ao

Pierric Le Neveu affirme ceci :

“… des herbicides et des pesticides, commercialisés par les multinationales qui ont conçu et fabriqué l’Agent Orange, terriblement agressifs contre la nature et la santé des populations, sont aujourd’hui utilisés partout dans le monde et contaminent jusqu’au contenu de nos assiettes..!
Le Vietnam, hélas, n’échappe pas, un peu plus de 40 ans après la fin de la guerre, à ce nouveau fléau, à l’instar, à des degrés divers, des États-Unis, de nombreux pays d’Amérique latine, d’Afrique, d’Asie et de l’Inde, aujourd’hui. »

Et l’Europe ? Ce continent serait-il miraculeusement épargné de ce fléau ? Il y a pourtant des études affirmant le contraire Ceci est une émission française traitant de l’élevage de poisson en Norvège. A-t-on des émissions norvégiennes parlant des pesticides dans l’élevage des poissons en France ? Est-on sûr que la France est préservée de ce fléau ?

Affirmer que les conséquences des pesticides pourraient être « confondues » avec les effets néfastes de l’Agen Orange est complètement absurde. Pierric Le Neveu a-t-il compris que l’Agent Orange n’a rien à voir avec les pesticide utilisés aujourd’hui, à la fois par la concentration des substances toxiques utilisés et par la quantité du produit déversé ?

Contrairement à ce qu’affirme Pierric Le Neveu, en répandant l’Agent Orange au VN entre 1961 et 1971, les USA n’ont pas commis simplement un homicide mais bien un crime contre l’humanité. Ce poison a provoqué des centaines de milliers de malformation parmi la population locale pendant au moins 4 générations. Ce n’est pas encore terminé, le crime contre l’humanité est imprescriptible.

Le fait qu’aujourd’hui les multinationales agro-chimiques-alimentaires aient réussi dans un tel contexte à persuader autorités et paysans vietnamiens de s’abandonner au "mirage" des promesses de ces produits toxiques, alors que des "séquelles" bien réelles liées à leur utilisation, comparables à celles de l’Agent Orange, sont identifiées et observables ailleurs dans le monde (en Amérique du Sud, dans les pays qui ne l’ont pas interdit, par exemple), sans oublier les dommages socio-économiques collatéraux, est tout simplement effarant !

...Et ce cercle vicieux est entretenu par l’introduction, par ces mêmes multinationales, de plantes génétiquement modifiées brevetées (il faudra acheter chaque année les semences) dont le principal intérêt est de faire vendre des herbicides/pesticides que la nature, en les contournant, rend de moins en moins efficaces, obligeant les cultivateurs à multiplier les épandages... Jusqu’à quand et avec quelles conséquences sur la santé des paysans et des consommateurs ?

Une population rurale empoisonnée par les pesticides.

La toxicité des pesticides et autres engrais chimiques sur la santé humaine n’est pas une découverte récente puisque déjà en 1962, la biologiste Rachel Carson, dans son ouvrage « Silent Spring » (Printemps Silencieux), avertissait des effets néfastes des pesticides sur la santé humaine et animale. Pourtant, quarante ans plus tard, il n’y a aucune classe de produits connus pour sa toxicité qui soit utilisés de façon aussi massive que les agrotoxiques.

Certains pesticides ont été découverts dans les laboratoires militaires durant la seconde guerre mondiale pour être utilisés comme des armes chimiques, tels que les insecticides de la famille des organophosphorés, comme le DDT, d’abord conçus comme un gaz neurologique. Cela concerne aussi des herbicides comme le 2,4,5-T, employé pour la déforestation de la jungle vietnamienne et connu sous le nom d’Agent Orange, un best-seller de Monsanto ayant empoisonné sans distinction la population vietnamienne et les soldats US. Aujourd’hui encore, la dioxine contenue dans l’Agent Orange est la cause de nombreux décès et de malformations graves chez les nouveaux nés vietnamiens.

http://www.larevuedesressources.org/vietnam-apres-un-homicide-a-la-dioxine-un-ecocide-aux-ogm,2678.html#forum5924