La Nasa sait depuis trente ans que les ondes électromagnétiques peuvent nuire

ob_97090c_6633344-10006208-300x225

Une étude scientifique vient de confirmer le lien entre usage intensif du téléphone portable et cancer du cerveau. Mais cela fait longtemps que les organismes officiels connaissent les effets sur la santé des ondes électromagnétiques. Un rapport commandé par la NASA l’avait établi dès… 1981. Reporterre révèle ce document étonnant et a retrouvé son auteur.


Mal de tête, fatigue, épuisement du système nerveux, douleurs musculaires et même cancer : ce sont quelques-uns des effets supposés des ondes électromagnétiques sur le corps humain, recensés dans un rapport de la NASA datant de... 1981.

Le document a désormais trente-trois ans, mais semble sur certains points toujours d’actualité. Alors même qu’une équipe de chercheurs de l’université de Bordeaux vient de publier une étude confirmant le lien entre usage intensif du téléphone portable et cancer du cerveau (British medical journal).

A l’époque, la NASA (National Aeronautics and space administration) s’inquiète pour ses astronautes, soumis lors de leur voyage dans l’espace des champs électromagnétiques, parfois très puissants. Elle commande alors un rapport à un docteur et ingénieur en champs électromagnétiques, Jeremy K.Raines. Son rapport s’intitule « Les interactions des champs électromagnétiques avec le corps humain : effets et théories » (rapport à télécharger ici). Il a été retrouvé par un site internet canadien.

Pour réaliser son étude, l’ingénieur a épluché toutes les études scientifiques réalisées à l’époque sur les interactions entre le corps humain et les rayonnements non-ionisants. Il indique avoir utilisé plus de mille sources : articles scientifiques, comptes-rendus de conférences, articles de journaux, livres, etc.

Dès l’introduction, il indique que « beaucoup de théories et d’effets, intéressants et signifiants, ont été recensés. Certains mettent en cause des fonctions vitales pour la santé et le bien être. »

Cancers, perte du sommeil et épuisement du système nerveux

Parmi les effets recensés, le spécialiste signale des cas où les ondes auraient favorisé le développement de cancers, ou seraient liées à des morts subites du nourrisson.

Encore plus précisément, le tableau page 30 du rapport s’intéresse aux « effets subjectifs sur les personnes travaillant dans des champs électromagnétiques de fréquence radio ». Les symptômes signalés par ces patients sont le mal de tête, la fatigue, un sommeil perturbé, une irritabilité, la perte de cheveux, des douleurs musculaires et au coeur, une difficulté à respirer, etc.

PDF - 50.9 ko

- Le tableau de la page 30 de l’étude -

Le tableau page 31 recense lui les effets « cliniques » sur les travailleurs exposés à des micro-ondes : bradycardie, perturbation du système endocrinien, hypotension, activité plus intense de la thyroide, épuisement du système nerveux central, moins de sensibilité aux odeurs, etc.

Ces symptômes sont également signalés par d’autres études scientifiques, elles aussi consciencieusement répertoriées dans le rapport en fonction des fréquences et de la durée d’exposition aux ondes.

Mais ces effets sont « controversés », reconnaît le document. Car après des années d’exposition aux ondes, « il peut être difficile d’identifier les causes exclusivement responsables » des symtômes signalés. « Il reste que, quand le champ électromagnétique disparaît, les effets également », précise-t-il.

L’électro-hypersensibilité, maladie déjà décrite

Des symptômes qui ressemblent aussi étrangement à ceux présentés par les électro-hypersensibles, c’est-à-dire les personnes intolérantes aux champs électromagnétiques. Leur maladie peine encore aujourd’hui à être reconnue par les médecins et la législation.

Reporterre a voulu joindre l’auteur… et l’a retrouvé : trente ans après son étude, Jeremy K.Raines est agréablement surpris par le coup de fil reçu d’outre-Atlantique. Ce spécialiste des antennes relais est toujours indépendant, et dirige une société de conseil en analyse et modélisation des champs électromagnétiques. Même s’il n’est pas devenu spécialiste des effets des ondes sur la santé, il n’a jamais cessé de s’intéresser au sujet. Il a notamment témoigné dans le procès Yannon qui a fait date aux Etats-Unis : la justice avait reconnu les ondes électromagnétiques comme responsables de la mort d’un technicien des télécoms.

