67961429

La carrière de Sigmund Shlomo Freud illustre comment un culte satanique, les Illuminati, jette son sort morbide sur l'humanité.

Les Illuminati sont le fruit de l'hérésie juive sabbatéenne du 17e siècle.

Sigmund Freud (1856-1939) était un sabbatéen qui a vendu ses croyances satanistes perverties au monde sous le couvert de la science et de la médecine. Les médias et le système éducatif contrôlés par les Illuminati l'ont salué comme un grand prophète.

Le sabbatéens étaient un culte sexuel qui se livrait à toutes les perversions sexuelles imaginables, dans le but de cracher à la face de Dieu. C'est ce que les satanistes pratiquent: l'inceste, la pédophilie, les orgies, l'homosexualité, tout ce qui n'est pas naturel et sain.

Freud et ses soutiens du B'nai Brith (Illuminati) ont convaincu le monde que le désir sexuel (libido) est la principale motivation de la vie humaine, et que le sexe est une panacée universelle. Il ont enseigné que la répression des pulsions sexuelles est nuisible et se traduit par des névroses. Il ont enseigné que les hommes souffrent de l' »angoisse de castration« , et les femmes de l' »envie du pénis« .

Comme initiation à l'inceste et à la pédophilie, il a enseigné que les enfants ont des désirs sexuels pour leur parent du sexe opposé, et ressentent de l'hostilité pour leur parent du même sexe. À l'extrême, son « complexe d'Œdipe« , dit qu'un garçon veut inconsciemment tuer son père et violer sa mère.

Le philosophe Karl Popper a déclaré que la psychanalyse freudienne était aussi peu scientifique que la lecture des lignes de la main. Il a dit que le complexe d'Œdipe Freudien n'avait absolument aucun fondement scientifique.

Typique d'un sataniste, Freud a nié la dimension spirituelle de l'homme, notre soif de Dieu, qui est illustrée par des absolus spirituels tels que l'harmonie, l'amour, la vérité et la beauté. La Kabbale enseigne que Dieu n'a pas de caractéristiques. Influencé par la Kabbale, Freud a enseigné que Dieu n'est que la projection d'une figure paternelle imaginaire conçue dans le but de nous amener à refouler nos pulsions sexuelles.

Selon Wikipedia, Freud « est considéré comme l'un des plus importants penseurs de la première moitié du 20e siècle, en termes d'originalité et d'influence intellectuelle. »

APPRENDRE D'UN SATANISTE (ou LECONS TIREES D'UN SATANISTE)

Après avoir rejoint le maçonnique B'nai Brith en 1897, la carrière avortée de Freud a connue une ascension fulgurante.

Le professeur de psychologie David Bakan décrit la psychanalyse freudienne comme un dérivé de la Kabbale Lurianique et du Zohar. La Kabbale Lurianique est une formulation gnostique du 2ème siècle qui a été reprise par l'hérétique juif Sabbataï Tsevi. [Sigmund Freud et la tradition mystique juive, (Beacon Press, Boston 1958)]

Freud a discuté de Kabbale avec un rabbin nommé Chaim Bloch en 1920. Le rabbin a dit au professeur Bakan que les deux hommes ont commencé à débattre lorsque Freud a suggéré que Moïse avait été un pharaon égyptien, et non un Juif. Freud est parti en claquant la porte, laissant le rabbin seul dans son cabinet. C'est alors que Bloch a repéré des livres sur les étagères qui permettaient d'identifier Freud comme un disciple de Sabbataï Tsevi, (le fondateur des sabbatéens.)

Freud a remercié les membres de la Loge B'nai Brith pour leur soutien. En effet, plusieurs membres de la loge ont fourni le cadre qui a fondé la fraude appelée psychanalyse.

Selon E. Michael Jones, l'Association psychanalytique de Freud a été structurée comme une société secrète. (Libido dominandi, p. 122) Il est probable qu'elle poursuivait les mêmes buts secrets que le B'nai Brith, à savoir subvertir, exploiter, et asservir.

Les lettres de Freud ont révélé qu'il prenait ses clients pour des cons.

Il s'est comparé lui-même au lion qu'il avait vu dans un dessin animé. Le lion jette un oeil à sa montre au moment du repas et demande: « où sont mes nègres? » Freud disait que ses patients étaient ses « nègres ». (Jones p. 116)

Refusant une invitation à voyager, Freud a écrit qu'une cliente riche « pourrait aller mieux en mon absence. »

« Mon humeur dépend en grande partie de mes gains. L'argent c'est du gaz hilarant pour moi », écrit-il. (116)

Surnommée la « cure parlante », la psychanalyse était une escroquerie. Comme l'écrit Michael Jones, moyennant paiement, des gens riches recevaient l'absolution pour leur plaisirs coupables et la permission de continuer.

Jones estime que la psychanalyse est fondée sur le rituel initiatique Illuminati, et est une forme de contrôle mental.

