Pollution chemtrails Trois associations ont décidé de porter plainte contre X pour mise en danger de la vie d’autrui

 

paris-la-defense-06-04-2011-2

 

Trois associations écologistes veulent taper du poing contre la hausse de cette pollution cancérigène...

Le soleil très bien, l’air irrespirable, pas terrible. Depuis mercredi, l’Ile-de-France traverse une période de chaleur et d’ensoleillement qui favorise un taux élevé de particules fines dans l’air. Cet épisode de pollution devrait dépasser ce lundi le seuil d’information selon Airparif. 


De quoi échauder certaines associations. Mardi, Ecologie sans frontière, Respire et le Rassemblement pour la Planète, ont décidé de porter plainte contre X pour mise en danger d’autrui, selon France Info.


«Les petites manifs très gentilles ça ne suffit plus»


«Il y en a ras le bol de ce phénomène de la pollution de l’air. Dès qu’il fait beau, dès qu’il fait sec en hiver, vous avez des pics de pollution, les urgences se remplissent. Les slogans et les petites manifs très gentils ça ne suffit plus» souligne Nadir Saifi, vice-président d’Ecologie sans frontière au micro de France Info.


Si cette démarche semble originale, il n’est pas sûr qu’elle sera suivie d’effet. Les associations ont déjà tenté une plainte au tribunal administratif il y a dix ans sans suite.


Sébastien Vray, responsable de l’association  Respire, explique la démarche des trois associations qui vont porté plainte contre X ce mardi pour mise en danger d'autrui en raison de la pollution de l’air…


Qu’attendez-vous de votre démarche?


Depuis le rapport Roussel de 1983, le lien entre particules fines et cancer est établi. Chaque année depuis 30 ans, des études continuent à souligner l’incidence de la pollution sur les maladies respiratoires, les atteintes du système neurologique et les risques cardiologiques. Plusieurs directives européennes établissent des seuils de particules fines à ne pas dépasser. Mais ceux-ci le sont régulièrement. Nous demandons donc au procureur de la République d’ouvrir une enquête pour déterminer les responsabilités concernant l’irrespect de la loi dans ce domaine.


Qui visez-vous exactement?


Ce n’est pas à nous d’établir la chaîne des responsables. C’est à l’enquête de le déterminer. Il faut déterminer quel poids pèse dans cette affaire les lobbys des transports, les industries, les incitations fiscales sur le diesel…


D’autres associations ont déjà porté plainte au tribunal administratif au sujet de la pollution, mais leurs démarches sont restées sans suite. Ne craignez-vous pas que la votre soit finalement vaine?



On ne peut pas garantir que l’affaire sera instruite. Mais ce serait un scandale qu’elle ne le soit pas. Il faut se rebeller face à ce scandale de santé publique. On utilisera tous les recours à la loi pour obtenir justice.

Bon en attendant des ciels plus cléments...voici une la réponse de l'euro-députée Michèle Rivasi interrogée sur les retombées des chemtrails du 8 novembre 2013 ... le 6 mars 2014
...

http://naturealerte.blogspot.fr/


Mercure aurait rétréci de 5 à 7 kilomètres

121017_yv6uj_mercure-planete_sn635

Une nouvelle estimation du rétrécissement du rayon de la planète Mercure a été évaluée entre 5 et 7 km par une équipe de l'Institut Carnegie de Washington. Cette estimation a été réalisée grâce aux données de la sonde américaine Messenger, en orbite autour de la planète depuis 2011.

Mercure s'est en effet contracté sous l'effet de son refroidissement interne, comme toutes les planètes sont appelées à le faire au fil du temps.

La nouvelle estimation est nettement supérieure aux précédentes, qui se situaient entre 0,8 et 3 km. Celles-ci avaient été établies d'après les données acquises dans les années 1970 par la sonde américaine Mariner 10. Cette estimation est cependant inférieure à celle prédite par les modèles de l'histoire thermique de la planète, qui est de 5 à 10 km.

L'estimation faite par l'équipe de l'Institut Carnegie a été basée sur l'observation des formations géologiques à la surface de Mercure. Ainsi, 5934 crêtes et escarpements, d'une longueur comprise entre 9 et 900 kilomètres, ont été attribués à la contraction.

« Fait intéressant, nos conclusions rappellent des modèles aujourd'hui obsolètes évoqués pour expliquer la déformation géologique à grande échelle sur Terre, à l'époque où la communauté scientifique croyait que la Terre avait une seule plaque tectonique », indique Paul Byrne, le directeur de l'étude.

