Mac SlavoCelente Warns Of Coming Riots The Collapse Is Engulfing The World-2014-02-01-001

Il a su prédire les tendances qui ont fait ces dix dernières années. Avant l’effondrement de 2008, il écrivait dans sa lettre pour le Trends Journal que les marchés financiers, qui venaient tout juste d’enregistrer un record historique à la hausse, s’effondreraient au cours du premier trimestre de l’année et qu’une récession sans précédent s’abattrait sur l’économie. Il a expliqué que le déclin des marchés financiers serait suivi d’une désillusion des systèmes politique et économique aux Etats-Unis, et de la multiplication de manifestations populaires dans le pays. Malgré les efforts du gouvernement à assagir la populace, a-t-il dit, la destruction de la classe moyenne se poursuivra au travers de la taxation, des régulations et des incompétences fiscales.

C’est un sans-faute.

Aujourd’hui, l’analyste de renom Gerald Celente nous met en garde du fait que malgré les discours de reprise et de croissance, les choses sont sur le point de s’aggraver.

Celente ne suggère pas qu’un effondrement majeur se produira dans le futur.

Il pense qu’il est déjà en cours – et qu’il se déroule devant nos yeux aux quatre coins du monde.

Les ventes sur les marchés émergents, les baisses des devises et les hausses de taux d’intérêts s’avéreront désastreuses. Attendez-vous à voir les émeutes se développer partout.

A mesure que le déclin des économies accélère, les manifestations populaires vont s’intensifier.


L’une des productions qui pourrait fleurir en 2014 est celle de guillotines…


L’Espagne vient de voter une loi qui empêche son peuple de manifester. Mais toutes les lois du monde ne pourront pas nourrir des populations affamées. Elles ne pourront pas mettre un toit au-dessus de leur tête.

C’est pourquoi des têtes vont tomber.

Nous pouvons déjà voir le chaos s’emparer du monde à mesure que s’effondrent les mécanismes financiers de la Fed. Cet effondrement s’emparera du monde entier, depuis la Russie et l’Afrique du Sud jusqu’à la Chine et aux marchés émergents.

Entretien intégral disponibles chez King World News (aussi disponible en format audio), via Steve Quayle

Si des manifestants menaçaient le statu quo aux Etats-Unis, ils recevraient les mêmes réponses que les gens qui sont descendus dans les rues en Ukraine, Egypte, Iran et Grèce.

A dire vrai, une cour fédérale est récemment revenue sur une loi votée par le Congrès en 2012 autorisant les rassemblements de manifestants au sein de zones dites de « libre expression » et prévoit d’imposer à ceux qui se rassembleraient dans des lieux d’importance nationale une peine pour crime fédéral pouvant aller jusqu’à un an de prison.

Cela veut dire que toute protestation pacifique en-dehors de la concession d’un candidat peut être considérée une offense fédérale.

Les mouvements protestataires contrôlés et organisés par des partis politiques ou des syndicats sont souvent rediffusés à la télévision par les médias afin de donner aux Américains un sens erroné de liberté.

Quand ces mouvements se transformeront en révoltes parce que des millions de personnes n’auront plus de toit au-dessus de leur tête ou de nourriture dans leur ventre, les personnes impliquées seront rapidement éliminées sous couvert de lois antiterroristes comme le National Defense Authorization Act, qui permet au gouvernement de détenir n’importe qui pour quelque raison que ce soit et pour une durée indéterminée.

Mais la question à se poser ici est de savoir pourquoi le gouvernement a besoin de lois comme celles-ci.

Pourquoi s’adonne-t-il à des exercices de simulation d'effondrement économique et de révoltes populaires ?

Pourquoi continue-t-il d’emprunter des trillions de dollars à des créditeurs étrangers et d’injecter des dizaines de milliards de dollars chaque mois dans l’économie ?

La seule réponse possible, compte tenu du climat économique actuel aux Etats-Unis et du sentiment de Wall Street, est que les autorités savent que quelque chose est susceptible de se passer.

Ce qui a été confirmé dans deux lettres écrites par deux secrétaires du trésor au cours de ces quelques dernières années. Plus récemment, le Département du trésor a déclaré que ne pas mettre fin à l’appétit pour la dette aurait des conséquences catastrophiques pour l’économie :

Les marchés du crédit pourraient geler, la valeur du dollar s'effondrer, les taux d’intérêts flamber et les conséquences se répercuter tout autour du monde. La crise économique qui en naîtrait pourrait avoir des répercussions bien plus graves que celle de 2008.


Non seulement les conséquences économiques des défauts seront profondes, ces conséquences, qui incluent des taux d’intérêt élevés, une réduction des investissements, des paiements de dettes plus élevés et une croissance économique lente, pourraient durer plusieurs générations.

Le climat économique post-effondrement sera sans précédent. Pour ceux qui pensent ce scénario impossible, comprenez que l’avertissement ci-dessus nous vient du Département du trésor des Etats-Unis. C’est lui qui s’occupe de la monnaie. Et il nous dit ce qu’il va se passer.

Soyez certains que les marchés des actions ne seront pas les seuls à s’effondrer.

Ce dont je vous parle ici est de l’effondrement de l’économie des Etats-Unis d’Amérique – la nation la plus riche du monde.

Les conséquences en seront dévastatrices, et Main Street subira le plus gros de l’impact.

Imaginez un monde dans lequel les emplois continuent de disparaître à hauteur de plusieurs centaines de milliers par mois sans ralentissement. Un monde où le prix des produits de base comme l’énergie et la nourriture ne cessent de flamber. Un monde où les soins de santé sont si chers que des Américains se ruineraient en essayant de payer l’assurance que demande le gouvernement. Un monde ou tout que vous avez épargné perd sa valeur parce que le dollar a perdu sa crédibilité tout autour du monde.

http://www.24hgold.com/francais/contributor.aspx?article=5165382088H11690&contributor=Mac+Slavo.