HENDERSHOT LESTER le secret de l'inventeur qui permis à Lindbergh de traverser l'atlantique sans carburant

798px-Lindbergh_Day,_Springfield,_Vt

HENDERSHOT LESTER

" Regarde, papa, ça ne marche pas ! " avait dit un jour un petit garçon de quatre ans, en mettant sur les genoux de son père un avion jouet. " Ne t’inquiète pas, nous en ferons un qui marche ! " Et c’est ce que L. Hendershot, alors jeune père a vraiment fait. Pourtant, son nom est tombé dans l’oubli. C’est un des mystères les plus déconcertants dans le domaine de l’invention : l’avion jouet n’avait ni propulseur, ni carburant, ni élastique, mais un moteur (le premier de l’inventeur) des plus stupéfiants sans aucune énergie d’entrée apparente.

 

Le premier moteur

En quelques semaines, il avait terminé le moteur de l’avion de son fils. Il l’avait fait avec des pièces venant d’une vieille radio donnée par son oncle. Mais, pour lui, il y avait un sérieux défaut, l'appareil fonctionnait toujours quand on l’orientait Nord - Sud mais pas Est-Ouest, problème surmonté après deux ans d’expérimentations.

Pendant des semaines ce petit moteur dans l’avion, est resté sur la table du salon chez les Hendershot. Un jour, D. Barr Peat de l’aérodrome postal de Bettisfield, près de McKeesport en entendit parler. Il rendit visite à l'inventeur et fut tout de suite enthousiasmé. Quelques jours après, ils étaient sur le terrain de Selfridge où ils avaient obtenu l’autorisation de construire un modèle suffisamment gros pour faire voler un avion. Les pilotes et mécaniciens qui ont participé à la construction du moteur ont déclaré qu’il s’agissait de la plus grande invention de l’époque. Pour eux, c'était une authentique démonstration d’énergie sans carburant. Ils étaient tous certains de son succès futur en tant que moteur d’avion et pensaient être au seuil d’une ère nouvelle.

L’affaire fit la Une des journaux, L. Hendershot, qui avait le soutien de Lindbergh, fut assailli de questions. Son invention aurait pu révolutionner tout le domaine de l’énergie motrice, pas seulement dans l’aviation, mais dans les transports et l’industrie. Et puis, curieusement, soudainement : plus aucun article.

220px-LindberghStLouis


Charles A. Lindbergh a confirmé les essais positifs d’un moteur L. Hendershot sans carburant (qu’il avait d’abord vu à Bettis Field) à l’aérodrome militaire Selfridge près de Détroit. Il avait le même avis favorable que le major Thomas Lanphier, commandant l’aérodrome qui disait :

" Je suis convaincu que cette invention est bien davantage qu’une fiction comme je l’ai tout d’abord supposé. Il n’y a aucune batterie cachée, ni rien de semblable. On peut vérifier l’authenticité de l’appareil en tournant seulement un bouton. "

Le 25/02/1928, le Free Press de Detroit publia, dans un article à copyright que les puissants intérêts Guggenheim avaient tout de suite organisé une rencontre entre C. Lindbergh, le major Lanphier et L. Hendershot. D’autres grands groupes financiers auraient aussi été intéressés.


Des réactions de scientifiques et de journalistes face au moteur de L. Hendershot

Les scientifiques orthodoxes se sont moqués de l’idée au début. Ils disaient : " Si c’est vrai, c'est intéressant '' et " C’est pratiquement impossible ". Par la suite, ils ont violemment attaqué L. Hendershot.

Le Dr Michael Pupin, Pr d’Electro-mécanique à Columbia University a dit dans l’Associated Press du 26/02/1928 :

" Selon mes connaissances scientifiques, je ne peux comprendre comment on peut produire suffisamment d’énergie de cette manière pour faire fonctionner un objet pesant. Je ne le comprends pas et je ne réussis pas à y accorder une quelconque importance. "

William S. Knudsen, président de la Compagnie General Motors, dit de l'invention de L. Hendershot que " c'était une imposture peu réaliste et que l’on se servirait encore longtemps de l’essence dans les moteurs. "

Le Dr Frederick Hoffstetter, chef du laboratoire du même nom à Pittsburgh a été beaucoup plus loin en allant à New York et en louant une salle dans un grand hôtel. Il y était venu pour dénoncer l'imposture de Hendershot , apportant avec lui des modèles de moteur. Il démontra qu’ils ne pouvaient pas marcher, ajoutant qu’il avait découvert dans l’un d’eux une petite pile bâton. Sur Internet, le critique Eric Krieg dit qu'il y avait un aimant caché dans le générateur…(les résultats sont alors formidables pour un simple aimant NDLR)

Cette déclaration induisait en erreur. Il est vrai que, des années auparavant, L. Hendershot, qui n’avait aucune preuve de la bonne foi de ses visiteurs, avait placé dans son moteur des choses destinées à les éloigner de l'idée véritable sur laquelle il travaillait. Mais dans les essais de Selfridge, il n’y avait aucun moyen de cacher quoi que ce soit dans les moteurs construits par les mécanos du Major Lanphier.

C’est tout de suite après le retour de Hoffstetter à Pittsburgh que le nom de L. Hendershot disparut des journaux. Cela aurait pu être terminé, pour le grand public, bien sûr, mais pour des gens qui réfléchissaient plusieurs questions restaient sans réponses. Charles Fort qui ne faisait pas de réclame pour l’inventeur en avance certaines, des plus pertinentes, qui seraient restées négligées, dans son livre "Wild talents ". Il rappelle le soutien de Lindbergh et de Lanphier. Il rapporte que, lors des essais, un modèle avait produit suffisamment de courant pour allumer deux lampes de 110 watts et qu’un autre avait fait marcher une machine à coudre.

C. Fort dit encore :

" S’il y avait eu fraude, il semble qu’elle aurait du être évidente. N’était-il pas extraordinaire que Hoffstetter ait été si loin pour clamer la fraude et dire que cela pourrait démolir la foi dans la science pour des milliers d’années ? Une foi détruite par qui ? Un jeune type sans instruction dont personne n’avait entendu parler auparavant ? " C. Fort fait remarquer la peur, peu ordinaire, dans cette affaire.

Gaston Burridgs, correspondant de Fate dit que le major, devenu colonel et en retraite, lui a affirmé qu’il n’y avait pas eu de moteur construit sur le terrain qu’il commandait à ce moment-là. Le seul qui y ait jamais été avait été apporté par L. Hendershot. Il aurait ajouté que le laboratoire de l’Université de l’est a prouvé qu’il s’agissait d’un trucage. Pourtant, C. Fort affirme que le major Lanphier n’a jamais parlé de supercherie, répondant même à la suggestion que le moteur volait du courant à un gros émetteur de radio : ‘’Nous y avons pensé, mais sur les trente six heures où le moteur a fonctionné, les résultats ont été les mêmes que la station fonctionne ou pas.’’

L. Hendershot a affirmé à Burridgs ne pas comprendre les propos du colonel et dit que le moteur a bien été fait au terrain de Selfridge et y a fonctionné, lui-même n’ayant seulement fait qu’un bobinage. Voici comment naissent les mystères…Burridgs pense qu’il n’est pas correct de dire que c’est L. Hendershot lui-même qui a créé l’énigme, mais il pense qu'il n’a pas fait beaucoup pour l’éclaircir. D’après lui, ce mystère lui convenait car il ne savait pas vraiment comment marchait le moteur (pas davantage que les scientifiques qui l’avaient observé) ni comment le reproduire à plus grande échelle.

L. Hendershot a manifesté une certaine impatience face aux questions posées par Burridgs, sur les textes de Fort, sur ceux de Fleming parus dans Fate en 1950. Il paraissait mécontent à ce sujet. L’article l’avait plutôt désolé et il était harcelé par toutes sortes de gens, des hommes d’affaire aux fanatiques religieux qui l’accusaient de provoquer tremblements de terre, inondations et famines. Selon Skilling, vers la fin de sa vie, L. Hendershot a d’ailleurs subi plus de stress qu’il n’était capable d’en endurer.


Un inventeur oublié , bref aperçu de la vie de Lester Hendershot

A l'époque de son invention, Lester L. Hendershot avait 29 ans et demeurait dans une petite maison proche de la voie ferrée à Elizabeth, en Pennsylvanie. Il n’avait pas fait beaucoup d’études, mais il avait pris des cours de mécanique à l’Université Cornell. D’un naturel indépendant, il avait eu plusieurs emplois, pompier, chauffeur au service postal, ingénieur sur les voies ferrées, contrôleur dans les ciments. Il avait aussi travaillé dans l’électricité et dans les minoteries près de Pittsburgh. Lors de la première guerre mondiale, il était clairon dans une compagnie de canonniers, mais il n’est pas parti d’Amérique.

