intelligence-artificielle2

La société Deep Knowledge Ventures (DKV), société d'investissement en capital à haut risque adossée à des sociétés investissant dans les biotechnologies et les traitements liés au vieillissement et à la médecine régénérative, vient de nommer l'algorithme VITAL (Validating Investment Tool for Advancing Life Sciences) comme sixième membre de son conseil d'administration (CA). VITAL dispose d'une voix au CA, tout comme ses cinq collègues humains.
Simple coup de publicité de la part de cette société hongkongaise pour assurer le buzz auprès de la presse ou marqueur d'une évolution irréversible de la gestion du monde par les machines ? La suite de cet article parle d'elle même... Nous y reviendrons dans de prochains articles.

"Validating Investement Tool for Advancing Life Sciences", soit en français "outil de validation des investissements dans la science pour les progrès de la vie" est un algorithme qui a pour mission d'analyser les chiffres comptables des sociétés dans lesquelles DKV souhaite investir, ainsi que leurs données cliniques, les tests effectués, les levées de fonds précédentes et la liste des brevets disponibles... ceci afin de déterminer les meilleures stratégies à mener en termes d'investissement.

VITAL n'est pas un inconnu. Initialement développé par le Center for Biogerontoloy and Regenerative Medicine (CBRM) et acquis depuis par la société britannique Aging Analitycs, il a servi précédemment les intérêts de la société Pathway Phamaceuticals (basée à Hong Kong) et de InSilico Medecine (à Baltimore). Mais avec DKV, c'est la première fois qu'il siège à égalité avec des humains à un poste de décision. Sa force ? VITAL peut analyser et croiser des données en un temps record. En ce sens, il n'est pas très différent des algorithmes assez classiques rencontrés dans le monde du trading haute fréquence.
Selon Andrew Garazha, analyste senior chez Aging Analytics, "nous avons développé VITAL avec le souhait de créer un software qui puisse prédire de manière intuitive le succès d'un projet ou d'une entreprise, au moment même de sa levée de fonds. Ce processus s'appuie sur une analyse complète et empirique des données collectées. A cause du manque d'accessibilité et de transparence des données en matière de levées de fonds, la propriété intellectuelle et les résultats des tests cliniques ne sont pas toujours disponibles. Malgré cela, notre équipe de programmeurs, dont la plupart possèdent un solide bagage en physique théorique, est capable de mettre en application des concepts de logique floue pour identifier la probabilité de succès à partir de l'analyse des paramètres impliqués. Notre objectif, à travers ces sorties et mises à jours itératives est de créer un programme capable d'effectuer des décisions d'investissement autonomes".
Tout est dit dans ce "autonome" : VITAL est un algorithme génétique, faisant évoluer en temps réel ses paramètres et apprenant de lui-même.

Aujourd'hui, les machines ont déjà amplement pris la place des traders sur les marchés de transactions à haute fréquence car elles sont considérées comme plus fiables, rapides et rationnelles (non influencées par les émotions) que les traders humains. Alors donner aujourd'hui à un algorithme la possibilité de peser dans un conseil d'administration montre la confiance qu'on lui porte. Ses avis ont la même valeur que celles des cinq autres membres. "Si les gens peuvent être subjectifs ou influencés par leurs émotions, les ordinateurs, eux, peuvent avoir des intuitions géniales. Former une équipe mixte est juste logique : nous essayons d'optimiser les avantages de chacun", déclare Dmitry Daminskiy, l'un des responsables chez DKV (...) "Les perspectives offertes pour la gestion de portefeuilles sont immenses : un tel logiciel va nous permettre d'accélérer les vérifications lors d'une transaction et de voir des corrélations qui ne sautent pas forcément aux yeux des humains".

http://aginganalytics.com/a-venture-capital-firm-just-named-an-algorithm-to-its-board-of-directors/#more-178

http://www.automatesintelligents.com/actu/140531_actu.html#actu2