Il reste convaincu du problème : « Il y a plusieurs preuves que si vous travaillez de façon constante à proximité d’un champ électromagnétique, vous pouvez avoir des problèmes », poursuit-il.

Depuis la rédaction de ce rapport, il a même lui-même expérimenté professionnellement les conséquences de l’exposition aux ondes : « Je fais partie d’un groupe d’ingénieurs qui travaillent sur les ondes radio et télé. Chacun d’entre nous connaît quelqu’un qui travaille à proximité de ces champs. Beaucoup d’entre eux développent des tumeurs au cerveau et meurent. »

Les seuils d’exposition trop élevés

Son rapport s’intéresse également aux seuils d’exposition définis à l’époque par les gouvernements pour protéger leurs citoyens de ces ondes. En 1981, aux Etats-Unis et en Europe occidentale, la majorité des législations partaient du principe que les champs électromagnétiques ne présentent un danger qu’à partir du moment où ils peuvent chauffer le corps humain.

« On considère en général qu’ils n’ont pas d’effets à part ceux évidents, que l’on peut éviter et contrôler, de chauffer ou provoquer des chocs électriques », indique l’introduction du rapport. Mais « récemment, cette affirmation a été reconsidérée », poursuit le texte.

Cependant, trente ans plus tard la situation n’a pas évolué, et les seuils limite d’exposition aux ondes sont toujours trop élevés, juge Jeremy Raines : « Aujourd’hui, la plupart des législations visent à nous empêcher de nous cuire nous-mêmes, pas plus. »

Cependant, « les technologies se sont améliorées », tempère-t-il. Alors, les ondes électromagnétiques sont-elles dangereuses pour la santé humaine ? « C’est la grande question, on n’y a toujours pas répondu. Je pense qu’elles le sont car le corps humain est aussi un système électromagnétique. Nous savons que le cerveau émet un champ électromagnétique, c’est l’encéphalogramme. On sait que le coeur utilise un champ électromagnétique, c’est l’electrocardiogramme. »

L’ingénieur indique une des illustrations du rapport : « Elle montre quelques signaux utilisés par le corps humain. Ils lui servent à réguler ses processus. Donc, à partir de quand les signaux électromagnétiques extérieurs interfèrent-ils avec ceux du corps humain ? Nous n’avons pas la réponse à cette question, et nous devons la trouver. »


- Une des illustrations du rapport -

Dans les années 1980, les scientifiques ont bien commencé à chercher une réponse à cette question. « Il y a eu un grand intérêt pour le sujet, raconte Jeremy Raines, car un papier scientifique publié à l’époque montrait une corrélation entre des champs électromagnétiques de haute fréquence et la leucémie. Beaucoup d’autres études ont été faites à la suite de cela. » Puis l’opinion publique s’est détournée du sujet, « l’intérêt a peu à peu disparu », regrette-t-il.

Depuis, les technologies sans fil se sont développées, le téléphone portable et le wifi se sont généralisés, mais les recherches n’ont pas suivi. Selon Jeremy Raines, l’industrie n’en veut pas « pour des raisons évidentes. » Quant aux gouvernements, « je ne pense pas qu’ils soient particulièrement intéressés non plus. »


Source : Marie Astier pour Reporterre

http://www.reporterre.net/spip.php?article5850

Posté par rusty james à 13:26 - Permalien [#]


La croyance de la pensée sur le corps

167230135-1024x723

C'est une évidence même que la pensée peut influencer le corps quand on sait que celui-ci réagit car il est vivant, intelligent, et surtout composé principalement d'eau, base d'enregistrement de toutes informations énergétiques. Le corps se transforme grâce à notre croyance pensée formulée qui agit dans toutes cellules, molécules... Elle agit sur tous les organes, les muscles, les cellules... tout ce qui compose le corps matière en son entier. Le corps est une matière vivante, vibrante qui possède une conscience évolutive constructive et des mémoires très actives, passées et présentes. La pensée évolutive, créative et constructive, qui est une partie intégrante de notre Esprit créateur, fait que c'est nous qui créons, donnons vie à notre corps. Nous le modelons à l'image, la croyance que nous mettons dans nos convictions de nos formes pensées créatrices.