C’est vers l’âge de vingt ans que lui vint, en rêve, l’idée d’une machine qui fonctionnerait avec des courants terrestres. Mais ce n’est qu’en novembre 1927 qu’il put travailler pour que ce rêve devienne réalité.

Du petit matin à tard le soir, on pouvait le trouver dans son laboratoire et atelier : un établi sommaire dans la cave près de la chaudière. Ed. Skilling dit qu’en 1928, il avait construit 5 prototypes de générateurs (dont l’un pesait 10 kg). Mais du fait qu'il ne disposait d’aucune expérience technique, ni de diplôme, comme déjà indiqué précédemment, il fut violemment critiqué.

Le 09/03/1928, L. Hendershot fut victime d’un grave choc électrique (2000 volts ou 220 selon son fils) en faisant une démonstration de son appareil dans le bureau de son avocat Washington Loan & trust Building. Oublié des journalistes, il resta plusieurs semaines à l’hôpital de Washington dans un état critique, bras, jambes, palais et cordes vocales paralysées.

Burridgs affirme détenir une lettre d’un journaliste déclarant que L. Hendershot avait été conduit à l’hôpital pour un vérifier un état d’aliénation mentale, et libéré car on ne l’avait pas trouvé " coupable ".

Sa convalescence passée, nul n’entendit parler de lui pendant plus de trente ans


Le mystère L. Hendershot

N’est-il pas curieux, au regard des charges que les scientifiques ont fait peser sur lui qu’un éclair estimé être de 2000 volts pouvait avoir jailli du moteur et paralysé temporairement son inventeur ? De nos jours encore, il plane une question sur ce moteur, et ceux qui connaissent la vérité sur cette affaire ne sont pas susceptibles de parler.

En étudiant consciencieusement le sujet, on arrive à un certain nombre de conclusions dont n’importe laquelle peut être vraie.

 

  • Les fabricants de moteurs, voyant poindre leur ruine ont pu s’entendre et " acheter " L. Hendershot . D'ailleurs, lors de son séjour à l’hôpital, il avait reçu la visite d’un représentant d’une grande firme, dont il taira le nom, et qui l’avait amené à accepter de ne plus travailler sur son invention pendant vingt ans en échange de 25000 dollars. C'est aussi pendant cette hospitalisation que L. Hendershot reçut la visite de C. Lindbergh qui lui a offert une veste de soie de grande valeur.
  • Les scientifiques voyant certaines de leurs théories favorites prêtes à tomber en cendres peuvent avoir trouvé des moyens de le faire tenir tranquille.


Après l’ouragan Sandy, le camp FEMA Liberté : Un camp avec des hélicoptères Blackhawk volant au dessus

imagesfss
 
Après l’ouragan Sandy, le camp FEMA Liberté : Un camp de concentration avec des hélicoptères Blackhawk volant au dessus

hik

 
Voici une histoire que les medias de l’establishment ignore dans les grandes largeurs: une ville de tentes établie par la FEMA (Federal Emergency Management Administration) dans le parc Monmouth à Oceanport dans l’état du New Jersey, pour les victimes de l’ouragan Sandy; ce camp vu de près, ressemble plus à un camp de concentration militaire qu’à quelque chose fourni par un gouvernement humanitaire et attentionné vis à vis de sa population.
L’ Asbury Park Press a réussi à parler avec des gens internés dans le camp qui décrivent leur entassement dans des tentes où il fait très froid avec des hélicoptères Blackhawk tournant au dessus d’eux.
“Les élections sont passées et nous sommes toujours là”, a dit un résident à Asbury Park Press. “Il y a des hélicoptères Blackhawk qui volent au dessus de nous jour et nuit. Ils bougent de l’équipment lourd devant les tentes toutes les nuits.”
Il a dit que la FEMA leur a interdit de prendre des photos de “Camp Liberté” et de fermer les WiFi. Il a dit qu’ils ne pouvaient plus recharger leurs smartphones parce qu’il n’y avait soi-disant pas assez d’électricité. “Chaque fois que nous branchions un téléphone ou quelque chose, les flics venaient les débrancher”, a t’il dit.
L’homme a décrit la “micro-ville” (d’après le vocable de la FEMA elle-même) comme étant une prison. La Croix Rouge a promis plus d’équipement comme des machines à laver et des douches chaudes, mais a envoyé les victimes de l’ouragan vivre dans des tentes sans chauffage.”
La gestion de la FEMA est parfaitement prévisible. Apres tout, elle fut créée pour gérer les effets de la loi martiale, pour arrêter les gens et les interner dans des camps de concentration. La réponse et la gestion de la FEMA au désastre n’est en fait qu’une escroquerie et un coup de pub médiatique.

url de l’article original:http://www.infowars.com/femas-camp-freedom-concentration-camp-with-blackhawk-helicopters-flying-above/print/

cela ressemble à un bon exercice avant un grand évènement qui servira de prétexte pour remplir tous les camps FEMA vides et près à accueillir des millions de victimes .

Posté par rusty james à 15:50 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Les scientifiques britanniques mettent en garde contre une épidémie mondiale .

fdsdsfsdocumentaire-video-sur-laboratoire-p4-jean-me-L-1

Les scientifiques britanniques mettent en garde contre une épidémie mondiale d'une infection virale dangereuse.Le virologue John Oxford de Queen Mary Hospital à l’Université de Londres estime que l'épidémie pourrait éclater au cours des cinq prochaines années.

De nombreux sites Internet lient le début d'une épidémie qui attend l'humanité avec la mort d’un Britannique âgé de 38 ans en Afghanistan. Celui-ci est mort après avoir attrapé un virus lors du mariage de son frère. Le ton alarmant de ces publications suggère que le nombre de victimes de cette nouvelle maladie ne fera qu'augmenter, avec une mortalité qui dépasserait 30 % selon certaines sources.

Un certain nombre d’experts supposent qu’il y avait une certaine confusion, et plusieurs faits appartenant à des événements différents ont été mélangés. Le citoyen britannique est décédé de la fièvre virale hémorragique de Congo-Crimée. Cela fait longtemps que cette maladie a un traitement dans les pays européens.

« Il s'agit d'une maladie bien connue, découverte d’ailleurs par des scientifiques russes », explique le chef du laboratoire de l’Institut central de recherche sur l’épidémiologie Alexandre Platonov. « Une centaine de personnes sont soignées pour cette maladie en Russie. En Turquie, on enregistre un millier de malades. A peine 2 %, grâce à un traitement adéquat, meurent de cette maladie et non pas 30 %. En Turquie ce taux atteint 5 % ».

Dans les publications sur ce « virus d’Armageddon », au moins deux virus différents sont évoqués. Outre le cas de fièvre de Congo-Crimée, les médecins britanniques ont découvert un nouveau virus qui peut s’apparenter au virus de la pneumonie atypique - une maladie qui a tué plusieurs centaines de personnes en 2003. Le nouveau virus a été détecté par le laboratoire de l'Agence de protection de la santé à Londres.

Apparemment, c’est ce virus qu’évoque le virologue Oxford. En 2018, selon lui, une « seconde épidémie de grippe espagnole » pourrait éclater dans le monde. La première pandémie de « grippe espagnole » a éclaté dans le monde dans les années 1920. Dans l’interview à La Voix de la Russie le professeur John Oxford lie cette épidémie à la situation actuelle.

« Je n’ai pas nommé l’année 2018 par hasard. Cela fera exactement 100 ans après que la première épidémie de « grippe espagnole » ait éclaté. Et je suppose que les oiseaux seront à l’origine de ce virus. Nous avons déjà observé plusieurs variantes de ce virus - en 1958, 1968 et 2009. Elles n’ont pas abouti à l’épidémie comparable à celle de 1918. Au cours ce ces 100 dernières années, il n’y a pas eu de véritable pandémie, sauf en 2009. C'est pourquoi je pense que la prochaine épidémie éclatera en 2018. Et nous devons être prêts à prendre des mesures si cela arrive ».

De nombreux médecins préfèrent toutefois de ne pas dramatiser les événements. Ils estiment que de nouveaux virus sont découverts constamment, et ce n'est pas une raison pour paniquer.

