Recycleurs morphogénétiques et fabricants d’âmes

1666_320

L’au-delà, l’après mort apparaît à beaucoup, comme un sanctuaire que la science matérialiste ne pourra jamais atteindre ou corrompre. Seuil ultime de régénérescence pour se fondre en Dieu ou dans le cosmos, le processus de la mort est considéré comme une chose sacrée que rien ni personne ne devrait pouvoir altérer ou modifier à des fins peu louables et préjudiciables pour la création. Pourtant l’idée même de vendre son âme au Diable peut être envisager à la lumière d’explications de nature scientifique. Les expériences de Beneveniste nous ont révélé que l’on pouvait induire un effet homéopathique à des milliers de kilomètres de distance via internet. Le signal électromagnétique d’une molécule est enregistré, amplifié, véhiculé et rediffusé sur du matériel biologique qui réagit comme s’il était en présence de la molécule même. On pourrait tout aussi bien faire des expériences de masse avec notre couverture satellitaire en induisant des signaux de substances anticancéreuses, des signaux de substances propices à l’équilibre du métabolisme renforçant l’immunité, la longévité et l’équilibre psychique de toute une population. Malheureusement nos satellites sont aux mains d’autocrates paranoïaques dont les objectifs sont beaucoup moins nobles. Plus élaborée et encore plus étonnante la bio-transmission à UHF du docteur Tsiang Khan Zheng permet une transmission énergétique et informationnelle qui tend à modifier de manière harmonieuse les gènes de plantules ou encore d’animaux (Morphéus N°10 pages 7 et 8). Cette technique prometteuse pour toute maladie génétique est devenue une boite de Pandore aux mains de l’armée qui cherche à créer des maladies nouvelles plutôt qu’à soigner des civils.

 

Le miracle final de la science : Frankenstein

A New Delhi et en Suède, des médecins et scientifiques tentent de perfectionner l’expérimentation de formes de vie artificielles. Créer des cellules artificielles n’est pas nouveau, tout le problème consiste à leur créer une sorte d’âme artificielle. Cette union artificiellement obtenue, permettrait la communication entre cellules artificielles et formerait une plus grande forme de vie, unie comme un véritable organisme vivant. Des créations embryonnaires « d’âme » seraient expérimentées sous forme de flux électromagnétique. Or, une énergie groupée, participant à l’intercommunication de cellules artificielles survivrait un temps à la destruction physique de la forme artificielle de vie. Enregistrer ce flux afin de le réutiliser sur un autre modèle de cellules artificielles, semble donc à la portée de nos éminents scientifiques. Ils affirment dans Indiadaily : « Nous devons vraiment gagner du terrain dans le domaine de la création, de la gestion et de la réutilisation des formes électromagnétiques d’énergie et de la conception du mécanisme hiérarchique recyclable de l’énergie groupée… le miracle final de la science n’est pas trop lointain ». En clair, l’objectif est de créer des âmes électromagnétiques artificielles, enregistrables et recyclables à souhait dans des machines dotées de cellules mi-biologiques mi-artificielles. Le miracle final de la science consiste à réaliser une âme artificielle suffisamment élaborée et hiérarchisée pour créer un homme artificiel et pourquoi pas, pour proposer une âme de rechange en cas de mort subite. Bill Gates est peut-être déjà sur une étude de marché pour vendre des âmes en boîte, intégrées aux nouvelles générations d’ordinateur WIFI ? Allez savoir ?

L’âme gigogne

Selon Boris Iskakov (voir Morphéus N°10) l’homme est entouré d’hologrammes énergétiques et d’ondes absorbées et émises par des centaines de points biologiquement actifs se superposant de façon à former une série d’ondes stationnaires. Le corps est un noyau dense entouré d’hologrammes énergétiques. Le premier hologramme imite les contours du corps et contient, toute l’information de celui-ci. Cette information est accumulée le long de l’enveloppe quantique servant de limite au premier hologramme. Un deuxième hologramme enveloppe le premier, un troisième enveloppe le second et ainsi de suite jusqu’à former un sorte d’âme gigogne. Plus l’on s’éloigne du premier hologramme plus l’information est faible et diffuse. La puissance énergétique de la première enveloppe correspond à quelques fractions d’électron-volt. Cette approche nous amène à penser que l’âme tout ou partie est une substance matérielle. L’enveloppe serait un bioplasma froid qui renferme toute l’information sur le noyau à savoir l’homme physique. Pensées et sentiments seraient matériels et transmis par les impulsions extra-faibles des champs électromagnétiques. Les images visuelles, auditives et autres, existeraient sous forme d’amas de particules élémentaires extrêmement légères. Il en va de même pour toutes les fonctions métaboliques conscientes et inconscientes enregistrées dans les champs quantiques de l’enveloppe holographique. Au moment de la mort, ces champs informationnels et hologrammes gigognes se désintègrent progressivement. Selon Iskakov la période de demi-vie des hologrammes relativement lourds serait de 7 à 9 jours. A l’expiration d’une quarantaine de jours, ils se désagrègent à 99%. Seules des fractions très légères existeraient éternellement : l’âme est immortelle selon la tradition.

Enregistrement du principe directeur

Le clonage de Dolly et d’autres animaux présentés en mondio-vision a soulevé l’indignation. Différents procédés de clonage ont été présentés et nous en sommes restés là, sans trop comprendre ce que représente réellement le clonage. Il ne suffit pas d’avoir du matériel biologique bien agencé pour cloner un mammifère, encore faut-il avoir un principe directeur, un programme morphogénétique qui contient toutes les informations nécessaires à l’accomplissement d’un être biologiquement complexe. En clair, il faut incarner une pseudo-âme dans l’éprouvette pour réussir un clonage. Il a donc été nécessaire d’enregistrer les champs informationnels et hologrammes quantiques d’un animal au moment critique de sa mort. Par quel procédé, nous ne le savons pas. Mais une fois enregistré, ce champ morphogénétique à été transmis à des éprouvettes contenant de potentiels clones. C’est à cette seule condition que des clonages de mammifères ont pu aboutir. Le clonage soulève donc l’indignation à plus d’un titre. D’une part, il engendre une chimère biologique et, d’autre part, il nécessite l’enregistrement ou la création d’une pseudo-âme comme principe directeur. Il recycle des âmes pour créer des monstres à souhait.