La pensée active est créatrice de différentes façons, sur différents plans d'évolutions subtils. Elle peut construire comme détruire, évoluer en conscience comme changer d'apparence, elle est à notre image du jour, de notre état d'être du moment présent. La pensée retransmet au corps ce que nous lui donnons pour se nourrir (l'amour comme la haine...), matière et énergie. Les deux sont toujours indissiociables et complémentaires pour notre vie active et productrice. Notre esprit créateur construit notre santé, notre vie active à travers notre corps, nos organes... et le corps s'en imprègne et se forme et se transforme. Il se forme à notre demande, à notre croyance de nos convictions émises avec le coeur, par l'intermédiaire de la pensée active. Il reçoit notre pensée créatrice qui émet, fabrique, active, met en mouvement dans nos différents mondes, des entités pensées actives en actions, cela de manière consciente ou inconsciente.

Le corps de lui-même est une matière très puissante, vibrante qui enregistre ce que l'esprit lui transmet. Il capte autour de lui dans son espace vital, tout ce qui lui permet son développement, aussi bien matière, qu'énergétique. Tout cela est normal pour un corps émetteur-récepteur enregistreur,  qui est constitué de 70 à 90% d'eau mémoire. Rappelons que l'eau est vivante et représente une mémoire active, une entité de vie qui peut donner, retransmettre ce que nous lui avons inscrit ou ce qu'elle a capté, mémorisé autour d'elle. Elle est une entité mémoire  bien réelle, vivante, vibrante qui peut apporter beaucoup de choses, mais sur quel niveau de vibration et d'évolution ?

Les organes de tout le corps qui représentent des matières bien vivantes dépendantes les unes et des autres, possèdent en leur propre structure une quantité d'eau, que l'on pourra qualifier de structure changeante, évoluante dans la matière et l'énergie. C'est-à-dire que l'on peut travailler dessus en toute CONSCIENCE avec la pensée créatrice pour faire changer, améliorer "sa qualité, sa performance, sa forme de vie, sa vitalité...". Quand nous émettons en nous des pensées transformatrices, le corps et ses cellules les enregistrent et les transmutent dans nos organes en nourriture énergétique constructive. La matière du corps est une source de vie insoupçonnée, pratiquement inconnue à ce jour pour l'être humain, qui peut reproduire, cristalliser beaucoup d'informations vibrantes en nous, qui dépassent l'entendement humain. Mais elle peut aussi produire le contraire quand nous ne travaillons pas en toute conscience guidé par notre AME.

Notre façon de penser, d'émettre se répercute dans notre organisme, notre corps en son entier et produit des effets insoupçonnés qui peuvent donner naissance à beaucoup d'activités désirables ou indésirables. La pensée qui est créatrice est très influente sur notre santé, notre état d'être, elle peut modifier notre stucture corporelle et nos corps subtils. Le corps étant source de vie il est la représentation, l'image de notre état d'esprit créateur. La pensée active fait partie de notre conscience, donc de notre corps matière et des corps subtils qui réagissent à toutes ces entités pensées que nous créons. Tout ce qui entoure notre esprit, ce qu'il perçoit, reçoit, est ce que nous lui donnons pour le nourrir physiquement, psychiquement, au niveau matière et énergétique, cela a une portée importante sur son bon fonctionnement.

Pourquoi le corps réagit-il ainsi à nos pensées ? 

Le corps est une grande source d'énergie vivante, vibrante, qui a une conscience, une transformation matière, une vibration énergétique de vie insoupçonnée de l'être humain. Il est autonome et peut se régénérer, se construire et se reconstruire. Quand nous respectons notre corps, quand nous l'aimons, lui donnons notre attention, non pas dans le paraître comme beaucoup le font en le sur-maquillant avec des produits chimiques, en le transformant, en lui donnant une autre personnalité, en le chargeant de tous ces artifices superficiels illusoires qui le modifient, il nous le rend bien. Quand nous le respectons, lui donnons beaucoup d'amour, en étant positif dans notre tête, notre façon d'être et l'entourage visuel matière que nous lui accordons, il nous le rend par la santé,  une aura protectrice, une puissante énergie qui déclenche beaucoup de choses en nous, autour de nous, il est le reflet de notre âme. Le corps émane ce que nous sommes réellement à l'intérieur de nous et son énergie  se déploie dans tout notre univers pour notre transformation personnelle.

