world-war-z1

Golem et soldats zombies



Lorsque l'on fait référence à un niveau ésotérique ou magique dans le cadre de l'affaire Monarch, on parle du symbole que représente le Golem dans la tradition de la Cabale juive. Pour ceux qui l'ignorent, le Golem serait une créature produite par un magicien, un alchimiste ou un rabbin, à partir de l'argile que l'on peut façonner et à qui l'on peut donner vie pour en faire ce que l'on veut; bref la transformation de la matière inerte, inorganique en un être, certes sans âme ni conscience, mais un être quand même, une sorte de robot ou de zombie. Dans la tradition juive de Prague, on évoque les pouvoirs de certains rabbins, qui étaient capables de façonner le Golem, sorte de robot géant pour défendre les habitants du ghetto contre les pogroms et les raids sanglants de milices antisémites. Pour nombre de juifs d'Europe de l'Est, il ne s'agit pas de légendes mais d'histoires vraies. Un psychiatre adepte d'études cabalistiques écrivait dans la revue Psychoanalysis Review (n°31, P180) l'étrange phrase suivante: « La victoire de tout homme sur le monde sera atteinte par celui qui possède le Shem et qui atteindra la conscience du Shem ». Le Shem, enveloppe vide ou véhicule, n'est autre que le Golem. La puissance s'acquiert lorsqu'on arrive à investir et contrôler une enveloppe vide pour la remplir. La métaphore parfaite de la victime Monarch. Science-fiction et mythe ? Pas sûr. Dans la revue militaire américaine spécialisée en armement et renseignement Defense News, on trouve la référence suivante: « Les recherches appelées "réseaux neuronaux de l'hippocampe" font croître des neurones vivants sur des puces informatiques », a affirmé William Tolles, un associé directeur à la retraite du laboratoire de recherche de la Navy (Naval Research Lab). « Cette technologie qui altère les neurones peut potentiellement être utilisée sur des gens pour créer des zombies, une armée de Zombies » a encore affirmé Lawrence Korb du Brookings Institution. Des recherches qui, selon les observateurs, seraient utilisées depuis longtemps par la communauté du renseignement. Et dès les années 70, la Rand Corporation, une entreprise travaillant dans le domaine de l'armement de pointe et de la sécurité lançait des recherches sur les super soldats. Quant à l'industrie agroalimentaire, sans aucune considération pour des limites éthiques, elle se lançait dans des programmes sur le génie génétique et sur la création d'espèces animales hors normes, des bœufs, des cochons hyper-productifs, de vrais géants, des montagnes de viande. Selon Springmeier, on cache au grand public les véritables percées scientifiques qui ont été réalisées dans le domaine du clonage et du génie génétique: « Le plan d'ensemble satanique est de maintenir le grand public dans l'ignorance de ces avancées scientifiques parce qu'elles sont utilisées pour contrôler et manipuler le monde. Ce qui s'est développé est une situation dans laquelle le peuple américain n'est plus au courant des technologies secrètes de l'élite. Il est évident que l'élite est au courant du fait que certains "chocs futurs" seront nécessaires si l'on ne veut pas que la société s'autodétruise. Vous avez besoin de vous préparer mentalement au fait que la plupart des lecteurs vont expérimenter un "choc futur" quand ils apprendront que le clonage d'êtres humains est possible et a été entrepris depuis des décennies. L'élite se trouve dans un dilemme ». Il existerait, dans le cadre de programmes militaires ultra secrets, 4 types de clones et le super-soldat sans émotion ne serait pas un fantasme manga ou une invention du cinéma SF. (pour en savoir plus sur les militaires dans des programmes de clonage, lire également Catchers in the Sky, a Trilogy de Daniel Michael Wolff ). Springmeier distingue d'abord les véritables clones au sens strict du terme, à savoir la copie d'un patrimoine génétique d'une personne et le développement d'un embryon sur base de ce patrimoine dans un processus technique comparable aux bébés éprouvettes. Plus étrange est le second type de clone, le clone “synthétique”: « ce sont des “personnes” qui semblent aussi réelles qu'une personne réelle mais il s'agit d'une simulation d'un être humain. Certains tissus sont extraits de bétails (ce qui serait la raison des mutilations de bétails). Le processus repose sur le développement d'un procédé découvert à la fin des années 50, une expérience datant de 1959 qui a été rapportée dans un livre de 1968 intitulé “The Biological Time Bom” (la bombe à retardement biologique) de Gordon Retray Taylor. Taylor y décrit une expérience qui s'est déroulée en France (où ils ont extrait des cellules spécifiques d'un singe khaki et les ont injectées dans un singe d'une autre espèce). Sous la direction des Rothschild, ils ont développé ces procédures à la vitesse de l'éclair…. À la fin des années 70, des individus synthétiques pouvaient être produits par les Illuminati » précise Springmeier. Troisième type de clones: les robots organiques. Ici, il ne s'agit plus de produire la vie à partir de cellules et d'ADN humain et animal mais à partir de matériaux synthétiques combinés avec le développement de l'intelligence artificielle: « Un circuit électronique qui imite des neurones, les cellules du cerveau humain, a été construit et a permis à un robot de répondre à des situations inattendues mais la structure neuronale était primitive. Un cerveau a des milliards de neurones ce qui implique qu'un travail important de miniaturisation sera nécessaire avant qu'un véritable robot humain ne soit développé…Depuis 1960, au moment où ces lignes étaient écrites, il y a eu d'incroyables progrès dans la miniaturisation des ordinateurs, et ce que le public en sait n'est qu'une petite partie de ce qui s'est réellement passé. » nous affirme encore Springmeier sur ce chapitre. Nous sommes loin, paraît-il, des intelligences artificielles classiques basées sur l'usage de silicium, mais bien dans la création d'intelligence artificielle organique et d'ordinateur conçu en mimant les structures de l'ADN. Des procédés technologiques abondamment décrits dans le livre de Springmeier permettent de “transférer” la mémoire des personnes que l'on veut copier dans leur “double” robotique. Des “copies” de personnages politiques, des présidents des États-Unis, de grosses compagnies auraient été générées par ce procédé, précise encore Springmeier, ce qui, il faut bien l'avouer est très difficile à croire, surtout que l'on ne voit pas vraiment l'intérêt lorsqu'il semble plus facile de trouver un sosie présidentiel ou de maquiller un être humain qui à la même stature que le président que l'on voudrait protéger par un sosie. Mais bon, passons; Springmeier ainsi que d'autres auteurs affirment que cette technologie a été utilisée. Le dernier type de “clone” est tout simplement le double génétique parfait créé par la stimulation artificielle de la naissance de jumeaux monozygotes. Il existe enfin des lieux spécifiques, des installations souterraines conçues pour la fabrication de ces clones, en Oklahoma ou dans l'Oregon à Bull Run près du Mt. Hood ou encore la célèbre installation de Dulce Area 51.
 The Illuminati Formula To Create Un Undetectable Mind Control Slave » de Fritz Springmeier et Cisco Wheeler (Springmeier, SE Clackamas Road, Clackamas Oregon)
« Deeper Insights the Illuminati Formula » de Fritz Springmeier et Cisco Wheel

Le plus grand secret volume 1 et 2 », David Icke, Louise Courteau Editions, 2001

On comprend mieux pourquoi le film se passe en Israel et la guerre à venir sera contre des hybrids reptiliens .. et les zombies signifient qu"ils n'auront pas d'ames ...