L'enveloppe externe de Mercure étant effectivement constituée d'un seul bloc, les scientifiques considèrent que la plus petite planète du système solaire pourrait servir de cas d'école pour comprendre l'histoire du refroidissement et de la contraction des planètes rocheuses avec une seule plaque tectonique en général.

L'étude a été publiée dans la revue Nature Geoscience.

Des vagues d'hydrocarbures sur Titan

titan_multi_spectral_overlay-e1326050812883

 

Il y aurait des vagues sur Titan, une des lunes de la planète Saturne, mais d'un type tout à fait particulier : elles ne sont pas composées d'eau, mais d'hydrocarbures, selon des scientifiques américains, rapporte la revue Nature.

Si leur découverte est confirmée, ce serait la première fois que des vagues océaniques auront été découvertes, en dehors de la Terre. 

La sonde spatiale Cassini de la NASA avait repéré des reflets à la surface d'un des océans de Titan en 2012 et en 2013. Ces reflets pourraient provenir de légères ondulations, d'une hauteur de deux centimètres, qui se produiraient sur cet océan de Titan, selon Jason Barnes, un spécialiste des planètes à l'Université de l'Idaho, rapporte la revue Nature sur son site Internet.

Mais si Titan possède bel et bien des mers et des lacs, leur composition est bien différente de ceux qui sont présents sur la Terre. Ce n'est pas de l'eau qui y coule, mais du méthane, de l'éthanol et d'autres hydrocarbures, qui forment ensemble l'atmosphère de Titan. La planète contiendrait 40 fois plus d'hydrocarbures que les réserves estimées de la Terre, explique la BBC.

Ces liquides s'évaporent et créent un système météorologique qui inclurait des vents. La météo sur Titan contraste toutefois avec celle sur Terre. Les températures peuvent atteindre -180C. 

« L'océanographie n'est plus seulement une science de la Terre »

Des images de la sonde Cassini de la NASA permettent de voir la surface de la lune de Saturne, nommée Titan. Des images de la sonde Cassini de la NASA permettent de voir la surface de la lune de Saturne, nommée Titan.  Photo :  ? Handout . / Reuters

M. Barnes a exposé ses découvertes mardi, lors d'une conférence consacrée aux planètes et à leurs lunes, qui se déroule cette semaine à Woodlands, au Texas.

Les chercheurs de l'équipe de M. Barnes estiment qu'il y aura plus de vagues dans les années à venir, car les vents devraient se lever dans l'hémisphère nord de Titan, où se trouvent la plupart des mers de cette lune. « Titan commence à être en émoi », a expliqué Ralph Lorenz, un scientifique de l'Université John Hopkins, au Maryland. « L'océanographie n'est plus seulement une science de la Terre », conclut M. Lorenz.

Cependant, la sonde Cassini n'a pas réussi à capturer des images de vents qui balayeraient la surface des mers de Titan, rapporte la revue Nature. Les scientifiques de l'équipe de M. Barnes ont analysé des images prises avec la sonde Cassini et se sont aperçus qu'une lumière particulière se reflétait à la surface d'un des océans de la planète, ressemblant étrangement aux reflets émis par les vagues sur Terre.

Quatre pixels qui composaient ces images sont plus brillants que la lumière normalement émise par celle de la surface d'un océan. Après des analyses supplémentaires, M. Barnes et son équipe ont conclu qu'il pouvait s'agir de vagues. La découverte reste à confirmer toutefois, car les reflets observés par les scientifiques pourraient être ceux d'une mare de liquide boueux.

Enfin depuis le temps qu'ils nous disent qu'ils cherchent de l'eau dans l'espace .

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/science/2014/03/18/003-hydrocarbures-titan-saturne-nature.shtml

Hausse des incidents liés à la présence de faibles quantités d’OGM dans les importations de produits alimentaires

603258-compagnie-monsanto-vendu-semences-transgeniques

25 pays ont bloqué des cargaisons après la découverte de traces d’OGM

Photo: U.S.D.A. Federal Grain Inspection Service (FGIS) - http://www.gipsa.usda.gov/fgis/educout/commgallery/o_flaxbrn.html
Le lin (L. usitatissimum), cultivé pour ses graines riches en huile

12 mars 2014, Rome - L'intensification des cultures génétiquement modifiées de par le monde a donné lieu à une augmentation d'incidents liés à la présence d'OGM en faible quantité dans les denrées alimentaires et aliments pour animaux faisant l'objet d'échanges internationaux, a indiqué la FAO aujourd'hui.

