uk2001coTrès grande

La CIA et le FBI ont reconnu encourager la croyance aux ovnis pour mieux dissimuler leurs activités, mais les deux agences ne se sont pas étendues sur les modalités de cette manipulation du public et elles en ont minimisé l'ampleur. Nous nous attacherons dans la deuxième partie de ce livre à rechercher les preuves formelles de cette gigantesque manipulation orchestrée par l’armée. Mais qu’il nous soit permis d’insister sur le fait que nous ne parlons ici que des armées des grandes puissances, comme nous y invite clairement « l’attitude exemplaire des autorités belges, civiles et militaires, qui ont fait preuve d’une remarquable objectivité et n’ont pas craint de collaborer avec les ufologues » lors de la grande vague d’ovnis sur la Belgique de 1989 à 1993 . Une telle attitude d’ouverture et de collaboration est (et à toujours été) totalement inenvisageable aux Etats-Unis, en France ou en Grande-Bretagne, où le phénomène OVNI prend sa source. Les cercles de culture Ils sont observés essentiellement dans le sud de l'Angleterre (Hampshire, Wiltshire...) depuis les années 60, et plus récemment sur toute la surface du globe. A ce jour, leur nombre a été évalué à au moins 5 000 Il s'agissait au début d'épis de blé trouvés couchés dans un champ et aplatis au sol en forme de cercle.

Le phénomène s'est ensuite diversifié et complexifié considérablement. Aujourd'hui les dessins trouvés dans les champs sont des formes géométriques complexes (voir exemple fig. 5-a) d’une taille pouvant atteindre plusieurs centaines de mètres, et réalisées enun temps très court, de l’ordre d’une demi-minute OVNIS : L’ARMÉE DÉMASQUÉE puisque des ovnis sont souvent observés à proximité , projetant parfois un rayon lumineux vers le sol [p. 115] . Les zones de blé couché sont indiquées en blanc. On distingue les traces de passage du tracteur lors du traitement des cultures. Diamètre du dessin : ~50 m. Beckhampton (Wiltshire), 8 août 1998 Fig. 5-a : exemple d’agriglyphe Il est vraisemblable que ces dessins géométriques soient produits par un tir aérien d’origine militaire, à l’aide d’un canon laser à micro-ondes piloté par ordinateur.

page73sv5

Les arguments qui appuient cette thèse sont les suivants : Pourquoi des micro-ondes : Les recherches du Dr Levengood, biophysicien américain, corroborées par les analyses de Ken Larsen, un biologiste anglais, ont montré que la façon dont les tiges (blé, colza...) sont couchées sans être brisées ni abîmées est typique d'une action par micro-ondes UHF. On peut voir ainsi des tiges de colza courbées à 90 degrés et dont les fleurs sont encore intactes, alors que le colza se brise facilement quand on essaye de le courber à la main La nouvelle position prise par la plante devient définitive. Elle continue à pousser horizontalement et se brise si on tente de la redresser Des phénomènes d'origine électromagnétique sont observés sur les lieux : boussole affolée De nombreux effets positifs (guérison spontanée, sensation de paix...) ou négatifs (paralysie temporaire, confusion mentale, perte de mémoire, peur panique...) sont aussi observés sur les humains Notons que certains effets pourraient aussi s’expliquer par une réaction des engrais ou pesticides soumis au rayonnement à micro-ondes, réaction pouvant dégager des gaztoxiques , mentionnant les phosphates organiques] Les apparitions de flashs lumineux et les craquements sonores ne sont pas forcément des phénomènes objectifs et ils pourraient n’être que des sensations induites dans le cerveau du témoin par un champ électromagnétique.

Snowflake Formation Forming

Albert Budden donne un exemple de tels magnétophosphènes : « Si le cerveau du sujet est exposé à un champ magnétique [alternatif] dont la fréquence varie de 10 à 100 Hz et dont la puissance varie de 200 à 1 000 G, le sujet verra des flashs de lumière [...] en haut à gauche de son champ visuel. » [AB98 p. 59-60 citant les recherches de L. Ruttan, M. Persinger et S. Koren] (voir L’enquêteur Busty Taylor a montré que des échantillons de plantes ou de terrain prélevés dans un cercle de culture pouvaient être attirés par un simple aimant Cela pourrait s’expliquer par le fait que les particules ferromagnétiques présentes dans les poussières de l’atmosphère se sont agglutinées à l’emplacement du cercle, après ou lors de sa création. Certaines de ces particules ont pu être examinées au microscope. Elles semblaient avoir fondu au contact du sol ou de la plante pour former un fin vernis craquelé. On a retrouvé dans une formation un oiseau dont le corps avait littéralement explosé, comme s’il avait été cuit vivant au four à micro- ondes, et dans d’autres formations des hérissons desséchés ] . On note aussi que les grains de blés sont déshydratés et croustillants. Ils sont moins conducteurs électriquement d’après les travaux du Dr Levengood. La technologie des lasers à micro-ondes est apparue dans les années 50 et s'est perfectionnée au fur et à mesure que les dessins des cercles de culture se complexifiaient. Est-ce une simple coïncidence ? Plus de 50% des formes réalisées en Angleterre apparaissent par temps couvert ou pluvieux : la couverture nuageuse permettrait ainsi de dissimuler la source du tir.