Les divertissements protègent l’Armée

Le divertissement cinématographique américain a quelque chose de pervers. Il imprègne les foules d’implants informatifs imaginaires. Quand le film Octobre Rouge est sorti, l’idée était de faire passer pour purement fictif et imaginaire la propulsion MHD. Aujourd’hui des bateaux, sous marins, avions et torpilles MHD existent pourtant. Quand le film « la Guerre des Etoiles » est sorti, personne n’aurait imaginer un président US parlant de guerre des étoiles. C’est pourtant ce que fit Reagan des années plus tard. Ainsi la plupart des divertissements US, rendent non crédibles des réalités en les mettant sur le devant de la scène sous la bannière « irréel ». Ce type de désinformation par surexposition d’informations réelles et imaginaires fonctionne à plein régime avec Hollywood, court-circuitant les esprits critiques et protégeant de fait les réalisations peu avouables de l’armée en général. L’armée associée au secret défense fonctionne en vase clos sans que la société civile ait un quelconque droit de regard. C’est sans tabou, sans éthique, sans contrôle, sans la moindre étincelle d’humanisme que se développent les pires projets militaires. Une partie du personnel militaire pourrait être utilisé comme simple matériel biologique expérimental, nous n’en saurions rien. Quand une institution humaine s’autorise un pourcentage de perte sans avoir à se justifier, le pire est envisageable et nous l’envisageons.

Petits gris et clones

Les assertions fantaisistes présentant des extraterrestres gris dénués d’émotion et pratiquant des manipulations génétiques sont sortis directement de l’esprit de stratèges de l’Armée. Pendant que votre imaginaire tourne en boucle sur de méchants ET, vous n’exigez aucune transparence de la part de votre armée. Vous n’imaginez aucune sorte de révolte passive pour savoir ce qui se passe dans des laboratoires secrets. Vous ne vous posez pas la question de savoir quelle part de vos impôts finance des projets militaires monstrueux. Vous n’avez même pas la lucidité de voir que la raison d’Etat n’a en soi absolument rien de raisonnable. En somme on vous divertit, on vous dissocie, on vous détourne des vraies questions, des vrais enjeux, concernant des réalités inavouables.

Nous pensons que le clonage humain a abouti sous le sceau du Secret Défense dans les laboratoires de l’armée. C’est pour cela que l’armée a dû monter des histoires fantaisistes mais sur un fond de vérité dont elle est témoin dans ses expériences. Les clones sont issus d’un matériel génétique humain, voire exotique, associé à un principe directeur qui peut très bien être enregistré sur des champs de bataille ou dans des hôpitaux militaires au moment critique du décès d’hommes de troupe.

Le principe directeur morphogénétique ainsi recyclé, demeure cependant incomplet par rapport à l’incarnation naturelle. D’une certaine manière, les clones auraient une âme de seconde classe avec une sphère émotionnelle quasi inexistante. Leur patrimoine génétique peut aussi avoir été modifié afin d’obtenir, puissance physico-psychique, obéissance et agressivité, en somme un soldat fait sur mesure par nos structures militaro-industrielles. Des recyclages successifs de l’âme par clonage bloquent la complète régénérescence de cette dernière, mais ils ont l’avantage de maintenir certaines mémoires d’outre-tombe, ce qui engendre des facultés parapsychiques hors normes. Une des particularités obtenues serait une solidité psychique propice au voyage spatial. Par ailleurs, le principe directeur morphogénétique enregistré peut sans doute être répliqué à volonté. Cela nous entraîne de manière prospective vers la possibilité de créer une armée spatiale de clones. Une armée de clones ? Encore un film d’Hollywood ! Non ?

http://www.indiadaily.com/editorial/1666.asp

Posté par rusty james à 23:26 - - Permalien [#]
Tags : , , ,


L’être humain est constitué de millions de réseaux cristallin.

rusty james

Interview du Professeur Yves Rocard « Comment douter que l’homme soit un être magnétique ? »

Jean-Pierre Perraud a rencontré le professeur Yves Rocard à trois reprises, entre1984 et 1989. Il a bien voulu rassembler les notes qu’il a prises au cours de ces trois entrevues et les synthétiser sous la forme de l’interview suivante. Il s’agit donc d’une publication posthume de propos tenus par le professeur de son vivant. Comme on le verra, les déclarationsdu professeur, qui sont recoupées par divers ouvrages et articles qu’il a publiés de son vivant, constituent une validation scientifique sans réserve du magnétisme.

Jean-PierrePerraud — Vous avez attendu d’être à la retraite pour prendre publiquement position sur des phénomènes autant controversés que la sourcellerie, la radiesthésie et le magnétisme, sur lequels « l'établissement » scientifique a toujours jeté l’anathème et qu’il a qualifiés de charlatanisme et d’obscurantisme. Pourquoi ?

Yves Rocard — Vous connaissez l’expression latine : Est modus in rebus, qui signifie « il y a une mesure dans les choses ». L’excès en tout est un défaut. L’électromagnétisme est un phénomène parfaitement connu des physiciens. Les forces électromagnétiques sont partout, ce sont elles qui induisent les champs gravitationnels qui règlent la marche des planètes mais aussi celle des électrons. Aucun objet spatial, du plus grand au plus petit, n’échappe à la loi de l’attractionrépulsion, principe de base de l’électromagnétisme. En outre, l’homme, en découvrant, il y a près de 3000 ans, les aimants naturels, posa, certes de manière empirique et approximative, les lois fondamentales de l’électromagnétisme. Les Grecs connaissaient les aimants naturels. Il s’agissait de minéraux qu’ils trouvaient dans la région de Magnésie et dont le constituant principal était la magnétite, Fe3 O4 (oxyde de fer). On sait aujourd’hui que la magnétite est présente sous forme d’oligo-éléments chez tous les êtres vivants, y compris les plantes. Lucrèce a décrit dans son De Natura rerum les propriétés attractives et répulsives des aimants et Pline l’Ancien attachait à leurs effets une croyance superstitieuse, d’origine divine et il pensait qu’ils pouvaient guérir. Savez-vous que la première application de l’aimant à la boussole est généralement attribuée aux Chinois ? Vers l’année 1200 de notre ère a été décrite une boussole réalisée au moyen d’aiguilles de fer aimantées. Dans son célèbre De Magnete, William Gilbert, en 1600, décrit la façon d’accroître la force d’attraction des aimants en disposant à leur surface des nez polaires en fer doux. Il fallut attendre 1820 et la fameuse expérience d’Œrsted pour créer un champ magnétique au moyen d’un courant électrique.

Jean-Pierre Perraud — Ce que vous dites du magnétisme est connu du plus grand nombre. Les propriétés des aimants et les forces électromagnétiques sont enseignées dans les écoles. Personne ne remet en cause le phénomène électromagnétique et la loi physique qui le décrit. En revanche, comme vous le savez, professeur, la plupart des scientifiques récusent que l’homme ait lui aussi des propriétés et des pouvoirs électromagnétiques. Bref, ils récusent que l’homme puisse être magnétiseur.

