AFP_120406_494vh_pape-benoit-xvi_sn635

 

La petite info discrète qui passe inaperçue! Le Vatican peut de nouveau utiliser les cartes bancaires et cela grâce à une société suisse créée par des banques suisses: « Les banques cantonales, le Groupe Raiffeisen, diverses banques régionales, la Banque Migros et la Banque Coop ainsi que des banques privées et commerciales » (source ici), société spécialisée dans les paiements sans contact. Ce n’est pas une petite info, c’est en fait une grosse info!!! Le système bancaire à coupé les vivres au Vatican, plus de cartes électroniques pour encaisser l’argent des touristes, rien, nada! Le Vatican a été déconnecté momentanément du système Swift comme l’a été l’Iran suite aux sanctions internationales, ce qui lui a fait perdre 1 170 000 euros entre le début et la fin de cette histoire, c’est à dire 39 jours. Le pape démissionne et c’est le retour des banques, il n’y a pas quelque chose derrière tout cela? Il y a quelque chose de pas très net là, et cela n’a vraiment rien de divin…
Cela semblera à certains peut-être surréaliste, mais au lendemain de l’annonce de la démission prochaine de Benoît XVI, on annonçait mardi que le paiement par cartes bancaires est de nouveau possible à l’intérieur de la Cité du Vatican. Il avait été suspendu il y a un peu plus de six semaines en raison d’une décision de la Banque d’Italie. Ce service est désormais fourni par une société suisse. Le directeur du Bureau de presse du Saint-Siège, le Père Federico Lombardi, s’est félicité de cette bonne nouvelle pour « les pèlerins et les touristes ».
Dans un communiqué, Aduno SA, entreprise du groupe suisse Aduno, a indiqué assurer désormais le traitement de toutes les transactions électroniques par carte au Vatican. Les terminaux de paiement seront « de la dernière génération », a souligné l’entreprise helvétique. Les touristes du monde entier peuvent ainsi payer leurs billets d’entrée aux musées, leurs souvenirs et leurs livres « sans numéraire, facilement et rapidement », affirme la société.
La mesure a provoqué un manque à gagner
Les paiements par carte bancaire étaient suspendus depuis début janvier 2013. Touristes et habitués du Vatican devaient alors payer leurs dépenses en liquide, à moins de posséder une carte du IOR, l’Institut pour les Oeuvres de Religion, la « banque du Vatican ». Cette décision aurait fait perdre près de 30’ 000 euros par jour au Vatican.
La mesure était officiellement motivée par l’absence d’autorisation de la banque centrale italienne à la Deutsche Bank Italia, fournisseur des terminaux de paiement par carte bancaire sur le territoire du Vatican. Certains ont allégué que le blocage avait été demandé par la Banque d’Italie face à des suspicions de blanchiment d’argent au Vatican. ( avec apic/imedia)
(Photo: la carte bancaire du IOR)