« Les deux étaient fondées sur le fait que les patients ou adeptes se livrent à un examen de conscience approfondi, quasi-confessionnel, au cours duquel ils donnaient aux contrôleurs Illuminati, ou au psychothérapeute, des détails sur leur vie personnelle qui pourraient ultérieurement être utilisés contre eux. Tant l'illuminisme que la psychanalyse aboutissaient à une forme dissimulée de contrôle mental, par laquelle le contrôleur s'informait de la passion dominante des adeptes et les manipulaient en conséquence. » (p.127)

L'essentiel ici est que les psychiatres, qu'ils le sachent ou non, font partie de cette société secrète satanique. Le véritable objectif des Illuminati c'est de rendre les gens malades et de leur soutirer leur argent. Cela expliquerait pourquoi les psychiatres mettent des millions de personnes, y compris les enfants, sous calmants. Voir aussi: « L'art soviétique du lavage de cerveau. »

Le modèle de la société secrète peut s'appliquer à la profession médicale dans son ensemble, ainsi qu'à d'autres professions.

Freud a été un précurseur d'Alfred Kinsey, le pervers qui s'est tué en essayant de se masturber. Kinsey remplissait son célèbre rapport parrainé par Rockefeller avec les modèles de comportement de ses collègues homosexuels. Ainsi, il convainquit les Américains que la promiscuité et la déviance étaient la norme.

De même Freud a eu une aventure avec la sœur de sa femme, Minna Bernays, qui est tombée enceinte. Ses théories psychiatriques à propos de l'inceste et du sexe ont été des tentatives de se disculper. De façon ironique, Adam Weishaupt, l'organisateur des Illuminati, a également mis sa belle-sœur en cloque.

Freud a traversé une période où il a été séduit par les effets bénéfiques de la cocaïne. Lorsqu'il s'est aperçu que des amis étaient devenus dépendants, il y aurait renoncé. Cependant Wikipédia rapporte (voir également la version française): « Certains critiques ont suggéré que la plus grande partie de la théorie psychanalytique de Freud était un sous-produit de son addiction à la cocaïne. »

CONCLUSION

L'exemple de Sigmund Freud montre que la culture moderne est contrôlée par une secte satanique, dont le but est de dégrader et asservir l'humanité. Nous avons été trompés au nom de la science et de la médecine.

Les satanistes promeuvent les excès sexuels et la perversion dans le but d'asservir l'humanité. « Tout est acceptable », est le mot d'ordre sataniste. Freud a donné à la société carte blanche pour se comporter comme une meute de porcs sauvages.

Le sexe libre foule aux pieds le mariage et la famille, institutions indispensables à la stabilité sociale et à la santé. Elle avilit toute relation humaine au plus bas dénominateur commun, le sexe. Elle présente le sexe et la « promiscuité » comme des passerelles uniques vers le développement personnel et le bonheur.

Durant les 200 dernières années, le « progrès » et les « lumières » ont été mesurés en termes d'augmentation de la licence sexuelle, jusqu'à aujourd'hui, nous nous prosternons devant les bouffonneries obscènes des manifestants gays obèses, et dénudés des « Gay Pride« .

C'est ce qu'on appelle le « progrès » en termes sataniques. Nous sommes les victimes d'un complot diabolique multi-générationnel qui devient de plus en plus insolent à mesure que le temps passe.

La psychanalyse de Freud livre des victimes drogués par les médicaments aux néfélims qui s'emparent des malades d'ailleurs il est grand temps de se poser la question sur l'origine de certaine pathologie qui ne sont que de la possession démoniaque ,il savait très bien ce qu'il faisait lorsqu'il décida de plonger dans le noir ces malades attachés et jetés en pâture aux forces des ténèbres sachant que l'obscurité augmentent  leurs forces je vous laisse imaginer la souffrance de ces pauvres patients, il serait grand temps de changer certaine méthode qui sont indigne d'une societe dite civilisée....la mission de Freud etait bel est bien de faire croire que le diable n'existe pas et que tout etait que déséquilibre .

"Typique d’un sataniste, Freud a nié la dimension spirituelle de l’homme, notre soif de Dieu, qui est illustrée par des absolus spirituels tels que l’harmonie, l’amour, la vérité et la beauté. La Kabbale enseigne que Dieu n’a pas de caractéristiques. Influencé par la Kabbale, Freud a enseigné que Dieu n’est que la projection d’une figure paternelle imaginaire conçue dans le but de nous amener à refouler nos pulsions sexuelles.

Freud a remercié les membres de la Loge B’nai Brith pour leur soutien. En effet, plusieurs membres de la loge ont fourni le cadre qui a fondé la fraude appelée psychanalyse.

Il s’est comparé lui-même au lion qu’il avait vu dans un dessin animé. Le lion jette un oeil à sa montre au moment du repas et demande: « où sont mes nègres? » Freud disait que ses patients étaient ses « nègres ». (Jones p. 116)

Surnommée la « cure parlante », la psychanalyse était une escroquerie. Comme l’écrit Michael Jones, moyennant paiement, des gens riches recevaient l’absolution pour leur plaisirs coupables et la permission de continuer.

source :
http://www.henrymakow.com/freud_sabbatean.html