« Il s'agit d'un nouveau virus », explique Alexandre Platonov. « Apparemment il a été transmis à l’homme par des chauves-souris. Une cinquantaine de personnes qui ont été au contact avec des malades, n’ont pas attrapé la maladie. Il s’agit d’un phénomène courant. Chaque année, nous découvrons de nouveaux virus. Et c’est vrai qu’ils sont transmis à l’homme par des animaux. Nous connaissions depuis longtemps la plupart des virus qui se transmettent d'une personne à une autre. Le cher professeur londonien a de nouveau repris le motif dramatique, affirmant que « nous allons tous mourir ». Je ne pense pas que cela sera le cas. Si l'humanité ne s'est pas éteinte sans l’aide médicale pendant des siècles et des millénaires comme nous l'avons observé, alors pourquoi devrait-elle être menacée au cours des cinq prochaines années ? ».
Les paroles des experts sont encourageants, mais pas beaucoup. Car nous ne sommes jamais à l’abri des épidémies mortelles qui font des victimes. Pour certains, c’est la manière dont la nature se venge des hommes. Peut-être qu’elle ne remarque pas nos tentatives d’échapper à son contrôle. Et cela signifie que nous sommes condamnés à franchir des « goulots d'étranglement » des étapes de l'évolution, en mourant comme personnalités et en renaissant comme espèce. Car c'est seulement dans la lutte incessante pour la place sous le soleil que l'Homo sapiens peut obtenir le droit à l’existence.

cela ressemble au scénarios du film 28 jours après ou je suis une légende bref,il ya eu une vague de mort suspecte de scientifiques 115 au total et a 90% ils travaillaient dans la biologie microbiologie pour certains  sur les virus les plus mortelles dans le monde ,ou comme cette expert des armes biologiques américains qui parla trop , un exemple :John (Jack) P. Wheeler III,. vu la dernière fois le 30 décembre retrouvé mort dans une décharge du Delaware, a combattu pour obtenir la construction du Mémorial du Vietnam et il a servi dans les administrations des 2 Bush. Sa mort a été écartée d'un homicide par Newark, la police du Delaware. Wheeler est diplômé de West Point en 1966, et a eu un diplôme de droit de Yale et un diplôme de commerce de Harvard. Sa carrière militaire , qui comprend un poste au bureau du secrétaire à la Défense, lui a servi pour l'écriture d'un manuel sur l'efficacité des armes biologiques et chimiques, qui recommande aux Etats-Unis de ne pas utiliser des armes biologiques.

Posté par rusty james à 14:55 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

Deux chercheurs australiens révèlent que Les vaccins abîment notre système immunitaire

Image-Cour-Supreme--inevitablement-dangereux

Les Drs Dettman & Kalokerinos du Biological Institute australien qui ont pu observer et suivre des milliers d’enfants concluent :
 
 «Selon des recherches sophistiquées (…) les effets produits par les programmes vaccinaux de l’enfance sur les lymphocytes T (…) montrent que le système immunitaire s’avère substantiellement endommagé à la suite des vaccinations de routine. Une part importante des lymphocytes T est mobilisée par les antigènes spécifiques présents dans les vaccins. Une fois ainsi mobilisés, ces lymphocytes T deviennent immunologiquement inertes, incapables de réagir ou de se défendre contre d’autres antigènes, infections ou maladies. Ces découvertes tendraient à montrer que le capital immunologique se trouve substantiellement amoindri chez les nombreux enfants soumis aux programmes vaccinaux courants. »
 
 « Les vaccinations en bas âge ne peuvent pas aider car elles ont des effets dangereux sur le système immunitaire de l’enfant laissant peut-être ce système tellement atteint qu’il ne peut plus protéger l’enfant durant sa vie, ouvrant la voie à d’autres maladies suite à une dysfonction immunitaire. »
Drs. H. Buttram et J. Hoffmann
 
 «Le système immunitaire s'avère particulièrement endommagé à la suite de vaccinations de routine... » « ...Le capital immunologique se trouve substantiellement amoindri chez les nombreux enfants soumis aux programmes vaccinaux courantsLe Concours Médical, 20 janvier 1974
 
« J’appelle ça de la vaccinnomanie. Nous sommes arrivés à un point qui n’est plus défendable sur le plan scientifique. Introduire de nouveaux vaccins dans le corps sans savoir comment ils pourront affecter dans le temps les fonctions du système immunitaire frise la criminalité. » Nicholas REGUSH, journaliste médical

http://www.initiativecitoyenne.be

 

BUCAREST - Les vaccinations contre la tuberculose administrées aux nouveau-nés ont été suspendues temporairement après l'apparition d'effets secondaires dus à un vaccin importé du Danemark, a annoncé jeudi le ministère roumain de la Santé.

La vaccination n’est pas un acte médical urgent, mais potentiellement dangereux, et, dans ce contexte, l’abus de majorité dont se rend coupable la médecine scolaire (et les instances politiques qui la couvrent), réside d’ailleurs dans le déni du danger lié aux vaccinations. Court-circuiter le médecin traitant en matière de vaccination, comme tentent de le faire actuellement les CLB, est médicalement, juridiquement, et déontologiquement indéfendable. »
   

Il est urgent d’agir. Les parents et les jeunes victimes de ce genre de manipulations scandaleuses ne devraient, selon nous, pas s’arrêter à ce genre d’avis non contraignants mais devraient engager des poursuites judiciaires, au besoin avec l’aide financière de leur assurance familiale (qui couvre notamment aussi l’administration de substances dangereuses, relisez vos contrats !).
 
C’est parce que les gens ont laissé trop faire qu’on a pu en arriver à ce degré-là d’abus de pouvoir et d’autorité. Le public a donc été trop gentil et il est objectivement impossible de ne lui attribuer aucune responsabilité dans ce genre de situation, même s’il est vrai qu’il a été fortement désinformé. Mais scandale après scandale, il reste décevant que les gens ne tirent pas des conclusions un peu plus globales, de façon à éviter ce genre de tyrannie.
 
Les jeunes, même dès l’âge de 12 ou 13 ans, pourraient parfaitement comprendre si d’honnêtes vaccinateurs les informaient par exemple des conséquences financières possibles des effets secondaires de vaccins (comme l’article 8 de la loi du 22 août 2002 sur les droits du patient les y oblige !!!) en leur expliquant par exemple «  qu’en cas d’effet secondaires graves, l’Etat ou le Centre scolaire ne te payeront aucune indemnité, ce sera uniquement tes parents qui devront payer pour cela. » Cela, au moins, ce serait juste et légitime. Car c’est la (triste) réalité, les conseilleurs ne sont jamais les payeurs !

 
Quelques images pour mieux se rendre compte, qu’on soit parent, ado, médecin, journaliste ou politicien... des jeunes filles qui étaient en parfaite santé, vaccinées avec Gardasil, puis comme par hasard, détruites à jamais:

 

Victime-Gardasil-1a

Victime-Gardasil-1b

Climat : le monde a cessé de se réchauffer il y a près de 16 ans.

Selon de nouvelles données publiées la semaine dernière, le monde a cessé de se réchauffer il y a près de 16 ans.

 

      Les chiffres, qui ont déclenché un débat entre climatologues, révèlent que, depuis début 1997 jusqu'à août 2012, il n'y a pas eu d’élévation perceptible dans l’ensemble des températures mondiales.

 

      Cela signifie que le « palier » ou la « pause » du réchauffement climatique dure maintenant depuis pratiquement le même temps que la période précédente, de 1980 à 1996, quand la température s’élevait. Avant cela, les températures étaient stables ou déclinaient depuis environ 40 ans.

 

4814352-7197822




Les nouveaux chiffres indiquent que la « pause » du réchauffement climatique dure maintenant depuis environ aussi longtemps que la période précédente, lorsque les températures montaient, de 1980 à 1996. Cette photo montre des icebergs fondant au Groenland oriental.


      Compilées à partir de plus de 3.000 points de mesure terrestres et maritimes, les nouvelles données sont sorties discrètement sur Internet, sans tapage médiatique, et, jusqu'à aujourd'hui, elles n'ont pas été publiées.

 

      Cette situation contraste fortement avec la publication des chiffres précédents, il y a six mois, arrivant seulement à ce moment là pour la fin de l'année 2010 – une année très chaude.

 

      Fixer la sortie des données à cette époque signifiait la possibilité de montrer une tendance à un léger réchauffement depuis 1997, mais 2011 et les huit premiers mois de 2012 ayant été bien plus froids, cette tendance a été infirmée.