Les incidents concernant des cargaisons de grains, céréales et autres espèces cultivées ont entraîné des interruptions des échanges, et les pays importateurs ont détruit ou retourné les cargaisons à l'expéditeur.

Les traces de cultures génétiquement modifiées se mélangent accidentellement avec des cultures alimentaires ou fourragères non OGM durant les phases de production (par exemple, l'essai en plein champ d'une culture OGM à proximité d'un champ sans OGM), de transformation, de conditionnement, de stockage et de transport.

La notion de "faible quantité" n'est définie ni quantifiée par aucune réglementation internationale, et son interprétation est donc laissée à la discrétion des pays. Pour un grand nombre de pays, cela correspond à une quantité décelable, c'est-à-dire des concentrations infimes, tandis que d'autres états s'en remettent au cas par cas.

L'organisme génétiquement modifié peut être autorisé à des fins commerciales ou pour la vente dans un ou plusieurs pays, mais ne pas être autorisé dans un pays importateur. Par conséquent, si le pays d'importation détecte la plante non autorisée, il peut être juridiquement contraint de refuser la cargaison. 

Dans la première enquête du genre, 75 Etats membres de la FAO sur 193 ont répondu à un questionnaire sur la présence de faibles quantités d'OGM dans le commerce international de produits destinés à l'alimentation humaine et animale.

Les résultats seront examinés à Rome les 20 et 21 mars, lors d'une consultation technique organisée par la FAO qui a pour but d'analyser l'ampleur et la nature des problèmes occasionnés par les cargaisons contaminées. La réunion se penchera sur les questions commerciales liées à la présence de faibles quantités d'OGM, mais elle n'a pas pour objet de se prononcer sur les avantages et inconvénients des cultures génétiquement modifiées.

L'enquête révèle les faits suivants:

  • signalement de198 incidents de faibles quantités d'OGM décelées dans des cultures non OGM entre 2002 et 2012;
  • entre 2009 et 2012, bond du nombre de cas, avec le signalement de 138 des 198 épisodes;
  • cargaisons comportant defaibles quantités d'OGM en provenance principalement des Etats-Unis, du Canada et de la Chine, mais aussi d'autres pays qui ont accidentellement disséminé ces produits;
  • une fois l'incident détecté, la plupart des cargaisons ont été détruites ou renvoyées à l'expéditeur;
  • la majorité des incidents concernaient les graines de lin, le riz, le maïs et la papaye.

"Le nombre d'incidents est minime par rapport aux millions de tonnes de produits destinés à l'alimentation humaine et animale échangés dans le monde chaque jour", a déclaré Renata Clarke, Spécialiste de la sécurité sanitaire des aliments à la FAO et chargée de l'enquête. "Cependant, les interruptions des échanges commerciaux peuvent s'avérer extrêmement coûteuses, et face à la hausse de la fréquence deces épisodes, la FAO a décidé de conduire cette enquête et de convoquer une consultation technique pour entamer un dialogue entre les pays".

"Nous avons été surpris de constater des incidents en provenance de toutes les régions", a-t-elle précisé. "Il semblerait que plus on renforce les tests et la surveillance, plus on recense d'incidents".

"Même si les techniques d'identification d'organismes génétiquement modifiés sont désormais plussensibles, je tiens à souligner que 37 pays sur 75 ont répondu qu'ils avaient une capacité médiocre, voire nulle, de détection des OGM, c'est-à-dire qu'ils ne disposent pas de laboratoires, de techniciens et de matériels adaptés", a-t-elle ajouté. "Nombreux sont les pays qui ont demandé à la FAO de les aider à améliorer leur capacité de déceler les OGM".

"Dans leurs réponses au questionnaire, les Etats nous ont également demandé de les aider à évaluer dans quelle mesure les aliments génétiquement modifiés peuvent être consommés sans danger, et nous aimerions que les pays partagent leurs conclusions scientifiques à ce sujet", a-t-elle ajouté. "A cet effet, la FAO a créé en ligne une Plateforme sur les aliments génétiquement modifiés servant au partage de l'information entre les pays sur l'évaluation de la sécurité sanitaire". La plateforme est accessible à l'adresse suivante: http://fao.org/gm-platform/.

