situe pas à ce niveau... Non, les manipulations génétiques ont un tout autre but que de procurer des médailles aux savants et de rapporter de l'argent aux labos. Il ne faut pas gaspiller d'énergie en leur opposant des arguments humanistes car il n'y a rien d'humain là-dedans. Ce n'est ni une erreur, ni de l'immoralité, c'est un complot.

L’écosophe: Nous sommes d'accord, mais un complot dans quel but et organisé par qui ?
Nous avons déjà apporté un élément de réponse au sujet de l'implication des Rothschild dans le conseil d'administration de l'Institut Pasteur, dès sa fondation à la fin du 19ème siècle. Mais les gens ne voient pas en quoi cela rendrait les vaccins encore plus suspects. On préfère se dire: «Ah bon, c'est Rothschild ? C'est encore une question de gros sous ! »
Et l'on élude ainsi le problème, à savoir : pourquoi se préoccupent-on de notre santé ? Pourquoi veut-on nous injecter, par la force de la loi, des bouillons de culture immondes ?

Mister Radikal: Avez-vous enregistré des réactions, lors de cette révélation de la collusion entre Rothschild et l'Institut Pasteur ?

L’écosophe: Cela ne semble pas intéresser les anti-vaccinalistes. La plupart des chercheurs sont d'une grande naïveté. C'est pourquoi, depuis plus d'un siècle, nul ne creuse la science noire. On aimerait qu'ils mettent autant d'énergie à réfléchir aux implications profondes qu'aux analyses chimiques.

Mister Radikal: La science noire, oui, c'est ainsi qu'il faut la nommer. Je crois qu'il ne faut pas s'occuper de ceux qui vivent encore dans le mythe de la raison des «lumières». Si l'on vous dit que l’Institut Pasteur est un enfant de la maison Rothschild et que vous n'y voyez que du feu, il n'y a rien à ajouter, à moins que vous y preniez prétexte à une tirade antisémite de mauvais goût… Non, les juifs n'ont définitivement rien à voir dans les magouilles de la Maison Rothschild qui s'autorise à les envoyer au casse-pipe lorsque cela l'arrange. Il faut comprendre pourquoi ces êtres nous empoisonnent ? Quel est le mobile du crime ?

L’écosophe: Nous contrôler. Nous affaiblir et amoindrir nos résistances psychiques, ce qui revient au même.

Mister Radikal: Exact ! L'empoisonnement médical «scientifiquement correct» permet de nous affaiblir, de nous stresser par la peur des virus et de nous rendre dépendant des remèdes. Cela a surtout un effet idéologique : celui de croire aveuglément en la science en espérant un salut provenant du progrès scientifique.

La question présente est de comprendre pourquoi la dénaturation de notre support nourricier biologique leur est nécessaire ? Il y a plusieurs pistes. Avez-vous une idée ?

L’écosophe: Nous savons que la manipulation commence par des suggestions en vue de nous imprimer les idées qui constituent la culture globale dans laquelle nous baignons, et que pratiquement personne ne met en doute. Ensuite, pour que ces suggestions deviennent des certitudes que nous croyons issues de notre propre esprit, il faut une propagande culturelle, politique et idéologique qui nous saisit émotionnellement -les films, les informations, les idées à la mode, les célébrités qui font l'actualité et qui ne manquent jamais de renforcer la pensée unique comme, par exemple, les bons sentiments humanitaires ; bref, le matraquage quotidien. Celui qui ne gobe pas ceci gobera cela. Personne n'y échappe complètement, croyez-moi.

En bout de chaîne, afin de nous faire passer pratiquement au comportement voulu, il faut nous faire absorber une nourriture adaptée, riche en certains éléments et appauvrie en d'autres. Alors, la boucle est bouclée. Depuis les aspects supérieurs de notre être jusqu'à nos actes les plus concrets, nous voilà conditionnés comme des robots, sans nous en rendre compte. Le formatage est terrifiant.

Mister Radikal: Comme il est pathétique l'homme moderne avec sa «liberté de conscience», sa revendication des «droits de l'homme», alors qu'il n'y a jamais eu aussi peu de liberté. Comme il est drôle avec son individualisme alors qu'il pense exactement comme tout le monde sur tous les sujets. Avez-vous remarqué la rapidité du phénomène ? Mais pourquoi faut-il qu'ils en arrivent à manipuler l'alimentation alors que la victoire leur est acquise sur tous les fronts ? Je veux voir si vous êtes perspicace.

L’écosophe: Ils doivent s'assurer d'un conformisme absolu de notre part et que nos capacités vont muter dans le sens qui leur est favorable.

Mister Radikal: Ils tentent de nous faire muter négativement avant que nous prenions conscience de notre capacité de mutation positive. Cet enjeu semble si dramatique qu'ils ont lancé le plan de manipulations génétiques en riposte à quelque chose dont ils ont peur. Sinon pourquoi cette précipitation, sachant qu'ils nous tiennent déjà sous contrôle et cela depuis fort longtemps ? Il faut qu'il y ait urgence ou une échéance grave pour bousculer avec violence l'ordre naturel immémorial. Je ne crois pas que des esprits rationalistes puissent suivre mon raisonnement car les gens sont contaminés par l'idée du progrès. Ils ne réalisent pas que rien n'arrive sans la volonté d'un penseur qui a décidé de faire bouger les choses dans une direction donnée. Les gens croient au hasard.

L’écosophe: Oui, les gens croient que tout évolue naturellement et que les découvertes scientifiques, bonnes ou mauvaises, procèdent de ce mouvement. C'est pourquoi, il n'y a pas de révolte. Tout semble naturel, y compris les manipulations les plus monstrueusement anti-naturelles. Admettez qu'à ce stade, la question vraiment importante n'est pas de connaître l'identité d'un responsable aussi puissant qu'invisible, mais d'en appeler à notre responsabilité en nous demandant pourquoi nous sommes si passifs et si ignorants, ce qui me semble la cause de notre apathie ?

Mister Radikal: Nous pourrions être plus dynamiques si ceux qui défendent les bonnes causes et qui prétendent nous informer, n'étaient pas aussi désinformés eux-mêmes.

Il n'y a rien de pire que des révoltés mous, des dissidents conformistes et des résistants idéalistes qui refusent de voir en face le rapport des forces. L'un se bat contre les moulins à vent pendant que l'autre fait la révolution sur Internet. Interné sur Internet !

Il faut éveiller les esprits à la véritable nature des dangers et se réveiller soi-même de l'illusion de ce jeu diabolique.

L’écosophe: Je crains que vous ne demandiez aux gens l'impossible en leur proposant de mener une guerre pacifique. Jusqu'ici, il y a ceux qui prient ou ceux qui descendent dans la rue. Nous n'avons pas encore compris que, dans l'ère nouvelle, il va falloir trouver un juste milieu entre la résistance et la sérénité. On est écœuré lorsqu'on lit la propagande new age qui appelle au secours le ciel. Autant appeler ses gardiens à l'aide lorsqu'on est prisonnier ! Alors, à qui se référer ?

Mister Radikal: Sans vouloir prêcher, je crois qu'il faut faire confiance au vide régénérateur qui est au cœur de tous les phénomènes. Rien ne dure. Des forces sont à l’œuvre. Nous devons simplement leur ouvrir une voie par notre prise de conscience. Mais attention, pas de demi-mesure, il ne faut pas craindre de regarder les choses en face. Conscience toute ! Tout ça va devenir très intéressant. J'ai hâte de voir la suite. Il va y avoir du sport !

Posté par rusty james à 08:34 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,