 

***

 

      Plus d'informations : Début automnal le plus humide depuis 12 ans, le Sud-Ouest [du Royaume-Uni] est toujours battu par des pluies torrentielles

 

***

 

      La semaine dernière, prétendant que 15 ou 16 ans sont trop courts pour tirer des conclusions, certains climatologues, comme le professeur Phil Jones (ci-dessus), directeur de l'Unité de recherche climatique (CRU) de l'université d'East Anglia, ont nié l’importance du palier.

 

      D'autres n'étaient pas d'accord. Le professeur Judith Curry (ci-dessus), patronne du département de climatologie à la prestigieuse université zunienne de Georgia Tech, a confié au Mail on Sunday qu'il est évident que les modèles informatiques servant à prévoir le réchauffement futur sont « gravement boiteux ».

 

      Même le professeur Jones a admis que lui et ses collègues n'ont pas compris l'impact de la « variabilité naturelle », des facteurs comme les cycles de longue durée de la température océanique et les variations de la puissance solaire. Il s’est dit pourtant toujours convaincu que la décennie actuelle finirait beaucoup plus chaude que les deux précédents.



Depuis 1880, le monde s'est réchauffé de 0,75 degré Celsius. Cette photo montre des icebergs au Groenland.


      Les données régulières recueillies pour évaluer la température mondiale sont appelées HadCRUT 4, car elles sont publiées conjointement par le Met Office Hadley Centre [Centre d’étude météorologique de Hardley] et le professeur Jones du CRU.

 

      Depuis 1880, lorsque l'industrialisation a commencé à s'accélérer dans le monde entier et l’époque où des statistiques fiables ont été rassemblées à l'échelle mondiale, le monde s'est réchauffé de 0,75 degré Celsius.

 

      Certains scientifiques ont affirmé que le rythme du réchauffement est appelé à s’accélérer énormément si l’on ne réduit pas de façon drastique les émissions de dioxyde de carbone. Ils ont prédit une élévation catastrophique de la température, jusqu’à cinq degrés Celsius supplémentaires d'ici la fin du siècle.

 

      Les nouveaux chiffres ont été publiés au moment où le gouvernement a clairement fait savoir qu'il « ferait une entorse » à ses propres règles sur le dioxyde de carbone et construirait de nouvelles centrales électriques pour tenter de repousser la menace des coupures de courant.

 

      La semaine dernière, au congrès du Parti conservateur, John Hayes, le nouveau ministre à l'Énergie, a promis que les théories de haut-vol des bourgeois universitaires de gauche n’auront pas la priorité sur les intérêts du grand public, qui a besoin de carburant pour le chauffage, de lumière et de moyens de transport – les politiques énergétiques, pourriez-vous dire, sont pour la majorité, pas pour quelques-uns – un engagement qui a déclenché la fureur des activistes verts, qui craignent des réductions dans les énormes subventions données aux entreprises d'éoliennes.



La science boiteuse nous coûte cher

 

      Voici trois questions pas si triviales que vous ne trouverez probablement pas dans le prochain quiz que vous ferez. Tout d'abord, de combien s’est élevée la température mondiale depuis 1880 et depuis le début de l'année 1997 ? Et qu'est-ce que cela a à voir avec votre facture d'énergie sans cesse croissante ?

 

      Vous pouvez trouver des réponses étonnantes aux deux premières. Depuis 1880, l’époque où des relevés de température fiables ont commencé à être conservés sur presque tout le globe, le monde s'est réchauffé d'environ 0,75 degrés Celsius.

 

      Mais du début 1997 à août 2012, les chiffres publiés la semaine dernière montrent que la réponse est zéro degré : la tendance, dérivée de l’ensemble des données collectées dans plus de 3.000 points de mesure répartis dans le monde entier, a été stable.



Surprenant : L’information selon laquelle le monde ne s’est pas réchauffé depuis les 16 dernières années arrivera comme un choc. [Ndt : À condition que les grands médias en parlent et si les gens ne crèvent pas de froid avant.] Cette photo montre la débâcle de la banquise au Canada.


      Il n'y a pas eu de couverture par les médias, qui relèvent assidûment en général les questions climatiques, parce que les chiffres ont été publiés discrètement en ligne, sans qu’aucun communiqué de presse ne les accompagne – contrairement à il y a six mois, au moment où ils montraient une légère tendance au réchauffement [datant de fin 2010].

 

      La réponse à la troisième question est peut-être mieux connue. Vos factures grimpent, du moins en partie, du fait de la flopée de subventions « vertes » fournies au secteur de l'énergie renouvelable, principalement à l’éolien.

 

      Cette année, pour un ménage moyen, elles coûteront environ 100 livres sterling. Elles sont appelées à augmenter de façon constante – mais elles ont été imposées pour une seule raison : la conviction largement répandue, partagée par des politiciens de tous bords et enfoncée dans la tête des écoliers, que, sans mesures drastiques de réduction des émissions de gaz carbonique, il est certain que le réchauffement global s’accélérera, avec des conséquences véritablement catastrophiques d'ici la fin du siècle, quand les températures pourraient atteindre jusqu'à cinq degrés de plus.

 

      D'où l'importance de ces deux premières réponses. L'industrialisation mondiale durant les 130 dernières années a fait relativement peu de différence.

 

      Et avec le pays engagé par une loi du Parlement à réduire les émissions de gaz carbonique de 80 pour cent d'ici à 2050, un projet qui coûtera des centaines de milliards de dollars, l’information indiquant que le monde ne s’est pas réchauffé depuis 16 ans arrive comme un choc.

 

      Ça pose un défi de fond aux hypothèses qui sous-tendent tous les aspects de la politique énergétique et du changement climatique.

 

      Ce « palier » dans la montée des températures ne signifie pas que le réchauffement climatique ne reprendra pas à un moment donné.



Les dégâts : Le réchauffement climatique a été causé en partie par le gaz carbonique émis par les combustibles fossiles. Cette photo montre la vapeur s'échappant d'une centrale électrique.


      Mais, selon un nombre croissant de climatologues sérieux, ce palier suggère que les modèles informatiques – comme ceux utilisés par le Met Office et le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat –, qui prédisent depuis des années un malheur imminent, sont bancals, et que le climat est bien plus complexe que les modèles informatiques.

 

      Hier, le professeur Judith Curry, présidente de School of Earth and Atmospheric Science à l'université de Georgia Tech, m'a dit :

 

      Les nouvelles données confirment l'existence d'une pause dans le réchauffement climatique.

 

      Les modèles climatiques sont très complexes, mais imparfaits et incomplets. Il est apparu au cours des deux dernières décennies que la variabilité naturelle (l'impact des facteurs tels que les cycles de température de longue durée dans les océans et le rendement du soleil) ont une importance prévalante sur le réchauffement de l’effet de serre.

 

      Il devient de plus en plus évident que ce à quoi nous attribuons le réchauffement depuis 1980 et les projections futures du changement climatique doivent tenir compte de la variabilité naturelle interne comme facteur de première importance.

      On devrait normalement s’attendre à ce que le professeur Phil Jones, directeur du CRU à l'université d'East Anglia, qui se trouve au centre du « Climategate », le scandale divulgué par des courriels il y a trois ans, ne soit pas d'accord avec elle. Pourtant, il l'a été sur deux points importants.

 

      Les données suggèrent un palier, a-t-il admis, et sans un événement El Niño majeur – le spectaculaire réchauffement soudain du Pacifique Sud qui arrive de façon imprévisible et a toujours un effet énorme sur la météo mondiale –, « il pourrait se prolonger pendant un certain temps. »

 

      Comme le professeur Curry, le professeur Jones a aussi admis que les modèles climatiques sont imparfaits : « Nous ne comprenons pas bien comment interviennent les choses, comme les variations océaniques, et parce que nous ne les comprenons pas parfaitement, vous pouvez dire que la variabilité naturelle œuvre à présent à effacer le réchauffement. Nous ne savons pas ce que fait la variabilité naturelle.



Casse-tête : Des signes commencent à suggérer que le réchauffement climatique pourrait arriver bien plus lentement que l’ont prétendu les catastrophistes – une conclusion aux implications politiques énormes pour les politiciens de Westminster (en photo).


      Pourtant, Jones a maintenu que 15 ou 16 ans n'est pas une période significative : une pause d'une telle longueur a toujours été prévue, a-t-il dit.

