600full

Lilith Déesse, et Reine des Vampires Il fut un temps où les hommes craignaient et respectaient les histoires invraisemblables comme Lilith, Adam et Eve, Lucifer, et Satan, les dragons de toutes espèces, créatures du ciel et de l‟enfer faisant trembler leur cœur. Ainsi les histoires passaient de père en fils à travers les âges turbulents. Parfois un petit garçon jurait voir une ombre volante déployée au delà du mystère des nuages. Par exemple, le dragon du rocher sortait à chaque fois que l'on racontait son histoire afin que celle-ci demeure et que les hommes se souviennent du temps où vivaient ces créatures fantastiques. Les hommes en conservant les histoires dans leurs cœurs se souvenaient ainsi qu'ils étaient humains. Cependant doucement les histoires devinrent légendes et les légendes devinrent mythes car les pères ne les racontaient plus à leur fils ainsi le cœur des hommes se ternit. De moins en moins le dragon sortit car sa survie était inexorablement liée a la foi que les hommes portaient en lui. Hors ceux -ci ne s'attachaient plus qu'aux futilités de l'existence ne contant plus les exploits passés de leurs semblables... La Vie, sa manifestation et son évolution, s'écoulent dans un flot circulaire et répétitif. Cet aspect cyclique de la Nature (semblable à celui du jour e t de la nuit, de l'éveil et du rêve, de la vie et de la mort) s'est peu à peu glissé dans notre vision étroite et linéaire du Temps.

La notion de cycle va alors inspirer de nombreux mythes, mythes qui furent de leurs côtés inspirés par l'astronomie et le mouvement des astres. La distinction entre le passé et l'avenir va alors s'effacer pour laisser place à une vision plus globale du Temps, une vision de l'Éternel Retour pressenti par ces peuples anciens et contemporains, donc d‟aujourd‟hui. L‟histoire mythique de Lilith a commencé avec la Genèse, d‟après la Bible chrétienne et juive (le Tanakh), mais leur version est quelque peu différente. Dieu (ici je parle de « Dieu » au sens propre de la tradition juive, non du Dieu catholique) créa deux humains, Adam et Lilith. Tout allait bien jusqu‟au jour où, inspiré par un esprit maléfique, Lilith tenta de tuer Adam. Alors, Dieu envoya une autre femme, Ève. Adam et Eve eurent deux enfants, Caine et Abel. Pendant ce temps, Lilith devenait de plus en plus puissante parmi les forces des ténèbres, elle tenta encore une fois d‟attenter à la vie d‟Adam pour se venger, mais échoua et mourut en prononçant des malédictions infâmes sur la descendance de son assassin. Caine sacrifia alors son frère pour remercier Dieu pour leur victoire, mais Adam n‟apprécia pas tellement et le chassa de sa maison. Caine implora alors son Dieu et celui-ci eut pitié de son fidèle qui avait fait passer la vénération avant l‟amour fraternel. La divinité répondit aux prières et ouvrit un portail vers son monde (peut-être le Paradis, qui sait?) Là, il offrit une nouvelle vie à l‟exilé, celui-ci accepta et devint un vampire. Ensuite, il retourna sur terre, instruit par Dieu pour utiliser ses pouvoirs à bon escient et de créer d‟autre de sa race. De retour à la maison,

Caine rencontra son demi-frère, Seth, et l‟initia. Après, on ne sait pas trop comment, il eut un enfant, Enoch. Celui -ci voulut avoir un frère et une sœur, alors Caine l‟exauça et créa Zillah et Irad. Zillah et Irad eurent ensemble treize enfants qui fondèrent chacun leurs clans. (voir ci-dessous pour les clans et leurs caractéristiques). Les générations continuèrent ainsi jusqu‟à aujourd‟hui. Plusieurs siècles passèrent et la division commença à régner au sein de la communauté. Il y eut alors des Jyhads (guerres) entre les clans qui anéantissaient presque tous les vampires. Caine fut tué en tentant de ramener la paix et fut enterré sous les ruines de la ville principale des vampires (puisqu‟à cette époque les vampires ne se mélangeaient pas aux humains). La mort de leur père interrompit toutes les Jyhads, mais il était trop tard, tout était détruit. Les survivant allèrent donc vers le reste du monde et se fondirent parmi les humains, maintenant vulnérables aux armes en argent pointues, car la puissance de Caine les avait quittés. Au fil des années, ils oublièrent l`emplacement du tombeau de leur fondateur et leur histoire sombra dans l‟oubli.