Parmi les autres résultats de l'enquête, citons les suivants:

  • 30 pays produisent des OGMà des fins de recherche ou de production commerciale, ou les deux à la fois, et de plus en plus d'organismes génétiquement modifiés sont développés;
  • 17 pays ne disposent d'aucune réglementation en matière d'OGM sur la sécurité sanitaire des denrées alimentaires, des aliments pour animaux ou sur l'environnement;
  • 55 pays ont des politiques de tolérance zéro pour les espèces végétales génétiquement modifiées non autorisées;
  • 38 pays considèrent les différentes politiques sur les OGM existant entre les partenaires commerciaux comme un facteur important de risque constitué par la présence de faibles quantités d'OGM dans certains aliments faisant l'objet d'échanges Internationaux.

La plupart des pays n'ont pas encore mis en place de politiques, législations ou règlements généralement applicables à la présence d'OGM en faible quantité. Différentes options ont été envisagées --notamment des politiques tolérance zéro, de seuil minimumet au cas par cas.

Sur 100 Poulets et de dindes achetés en grande surface, sur les marchés ou en boucherie 26 % étaient contaminés

h

Puten1

Après analyse d'une centaine d'échantillons de poulet et de dinde achetés en grande surface, sur les marchés ou en boucherie, l'UFC-Que choisir alerte sur la présence de bactéries résistantes à un ou plusieurs antibiotiques. 

Le test de l'association de consommateurs, publié lundi 10 mars, démontre que 26 échantillons sont contaminés et parmi eux, 61 % sont porteurs de bactéries résistantes à une ou plusieurs familles d'antibiotiques.


Pire : quelque 23 % peuvent survivre à des antibiotiques critiques, « c'est-à-dire les plus cruciaux utilisés en médecine humaine en dernier recours pour des pathologies graves ». Des résultats inquiétants qui conduisent l'association à enjoindre à la France de « renforcer » la réglementation sur ce sujet de santé publique.


L'UFC souligne que les volailles d'entrée de gamme « semblent plus impactées par l'antibiorésistance que les volailles biologiques », ce qui est logique puisque l'élevage bio encadre et limite strictement le recours aux antibiotiques. Les traitements allopathiques chimiques (y compris antibiotiques) ne sont possibles qu'en curatif et leur nombre est limité (de 1 à 3 par an selon la durée de vie de l'animal, hors traitements obligatoires et vaccins), selon la Fédération nationale d'agriculture biologique (FNAB).


S'agissant des viandes Label rouge, « la résistance est moindre » mais lorsqu'elle est présente, « cela concerne les antibiotiques critiques, les plus forts ».


Face à ce constat, l'association de consommateurs demande au gouvernement français de « sacraliser » dans la loi l'engagement de réduction de 25 % de l'utilisation des antibiotiques dans les élevages. Et d'imposer un découplage strict entre la prescription et la délivrance, sachant qu'aujourd'hui bon nombre de vétérinaires prescrivent et vendent les traitements aux éleveurs.


Enfin, dans la cadre des négociations sur l'accord de libre-échange entre l'UE et les Etats-Unis (TTIP), l'Europe doit se positionner clairement contre tout allégement des normes européennes en matière de sécurité sanitaire, que ce soit sur l'antibiorésistance, les hormones de croissance ou la décontamination des carcasses à l'eau de Javel, demande encore l'UFC.

Pauvres poulets qui respirent les chemtrails toute la journée et  bourés d'antibiotiques évidemment qu'ils sont infectés les autres doivent etre elevés en batterie à l'abris la preuve Source: Radio-Canada) Le poulet acheté dans les marchés d'alimentation du Canada est fréquemment contaminé par des bactéries résistantes aux antibiotiques. Le poulet acheté dans les marchés d'alimentation du Canada est fréquemment contaminé par des bactéries résistantes aux antibiotiques. C'est ce que révèle une enquête réalisée par les émissions L'Épicerie de Radio-Canadale ,le probleme est mondial à mon avis comme l'air que l'on respire RJ.



Source © Le Monde.fr avec AFP

Aux USA c'est une première, 2 tremblements de terre ont été directement liés à la fracturation hydraulique

gaz-schiste-300x300

image_5

En une année, entre janvier 2011 et février 2012, pas moins de 109 séismes ont été détectés dans les environs de Youngstown, une ville de 70 000 âmes à la frontière de l’Ohio et de la Pennsylvanie, au cœur d’une région riche en gaz de schiste. 

Selon la revue scientifique Journal of Geophysical Research, c’est d’ailleurs un puits de forage de gaz de schiste, Northstar 1, qui a provoqué ces 109 séismes dans une zone où aucun tremblement de terre n’avait été enregistré par le passé. L’étude montre le lien entre la fracturation hydraulique, les injections de liquide à haute pression dans les failles souterraines, et l’activité sismique. Celle-ci a commencé deux semaines après les premières opérations de fracturation. Les secousses se sont arrêtées après la fermeture du puits fin 2011.