 

      Néanmoins, en 2009, alors que le palier se faisait déjà sentir et était débattu par les scientifiques, dans l'un des courriels du Climategate il a écrit à un collègue : « Essentiel : la "non tendance à la hausse" doit se poursuivre pendant 15 ans au total avant que nous ne nous en inquiétions. »

 

      Mais, bien que ce point ait été adopté, il a dit ne pas avoir changé d'avis sur les sombres prédictions des modèles : « Je continue de penser que la décennie en cours, qui a débuté en 2010, sera plus chaude d’environ 0,17 degrés que la précédente, qui était plus chaude que les années 90. »

 

      Uniquement dans le cas où ça n’arriverait pas, il commencerait à se demander sérieusement s’il se pourrait que quelque chose de plus profond se produise. En d'autres termes, bien qu’il y a cinq ans il semblait dire que 15 ans sans réchauffement l’inquiéterait, cette période est désormais de 20 ans.

 

      Pendant ce temps, ses collègues du Met Office campaient sur leurs positions. Un porte-parole a déclaré : « Choisir une origine ou une fin dans une échelle de courte durée peut être très trompeur. Le changement climatique ne peut être détecté que sur des périodes multidécennales du fait de la variabilité inhérente au système climatique. »

 

      Jones a dit qu’il est « improbable » que le palier dure plus de 15 ans. Interrogé sur une prédiction faite en 2009 par le Met Office – selon laquelle trois des cinq années suivantes établiraient un nouveau record de température mondiale – il n’a fait aucun commentaire. Sans le signe d'un fort El Niño l’année prochaine, les perspectives que cela arrive sont minces.

 

      Franchement, toutes ces questions devraient être évidentes. Chaque trimestre, des statistiques sur la production de l'économie et la modélisation des performances futures ont un impact énorme sur notre vie. Elles déclenchent une série de réactions politiques de la Banque d'Angleterre et du Trésor, et d’innombrables décisions de la part des entreprises privées.

 

      Pourtant, depuis le krach de 2008, il n'a cessé de devenir évident que les statistiques et les modélisations sont très peu fiables. Planifier l'avenir en fonction d’elles paraît aussi sensé que choisir une date de mariage à trois mois de là sur la base d'une prévision météorologique à long terme.

 

      Peu de gens seraient assez fous. Mais des décisions d’une portée bien plus profonde et coûteuse que celles tirées des chiffres de production ont été et sont toujours prises sur la base de prévisions climatiques, pas pour les trois mois prochains, mais pour le siècle à venir – et cela malgré le fait que Phil Jones et ses collègues admettent à présent qu'ils ne comprennent pas le rôle de la « variabilité naturelle ».

 

      La caractéristique la plus déprimante de ce débat est que tous ceux qui contestent le scénario apocalyptique des alarmistes seront automatiquement qualifiés de « négationnistes » du changement climatique, et accusés de mettre en péril l'avenir de l'humanité.

 

      Aussi, soyons clairs. Oui : le réchauffement climatique est réel, et il est dû au moins en parti au gaz carbonique émis par les combustibles fossiles. Seulement – conclusion aux implications politiques énormes –, des indices suggèrent qu'il pourrait se produire beaucoup plus lentement que ne l’affirment les catastrophistes.



Original : www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-2217286/Global-warming-stopped-16-years-ago-reveals-Met-Office-report-quietly-released--chart-prove-it.html
Traduction copyleft de Pétrus Lombard

Posté par rusty james à 15:42 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


Les chercheurs japonais ont inventé un appareil qui permet de déplacer les objets par la pensée

edito_commander_une_machine_par_la_pensee_ce_nest_plus_de_la_science-fiction

Déplacer les objets par la force de la pensée - cela n’arrive pas uniquement dans les films de science-fiction. Les chercheurs japonais de la compagnie ATR à Kyoto ont inventé un appareil qui permet de déplacer les objets par télékinésie. ATR prévoit le lancement de la production industrielle de ce dispositif vers 2020.

Le système qui s’appelle Network Brain Machine Inteface est une sorte de casque doté de capteurs sensoriels. Ces capteurs enregistrent les fluctuations dans la circulation de sang et réagissent aux impulsions du cerveau.

Yukiyasu Kamitani du laboratoire ATR Computational Neuroscience est persuadé que le nouveau système pourra faciliter la vie aux personnes âgées ou aux personnes à mobilité réduite qui sont seules.

« Nous espérons que Network Brain Machine Inteface révolutionnera la gamme des dispositifs destinés à améliorer la qualité de vie des personnes qui, pour des raisons diverses, sont incapables de se déplacer. Nous espérons qu’il sera utilisé dans les établissements de rééducation, mais aussi à la maison ».

Il suffit que l’homme imagine les mouvements qu’il veut faire avec sa main gauche ou droite pour que ces mouvements soient réalisés grâce au système développé par la compagnie ATR. Ainsi, les participants aux expériences ont pu, grâce à leur imagination, allumer ou éteindre un poste de télévision, la lumière dans la chambre, ou faire avancer ou reculer une chaise roulante.

Le mécanisme de Network Brain Machine est à la fois simple et compliqué. Les impulsions provenant du cerveau sont lues par le lecteur, placé dans le casque. Cette information parvient ensuite dans une base de données, où elle est analysée. Ensuite l’ordre est transmis vers l’un des objets équipé avec le même système. Le problème, c’est que le dispositif élaboré par les chercheurs japonais doit être réglé individuellement sur chaque patient pour que le taux d’erreur soit minime.

« C’est sur ce point que nous travaillons actuellement », explique Yukiyasu Kamitani. « J'espère que nous serons bientôt en mesure d’éliminer les défauts existants pour améliorer notre dispositif ».
6 à 12 secondes sont nécessaires au Network Brain Machine actuellement pour transformer les idées de l’homme en actions. Les concepteurs espèrent réduire ce temps à une seconde très bientôt. Et l’exactitude de la réalisation de l’ordre atteint 70-80%. La science-fiction va donc bientôt devenir réalité

french.ruvr.ru

L'histoire moderne consiste à fomenter des guerres inutiles afin d'asservir l'humanité en détruisant la nation et la religion

*

cimetierre-530-350

L'encre n'était pas sèche sur le Traité de Paix de Versailles que les Illuminati commençaient déjà à travailler pour la Deuxième Guerre Mondiale en mettant sur pied Adolf Hitler et le Parti Nazi.

 

Avant 1919, Hitler avait été un « tueur à gages » ayant de nombreux amis juifs qui flirtait avec le Communisme et avec le Socialisme. Du jour au lendemain il devint un virulent anticommuniste et antisémite. Il était devenu officier du Renseignement. Tout au long des années 20 le Reichswehr a secrètement fondé son parti et formé ses SA « Chemises Brunes ».

Je soupçonne que le général Kurt Von Schleicher était l'homme fort des banquiers Illuminati comme Max Warburg, dont le QG de l'IG Farben à Francfort a été épargné par les bombardiers alliés, et dont la mère juive a vécu dans le confort à Hambourg tout au long de la guerre.

Dans les Protocoles de Sion [document considéré comme faux et d'origine douteuse], l'auteur, un banquier Illuminati, prétend qu'ils créent l'antisémitisme quand il sert leur objectif. « L'antisémitisme nous est indispensable pour la gestion de nos petits de frères... cette affaire a été un sujet de discussions répétées parmi nous. » (Protocole 9). Hitler est un exemple de la manière dont l'antisémitisme a été créé. L'auteur continue :

 

« C'est de nous que tout engloutissement dans la terreur procède. Nous avons à notre service des gens de toute opinion et de tous les partis: des hommes désireux de rétablir les monarchies, des socialistes, des communistes et des partisans de toutes sortes d'utopies. Nous les avons tous mis sous le harnais; chacun à sa manière, miné le reste du pouvoir et essaye de détruire les lois existantes. Par ce procédé, tous les gouvernements sont torturés; Ils hurlent pour réclamer le repos; et, pour l'amour de la paix, ils sont prêts à tous les sacrifices. Mais nous ne leur laisserons aucune paix jusqu'à ce qu'ils aient reconnu notre Super gouvernement international... »

Là, en noir et blanc, s'étale la motivation derrière l'ONU, l'UE et le NAU [Union de l'Amérique du Nord, NDT], et chaque guerre jusqu'à aujourd'hui. Mais, pour se protéger, les banquiers nous ont incités au « penser raciste ». Comme si plus de 1% de juifs faisaient consciemment partie de leur abominable et diabolique conspiration.