Yves Rocard — Contrairement à ce que vous dites, peu de scientifiques savent que les cellules de l’être humain renferment des cristaux de magnétite, ce qui a été mis en évidence par deux biologistes américains, les docteurs Gould et Kirschvink. J’ai moi-même rencontré Gould et Kirschvink et pris connaissance de leurs travaux. Leur découverte est stupéfiante : ils ont trouvé, dans le cerveau et le cou des pigeons, dans la tête des baleines, des orques, des dauphins mais aussi sur le ventre des abeilles et de la plupart des insectes, des petits cristaux de magnétite et de silicium qui valent chacun un dixième de micro-cube. Quant à l’homme, le biologiste anglais Baker a identifié chez lui, en disséquant des cadavres et en les réduisant en cendres, des petits amas de magnétite. Il a même réussi à les localiser, chez l’homme, dans les arcades sourcilières et les articulations. Ces découvertes sont indiscutables. Elles ont été faites par de vrais biologistes avec de vrais microscopes. De plus elles ouvrent le champ de l’expérimentation et de la connaissance de phénomènes que certains qualifient à tort de « paranormaux » et d’autres de « pataphysique », voire de sorcellerie médiévale. Le magnétisme organique est aujourd’hui un fait scientifique avéré. Les travaux de Gould et Kirschvink et ceux de Baker ont levé tout doute et toute suspicion sur ce sujet.

Jean-Pierre Perraud — Comment des cristaux de magnétite et de silicium peuvent-ils induire des champs magnétiques au sein d’un organisme ?

Yves Rocard — Il faut tout d’abord comprendre et admettre que, si nous avons tous de ces cristaux, nous n’en avons pas tous, hélas, en égales quantités. Certains individus possèdent une quantité de ferromagnétite supérieure à la moyenne. Vous pouvez dire que ceux-là sont magnétiseurs, sourciers, radiesthésistes. Peu importe le nom. Mais il est indiscutable qu’ils ont une capacité à capter ou à émettre un champ électromagnétique. J’ai suivi de nombreux sourciers, je les ai vus opérer. Leur pouvoir est réel. J’ai écrit que les sourciers, avant de trouver l’eau, détectaient d’abord la différence de potentiel magnétique qui existe entre un sol qui contient de l’eau et celui qui n’en contient pas. Le sourcier est très sensible à ce déséquilibre magnétique qui fera tourner son pendule ou sa baguette de coudrier plus à gauche ou plus à droite. Les sourciers ne se trompent que très rarement et les indications qu’ils donnent sur la nature des sols et sur l’eau qu’ils peuvent contenir sont exactes neuf fois sur dix. Je l’ai vérifié moi-même comme j’ai pu vérifier le pouvoir de momification des magnétiseurs sur des fruits ou de la viande crue qui se dessèchent en quelques jours. Quant au silicium, je ne vous apprendrai rien en vous disant qu’il est, après l’oxygène, l’élément le plus répandu à la surface de la Terre. Tout le monde minéral contient du silicium. Le silicium a permis l’élaboration des lois fondamentales de la cristallographie, dont les multiples applications ont permis des avancées scientifiques spectaculaires dans des domaines aussi différents que la biochimie moléculaire, la médecine, les télécommunications, les lasers, les ordinateurs, etc. Gould et Kirschvink ont constaté que l’A.D.N. cristallisait toujours en ferromagnétite et en silicium. Cette découverte est capitale car elle s’applique au vivant, au biologique en général. Le lien organique qui relie le minéral au vivant, végétal et humain, est ainsi parfaitement établi.

Jean-Pierre Perraud — Quels rapports, voyez-vous entre les trois règnes, minéral, végétal et animal et le magnétisme ?

Yves Rocard — Sans la ferromagnétite et sans le silicium, la Terre serait une planète morte et muette. Pourquoi ? Tout simplement parce que la ferromagnétite et le silicium sont les catalyseurs qui ont, comme l’oxygène et l’hydrogène, présidé à l’apparition de la vie sur la Terre. Les champs électromagnétiques sont générateurs d’énergie et l’énergie est la force vitale qui anime, je l’ai dit, les planètes et les électrons mais aussi les cellules. Il faut rendre hommage à deux grands savants, Louis-Claude Vincent et le prix Nobel Fröhlich. Ils ont tous les deux montré les propriétés diélectriques et électromagnétiques des cellules. Louis-Claude Vincent, par ses travaux sur le pH et le rH, a expliqué comment se crée un champ électromagnétique au sein de la cellule par auto-électrolyse des sérums intra et extra-cellulaires. D’un côté, des cations alcalins, de l’autre des anions acides qui créent une différence de potentiel à la surface des membranes cellulaires générant un excédent d’ions de potassium producteurs d’électrons chargés électromagnétiquement. Fröhlich, de son côté, a montré les propriétés dipolaires des membranes cellulaires qui sont capables d’élaborer une double couche électrique à leur surface, correspondant à une intensité de champ de 100000 volts par cm. Comment douter alors que l’homme soit électrique et magnétique puisque les biophysiciens le démontrent ? Les liens structurels et organiques qui unissent la ferromagnétite au silicium trouvent leur explication dans les propriétés et l’activité simultanée de ces deux minéraux. La ferromagnétite émet un champ électromagnétique énergétique, les cristaux de silicium captent ce champ électromagnétique, le canalisent, le transforment et le distribuent, aux bonnes fréquences retenues, aux appareils ou aux systèmes biologiques qui les utilisent ensuite selon leurs besoins. La biologie moderne a démontré que l’être humain est constitué de millions de réseaux cristallins : système hydrolymphatique, système osseux, système cellulaire, etc. Tout le système cellulaire et l’A.D.N. qui le compose, cristallise, je l’ai dit, en silicium et en ferromagnétite. Le silicium cellulaire agit comme un poste récepteur des ondes électromagnétiques émises par la ferromagnétite cellulaire qu’il transforme, adapte et transmet ensuite aux cellules sous forme d’énergie ou d’information, ce qui est la même chose. Jean-Pierre Perraud — Pensez-vous, professeur, qu’il existe des lignées de sourciers, de radiesthésistes et de magnétiseurs, comme il existe des lignées d’artistes, de médecins ou d’avocats ?