Ce fut une période sombre pour les vampires, ils devinrent comme des bêtes, prenant goût au sang humain. Les chasseurs de vampires se mirent alors à l`œuvre et tuèrent leur seul ennemi dans la chaîne alimentaire. Cette chasse se poursuit encore, malgré le fait que les vampires ont repris contenance et ont recréé leur communauté. À la fin des temps, la race vampirique sera détruite par les humains. Ce sera la fin du monde connu, car Dieu verra l‟une de ses races exterminée l‟autre. Caine se relèvera du tombeau et exécutera la Géhenna, l‟extermination de tous ceux qui détruisirent ses enfants. Un autre cycle commencera alors, car Caine revivra. Telle est l`histoire perçue qui croient à l‟existence d‟une autre race intelligente sur notre planète « Terre ». Ne vous effrayez pas, ce n‟est qu‟une légende, la mythologie rien de plus. Il est dit  Lilith, cette mère obscure qui sous diverses apparences, plane à travers l‟espace et les rêves des hommes, à la fois séductrice et envoûtante, vampire ou succube, mais toujours effrayante et frigide. Dotée d‟une imagerie très variée, ce qui nous éclaire sur la notoriété de son caractère de démon, c‟est souvent sous les traits d‟une superbe femme nue, parée d‟une longue chevelure ondoyante, qu‟elle est représentée, une vulve se dessine sur son front, ses jambes prennent la forme de serpents, et pour couronner sa majesté deux ailes lui confèrent un aspect prodigieux. Une autre image de Lilith, est celle d‟une belle femme, coiffée d‟une tiare, aux pieds et aux ailes d‟oiseau rapace, elle est accompagnée d‟une lionne et de chouettes. Dans la magie gnostique, elle est vêtue de noir et assise sur un globe de même couleur, qu‟elle représente une des configurations de la Déesse mère, celle là même qui préside aux plaisirs charnels. Ses qualités de déesse de l‟amour et de la mort en on fait une divinité très conjurée dans la magie sexuelle. De nombreuses incantations retrouvées dans de vieux ouvrages attestent de sa notoriété.

Il est demeuré une invocation à Lilith, qui serait le texte délivré en 1592, par une entité inconnue, à Sir Edward Kelly, l‟assistant de John Dee, celle-ci lui aurait été donnée lors d‟une séance de vision astrale. Le nom même de Lilith représenterait les ténèbres, l‟obscurité : Leila ou Lavlah c‟est la nuit, en conséquence le noir, pareillement à ces nombreuses Vierges Noires, parentes de Lilith, telles Isis, Kali, Sarah la Noire, Marie l‟Egyptienne, dont les lieux de cultes étaient souvent établis sur l‟emplacement d‟anciens sites initiatiques, nous retrouvons là, le lien qui unit les anciennes déesses de vie, de mort, de fécondité et de forces telluriques, bien antérieures au christianisme. Il est vrai que le noir effraie, nous entrons dans le monde obscur, cependant, étudié sous un angle plus symbolique, nous devons admettre que le noir est indubitablement l‟emblème d‟une science secrète, la preuve en est que le noir est la couleur du Grand Œuvre alchimique (l’œuvre au noir) qui représente la phase de séparation et de dissolution de la matière. Pour les alchimistes, ceci constitue la partie la plus délicate du Grand Œuvre, « Elle symbolise les épreuves de l‟esprit se libérant des préjugés ». C‟est avec Agrat, Mahalath et Naamah, que Lilith passe pour être une des mères des démons, elle serait entre autre dans une tradition la mère d‟Ormuzd ou Hormiz, dans une autre légende, c‟est Asmodée, Prince des Démons qui est son fils. Alors que Lilith n‟est presque pas mentionnée dans la Bible, ou même pas du tout, il nous faut consulter le Talmud et le Zohar, pour mieux connaître son histoire, elle apparaît alors sous la forme d‟une créature démoniaque à visage de femme, dotée d‟ailes et portant de longs cheveux. Ainsi la reconnaissent différents passages du Talmud qui parle d‟ « un fœtus ailé comme Lilith », on dit encore d‟une femme qu‟ « elle laisse pousser ses cheveux comme Lilith ». Dans tous les cas, elle est définie comme une créature essentiellement nocturne, c‟est elle, également, que décrit le « Testament de Salomon », (ouvrage grec du troisième siècle de notre ère, dérivé probablement d‟un écrit ésotérique judéo hellénique), elle y est définie comme errant à travers le monde et se présentant sous des dizaines de noms, pour rendre visite aux femmes en couche et s‟efforcer d‟étrangler leur enfant nouveau-né, ce sont par ailleurs ces deux atrocités qui lui valurent sa mauvaise réputation, il était de ce fait pratique courante de protéger les femmes en couche et les nouveau-nés par des amulettes qui fixées aux murs des chambres et au dessus des lits étaient sensées de l‟éloigner.