 

L'histoire moderne consiste en ce plan à long terme d'une puissante clique satanique fomentant des guerres inutiles afin d'asservir l'humanité en détruisant la nation, la religion, la race [1] et la famille. La plupart des historiens sont payés pour obscurcir ce fait horrible [2] : Les individus responsables en définitive d'Auschwitz et des Goulags, d'Hiroshima et de Verdun, mènent toujours le monde. Ils sont responsables du 911 et de l'Irak.

Nos leaders sont choisis pour leurs capacités au mensonge et à suivre les ordres. Les conflits sont des mascarades entre « antagonistes » qui en réalité servent les mêmes maîtres.(Pour les nouveaux venus, les Illuminati se composent de membres choisis dans les familles dynastiques juives des banques centrales, mariées entre elles avec l'aristocratie euro-étasunienne, qui ont atteint les degrés les plus élevés de la franc-maçonnerie cabalistique.)

 

 VERSAILLES

 

Le Dr. E.J. Dillon du London Daily Telegraph a écrit dans son livre « The Inside Story of the Peace Conference » (1920) : De nombreux délégués déduisirent « qu'à l'avenir le monde sera régi par des individus anglo-saxon, infléchis à leur tour par leurs éléments juifs... » (c'est-à-dire les banquiers centraux et leurs hommes à tout faire) p. 497.

L'Allemagne était l'obstacle principal à utilisation de l'Angleterre et des USA pour imposer le gouvernement Illuminati au monde. Alors, de lourdes réparations furent imposées à l'Allemagne pour l'attirer dans une autre guerre mondiale beaucoup plus dévastatrice.

Hitler n'est pas arrivé au pouvoir avant 1933 mais l'Allemagne a entamé son réarmement en 1919 en violation des clauses de Versailles. Les alliés ont fermé les yeux sur un énorme programme russo-allemand, qui voyait les soldats communistes et allemands s'entraîner en Russie avec les derniers armements, incluant des bases entières consacrées aux forces aériennes, aux blindés et à la guerre chimique. Quand Hitler a pris le pouvoir en 1933, l'Allemagne avait déjà une force aérienne supérieure.Une autre façon pour le Reichswehr d'esquiver Versailles était de financer et de former des organisations paramilitaires comme les SA nazis qui pourraient plus tard être incorporés à l'armée régulière.

Le général Kurt von Schleicher et les capitaines Karl Mayr et Ernst Roehm étaient responsables du programme « Werhmacht Noire ».

Sefton Delmer, qui était le correspondant du Daily Express à Berlin, décrit tout cela dans son autobiographie « Trail sinister » (1961). Il cite des documents témoignant qu'Hitler « agissait sous les ordres de Mayr quand il a rejoint le minuscule Parti des Travailleurs Allemands et a commencé à le développer... » (64) Delmer dit que Mayr a aussi financé les grands rassemblements et les brochures dans lesquelles Hitler s'en prenait aux juifs. « Cette campagne anti-juive... avait été promue par rien de moins que l'autorité des officiers d'état-major du Reichswehr. » (63)

Le but du Reichwehr était de créer un soutien politique populaire pour la Deuxième Guerre Mondiale. Selon Delmer, « Schleicher a déboursé pas moins de deux millions de livres des fonds secrets du Reichswehr pour les troupes d'assaut nazies... » (120) Ils ont aussi été financés par des industriels et des banquiers Illuminati.

(Né et élevé à Berlin, Sefton Delmer a personnellement connu Hitler, et il a eu [accès à] un large éventail de sources confidentielles. Durant la guerre, il a pris en charge la « propagande noire » britannique continue sur une gamme de stations radio visant les soldats allemands.)

 

 HITLER, « ANTICOMMUNISTE, ANTISÉMITE »

Le Communisme, le Nazisme et le Sionisme sont des triplets, des mouvements conçus et consolidés par les Illuminati pour duper et manipuler l'humanité.

Dans son livre « The Hidden Hitler » Lothar Machtan, professeur d'histoire à l'université de Brême, dit qu'Hitler a presque rejoint les communistes en 1918. Il a demandé un poste élevé au parti qui l'aurait exempté du travail, mais ils ont refusé. « Hitler n'a pas mis le pied dans un camp d'extrême droite avant d'être rejeté par les groupes de gauche, » écrit Machtan. (71)

Ce livre affirme qu'Hitler était un homosexuel actif avec un épais dossier de police [concernant] des plaintes pour agressions sexuelles à Vienne et à Munich.

Selon Ian Kershaw, Hitler a participé à des démonstrations pro-socialistes et pro-communistes en 1918-1919 et a servi en tant que délégué du Conseil des Soldats Socialistes. (« Hitler : 1889-1936 Hubris, p 118-120.)

 

Selon Brigitte Hamann, les meilleurs amis de jeunesse d'Hitler à Vienne étaient juifs. Il a bénéficié de la charité juives. Des juifs achetaient la majeure partie de ses illustrations. Pour cette raison, il était évité par les vrais antisémites. (« Hitler's Vienna : A Dictator's Apprenticeship », pp. 347-352)Hamann suggère que les idées d'Hitler sur la pureté et la supériorité raciales aryennes ont été échafaudées à partir des juifs. Elle cite Hitler :

« À travers Moïse le peuple Juif a reçu une règle pour la vie et pour vivre la vie de celui qui a été élevée dans une religion entièrement façonné pour l'essence de sa race, et simplement et clairement sans dogmes ni règle de religion douteuse... contenant ce qui servait le... bien-être d'un peuple, rien envers la considération des autres. » (351)

 

 CONCLUSION

Il y a de la nostalgie pour Hitler, dans la conviction qu'il a représenté la résistance au Nouvel Ordre Mondial. En fait, il a été créé par les Illuminati pour entamer une autre guerre. Il est possible qu'il se ait rompu avec eux à un certain point. D'autre part, il a pu avoir délibérément saboté la cause nazie en ne promettant pas de libérer le peuple sous le joug communiste.

De même, la croisade de Hitler contre les juifs ordinaires était gratuite et allait à l'encontre du but recherché, coûtant à l'Allemagne le soutien international et la bombe atomique. La campagne antisémite semble élaborée par les Illuminati pour créer des conflits raciaux et pour traumatiser les juifs pour faire avancer l'ordre du jour sioniste. Le taux de mariage consanguin [juifs] en Allemagne était de 60% ; dans une autre génération les juifs allemands auraient eu peu de valeur en tant que pions des Illuminati. [3]

Les gens accrochent leurs espoirs sur des chefs comme Poutine ou Ahmadinejad, mais comme Hitler ils étaient d'obscurs personnages qui ont été élevés au pouvoir par une main invisible. Nous n'avons pas de vrais leaders politiques (ou culturels), juste des pions d'Illuminati.

L'histoire humaine est toujours la même : Une minorité veut monopoliser toutes le pouvoir et la richesse, aux dépens de la masse.

Les tueurs en série des multitudes sont responsables. Peu importe comment ils se rendent aimables, ils retourneront toujours à leur forme sauvage. L'Irak et le 911 sont des exemples.

Si seulement ils pouvaient consacrer leur énergie au bien au lieu du mal, le monde serait plein de joie.

http://www.savethemales.ca/001936.html

Traduction de Pétrus Lombard

Posté par rusty james à 11:31 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Les stars sont des idoles qui participent à la vampirisation énergétique de la nouvelle Babylone

image1

lorsqu'on veut s'élever par la volonté, la recherche du pouvoir, la célébrité et la gloire en ce monde. On peut emprunter une voie de fausse sainteté comme les initiés de la « main droite » qui ont cultivé une personnalité raffinée, ou au contraire - mais cela revient au même – on peut prendre la voie de la « main gauche » en développant la puissance qui vous hisse au dessus de l'humanité ordinaire. Dans les deux cas, si l'on va assez loin dans le développement choisi, on peut s'octroyer un poste dans la hiérarchie terrestre, au service d'un égrégore.

Peut-on devenir un immortel irrégulier par l'art ou la science ?