Yves Rocard — Vous savez, le sens magnétique est comme le sens musical. Un musicien finira toujours par exprimer son art. Je crois que c’est un peu la même chose chez les individus qui ont le sens magnétique sinon le don magnétique. Encore qu’il ne soit pas tout à fait impropre de parler de don magnétique ou radiesthésique. Je vous ai dit que j’ai vu des magnétiseurs momifier des fruits, de la viande ou du poisson. Autant de choses que je n’arrive pas à faire, après pourtant bien des essais. De même, j’ai vu plusieurs radiesthésistes chercher au pendule des personnes disparues, à partir de photos ou d’objets qui leur appartenaient, parvenir à localiser ces personnes dans un périmètre d’une grande précision. Vous savez bien que la gendarmerie travaille souvent avec les radiesthésistes. Téléphonez au ministère de l’Intérieur, vous serez surpris… Quant à la transmission du don de parents à enfants, il y a effectivement des familles de sourciers et de guérisseurs. Un membre, masculin ou féminin, possède le sens magnétique et le transmet au descendant qui, très tôt, présente des dispositions naturelles et ainsi de suite. Cela a toujours été ainsi depuis la nuit des temps. D’ailleurs était proclamé sorcier ou chef de la tribu celui qui était le mieux à même de prévoir ce qui était bon ou mauvais pour la tribu. Vous savez que les aristocrates et les rois de France, depuis l’époque mérovingienne, étaient élus, s’ils étaient capables de guérir les Comment douter alors que l’homme soit électrique et magnétique puisque les biophysiciens le démontrent ? écrouelles par la seule imposition des mains et le toucher, comme le font aujourd’hui les magnétiseurs. On dit que Louis XIV a été le dernier roi de France à subir l’épreuve des écrouelles. Giscard d’Estaing eût été bien inspiré de rétablir les écrouelles, peut-être que son sens magnétique eût été meilleur que son sens politique et musical surtout quand il joue de l’accordéon.

Jean-Pierre Perraud — Vous croyez donc au pouvoir de guérir des guérisseurs ?

Yves Rocard — Les guérisseurs continuent bien évidemment de guérir ce qu’ils ont toujours guéri : les zonas, les verrues, les brûlures, certains eczémas, certaines maladies de peau, certaines douleurs et la plupart des troubles fonctionnels et nerveux. Quant aux maladies infectieuses et cancéreuses, elles ne relèvent pas de la thérapeutique du magnétiseur, même si, parfois, celle-ci peut les soulager. Les champs magnétiques qu’il émet ne sont pas assez puissants. D’ailleurs, à part la fameuse machine Priore — un électrophysicien bordelais — peu d’expériences en France ont été faites sur l’activité thérapeutique des ondes magnétiques. Priore a payé le prix fort pour avoir voulu se mêler de médecine et de thérapeutique. Les scientifiques et l’Ordre des médecins lui sont tombés sur le poil. Priore et sa machine ont disparu. Il est vrai que cela se passait juste après la guerre, époque qui annonçait le règne de la chimie tous azimuts. Je suis intimement convaincu que Priore a découvert des propriétés intéressantes des ondes électromagnétiques dans le domaine de la thérapeutique. De grands scientifiques comme Alfred Kastler et le biologiste anglais Pantrezel, qui suivirent Priore dans ses expériences, en étaient convaincus. D’ailleurs pourquoi en serait-il autrement puisque l’on sait aujourd’hui que les ondes électromagnétiques sont capables de produire chez ceux qui les reçoivent ou les subissent trop longtemps des tumeurs malignes, des maladies cardiaques ou nerveuses, voire des crises d’hystéries ? Passe encore la télévision et les petits appareils électroménagers mais le problème est d’une autre gravité avec les transformateurs et les lignes à haute tension qui créent un phénomène connu sous le nom d’effet corona. L’effet corona prend naissance à proximité des lignes à haute tension, c’est-à-dire à partir de 400 000 volts. Une telle puissance électrique crée des champs magnétiques qui ionisent l’air ambiant dans un périmètre de plusieurs centaines de mètres au point de créer des troubles, des malaises et, dans certains cas, des maladies mortelles. E.D.F. est au courant de ces effets secondaires des lignes à haute tension mais n’a, jusqu’à présent, jamais pris de mesures pour les neutraliser. Les ondes électromagnétiques sont comme les ondes radio-actives : à petites doses elles stimulent et soignent ; à fortes et hautes doses, elles tuent. Jean-Pierre Perraud — Quel avenir voyez-vous pour le magnétisme en France ?

Yves Rocard — Vous savez, le magnétisme et les magnétiseurs survivront, ainsi que les radiesthésistes et les sourciers. Si la science pouvait tout expliquer et la médecine, tout guérir, c’en serait fait du magnétisme et des « capteurs » d’ondes mais — et c’est tant mieux — ce n’est pas le cas. Il y a 30 ans, quand j’ai commencé à m’intéresser aux sourciers, qui sont, en fait, des radiesthésistes, et aux magnétiseurs, mes collègues scientifiques pensaient que la sénescence me gagnait mais vous constaterez que j’ai encore bon pied bon œil et je réponds à vos questions. Les magnétiseurs et les radiesthésistes existent parce qu’ils obtiennent des résultats incontestables. Ils existeront aussi longtemps qu’il continueront à obtenir ces résultats. Jean-Pierre Perraud — Professeur, comment le physicien des particules, l’esprit rationnel connu dans le monde entier pour ses travaux sur la bombe atomique que vous êtes a-t-il pu se retrouver, du jour au lendemain, dans le camp des spiritualistes ?

N’y a-t-il pas là quelque chose de contradictoire ?

Yves Rocard — Écoutez, les seules révélations que j’aie eues dans ma vie m’ont été données par la logique et l’entendement, deux facultés qui m’ont permis de comprendre des phénomènes aussi complexes et ténus que la physique des particules ou les lois générales de l’électromagnétisme. Rien de divin dans tout cela, ni même de spirituel. Quant au pouvoir des sourciers et des magnétiseurs, je crois avoir répondu rationnellement à vos questions. Jean-Pierre Perraud — Et Dieu dans tout cela ? Yves Rocard (avec un sourire) — Certainement la loi physique de toutes les physiques ou le grand sourcier.

source http://www.francaise-bio-energetique.com/rocard%20interview.htm

Yves Rocard est le père de Michel Rocard

Posté par rusty james à 23:23 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Balavatsky du theosophisme au new age elle est la grande prétresse de ces doctrines

nature_039 Helena naît le 30 juillet 1831 (12 août 1831 du calendrier grégorien), à Yekatérinoslav (aujourd'hui Dniepropetrovsk en Ukraine), près du fleuve Dniepr, au sud de la Russie, sous le tsar Nicolas Ier. Elle est la fille d'un colonel, le baron Peter von Hahn, officier allemand naturalisé russe, et d'une romancière, Helena Andreïevna de Fadeïev (Fadeef, alias Zénaïda R-va)Les enseignements d'Helena Balavatsky sont à l'origine de la très grande majorité des confréries, des ordres et des sectes Sataniques qui existent depuis le XIXième siècle. Blavatsky a réussi à compiler les diverses religions monothéistes avec les croyances Sataniques afin d'en ressortir une nouvelle religion qui reconnaît l'authenticité des religions monothéistes tout en proclament en être la continuité. Le danger de ces croyances New Age est qu'elles se présentent sous les formes les plus respectables et partent des acquis des religions monothéistes, le but étant d'attirer les gens des religions divines authentiques vers ces nouvelles formes de religions qui se résument somme toute à du Satanisme déguisé.