« Nous avons constaté que l’apparition, puis la disparition des tremblements de terre étaient liés à l’activité du Northstar 1. Les tremblements de terre étaient localisés dans les failles souterraines près du puits d’injection. Ces secousses sont probablement dues aux eaux usées introduites à haute pression dans la roche, provoquant des glissements », précise l’auteur de l’étude, le sismologue Won-Young Kim, professeur à l’Université de Columbia, cité par le site Enerzine. 


« En 2011, les tremblements de terre ont migré d’est en ouest sur toute la longueur de la faille, une indication qui montre que les tremblements de terre sont causés par l’expansion de la ligne de pression. » Située entre 3,5 et 4 km de profondeur, la grande majorité des secousses étaient des microséismes, d’une magnitude inférieure à 1,8. Mais le plus important a atteint une magnitude de 3,9, donc considéré comme mineur ou léger sur l’échelle de Richter.


Le puits en question appartient à la compagnie pétrolière, D&L Energy Group, basée à Youngstown. La compagnie est également mise à l’index par l’Agence états-unienne de protection de l’environnement (EPA) pour avoir rejeté dans la rivière voisine un mélange de pétrole, de boues de forage et de chlorure de sodium.


  Le 13 mars 2014
les autorités de l'Ohio ont ordonné la fermeture d'un puits de gaz de schiste qui utilisait la technique dite de la fracturation hydraulique ( " fracking " ) dans le comté de Mahoning après que deux tremblements de terre aient été ressentis dans la région tout près de la frontière avec la Pennsylvanie ont indiqué les journaux locaux .

Les tremblements de terre enregistrés ont été estimé de magnitudes 3 et 2,6 sur l'echelle de Ritcher selon le NEIC de l' US Geological Survey . Le ministère des Ressources naturelles de l'Ohio ( ODNR ) a immédiatement ordonné l'interruption des opérations de fracturation sur le site de la socièté "Texas Hilcorp Energy".


" Par prudence , nous avons informé le seul opérateur d'extraction de gaz dans la région, et leur avons ordonné de mettre fin à toutes les opérations de fracturation en cours jusqu'à nouvel ordre". Il y a pour l'instant aucun rapport immédiat de blessures ou de dommages .


Le séisme de magnitude 3 à secoué la région à environ 2 h 26 du matin, il était suffisament puissant pour réveiller certains résidents de la région selon la filiale locale de NBC la WFMJ . l'autre tremblement de terre a été ressenti vers 11h 44


Alison Auciello , organisateur du groupe de l'environnement alimentaire et du Water Watch de l'Ohio , a déclaré à Al Jazeera que l'emplacement et la profondeur des épicentres des derniers tremblements de terre ressentis Lundi sont compatibles avec les lieux des sites de forage ce qui signifie qu'ils peuvent avoir été causé par l'opération de fracturation elle-même.


Les agents de l'État devront évaluer les données complètes avant d'autoriser de nouveau la socièté Hillcorp à continuer ses activités d'extraction dans la région.


" Avant que les entreprises puissent être autorisés à effectuer des opérations de fracturation , les Etats devraient exiger aux entreprises extractices d'évaluer si leurs puits d'extractions sont ou non situés sur une ligne de faille avant de leur accorder un permis , » dit-elle . " Rien dans les règlements actuels de l'État l'exige jusqu'à présent , mais cela pourrait changer avec les tremblements de terre ressentis hier"


Des études récentes ont également mis en évidence les risques environnementaux et de santé publique soupçonnés être associés aux opérations de fracturation .


Une étude menée par l'Associated Press en Janvier a constaté que la pollution de l'eau dans quatre États américains étaient directement liée aux puits d'extractions de pétrole et de gaz , et en a conclu que la pollution était beaucoup plus répandue que l'industrie le reconnaît elle même. 


Une étude de Décembre publié par l'Université du Missouri a démontré que les fluides utlisés lors de la fracturation hydraulique sont des perturbateurs hormonals qui peuvent conduire à la stérilité , à des cancers et à une multitude d'autres problèmes de santé .


L'Environmental Protection Agency (EPA) américaine mène actuellement une étude approfondie sur l'impact potentiel de la fracturation hydraulique sur les ressources en eau , ses résultats devraient être publiés vers la fin de l'année .


© Nature Alerte

Posté par rusty james à 16:24 - - Permalien [#]