130102_513q2_explosion-nucleaire_sn635

Les débris des tests d'armes nucléaires réalisés il y plusieurs décennies sont toujours présents dans la haute atmosphère terrestre, affirment des chercheurs suisses.

Jusqu'à ce jour, la communauté scientifique estimait que les concentrations de particules radioactives libérées dans l'atmosphère lors de ces tests devenaient rapidement négligeables.

Pourtant, les données recueillies par le Dr Jose Corcho Alvarado et ses collègues de l'Université de Lausanne montrent que des isotopes du plutonium et du césium sont toujours présents au-dessus de la Suisse, et ce, à des concentrations étonnamment élevées des dizaines d'années après les essais.

« La plupart des particules radioactives sont éliminées dans les premières années après l'explosion, mais une fraction reste dans la stratosphère pendant quelques décennies, voire des centaines ou des milliers d'années. » — Dr Jose Corcho Alvarado

Les niveaux ne sont cependant pas suffisamment élevés pour constituer un risque pour la santé humaine, ajoute le Dr Alvarado.

Si les mesures ont été réalisées au-dessus de la Suisse, les chercheurs affirment que des niveaux similaires sont trouvés à la même latitude partout sur la planète.

Autre constat : la concentration des particules radioactives peut se déplacer dans l'atmosphère à la faveur d'événements naturels comme les éruptions volcaniques.

Par exemple, lors de l'éruption du volcan islandais Eyjafjallajökull en 2010, les concentrations de plutonium par la basse atmosphère avaient augmenté.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue Nature Communications.

Le saviez-vous?

Au plus fort de la guerre froide, lorsque la course aux armements était en plein essor, les armes nucléaires ont été développées et testées par l'Union soviétique, les États-Unis, la Chine, la France et le Royaume-Uni. Pas moins de 520 explosions nucléaires expérimentales ont été effectuées dans l'atmosphère entre 1945 et 1980 par ces États.
Le saviez-vous? C'est plus de 2000 tests nucléaires qui ont été effectués par au moins 7 pays. Dans l'air l'eau et la terre.

Cette radio-activité persistante pour des millénaires se répandra (s'est répandue déjà) sur nos zones habitables. Celle qui est dans l'atmosphère peut être rabattue sur terre par nombre d'évènements.

Il ne serait pas faux d'attribuer une partie de l'augmentation des cancers à cette folie apocalyptique.

Saviez-vous que personne au monde ne sait quoi vraiment faire pour se débarrasser des déchets nucléaires des centrales? Et on continue d'en produire de nouveaux à chaque jour... comme si de rien n'était...

Saviez-vous que plus de la moitié des coûts de réfection de Gentilly II était pour ré-emballer de ciment ces déchets? Parce qu'à la longue la radio-activité passe au travers, encore et encore...