Tout à fait. Depuis le développement de la médiatisation, un être qui devient célèbre au plan international prend naturellement, grâce à son charisme, une place de choix dans la hiérarchie planétaire. C'est ainsi que des chanteurs de rock ou des vedettes de cinéma ont gagné une promotion sur une dimension invisible. L'artiste peut être totalement dépravé, ou bien au contraire, il peut s'agir d'un grand humanitariste. Le résultat est sensiblement le même car grâce à son charisme médiatique, la personnalité est devenue si lumineuse sur le plan astral, qu'elle règne sur la portion de l'humanité accordée à sa fréquence. Ici, bien et mal ne sont que les deux faces du jeu de la dualité terrestre. Mais, bien entendu, les humains qui se sont hissés au rang de demi-dieux grâce à leur talent ou leur action, sont aux yeux des masses des êtres divins. Le système politique les identifie par des médailles, des décorations, des prix, afin d'authentifier leur pouvoir occulte. Ainsi, lorsqu'un personnage de la scène médiatique reçoit une décoration au niveau national ou international, cela symbolise sa promotion dans la hiérarchie invisible. Ces décorations ont une fonction magique, à l'image des titres ronflants qu'on confère aux initiés de la hiérarchie ecclésiastique ou maçonnique. Chaque grade maçonnique symbolise un degré atteint dans les basses hiérarchies invisibles, mais il faut avoir fait preuve de ses mérites au service du « prince de ce monde » pour gagner une place de choix dans son administration.

Un chanteur de rock, par exemple, peut-il obtenir cette gratification ?
Prenons les exemples célèbres, comme Mick Jagger, Paul Mc Cartney ou Bob Dylan - sans oublier Elvis Presley qui est une idole qui reçoit un culte religieux. Ainsi, aujourd'hui, lorsqu'un américain sait qu'il va mourir, il dit qu'il va rejoindre Elvis !

Mick Jagger, le provocateur des Rolling Stones qui chantait « sympathie pour le diable » a été décoré du titre de Lord d'Angleterre. Symboliquement, c'est recevoir en héritage un domaine sur la face invisible de l'empire britannique. (Idem pour le Beatle Paul Mc Cartney)

Bob Dylan, le prince des poètes de la génération rock, a été promu à un rang élevé par les autorités maçonniques américaines et internationales. On se souvient de son accolade avec Jean-Paul II, après que Dylan soit d'abord passé à la synagogue de Rome. Nombre de pays l'ont décoré du titre de chevalier des arts et des lettres, ce qui témoigne de l'honneur qui lui est accordé sur la dimension occulte.

Ces artistes médiatisés et idolâtrés ont travaillé pour gonfler certains égrégores, et chaque travail reçoit son salaire. Rien n'est laissé au hasard. Que l'on s'appelle Mère Térésa ou Madonna, c'est le même combat professionnel pour la promotion dans la hiérarchie luciférienne. Il n'y a qu'une faible nuance entre la bonté ostentatoire des grands humanitaristes, et la sensualité des stars. Il faut avoir rendu de bons et fidèles services aux basses hiérarchies, que l'on en soit conscient ou pas. A un certain moment, l'initié sait qu'il est un élu car les pouvoirs qui lui sont octroyés en ce monde sont exorbitants – célébrité, richesse, honneur, pouvoir. Toutefois, l'élu qui ne marche pas droit risque d'être jeté aux oubliettes.

Qu'arrive t-il aux célébrités assassinées ou qui meurent prématurément ?
Généralement, elles sont expédiées de l'autre côté pour être utilisées comme médiums afin de transmettre aux loges occultes des informations sur le futur. Tout a un sens dans l'économie des hiérarchies planétaires. Comme on dit : « chaque cheveu est compté ».

Un élu du système hiérarchique planétaire est un être qui dispose de qualités spirituelles particulières. Il a signé un pacte pour obtenir son pouvoir, son talent, et sa fortune anormale. Il s'est engagé à être un serviteur. Il peut focaliser l'énergie de millions d'êtres afin de redistribuer cette énergie astrale sur d'autres dimensions, au bénéfice des basses hiérarchies.

L'immortalité des grands personnages est donc factice et relative ?

Le fantôme d'Elvis Presley ne sera pas éternellement une idole à laquelle l'Amérique rendra un culte. D'autre part, il n'est pas certain que l'entité Elvis Presley soit capable de diriger consciemment sa carrière magique dans l'au-delà. Son image est utilisée, mais l'entité n'avait pas atteint un niveau de maîtrise occulte suffisante. C'est un instrument. Peu à peu l'image astrale s'estompe et disparaît.

Quoi qu'il en soit, la fonction ésotérique de la gloire en ce monde c'est de constituer autour de personnalités charismatiques des foyers d'alimentation énergétique. Les stars sont des esclaves de la Grande Babylone. Les grands personnages politiques sont au dessus des célébrités dans la hiérarchie car les stars ne sont que leurs serviteurs, leurs bouffons, éventuellement leurs prostituées. C'est pourquoi, aucune célébrité du show business n'attaque le système qui la fait vivre, et qui pourrait la faire mourir. Certaines vedettes jouent les révoltés dans un cadre contestataire délimité, mais jamais ils ne dévoileront les secrets initiatiques - à condition qu'ils comprennent comment ça fonctionne !

Le système est protégé. Un artiste peut prendre un profil de rebelle avant d'accéder au succès, mais dès qu'il est célèbre, il joue le jeu comme un enfant obéissant, ou il est renvoyé en bas.

Brigitte Bardot a égratigné le système, mais pas jusqu'aux responsabilités supérieures, car elle en est un produit, dès avant sa naissance.

Elle dispose d'un certain égrégore, et possède une petite niche de « sainteté » dans la hiérarchie, quoique seulement pour le reflet astral de ses années glorieuses. Elle est donc dans le coup, même si le système l'épingle pour ses positions politiquement incorrectes, lesquelles ne lui vaudront pas un titre d'éternelle comme d'autres stars conscientes des mécanismes ésotériques, et qui sont des initiés. Bardot est protégée pour son image astrale, encore vivace mais qui s'effrite.

image1

Pour tenir un égrégore, il faut avoir développé une conscience luciférienne puissante au service de l'ordre mondial. Bardot sera récupérée après sa mort si elle ne choisit pas de sortir du système.
Ces entités peuvent-elles échapper un jour au désir de briller et d'être reconnues ? Accède t-on au plus haut niveau de la célébrité si on ne le désire pas depuis de nombreuses incarnations ?

Et les grands noms du passé ?
Ces êtres dont la gloire fut posthume n'étaient pas médiatisées de leur vivant, et seule leur image astrale peut être utilisée par les entités occultes qui gèrent la circulation énergétique à leur profit.

C'est comme de racheter les droits d'un auteur en faisant fructifier la valeur commerciale de son nom. Certains égrégores exercent un droit d'exploitation sur l'image de tel saint ou personnage historique et captent ainsi les sentiments attachés à son nom, mais l'âme du personnage n'est plus dans ce circuit.

Par exemple, François d'Assise aurait refusé de servir de stimulant pour entretenir un culte de sa personnalité, mais cela n'empêche pas l'égrégore catholique romain d'utiliser son image de sainteté pour vampiriser les adorateurs du « poverello ».

Cette organisation de vampirisation astrale est la « Grande Babylone », avec ses dieux et ses héros. C'est une mafia occulte qui gère les images des grands personnages mondiaux, lesquels ne sont pas impliqués dans ce syndicat, soit qu'ils sont sortis définitivement du circuit des renaissances, ou sont incarnés à nouveau sur la terre dans le plus grand anonymat.

Par exemple, lorsque Platon s'est réincarné pour la dernière fois, c'est dans la personnalité d'un écrivain du 19° siècle totalement inconnu. Les grands rôles ne sont pas obligatoirement ceux que l'histoire enregistre. Tout ceci est très aléatoire. Par exemple, Vincent van Gogh est mort pauvre et inconnu. Or, l'une de ses peintures est la plus chère du monde. Dès lors, on parle beaucoup de lui, et l'on a construit un mythe autour de son image, sans qu'il soit impliqué dans ce cirque.

Il s'est formé un culte autour de l'image astrale de van Gogh. Il est peu probable qu'il découvre qu'il n'a été durant son périple ici-bas qu'un peintre raté, mystérieusement devenu le plus cher du monde ! Tout cela est très occulte. Pourquoi un homme qui n'aurait pas vendu une croûte de son vivant, devient-il un mort richissime ? Le monde invisible détourne à son profit les œuvres puissantes. On pourrait citer Mozart et nombre de génies, maudits durant leur existence, mais que le système récupère pour son ambiance culturelle qui sinon serait stérile et creuse.

Certains médiums racontent aux gens qu'ils ont été tel personnage du passé. Selon les modes, c'est un prêtre égyptien ou une princesse celtique. C'est de la sottise. Il faut se souvenir que tout flatteur vit aux dépens de celui qui l'écoute.