Aujourd'hui, Franc-maçonnerie, Kabbale, Scientologie, Témoins de Jéhovah, Satanisme pur, Raeliens, religions New Age, confréries secrètes occultes (Skull &Bones), Jésuites, Mormons,... tous ses mouvements se basent sur les enseignements de Madame Blavatsky et ne sont que des formes de Satanisme.

Evidemment les premiers degrés d'enseignement de ces mouvements ne parlent pas du tout de Satanisme et arborent les apparences les plus respectables. La plupart des gens de la masse ne dépassent pas les premiers degrés car l'évolution dans ces hiérarchies dépend de l'acceptation graduelle du candidat de choses de plus en plus inacceptables pour le courant des mortels (adorer Satan, faire des sacrifices, orgies,...).

Voila  la base commune que partage ces doctrines et qui prouve qu'ils ne sont que du Satanisme déguisé :

Dieu n'existe pas (en en tout cas pas sous les caractéristiques définies par les religions monothéistes), Satan est une force/ange de lumière (l'histoire des récits divins auraient menti ou se seraient trompé sur Satan), il n'y a pas de jugement dernier, il n'y a pas de notion de conscience (le bien et le mal ne sont que des concepts), plus on satisfait nos envies, plus notre égo se renforce et plus le Dieu que nous sommes acquiert de la puissance.


Le kabbalisme Luciferien.... (Infos + sous video)
envoyé par spartakus67dhm. -

Share

Posté par rusty james à 23:15 - - Permalien [#]
Tags :

Je dépense donc je suis ! quand un systeme dérive .

tumblr_m9qlsi2rUV1qzjl9xo1_500 - Copie

Formidable documentaire qui nous fait prendre conscience des effets dévastateurs de la société de consommation et des dérives d'un système capitaliste libéralisé (personnellement, je suis favorabFormidable documentaire qui nous fait prendre conscience des effets dévastateurs de la société de consommation et des dérives d'un système capitaliste libéralisé (personnellement, je suis favorable à un système capitaliste réglementé avec gestion et respect des ressources naturelles et de l'environnement...autre débat).Excellent montage vidéo, donc, synchronisé à des sons et des musiques adaptés au sujet.
Surplus La consommation par la terreur
envoyé par boreale.

Posté par rusty james à 22:35 - - Permalien [#]
Tags :

Les canons à air sismiques pour explorer le pétrole dans les océans peuvent être catastrophiques pour la vie marine

canon a air 2

canon a air1

Afin d'évaluer la proposition présentée par le gouvernement fédéral des États-Unis , le Bureau de gestion de l'énergie des océans ( BOEM ) a publié une étude d'impact environnemental de l'utilisation des canons à air sismique . 

L'année dernière le gouvernement américain a proposé de faire usage de canons à air sismiques pour explorer la présence de pétrole et de gaz dans ces océans, le secteur de l'énergie estimant que les réserves fossiles sous le sud-est des États-Unis ne peuvent être découverts que par des études sismiques .

Les canons à air sismiques sont utilisés pour détecter la taille et l'emplacement des gisements d'hydrocarbures dans les océans en créant une onde acoustique dirigée vers les fonds pour en mesurer numériquement l'écho à partir d'une série de capteurs sismiques placés en surface. Les protecteurs de l'environnement estiment que cette technique pourrait s'avérer dévastateur pour la vie marine .

Environ 55 espèces marines, dont plusieurs espèces qui sont déjà menacées d'extinction et plus de 20 espèces de poissons pourraient subir gravement les incidences négatives de la pollution sonore générée par ces canons, a déclaré le Conseil national de la défense des ressources maritimes. De nombreuses espèces marines comme les baleines et les dauphins utilisent leurs capacités auditives pour chasser ou communiquer.

Selon les dernières recherches de la NOAA et de l'institut Cornell , la baleine noire de l'Atlantique Nord est la plus menacée par ces techniques affirme le rapport. Mais l'impact des canons à air sismiques ne s’arrête pas là, il pourrait causer la perte de 40 à 80 % de la population des églefins et des cabillauds mais aussi tuer toutes les larves et les œufs de poisson.

Tommy P. Beaudreau , le directeur de la BOEM , a déclaré à la presse que neuf entreprises ont déjà demandé un permis d'explorer la zone de 900 000 km² située en dessous de la baie du Delaware juste au sud de Cap Canaveral , en Floride. Environ 1,3 millions de barils par jour pourraient être ajoutés à la production d'énergie domestique en explorant l'Atlantique , a effectivement déclaré Erik Milito , directeur des opérations pour l'American Petroleum Institute (API ) .

Le prof.Tommy P. Beaudreau quant à lui estime que l'utilisation de canons à air sismiques pourrait causer la perte de 138 000 animaux marins et perturber gravement la vie de 13,6 millions d'autres poissons et mollusques.

© Nature Alerte


La dépossession de notre énergie vitale : Analyse occulte de l’argent

1420990_me_0502_may_day_march_01_cmh

L’argent est le symbole de l’énergie dépensée par le travail. C’est de la sueur et du sang transformés en papier. L’humanité peine pour échanger la sueur de sa vitalité contre de l’argent. La sueur est le déchet éthérique de la dépense vitale. Une petite partie de l’argent revient aux hommes pour leur permettre de reprendre des forces afin de continuer la production. Une grande partie leur échappe et s’accumule dans les réserves bancaires des maîtres de l’argent.
Grâce au symbole de l’argent qu’ils ont érigé en dieu tout-puissant dans le monde, les maîtres de la finance ont pris le pouvoir sur l’humanité. Ils détournent l’énergie vitale et se l’approprient par le mécanisme économique et l’escroquerie bancaire.
L’homme n’est plus maître de sa force vitale puisqu’il doit travailler dans la crainte et sous la menace pour acheter l’argent qui lui permettra de survivre.
Beaucoup de considérations philosophiques ont été exprimées sur l’argent et l’exploitation, du point de vue libéral ou marxiste. Nous n’y accordons aucun intérêt. La vérité est que l’argent est une invention qui permet de déposséder l’être de son énergie en le vampirisant.
Riches et pauvres sont attachés à la roue de l’argent et ne connaissent pas de répit, soucieux de la richesse ou de la misère jusqu’à la mort.
L’argent est le fléau du monde ; toutes les considérations politiques et idéologiques sont dérisoires tant qu’on ne s’attaque pas à la racine du mal de la civilisation matérialiste qui est la dépendance de l’être vis-à-vis de l’argent.
Nous n’allons pas élaborer une théorie supplémentaire sur l’économie juste et fraternelle. Ces mots sonnent creux puisque l’argent – papier ou virtuel – appartient aux vampires de la finance qui, après avoir mis un prix sur chaque chose, déclarent : « Tout est à nous. Il faut nous rembourser le prix de votre vie. »
Vous serez étonnés d’apprendre que l’argent peut acheter vos consciences, mais c’est le but de cette invention : tout contrôler par la tyrannie de la dette.
Nous pouvons fournir les preuves métaphysiques que les maîtres de l’argent ont acheté la Terre et que les âmes qui transitent dans cette zone doivent rembourser le prix des corps qu’elles occupent, autant que l’eau qu’ils boivent, et prochainement, l’air qu’ils respirent.
Alors que l’abondance règne dans l’Univers, ici, dans ce coin maléfique de la galaxie, il faut payer pour vivre.

