Tout est enregistré dans notre ADN dès notre conception

methylated_DNA_hires

 

Des ondes scalaires aux thérapies quantiques
thérapies quantiques
Tout est enregistré dans notre ADN dès notre conception. L’acquisition des émotions commence dans l’utérus de la génitrice : toute émotion subie par notre mère (peur, colère, rancœur, chagrin, anxiété, tristesse) se transfère à l’enfant en se stockant dans nos gènes ainsi que dans nos tissus (os, chair, etc.). Les appareils de thérapies quantiques comme le SCIO visent à enrayer les pollutions émotionnelles et physiques des cellules. Cela entraîne parfois des réactions d’élimination qui peuvent être inconfortables, signe que le corps rejette cette charge, mais qui visent toujours à améliorer, à terme, l’état de santé. Au fur et à mesure que les tensions et les peurs s’éliminent, on retrouve son énergie et son entrain d’antan !

thérapies quantiques
  La thérapie quantique reconnaît l’interdépendance fondamentale entre le corps et l’esprit à tous les stades de la vie, tout en considérant sa dimension spirituelle. Seuls des rayonnements à très faible énergie sont nécessaires et sont imperceptibles par le patient. Ce faible signal agit au niveau informationnel des cellules et interagit par phénomène de réaction en chaîne, sur l’ensemble de l’organisme. On sait aujourd’hui, que toute cellule a la capacité de transmettre, de traiter et de régénérer une information comme le ferait un ordinateur.
thérapies quantiques
Les thérapies quantiques emploient tous les types de radiations biologiquement compatibles pour rétablir la cohérence de l’information altérée par la maladie. Le champ d’application et d’efficacité des thérapies quantiques ne cesse de s’élargir. Des recherches de pointe sont réalisées en Russie pour diverses maladies comme les tumeurs, les maladies cardio-vasculaires, les maladies auto immunes, les paralysies cérébrales, les lithiases rénales, l’asthme, les allergies, mais aussi les maladies neurologiques (autisme, schizophrénie). Elle est également utilisée en médecine du sport et en médecine cosmonautique pour préparer les cosmonautes aux vols spatiaux…

La thérapie quantique aujourd'hui
thérapies quantiques
La thérapie quantique est une nouvelle approche, basée sur la synthèse de toutes les sciences quantiques. Elle s'appuie sur l’utilisation des quantas, ces infimes quantités de lumière, d'ondes électromagnétiques qui composent le cœur de toute matière, en vue de la prévention et à la régénération de la santé des individus. Elle intègre les derniers acquis de la physique quantique et l'expérience millénaire de la médecine orientale, c'est-à-dire la réalité énergétique structurant la nature profonde de tout être vivant.

thérapies quantiques
thérapie quantique On peut qualifier le quantique d'« invisible qui anime la matière du vivant ». Il influence toutes les fonctions de l'organisme, que ce soit les cellules, les tissus, les organes, ou les systèmes en général, jusqu'à la dimension spirituelle et les niveaux de conscience de l'individu.
thérapies quantiques
Un dysfonctionnement organique entraîne autour des cellules et des tissus un champ électromagnétique altéré. La thérapie quantique emploie tous les types de rayonnements biologiques environnementaux et écologiques, afin de réduire les interférences et de rétablir l'harmonie et la stabilité dans le champ électromagnétique à traiter. Pour ce faire, les émissions électromagnétiques employées doivent être à l’unisson avec les processus biophysiques d'information énergétique de l'organisme vivant. Ce que l'on appelle la bio-résonance.
thérapies quantiques
La bio-résonance représente la capacité des êtres vivants à capter et émettre des rayonnements dans leur environnement, et à se synchroniser avec l'énergie ambiante. Elle englobe aussi les méthodes de soins et appareils basés sur l’émission de rayonnements électromagnétiques destinés à rééquilibrer l’énergie corporelle. A l'échelle de l'infiniment petit, il n'est plus possible de décrire la réalité selon les lois de la physique classique, c'est-à-dire de façon déterministe.
thérapies quantiques
On observe des phénomènes insolites faisant intervenir de nouvelles notions telles que la non-localité, la superposition d'états ou le principe d'incertitude. Les particules observées peuvent apparaître à un endroit, puis disparaître et réapparaître ailleurs sans que l'on sache où elles étaient entre-temps ; une même particule peut être à deux endroits en même temps, ou se présenter sous deux formes différentes simultanément ; deux particules très éloignées, du moment qu'elles aient été en relation à un moment donné, continuent de communiquer de l'information à distance et instantanément !
thérapies quantiques
Ces observations étonnantes ont été répétées à de nombreuses reprises en laboratoire sans que notre " logique " habituelle ne puisse embrasser la réalité observée. De plus, dès que l'on observe les choses au niveau quantique on les modifie, du simple fait de les observer ! C'est-à-dire que l'observateur - par son intention et sa conscience notamment - va en partie déterminer le résultat de l'observation.
thérapies quantiques
La physique quantique apporte ainsi à l’être humain une nouvelle vision du monde pour préserver sa santé et son bien-être.
thérapies quantiques

thérapies quantiques
Extrait du livre de Marion Kaplan et Valérie Lamour, aux éditions Robert Laffont :"Rajeunir ? Agir contre le vieillissement cellulaire