Qui gère le circuit de la célébrité ?
Des entités irrégulières se sont octroyées une place dans les basses hiérarchies grâce à un développement occulte qui leur permet de ne pas revenir en incarnation. Ces entités sont organisées en concessions exploitant les réserves énergétiques de l'âme humaine. Ce commerce malsain remonte à une très haute antiquité. Ces entités ont parfois usurpé l'identité et même l'apparence des dieux qui coiffent au le circuit du système solaire. Ces faux dieux et ces entités irrégulières forment les basses hiérarchies planétaires. C'est un circuit fermé rejeté hors du monde divin.

Il s'entretient par la récupération de l'énergie de l'âme humaine qui seule peut synthétiser la force universelle fondamentale. C'est pourquoi, la méthode privilégiée pour capter l'énergie de l'âme demeure les rites et la prière. Du fait que les religions ont perdu le monopole du culte des divinités, il s'est développé un système médiatique international qui pompe une énergie énorme quoique d'un taux vibratoire déprécié. Ce système permet donc aux célébrités d'accéder au statut de demi dieux aux yeux des foules qui veulent des idoles à adorer à la place des divinités démodées.

Cette crise nécessitera au final de faire apparaître un personnage messianique qui se présentera comme le sauveur, l'avatar divin descendu sur la terre. Les loges orientales et occidentales se disputent à ce sujet, sans compter le messianisme juif qui voudrait imposer son roi David.

Un consensus sera adopté, si ce n'est déjà fait. Que le spectacle commence !
Nous avons parlé de la pseudo immortalité des « maîtres » de la hiérarchie planétaire. Nous voyons que pour parvenir à s'élever dans ces degrés il faut avoir développé un pouvoir occulte spécial. Ce pouvoir est lié à la kundalini inférieure, et ne présente aucun caractère libérateur au sens spirituel. Dès lors, comment un être qui n'emprunte pas ce chemin de puissance, peut-il sortir du circuit terrestre ?

La condition pour sortir du circuit c'est de ne pas s'y enchaîner d'avantage. Par conséquent, il faut comprendre que le développement de nos pouvoirs naturels – comme le recommande l'occultisme - est une entrave plutôt qu'une aide.

Nous n'avons pas à rechercher plus de pouvoir si nous voulons sortir d'un circuit planétaire où l'on se hisse précisément en développant une puissance anormale.
Si l'on ne recherche ni la célébrité, ni les pouvoirs occultes, ni la gloire, ni la fortune en ce monde, alors, on est déjà à moitié sorti d'affaire, car nous n'intéressons plus les basses hiérarchies qui vivent de l'exploitation des ambitions mondaines. On nous considèrera alors comme des créatures sans importance, des minables, des ratés, ce qui est tout à notre avantage, car les entités lucifériennes qui surveillent le circuit planétaire, ne peuvent imaginer qu'on puisse rechercher une autre lumière que celle qui illumine leur univers d'illusion.

On devient intérieurement des petits enfants, et l'air de rien, on sort du bac à sable sans se faire remarquer. Bien entendu, il faut couper les liens avec les séductions de la Grande Babylone, ses passions, ses tentations et ses illusions – tout ce qui mobilise les hommes ordinaires.

Ce n'est évidemment pas facile lorsqu'on a une personnalité développée, car celle-ci veut devenir toujours plus grande, plus intelligente, plus forte, plus douée, etc...

Il faut traverser et vaincre les trois tentations dans le désert : l'orgueil, le pouvoir et l'attachement aux richesses. C'est dire qu'il faut prendre le chemin inverse de ceux qui deviennent importants, et qui sont dès lors récupérés par les basses hiérarchies qui les tentent avec l'appât de la gloire, du pouvoir et de la richesse
.

Comment un être doté d'une personnalité développée peut-il se libérer ? Celui qui brille d'un certain charisme, qui est ambitieux, peut-il échapper à la tentation de la célébrité, du pouvoir et de la richesse ?
Il doit prendre conscience que le développement de ses pouvoirs personnels le conduiront à pactiser avec des puissants - au plan visible ou invisible - qui pourraient faire de lui leur allié ou un serviteur, s'ils détectent en lui un potentiel. Les monastères et les loges maçonniques sont remplis d'esclaves qui plient l'échine, à cause de l'orgueil spirituel ou mondain qui les dévore.

Si l'on a une personnalité ambitieuse, volontaire ou téméraire, il est évident qu'on ne doit pas refouler ce que l'on est. Il faut convertir nos défauts en vertus en restituant à l'univers l'essence de nos pouvoirs individuels. Que celui qui a le sens de l'organisation, trouve sa place dans un groupe spirituel de bonne foi où il pourra faire profiter les autres de ses capacités. Que celui qui est ambitieux recherche un but spirituel élevé à la mesure de son désir. Que celui qui est un meneur, aide les autres à avancer vers la lumière, en montrant l'exemple du dévouement et de l'ardeur. Alors, celui qui a des défauts liés à l'orgueil, le goût du pouvoir ou le désir d'expansion, les mettra au service de son désir de vérité et de libération.

Les serviteurs de la vérité ne sont ni indécis, ni dénués de volonté. Leur volonté ardente est convertie en volonté de servir.
Sur la voie spirituelle régulière, on agit avec volonté et détermination, mais on ne cherche pas de profit personnel, alors que sur la voie irrégulière, on recherche uniquement le pouvoir pour soi-même.

Les deux immortalités, la vraie et la fausse, découlent de deux attitudes inverses : servir Dieu ou servir le monde.

Les idées new age, confuses et complaisantes, ainsi que la religiosité mondaine, tentent de conjuguer ces tendances inconciliables. Mais il n'y a qu'une voie d'immortalisation, c'est sortir du circuit de la mort.

Alors, comment devient-on immortel ?
Sur la voie régulière, il faut le désir sincère et conscient de revenir à notre origine - pour autant que l'on ait conservé la nostalgie de ce paradis perdu.

Sur la voie des anormaux des basses hiérarchies, il faut le désir de devenir un dieu en enfer - parce qu'on ne sait plus d'où l'on est venu, et qu'on ne voit pas d'autre façon d'avancer que la fuite en avant.

Entre les deux, il y a les tièdes, ceux qui se demanderont toujours quel chemin est le plus sécurisant, ou pour la majorité, qui ne se demandent rien du tout.

Joël Labruyère,

The Sky Is Pink le documentaire sans appel contre le Gaz de schiste .

ven4

Après Gasland, Josh Fox revient en force avec un mini-documentaire contre les gaz de schiste une fois de plus. Celui-ci met en évidence les dangers qui pèsent sur New-York et sur toutes les régions prêtes à accepter la fracturation hydraulique. Comme preuve: des documents qui ont fuité de l'industrie montrant qu'ils connaissent les dangers dûs aux inévitables fuites, depuis le début.

Le premier enfant "HYBRIDE" devrait naitre en GRANDE-BRETAGNE pour 2014

01-blade-runner

Une méthode révolutionnaire de NAISSANCE DES ENFANTS AVEC LE MATERIEL GENETIQUE DE TROIS PARENTS a été développée par les scientifiques britanniques. Cette méthode vise à EVITER LE RISQUE DE NAISSANCE AVEC DES MALADIES HEREDITAIRES GRAVES.

Selon les auteurs du projet, il s’agit d’extraire des éléments sains de l'ADN de l’ovule et la mère et les incorporer dans l’ovule d’une donneuse, pour l’implanter ensuite dans l’ovaire de la future mère. AINSI, L’ENFANT QUI SERA NE, AURA A LA FOIS LES GENES DE SA MERE, DE SON PERE ET DE LA DONNEUSE.

Même si cette opération permettra à l’enfant d’éviter le risque de maladies héréditaires, elle PROVOQUERA UNE VERITABLE POLEMIQUE ETHIQUE, avertissent juristes britanniques. Il s’agit en fait de la NAISSANCE DES ENFANTS «HYBRIDES», ce qui comporte certains RISQUES.

Selon la conclusion des scientifiques qui ont développé le procédé, la nouvelle technologie vise à EVITER LE RISQUE DE NAISSANCES AVEC UNE CINQUANTAINE DE MALADIES INCURABLES LIEES A LA CECITE, LA SURDITE, DES MALADIES RENALES ET CARDIAQUES. Le premier enfant sans gènes «dangereux» DEVRAIT NAITRE EN GRANDE-BRETAGNE DANS LES DEUX PROCHAINES ANNEES.


Source: La voix de la Russie

Posté par rusty james à 20:16 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,