Widely Lovejoyed!

 

L’X et la lumière

Nous commencerons par aborder le symbolisme de la lumière. La lettre X est reconnue dans l’ésotérisme occidental pour symboliser la lumière. On commencera donc par présenter les éléments qui permettent effectivement de soutenir cette association.

La forme latine du mot lumière est LUX, dans lequel on retrouve d’ailleurs le X comme une des lettres principales du mot. Cela donna en espagnol LUZ. Or relisons dans la Bible le passage sur le rêve de Jacob, où est présenté l’échelle, Axe du Monde. Le lieu où Jacob fit son rêve, lieu que l'on a montré comme étant le Centre du Monde, s’appelait à l’origine LUZ :

 

"Et quand Jacob fut réveillé de son sommeil, il dit : Certes, l’Eternel est en ce lieu-ci, et je n’en savais rien.

Et il eut peur et dit : Que ce lieu est effrayant! C’est ici la maison de Dieu, et c’est ici la Porte des Cieux.

Et Jacob se leva de bon matin et prit la pierre dont il avait fait son chevet, et la dressa pour monument: et versa de l’huile sur son sommet.

Et il appela le nom de ce lieu-là Béthel; mais auparavant la ville s’appelait Luz."

GEN. XXVIII, 10-22

 

Voici un premier indice qui rapproche le symbole du Centre du Monde (donc le symbole du X) du symbole de la Lumière.

 

L’X et le symbole des pyramides

Une seconde relation importante est possible si l’on se rapporte au célèbre temple égyptien LOUXOR. En effet on connait l’importance du Dieu-Soleil pour la civilisation égyptienne, mère de toutes les civilisations, et il est intéressant de retrouver déjà la racine LUX dans ce mot, et bien entendu notre X.

LOUXOR était une dépendance du célèbre Karnak (voir l’historique et une description en photo du temple sur le site suivant et il est relié à ce temple par une allée de Sphinx (élément important pour la suite de cette démonstration).

On ne peut aborder ainsi l’Egypte ancienne sans faire une relation aux pyramides et au sphinx du plateau de Guizeh. Or la particularité des pyramides est que vues de dessus, elle montrent un X inscrit dans un carré. Au sommet de la pyramide, c’est-à-dire au centre du X, se trouvait le pyramidion, seule pierre de l’édifice identique à l’édifice tout entier, à une échelle prêt. C’est une fois encore le symbole du retour à l’unité, parfaitement équivalent au symbole de l’échelle des alchimistes. Car en effet cette échelle comporte 9 échelons, le 10ème étant invisible car il s’agit du retour à l’unité: 10 est 1 + 0 = 1, l’accession au Centre du Monde.

Or nous avons donné l’exemple de la carte de tarot la Roue de Fortune, comme image de ce moteur du Monde. Notons son numéro: il s’agit, et ce ne peut être une coincidence, de la carte numéro 10.

 

Et 10 s’écrivait alors en chiffres romains: X.

On retrouve donc une unité certaine dans la démonstration entre le X et la lumière, cohérence qui nous incite à approfondir désormais avec le lecteur les conséquences de cette relation dans le monde de l’ésotérisme.

 

L’X et l’énigme du Sphinx

Le Sphinx est le gardien des pyramides d’Egypte. Il se retrouve aussi tout le long de l’allée qui relie le temple de LOUXOR à Karnak. La légende d’Oedipe le présente comme une créature qui pose des énigmes. Celui qui ne trouve pas la solution de son énigme est dévoré vif.

Notons d’abord la présence du X dans le nom SPHINX.

Maintenant, il est important de remarquer que la lettre X est la lettre utilisée en algèbre pour signifier une inconnue.

Lorsqu’on a à résoudre une équation à une inconnue, c’est systématiquement la lettre X que l’on nous a enseigné à employer en premier réflexe.

Résumons notre raisonnement :

La lumière, LUX: l’X,

LUXOR, les pyramides: l’X

Les pyramides, le Sphinx, l’énigme: l’X

 

On arrive ainsi à montrer que l’X symbolise non pas seulement la lumière, mais l’illumination. Ou encore la quête de la lumière et de la Connaissance, et ce depuis les temps immémoriaux.

D’ailleurs, observons encore la carte de Tarot numéro 10: l’animal au sommet de la roue est un Sphinx couronné, tenant un sceptre.

Nous avons aussi remarqué sur un autre jeu de tarot que le N du titre Roue de Fortune était inversé. Ainsi que sur la carte du Pendu, représentant un homme pendu par les pieds. Les réflexions au sujet de ce N inversé ont été présentées dans une étude spéciale.

 

 

Paris, ville des lumières

Paris est surnommée la ville des lumières, à cause du rayonnement sur le monde de ses philosophes, de ses intellectuels, de ses artistes, nous a-t’on appris dans les livres d’Histoire.

Il va être maintenant tenté de montrer que la signification est beaucoup plus profonde.

La Chouette

Il existe une particularité architecturale sur les anciennes maisons de Paris, appelée Chouette, du nom de l’oiseau et de sa ressemblance avec les volutes sur les linteaux des portes en particulier.