L’existence est un prêt avec intérêt

Chaque âme ou, si l’on préfère, chaque individualité, appartient à un ensemble et vient au monde dans une famille nationale dont cette âme représente une parcelle.
Un être endosse à sa naissance le karma du pays où il naît. C’est une donnée dont on ne peut s’abstraire.
Chacun hérite de la dette spirituelle et matérielle de sa nation d’origine. Il la partage et la supporte, à sa mesure et selon les conditions dictées par le gouvernement du pays qui le soumet à ses lois. Notre destin individuel est donc assujetti au destin du peuple au sein duquel nous voyons le jour.
Nous pouvons feindre de l’ignorer et nous croire libre, mais la loi vient nous rappeler que notre liberté est sous caution.
Nous portons la dette nationale autant que notre dette karmique personnelle.
Comme les États sont piégés par l’endettement imposé par la Banque Anonyme Mondiale (BAM), nous devons partager le remboursement. Nous naissons alors avec un commandement à payer au-dessus de notre berceau. Nous venons au monde endettés énergétiquement, et pas seulement moralement comme une interprétation simpliste de la loi du karma le laisse croire.
Nous sommes, dès notre naissance, dépossédés en principe de notre énergie vitale qui est quantifiée sur un compte bancaire occulte. Notre vie doit donc être remboursée, et tout ce que nous croyons posséder n’est qu’un prêt avec intérêts.
Voilà pourquoi, l’homme est accablé dès le début de son parcours, et qu’une peur le ronge tout au long de sa vie.
Les huissiers de la banque occulte nous ont à l’œil !
Ce n’est pas une situation naturelle, mais la conséquence dramatique de l’endettement de notre pays de naissance, dont l’État est pieds et poings liés à la BAM à cause d’une dette nationale qui grossit sans fin par les intérêts.
Nous naissons endettés et on nous fera payer jusqu’à la dernière goutte de sueur. On nous fera crever de faim pour nous apprendre à vivre. On nous fera trimer. Nous fabriquerons des chaussures pour tout le monde, mais nous continuerons à marcher pieds nus.

Ce phénomène d’endettement existe depuis que l’argent circule dans le réseau de la spéculation financière.
Chaque chose sur laquelle on met un prix perd sa valeur réelle. Tout peut recevoir une étiquette, tout peut s’acheter et se vendre, corps et âmes.
Une chose perd sa valeur d’utilité ou de beauté intrinsèque pour recevoir une valeur artificielle. La Terre entière avec toutes ses créatures est la propriété de puissances occultes qui ne sont pas décidées à baisser le prix du loyer de l’existence.
Ces puissances ont investi l’argent dans ce but : s’accaparer le monde. Et elles l’ont fait. Alors, vous ne possédez rien et votre argent ne vous appartient pas. Votre petite maison et votre jardinet pour lesquels vous avez économisé, sont la propriété de la BAM qui vous les concèdent selon un viager. Progressivement, la propriété privée va disparaître et il ne restera que des occupants endettés, jouissant de leur bien sous un statut de bail à durée indéterminée. Et puis, dehors...
L’État, qui n’est plus libre à cause de la dette, va tout accaparer, non pour lui-même, mais pour les créanciers qui le pressent de rembourser ce dont il ne peut plus s’acquitter.
Les humains sont des âmes prolétaires (privées de pouvoir) vivant dans des pays dont les États ne s’appartiennent plus eux-mêmes.

Qui sont les créanciers de la dette ?

Considérez bien cette situation. Votre pays est endetté jusqu’au ciel. Les politiciens n’en parlent pas car cela défie l’imagination. Parfois, un contestataire politiquement incorrect évoque le montant faramineux de la dette pour stimuler une réaction, mais il se garde bien de donner le nom des créanciers, l’identité réelle des patrons de la Banque Anonyme.
Les gens disent : « L’argent appartient à la banque », mais ils oublient que la banque appartient à des personnes physiques.
La classe politique parle de la dette avec une sorte de crainte religieuse. On ne discute pas de la dette, car elle est comme une fatalité divine. Si vous êtes un peu perspicace, vous l’aurez compris : la dette que chaque pays doit à la Banque Anonyme est la preuve que les États ne s’appartiennent pas.
Les politiciens initiés le savent, et s’ils évitent d’en parler, c’est parce que leur carrière dépend de cette épée de Damoclès suspendue sur leurs raisonnements économiques oiseux.
Et si quelqu’un demandait : « Au fait, à qui doit-on cette dette ? », c’en serait fini de la carrière de cet importun.
On se tournerait vers lui et d’un air compatissant on lui lancerait : « Mais à la Banque, bien sûr ! »
Bien entendu, les dirigeants ne se soucient pas vraiment du remboursement, car ils savent que celui-ci ne sera jamais exigé puisque les huissiers de la BAM ont déjà fait main basse sur le monde entier.

L’argent que l’État a emprunté pour financer l’aménagement de votre pays et sa défense est une dette qui retombe sur vous. Ne croyez pas qu’un autre doit payer. Vous payez en ce moment.
Vous aurez peut-être de la peine à vous représenter cette situation : vous devez personnellement beaucoup d’argent à quelqu’un que vous ne connaissez pas. En fait, vous ne savez même pas que vous êtes endettés ainsi que tous vos concitoyens. Parfois, vous entendez parler de la dette, mais cela ne vous interpelle pas le moins du monde. Pourtant, à partir du moment où vous êtes incarnés dans un peuple, vous êtes solidaires de ses actes et de ses déboires. Vous vous croyez libres, mais les maîtres de l’argent ne voient pas les choses comme vous.
Ils vous ont dépossédés de votre énergie vitale en vous laissant juste de quoi survivre, tout en vous submergeant de besoins inutiles, afin que vous ne puissiez jamais rembourser.
Les patrons de la banque internationale, qui ne sont pas si anonymes que ça, retiennent votre vitalité.
De toute façon, lorsque vous essayez d’attirer l’argent à vous, il vous échappe, car son accumulation dépend d’une clé magique dont eux seuls connaissent l’usage.
Eux seuls ont la clé, ainsi que les riches et les puissants qui ont fait le pacte en désirant l’argent plus que la lumière.
Sur cette Terre, les êtres vivants sont des serviteurs du Système. Chacun court après le grand serpent argenté qui s’insinue partout et qui corrompt tout. Même les êtres dénués d’avidité sont angoissés pour trouver le minimum vital.
Que l’on soit riche ou pauvre, l’argent nous tient. Notre âme est retenue prisonnière dans un mode de vie fabriqué pour le profit des maîtres de la BAM. C’est pourquoi, aujourd’hui, vous êtes affaiblis et apathiques. Vous êtes endettés et les huissiers planétaires ne se sont pas emparés de vos biens matériels, mais de votre liberté. C’est le pouvoir absolu sur votre âme qu’ils convoitent.

http://www.crom.be/fr/documents/la-depossession-de-notre-energie-vitale

Il a été révélé la création pour la première fois au monde des premiers humains génétiquement modifiés.

zzzzzzzzzzzz-Clonage-génétique-enfants-modifiés-510-x-263

Il a été révélé la création pour la première fois au monde des premiers humains génétiquement modifiés. La divulgation de la naissance aux États-Unis de 30 bébés en bonne santé après une série d’expériences a provoqué une nouvelle furieuse querelle d’éthique.