Nouvelle loi anti-terrorisme :: Débusquer l’Oussama qui sommeille en vous

petrole OTAN guerre

 

La Ligue des droits de l’Homme l’a qualifiée de « floue, imprécise et contraire au principe de la légalité ». L’avocat Raf Jespers voit là une tendance dangereuse. Avec la nouvelle loi anti-terrorisme, c’est en effet un vaste ensemble d’activistes qui est visé.

Nick Dobbelaere


Le 30 janvier dernier, la commission Justice du Sénat a approuvé un projet de loi qui rend punissable l’incitation indirecte au terrorisme, le recrutement et l’entraînement de terroristes. Notre pays transpose ainsi dans sa législation nationale une décision-cadre européenne. Mais cette nouvelle loi n’est pas au goût de tout le monde.
    Le texte est « flou, imprécis et viole le principe de légalité » a déclaré la Ligue des droits de l’Homme (LDH). Pour la Ligue, cette loi soulève de « sérieuses questions » en terme de « respect des libertés fondamentales ». « C’est clairement une ingérence dans les libertés d’expression, de presse, d’association, mais également syndicales », a déclaré Manuel Lambert, juriste à la Ligue, dans une interview au journal Le Soir.
    Il souligne en outre que cette proposition de loi ne respecte pas le principe de légalité : « Le juge devra spéculer sur toutes les lectures possibles d’un message transmis. Il devra ensuite tenter de déceler l’intention à la base de la diffusion de ce message, alors que le message lui-même est susceptible d’interprétations diverses. »
    Alexis Deswaef, président de la LDH dénonce « qu’à l’avenir, tous les discours, qu’ils soient militants, associatifs ou droit-de-l’hommistes, pourront être interprétés comme une forme d’incitation indirecte au terrorisme ».
    Raf Jespers, avocat chez Progress Lawyers Network, parlait déjà dans son livre Big Brother in Europa de cette décision-cadre européenne et arrivait à la même conclusion : « Il est logique de prendre des mesures contre des terroristes comme Oussama Ben Laden. Le problème, c’est que les lois anti-terrorisme visent un groupe beaucoup plus vaste. »
    Il y a des chances pour que cette loi entraîne chez les journalistes et les intellectuels une sorte d’autocensure, ajoute Raf Jespers. « Un journaliste, par exemple, osera-t-il encore écrire que le Hamas défend les droits légitimes des Palestiniens, sachant que cela pourra être interprété comme une incitation au terrorisme ? »
    Cette « incitation » au terrorisme est très vaste. Dans le projet de loi il est littéralement question de « diffuser ou rendre public un message qui préconise directement ou non la commission d’infractions terroristes, avec le risque que celles-ci puissent être commises ».
    Autrement dit « l’incitation » ne doit pas nécessairement déboucher sur des résultats tangibles, il suffit que le message « comporte un risque ». « On se retrouve ainsi aux royaumes des hypothèses, poursuit Raf Jespers. Il n’y a plus de sécurité juridique. Ce ne sont que suppositions et hypothèses. Ce sont des principes dangereux en droit pénal. »
    « L’extension des lois anti-terrorisme conduira probablement à d’incroyables contrôles sur Internet, explique Raf Jespers. Des milliers de sites web seront surveillés et peut-être paralysés. Les médias alternatifs et les sites de mouvements associatifs, dissidents politiques et avis critiques risquent bien de devenir les dindons de la farce. »
    Les mouvements de solidarité qui apportent un soutien moral, matériel et parfois politique aux pays du Tiers Monde et aux mouvements qui dans ces pays réclament de profonds changements sociaux sont également dans le collimateur. « Une ONG qui envoie du personnel médical dans la Bande de Gaza et qui, là-bas, entre en contact avec le Hamas sera-t-elle considérée comme une organisation qui recrute pour le Hamas pour avoir envoyé des coopérants dans ces territoires ?, se demande Raf Jespers. Et qu’en sera-t-il d’un livre qui témoigne sa sympathie à un mouvement de guérilla dont le nom figure sur la liste des organisations terroristes ? C’est tout simplement la porte ouverte à la criminalisation de la solidarité avec certains mouvements dans le Tiers Monde. »

Posté par rusty james à 00:35 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,