Le corps que nous avons choisi avant notre naissance, je le répète, est la protection matière de notre âme, de notre partie divine, de notre évolution sur terre. Comment voulez-vous évoluer en toute conscience si votre corps est délaissé, maltraité, soumis à l'excès de boissons alcoolisées, de la mal-bouffe, de fréquentation de lieux peu recommandables au détriment de sa santé... et surtout le principal, l'état d'esprit de nos pensées polluantes (comme les critiques, jugements, vulgarités...) qui se matérialisent dans notre corps, nos corps subtils, autour de notre monde et dans l'Univers. Si on pouvait voir toutes les retombées qui s'animent autour de la Terre et dans notre espace vital, que nous avons produites avec nos formes pensées, qui sont des  entités en action, je pense que notre état de pensées changerait très très vite et à très grande vitesse.

Nous devons comprendre que nos pensées sont des entités vivantes que nous créons, qui sont actives, directement dans notre corps, nos corps subtils et notre entourage. La pensée doit être maîtrisée, apprivoisée, elle doit être active en positif, en conscience pour que notre corps soit en très bonne santé et que le monde et l'Univers n'en pâtissent pas. La protection corporelle et énergétique, c'est-à-dire de notre corps matière et des corps subtils sont en inter-action, en résonnance avec nos pensées créatrices, émettrices. Le mental qui est régit par l'égo, ne doit pas prendre le dessus sur nos pensées créatrices car son intention est le pouvoir, la maîtrise de tout ce qui est à sa portée pour satisfaire son maître.

 

N'oublions pas que les formes pensées actives que nous créons inconsciemment, sont des entités bien vivantes à qui nous donnons une importance prépondérante en les faisant tourner en boucles dans notre tête, en les ruminant. Nous leur donnons la possibilité d'agir dans notre corps matière, dans les espaces du monde et de l'Univers. Nos pensées sont les plus polluantes en ce monde et les mondes de l'Univers car elles forment beaucoup d'entités sombres, de malheurs, de destructions et d'involution dans notre réalité de vie. Apprenons à maîtriser nos pensées en vivant le moment présent, pleinement, en utilisant aussi des respirations ventrales (fusionner avec son âme). Il existe des exercices spécifiques pour nous améliorer et rentrer en conscience intérieure avec les mondes universels, les êtres de lumière. Demander l'aide de notre âme pour maîtriser ses formes pensées est la plus importante demande  pour qu'elle nous apporte des solutions simples et efficaces pour apprendre à maîtriser notre mental, aide toi et le ciel t'aidera.

 

La croyance doit être une conviction de nos pensées créatrices actives qui doivent être faites en toute conscience et connaissance de cause, avec foi et lumière.richesse, pauvreté, malheur, maladie, stress, accident... Il est nécessaire pour cela de libérer l'Esprit de ses chaines d'esclavage matérialiste pour qu'il retrouve sa vraie valeur de multi-dimensionnalité avec l'aide de l'Ame, qui elle sait et apporte les connaissances célestes.

Alain Jean

 http://www.monde-omkar.com/blog/alain-jean/les-formes-pensees-sur-nos-corps-physique-et-

 

Le Moteur "Pantone" à eau, une réalité!

sliderimage3

[*Depuis plus 30 ans, une rumeur cours entre automobiliste, il y aurait un homme en france qui aurait inventé un moteur marchant à l’eau !*]