Jusqu’à présent, deux des bébés ont subi des tests et on a découvert qu’ils portaient les gènes de trois « parents ». Quinze enfants sont nés ces trois dernières années à la suite d’un programme expérimental de l’Institut de médecine et des sciences de procréation de St Barnabas dans le New Jersey.

Les bébés sont nés de femmes qui avaient des problèmes de fécondité. Des gènes extérieurs d’une femme donneuse ont été insérés dans leurs ovules avant d’être fécondés, en attendant qu’elles puissent concevoir d’elles-mêmes. Des tests d’empreinte génétique sur des enfants entre un et deux ans confirment qu’ils ont hérité de l’ADN de trois adultes – deux femmes et un homme. Le fait pour les enfants d’avoir hérité et incorporé des gènes supplémentaires dans leur « lignée germinale » signifie qu’ils pourront à leur tour les transmettre à leur propre descendance.

Changer la lignée germinale humaine – un bricolage effectif de ce qui constitue notre espèce – est une technique bannie par une vaste majorité de scientifiques mondiaux. Les généticiens craignent qu’un jour cette méthode puisse servir à créer de nouvelles races d’humains avec une recherche de caractères supplémentaires comme la force physique ou une intelligence supérieure.

Bébés à la carte ? Les généticiens craignent avec raison qu’un jour nous en arrivions à créer de nouvelles races d’humains avec une recherche de caractères supplémentaires comme la force physique ou une intelligence supérieure, avec en prime la possibilité de choisir le sexe (ce qui d’ailleurs se fait déjà), la couleur des yeux, de la peau, les traits physiques, la sensibilité aux maladies, etc. / Därta

Les chercheurs, dirigés par le Pr Jacques Cohen, pionnier pour les problèmes de fertilité, ont écrit dans le journal Reproduction Humaine que :

« C’est le premier cas d’une modification génétique de la lignée germinale chez les humains avec des enfants normaux en bonne santé. »

Certains experts ont sévèrement critiqué ces expériences. Lord Winston, de l’hôpital Hammersmith de West London, a dit hier à la BBC :

« Concernant le traitement de la stérilité, il n’y a aucune preuve que cette technique en vaille la peine… Je suis très surpris qu’on en soit même rendu à cette étape. Cela ne serait certainement pas autorisé en Grande-Bretagne. »


John Smeaton, directeur national de la Société pour la Protection des Enfants à Naître, a dit :

« On éprouve une grande sympathie pour les couples qui souffrent de problèmes de stérilité. Mais cela semble être une nouvelle illustration que le processus de fécondation in vitro est un moyen de concevoir des bébés qui amène à les considérer comme les objets d’une chaîne de production. […] C’est une nouvelle et très inquiétante étape vers une marche décadente de l’humanité. »

Le Pr Cohen et ses confrères ont diagnostiqué que les femmes étaient stériles parce qu’elles possédaient des anomalies dans les petits éléments composant les ovules, qu’on nomme mitochondries. Ils ont prélevé des ovules de donneuses et, à l’aide de fines aiguilles, ont aspiré une partie du matériel interne – contenant des mitochondries  « saines » – et l’ont injecté dans les ovules des femmes voulant concevoir. Comme ce sont les mitochondries qui contiennent les gènes, les bébés résultant du traitement ont hérité de l’ADN de deux femmes. Ces gènes peuvent maintenant se transmettre dans la lignée germinale du côté maternel.

Le porte-paroles de l’Autorité de Fécondation Humaine et d’Embryologie, qui régule la « reproduction assistée » en Grande-Bretagne, a dit qu’il n’y aurait pas d’autorisation pour cette technique ici parce qu’elle impliquait une altération de la lignée germinale.

Jacques Cohen est considéré comme le scientifique brillant mais controversé qui a repoussé les limites des technologies de reproduction assistée. Il a développé une technique qui permet aux hommes stériles d’avoir leurs propres enfants, en injectant en laboratoire de l’ADN de leur sperme dans les ovules.

Avant, seules les femmes stériles pouvaient concevoir par fécondation in vitro. L’année dernière, le Pr Cohen a dit que sa compétence lui permettrait de cloner des enfants – perspective envisagée avec horreur par la communauté scientifique. « Il ne faudrait qu’un après-midi pour l’un de mes étudiants », a-t-il dit, ajoutant qu’il avait été approché par ‘au moins trois’ individus souhaitant créer un enfant cloné, mais qu’ils avaient changé d’avis.

 

Écrit par : Michael Hanlon,
Source : Daily Mail
Traduction : Hélios, Bistrobarblog

DARPA travaille sur un moyen de lire les cerveaux en temps-réel

darpa-brain-real-time

La Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA [Agence de Projets de Recherches Avancées pour la Défense]) a investit 70 millions de dollars pour développer un nouvel implant qui peut traquer, et répondre aux signaux du cerveau en temps réel.

Le but de ce nouveau projet, surnommé « Systems-Based Neurotechnology for Emerging Therapies » (SUBNETS [Systèmes Basés sur la Neurotechnologie pour les Thérapies Emergentes]), est de recueillir de nouvelles informations via des implants cérébraux les plus avancés afin d’obtenir le prochain niveau de traitement neuropsychologique efficace. DARPA espère avoir le nouvel implant développé d’ici cinq ans.

Déjà, près de 100 000 personnes dans le monde vivent avec des implants de Stimulation Profonde Neuronale, un appareil qui aide les patients à gérer leur maladie de Parkinson. Alors que les scientifiques étudient actuellement la possibilité d’utiliser ces appareils pour combattre d’autres maladies, le problème est que la technologie actuelle peut uniquement traiter les symptômes, et non pas enregistrer les signaux cérébraux ou analyser l’efficacité d’un traitement administré.

« Il n’y a aucune technologie qui peut acquérir des signaux qui peuvent dire [aux scientifiques] ce qu’il se passe précisément avec le cerveau, » a dit Justin Sanchez, le directeur du programme DARPA, au New York Times.