Les micro-ondes peuvent traverser les nuages et agir sous la pluie, et elles sont peut-être moins dommageables pour la plante lorsqu’il pleut. Certains dessins suggèrent l’utilisation d’un rayon rotatif d’un diamètre variable selon les cercles . Ce diamètre pourrait correspondre à la dispersion naturelle ou provoquée d’un rayon maser tiré OVNIS : L’ARMÉE DÉMASQUÉE à haute altitude. Il peut être estimé à moins de 30 cm à 20 km de la source du tir. Pourquoi par ordinateur : Les formes géométriques dessinées aujourd’hui sont typiques de ce que l'on peut voir sur ordinateur : formes 3D, formes fractales... Certaines sont assez complexes mathématiquement (fig. 5-b). Fig. 5-b : divers

Snowflake Formation Forming

pictogrammes observés en Angleterre Les formes sont dessinées très rapidement, de jour comme de nuit, parfois devant des témoins qui ont vu les épis se coucher devant eux en quelques dizaines de secondes. Trois témoignages de ce type ont été recueillis à ce jour, provenant de témoins connus et réputés fiables [LP98] De nombreux autres témoignages émanent de personnes malheureu- sement moins fiables. Pourquoi un tir aérien : Il n’y a pas de traces d'accès au sol même quand le champ n’est pas strié de traces de tracteur car il n’est pas traité, ou lorsque la terre est boueuse [PDCA89 p. 68, 107, 113 et 155] . Rappelons qu’un champ de colza arrivé à maturité est impénétrable à pied car les plantes, qui peuvent atteindre 1,50 m de haut, sont liées étroitement entre elles. On observe parfois des branches d'arbres brisées ou brûlées à la verticale des cercles [p. 174 et 184] OVNIS : L’ARMÉE DÉMASQUÉE Pourquoi par les militaires : La technologie HPM (High Power Microwave) est aujourd'hui utilisée par l'armée pour détruire des équipements électroniques ennemis. La « guerre des étoiles » du président Reagan (IDS – Initiative de Défense Stratégique) proposait la mise en place de divers dispositifs laser antimissile. Citons le GBL (Ground Based Laser), canon au sol pointé vers un satellite réflecteur renvoyant le rayon vers un satellite miroir de combat, et le SBL (Space Based Laser) visant directement la cible. Même si le projet global a été abandonné, certains de ces dispositifs ont pu être réalisés à plus petite échelle. Le tir pourrait aussi être effectué à partir d'un avion (airborne laser) ou encore d’un ballon dirigeable placé à 20 km d'altitude, et stabilisé par exemple par des moteurs à propulsion ionique. Comme on le voit, les moyens techniques nécessaires ne semblent guère accessibles qu'aux militaires. En 1991, une formation est apparue devant la résidence de campagne du Premier ministre britannique John Major, pointant vers la maison. Cette résidence est évidemment sous haute surveillance par peur d’actes terroristes de l’IRA. Quelle organisation autre que celle des services secrets pourrait être à l’origine de cette formation ? De nombreux dessins ont aussi été observés dans des zones militaires grillagées et sous surveillance. Les militaires souhaitent entretenir la croyance aux extraterrestres et ils font des expériences de guerre psychologique (voir paragraphe précédent). Ils ont les moyens de leurrer les observateurs avec de fausses soucoupes de façon à ce que les cercles soient attribués aux extra- terrestres. • Les services secrets militaires ne sont pas arrêtés par le risque de tuer. Or malheureusement, les « cercles » ont déjà fait au moins une victime : le 22 octobre 1987, alors que son jet passait à la verticale d’un cercle de culture, le pilote s’est éjecté puis s’est détaché de son parachute avant de s’écraser au sol [cf PDCA89 p. 104] . Certains photographes aériens rapportent que les dessins ont une influence sensible sur eux et sur l’avionique lorsqu’on les survole. • L'armée britannique coopère largement avec l'armée américaine et a pu accepter de prêter « son » terrain. Les formations authentiques ont bien sûr suscité de nombreuses imitations qui furent d’abord rares et maladroites et sont aujourd’hui plus courantes et parfois impressionnantes si les faussaires ont travaillé en équipe pendant de longues heures. Des compétitions ont d’ailleurs été organisées mais aucun faux n’a pu résister à une analyse approfondie. OVNIS : L’ARMÉE DÉMASQUÉE « Le cycle des cercles reprend » Photo Emmanuel Dehlinger « Ils sont de retour... Les cercles de culture du Hampshire font leur réapparition.

page72cn4

Ce dessin complexe a été repéré le week-end dernier à Stephen Castle Down, au bord de la route qui va de Winchester à Corhampton. » [Article paru dans le Hampshire Chronicle du vendredi 7 juillet 2000] .