Il était aussi d‟usage jusqu‟au quinzième siècle, en Europe centrale, d‟éveiller les enfants qui souriaient dans leur sommeil : on craignait qu‟ « ils ne jouent avec Lilith », celle-ci avait la réputation de les emporter avec elle dès qu‟elle les avait séduit. Nous retrouvons dans le Vendidâd (l‟un des livres de Zoroastre), un passage qui serait considéré comme l‟une des bases du mythe juif de Lilith : « l‟homme qui se souille involontairement pendant la nuit, est censé avoir eu des relations avec une succube qui concevra de lui. A moins qu‟il ne récite certaines formules à son réveil, l‟enfant appartiendra aux démons ». Lilith préside également à l‟acte sexuel et dirige les incubes et les succubes, pousse les femmes à jouir de leur corps, et leur donne passions et orgasmes érotiques. Lilith la séductrice assaille également les hommes, qu‟elle provoque à de maléfiques rapports. Voici un texte emprunté à Johann Jakob Schudt qui raconte en 1717 : « Les Juifs de Francfort croient fermement que lorsque le sperme échappe à un homme, il formera de mauvais esprits avec l‟aide de Mahalath et Lilith, mais qu‟ils mourront en leurs temps. La semence que répand à terre la masturbation, féconde Lilith et lui engendre des fils ». Les récits concernant ces créatures étaient très fréquents au Moyen-âge et à la Renaissance, et l‟on estimait couramment que les tentations physiques et les satisfactions qu‟elles offraient aux hommes imprudents entraînaient ceux-ci dans le monde obscur de la sorcellerie. Cette crainte des succubes a été omniprésente jusqu‟au vingtième siècle, l‟exemple le plus marquant étant sans aucun doute celui d‟Huysmans, celui-ci était allongé sur son lit, il fut alors réveillé, victime d‟un rêve érotique très intense, il eut juste le temps d‟apercevoir un succube qui s‟évanouissait dans les airs.

Le désordre de ses draps, l‟empreinte qui s‟y dessinait, le convainquirent de la présence physique du démon qui avait passé la nuit à ses côtés. Dans la démonologie occidentale, Lilith est la Reine des Striges, ces démones vampires, ailées, munies de serres de rapaces, qui attaquent les hommes et les détruisent après leur avoir procuré des plaisirs érotiques, au Moyen Age, l‟image de la Strige était synonyme de Goule et de sorcière, celles-ci étaient accusées de faire disparaître les enfants et de les tuer dans le but d‟utiliser leur chair et leur sang pour la confection de philtres et de maléfices. Néanmoins, la légende qui a engendré un véritable « Mythe de Lilith » est la traduction d‟un passage du livre kabbalistique nommé « L‟Alphabet de ben Sirah », ouvrage datant du onzième siècle. Voici les éléments mythiques auxquels fait appel l‟alphabet de ben Sirah (J. Bril) : 

Les incubes sont des démons mâles qui aiment rendre visite aux femmes la nuit, tandis que les succubes sont des démons femelles qui adorent abuser des hommes quand le soleil se couche. Ces créatures maudites utilisent la chair et le sang des enfants pour leurs potions maléfiques. Ils veulent absorber notre puissance psychique et notre énergie vitale, afin de nous dominer et d’envahir notre monde! Ils sont en quelques sorte les ancêtres des vampires… Il faut savoir que les démons, comme de nombreuses autres créatures, existaient bien avant nous ! À l’origine de tout cela : Lilith, la mère de toutes les démones.