Effectivement au début des années 70, Jean Chambrin, ingénieur et garagiste à Rouen inventa ce procédé qui permettait de consommer un mélange eau-alcool avec une certaine proportion d’eau (jusqu’à 60%). Le principe, similaire à celui de Pantone, consistait à récupérer la chaleur des gaz d’échappement ( 40% de l’énergie d’un moteur thermique est perdue dans l’échappement ) afin de "prétraiter" les gaz d’admission. Cette invention a fait l’objet du dépot d’un brevet FR2302420 le 25/02/1975. Son titre était : Appareil et combinaison de moyens permettant le conditionnement d’un mélange d’eau et de carburant, et, à la limite d’eau pure, en provoquant une réaction thermochimique génératrice de production d’hydrogène et d’un état plasmatique de la matière, pour l’utilisation dans un moteur thermique ou dans un système de chauffage. Cette invention n’a jamais été mise sur le marché. A ce jour, Mr Chambrin semble "disparu".

[*Surprenant n est ce pas !*]

Mais un autre homme, a lui aussi travaillez sur le projet d’un moteur à eau, Mr Pantone s’est mobilisé depuis 1979 dans la recherche et la mise au point de produits recherchés par le public. Il lui a fallu passer quatre ans ( rater plus de 350 essai) avant de faire fonctionner un premier appareil qu’il a appelé carburateur Pantone, puis réacteur endothermique. Il a mis douze ans avant de comprendre pourquoi cela fonctionnait.

Le souhait de Pantone n’est pas de saigner à mort l’individu comme certains le feraient s’ils avaient le contrôle de cette technologie mais de l’aider à aller de l’avant. Et, c’est dans ce sens que Paul et Molley Pantone ont offert sur Internet, le 21 octobre 1999, tous les éléments permettant de construire soi-même un Processeur à Carburant GEET (ou à Multi - Carburants que par commodité.)

On sait tres bien que les lobbys pétroliers, ainsi que notre gouvernement n’ ont pas interet a voir arriver cette nouvelle technologie, permettant jusqu’à 30 % d’économie de gasoil, mais aussi et le plus important une réduction des émissions de gaz co2. L’enjeu financier est beaucoup trop grand

Il est quand même rassurant de voir que le 31 Mai dernier a été organisée une conférence de Presse par la Mairie de Vitry-sur-Orne à propos du dopage à l’eau via un réacteur Pantone.

En effet, le Maire, Monsieur Luc Corradi (également Conseiller Général), voyant que les solutions "officielles" pour réduire la pollution des véhicules sont soient inexistantes soit hors de prix, a décidé d’équiper un de leur véhicule Citroën C15 communal avec un dopage à l’eau.

Cette très belle transformation (une des plus belles de tous les dopages réalisés) a été faite par Alexandre Gregoire de l’association la Pierre Angulaire (dont le site est malheuresement encore en construction). Elle est basée sur un générateur de vapeur dont l’idée initiale a été développée par Michel (alias Camel1).

Christophe Martz, webmaster d’econologie.com, a été cordialement invité à participer à l’élaboration de cette conférence afin d’évoquer les différentes voies d’explication du procédé.

Les résultats sont sans appel (pour ceux qui bloquent le développement du dopage à l’eau) :

- 36% de consommation en moins soit de 8,25 à 5,28 L/100 km
- plus de 82% de fumées noires en moins (test d’opacité)

Tout ceci pour moins de 750€ (alors qu’il s’agit d’un prototype)...Ce chiffre est à comparer aux coûts du développement du Filtre à Particules et de l’injection Diesel haute pression. De plus, rien ne permet d’affirmer qu’un dopage à l’eau ne serait pas également efficace sur les moteurs modernes...

Voila plein de bonnes nouvelles.

Mais pourquoi l’état est il entrain de développer les stations proposant du bio éthanol alors que celui-ci peut présenter certaines vertus en ce qui concerne les émissions en gaz à effet de serre (selon l’IFEN), tout comme le gazole par exemple, il ne faut pas oublier que les transports routiers génèrent aussi une importante pollution atmosphérique locale (particules, ozone...) dont les conséquences sont graves pour la santé. C’est cette pollution, souvent supplantée dans les discours par le CO2 (qui contribue au réchauffement de la planète), qui a été mise en avant dans un article publié le 18 avril 2007 par la revue Environmental Science & Technology

[*L’appat du gain serait-il toujours plus fort que notre avenir ?*]