Il vous est proposé ci-après une photographie prise dans l’église Saint Paul-Saint-Louis (99 rue Saint-Antoine, 4eme arrondissement, Paris). On y remarquera sans trop d’imagination la forme des yeux et des ailes de la chouette, la sculpture étant vraiment évidente et faite pour être lue.

Or cette Chouette omniprésente sur les murs de Paris est un oiseau de nuit et un puissant symbole de la lumière. Car en effet cet oiseau voit dans la nuit. Comme l’initié, celui qui a la Connaissance. Mais allons plus loin : le centre politique de Paris et de la France est le palais du Luxembourg.Ce nom viendrait du fait qu’après la mort de son époux Henri IV, Marie de Médicis achèta le Petit Luxembourg à M. de Pinay-Luxembourg, une des branches cadettes de la maison qui régna sur le duché du Luxembourg.

Une autre explication peut être proposée : Lux-en-Bourg, ou la lumière dans la ville de Paris.

Quant aux Jardins du Luxembourg, ils sont placés sur un ancien faubourg qui était situé hors de la cité de Lutèce gallo-romaine. Ce faubourg était appelé Lucotitius - d'où le diminutif de Luco que donnent au jardin du Luxembourg ses habitués. Nous retrouvons ainsi encore la racine LUX de la lumière, au coeur de Paris.

Enfin, le palais du Luxembourg et ses jardins sont centrés très exactement sur le Méridien de Paris, qui traverse l’Observatoire de Paris au sud, et qui passe, au nord, par la Pyramide du Louvres.

Un alignement de symboles reliés au X (Lux et Pyramide) sur le Méridien de Paris, voici ce qui est un indice très fort du rôle ésotérique de l’ancien Méridien Zéro.

 

L’X et les exceptions orthographiques françaises

Il existe des mots se terminant en ou au singulier, en français, qui par exception prennent un X au pluriel.

Certains de ces mots, comme chou, joujou, chouchou n’ont pas vraiment de relation avec ce que nous cherchons à développer ici, mais remarquez les autres:

• Hibou au pluriel prend un X. L’hibou, la chouette, deux animaux symboles de lumière.

• Genou au pluriel prend un X. Or le genou gauche découvert un signe d’initiation en franc-maçonnerie. Un signe d’illumination.

• Caillou prend un X au pluriel. Caillou, Roc, Pierre, voici des symboles intéressants qui ne seront pas développés pas ici. Notons simplement que Saint-Roch découvrait son genou blessé… Saint-Roch symbole de l’initié.

Il sera donné toutefois un indice de recherche: tout comme il l’a été montré dans la page sur Jeanne d’Arc avec le rapport entre les sonorités DRK et le symbole du Dragon, il peut être remarqué que les sonorités en KRN sont en rapport avec le symbole de l’élu: la CouRoNne des rois, le CrâNe où séjourne l’intelligence, les CoRNes des dieux comme Belenus.

Mais il y a aussi un rapport entre la sonorité KRN et les Pierres Sacrées: les alignements de CarNaC, les CaiRN des celtes (les entassements de pierre), le temple de KaRNaK.

Or Jacob dans la Bible élève une pierre à l’emplacement du lieu de son rêve, appelé LUZ. Il rebaptisa le lieu Béthel. Ce n’est pas une coincidence: on appelle béthyles les météorites qui sont trouvées sur la surface de la Terre. Et il a été dit que les pyramidions au sommet des pyramides étaient en fait des météorites.

• Bijou prend un X au pluriel. Encore un caillou précieux.

 

L’X et le Christ

Le Christ, il l’a aussi été montré, est un symbole du Dieu matérialisé, c’est pourquoi il est au centre de la croix chrétienne.

Or le mot Christ s’écrit en grec: Crisus. Noter la présence du Khi en début du nom, participant ainsi à l’unité du symbole du fils de Dieu.

On trouve aussi en l’église Saint-Gervais-Saint-Protais (place Saint-Gervais, 4eme arrondissement, Paris) une sculpture en "langue des oiseaux" appuyant l'hypothèse Christ/Croix/Lumière: en effet, observez dans la photographie suivante la forme des bras des anges entourant le Christ dans les bras de sa mère:

L’ange de gauche place ses bras en L, le Christ au centre forme un U avec ses bras et ses jambes tombants et le socle de pierre, enfin l’ange de droite place ses bras en X: cela forme le mot LUX.

 

L’X et la cité de Las Vegas

Il existe une autre cité des lumières dans le monde: il s’agit de Las Vegas et de ses millions de lampes et néons.

Cette cité est situé dans le désert du Nevada et a été construit il y a de cela 4 ans un batiment très significatif, et qui a parfaitement sa place dans une cité des lumières: il s’agit de l’hotel Luxor, copie grandeur nature de la Grande Pyramide d’Egypte. Son gardien le Sphinx est aussi présent.

 

Or observez notre photographie: l’architecte a couvert la pyramide de lumière seulement sur ses quatres arêtes. On a donc, vue du dessus, une parfaite croix de lumière. Et à l’emplacement du pyramidion: un faisceau vertical dirigé vers l’Espace.

 

Quelle étrange unité dans le symbolisme: au centre de la croix de lumière s’élève l’Axe du Monde, telle l’échelle de Jacob, lien entre la Terre et le Ciel…

http://www.regnabit.com/artgauth/index.htm