Lilith déesse de l’Enfer

La légende commence pour ainsi dire par une querelle entre le mari et sa femme. En effet, Lilith aurait été la première femme de la création, bien avant Ève. S’estimant être l’égal d’Adam, elle refusa de se soumettre à lui et le couple commença à se disputer sérieusement. Désespérée, Lilith implora Dieu en hurlant son vrai prénom, ce qui était totalement interdit!
Soudain, des ailes lui poussèrent et elle s’enfuit loin du paradis.
Adam supplia Dieu pour que sa femme revienne auprès de lui. Dieu lança trois anges à sa poursuite : Samengelf, Sinwy et Sinsinwy.

Ils la trouvèrent sur les rives de la Mer Rouge, en galante compagnie avec des démons. Lilith refusa de suivre les anges au paradis, affirmant qu’elle appréciait ces nouveaux plaisir de vivre dans le péché!
Lilith jura en outre qu’elle utiliserait les humains pour engendrer d’autres démons ( incubes et succubes). Les anges la menacèrent alors : chaque jours, cent de ses fils, parmi ses très nombreux enfants, mourront.
Lilith pense alors se suicider en se noyant dans la Mer Rouge.

Attendris par la démone, les anges lui proposèrent un pacte : elle aura tous pouvoirs d’une part sur les nouveau-nés (pendant 20 jours après leurs naissance pour les filles et 8 jours pour les garçons) et d’autre part, sur les enfants nés en dehors du mariage à conditon qu’elle ne pénètre jamais dans une maison où seront posées des amulettes à l’effigie des trois anges.
Un jour, Samaël, le maître des anges déchus, rencontre Lilith qui se lamente de son sort. Il est attristé par sa peine et en tombe profondément amoureux. Lilith a ce qu’elle voulait, car en se mariant avec Samaël, elle devient la reine des Forces des Ténèbres (la Reine de Saba) et acquiert ainsi, encore plus de pouvoirs.

Les démons sont parmi nous

C’est ainsi que Lilith est devenue la reine de toutes les succubes et de milliers de créatures démoniaques comme les Stryges (le visage d’une femme, de très longs cheveux noirs, des ailes et des serres de rapaces) ou les Lamies (femmes-monstres à queue de serpent).
Quand elles ne vont pas à la chasse à l’homme, les succubes vivent la plupart du temps sous terre. Lilith et ses progénitures épient les humains quand ils sont amoureux et si ceux-ci ne sont pas vigilants, elles peuvent en profiter pour séduire l’homme ou la femme. Dans les deux cas, l’enfant qui naît, appartient alors définitivement aux démons.
Car vous ne devez jamais oublier que Lilith, comme toutes ces âmes damnées, est une grande séductrice. Désirant obsessionnellement séduire et dominer les humains, les succubes se présentent toujours sous leurs meilleurs attraits et les incubes ont souvent les traits de très beaux jeunes hommes.
La nuit, vous pouvez les croiser dans des lieux où les humains font la fête et profitent de la vie, car ils savent que les mortels sont alors plus faibles et facilement corruptibles.

Les enfants du Mal

Mais alors, que devient celle ou celui qui naît de l’accouplement d’un(e) démon(e) et d’un(e) mortel(le) ? On dit souvent que la plupart des sorcières et sorciers feraient partie de ces rejetons et que l’Antéchrist lui-même serait le fruit de cette infecte union. Mais le plus célèbre de ces «bâtard de l’enfer» serait le grand Merlin en personne…

Le Manuel du Vampirisme Energétique
Par le Grand Magister Hagur du Temple d’Atazoth
Edition Satsang
© Mars 2011 Ŕ Grand Magister Hagur, Gand, Belgique