Le programme SUBNETS a l’intention de changer le paysage actuel de manière significative. Non seulement DARPA veut cartographier exactement comment les maladies s’établissent elles-mêmes dans les cerveaux individuels, l’agence veut aussi que son implant soit capable d’enregistrer les signes de maladie en temps réel, fournir des traitements, et suivre l’efficacité des traitements.

Considérant le nombre de maladies mentales que les militaires vétérans attrapent, il y a un nouveau niveau d’urgence derrière l’initiative ambitieuse. Dix pour cent des soldats qui reçoivent un traitement de l’Administration de la Santé des Vétérans, sont traités pour des conditions de santé mentale ou des abus de substances, et les désordres mentaux sont désormais la raison primaire des séjours d’hospitalisation.

« Si SUBNETS a du succès, il fera avancer la neuropsychiatrie au delà du domaine des observations axées sur le dialogue qui résultent en essais et erreurs dans la véritable thérapie orientée selon les caractéristiques quantifiables de l’état neuronal, » a dit Sanchez sur le site internet du DARPA. « SUBNETS est une poussée vers une thérapie neurotechnologique novatrice, informée et précise afin de produire des améliorations majeures de la qualité de vie des soldats et vétérans qui ont très peu de bénéfices avec les thérapies actuelles. »

Le nouveau projet s’inscrit dans le cadre de l’initiative BRAIN du président Obama, qui prévoit 100 millions de dollars lors de la première année pour développer de nouvelles innovations dans le domaine des neurosciences. DARPA travaille en collaboration avec le National Institutes of Health et la National Science Foundation sur SUBNETS, et sollicite actuellement des propositions de différentes équipes de recherche.

Si l’agence peut réellement atteindre son objectif en cinq ans est un point d’interrogation – un neuroscientifique a déclaré au New York Times que, comme presque tous les projets DARPA, c’est « trop ambitieux » – mais de nouvelles découvertes concernant les fonctions cérébrales sont attendues de toute manière. Que l’implant lui-même devienne une réalité ou non, Sanchez a déclaré que de nouveaux dispositifs médicaux seront développés par la suite.

« Nous parlons d’une approche globale des fonctions cérébrales, pas d’un examen singulier de chaque maladie, ou d’un processus singulier ou d’un sous-ensemble de processus mentaux, » a dit Sanchez. « SUBNETS sera un effort interdisciplinaire, d’équipe en expansion et le programme intègrera et se fondera sur les investissements historiques de recherche du DARPA. »

Source : Russia Today,conspirationcc

Posté par rusty james à 03:30 - - Permalien [#]
Tags :

The BAN l'alphabet secret des sorcières

Achimie_1The ban est l'alphabet des sorciere elle l'utilise pour coder leur écrit dans leur livre des ombre. La première source connue pour « The ban » sont les trois livres de Cornelius Agrippa édité en 1531. On a d'abord cru que cet alphabet était des chiffres latins. La forme des lettres est à l'origine de l'alphabet alchimique et semble avoir des influences grecques et latines. Cette écriture fut inventée par Honorius II qui fut pape de 1216 à 1227, à l'époque ou les magiciens européens étaient très tournées vers les études cabalistiques. Cette écriture ne vient d'aucune langue en particulière, on peut donc l'utiliser avec toutes les langues. Sans ponctuation cet alphabet est doté d'une lettre spéciale qui se traduit par les termes alpha et oméga pour marquer la fin d'une phrase .Les anciennes croyances rapportaient que cet alphabet aurait été inventé par Honorius de Thèbes pendant la période héllenique. Mais il n'y a aucune preuve historique qui prouverait ce fait.
On retrouve pour la première fois des traces de cet alphabet dans le troisème livre de la Philosophie occulte écrit par Cornelius Agrippa, conseiller de Charles Quint. Ce livre a été publié à Anvers en Latin en 1531. Agrippa mentionne que cet alphabet était attribué à Honorius par le magicien Pierre de Abano (appelé communément Petrus de Abano), un écrivain italien qui vécu de 1250 à 1316.
L'écrivain anglais, Francis Barret, a reproduit l'alphabet Thèbien dans son livre "The Magus" (II, Part I, Chapitre XIV).
L'alphabet des sorcières était à l'origine utilisé pour crypter les formules des alchimistes et magiciens. Aujourd'hui cet alphabet est encore utilisé dans la Wicca (sorcellerie) Américaine.
Autre particularité de l'alphabet Thèbien est qu'il n'y a que 23 lettres. Le U, le V et le W sont représentés par un seul symbole. Idem pour le I et le J. Jacques Vandewattyne a quand à lui crée différents symboles presque identiques pour les différencier le I du J et le U du V et du W 

.alphab10

the ban se retrouve dans bannissement pour ceux qui pratiquaient la magie et le système BAN caire le ban du caire c'est exactement d'egypte que vienne toute cette magie  ,le monde est l'anagramme du mot demon ...

 

Posté par rusty james à 02:27 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

La Banque centrale de Russie transfère ses réserves placées aux Etats-Unis

7055973-le-pouvoir-russe-transfere-ses-reserves-placees-aux-etats-unis

 Le président russe Vladimir Poutine et son homologue américain Barack Obama lors du G20 à Moscou en septembre 2013. (SIPA)

 

D’après un expert de la finance, la Banque centrale de Russie a retiré jeudi 6 mars une importante partie de ses réserves déposées dans les banques américaines pour les transférer dans des établissements européens. Impossible de connaître le montant exact de ces transferts, mais selon notre spécialiste, ils pourraient se chiffrer en dizaines de milliards de dollars.

Ce mouvement montre que, dans son conflit avec le nouveau pouvoir en Ukraine, le président russe, Vladimir Poutine, envisage tous les scénarios. Y compris celui qui verrait Washington geler les avoirs russes déposés dans ses banques.  D’où l’opération menée jeudi.

Poutine inquiète les investisseurs étrangers

D’autres déplacements de capitaux ont été observés depuis plusieurs mois.  Mais cette fois il s’agit d'avoirs qui ont quitté les banques russes à un rythme très élevé: environ 25 milliards de dollars par mois, soit 300 milliards en une seule année ! Une catastrophe pour Moscou car ces mouvements affaiblissent le rouble et jouent sur la croissance : seulement 1,2% l’an dernier contre +7% en 2000.

Des transferts aussi massifs avaient déjà eu lieu à la fin des années 1980 et lors de la décennie 1990 du temps où le pays était dirigé par Mikhaïl Gorbatchev et Boris Eltsine. Aujourd’hui, bis repetita, les investisseurs n’ont plus confiance en Poutine.

http://www.challenges.fr/economie/20140307.CHA1298/la-banque-centrale-de-russie-transfere-ses-reserves-placees-aux-etats-unis.html