Telepathie-Voyance

 

Plusieurs des résultats les plus importants de l'expérimentation psychique, le jour ou ils seront confirmés - s'ils doivent l'être et s'appelleront officiellement des vérités - viendront attaquer la science positive à l'intérieur de ses frontières, et il faudra bien que l'esprit humain qui jusqu'ici par peur des responsabilités fait semblant de ne pas voir le conflit, se décide à opérer un arbitrage.
Ce serait une crise très grave, aussi grave que celle qu'a provoqué l'application des découvertes physiques à la technique industrielle.
La vie même de l'humanité en serait changée.
Cette crise, je la crois possible, probable et même assez prochaine.

Jules ROMAINS

Ce mot est introduit en 1882 par le chercheur anglais P.W.H. Myers pour désigner "la communication d'impressions de toutes sortes d'un esprit à un autre, indépendamment des voies sensorielles reconnues".
La parapsychologie appelle classiquement "agent" celui qui émet I'impression, et "percipient" celui qui la reçoit.
Le mot de clairvoyance est utilisé pour désigner l'acquisition de connaissances sur des objets matériels et des événements, par des moyens autres que ceux des sens.

Cette terminologie pose des problèmes.
Est-ce bien l'agent qui est actif, qui "émet" des impressions, ou ne serait-ce pas le percipient qui est actif, qui va chercher, en quelque sorte, les impressions de l'agent ?
D'autre part, si on devine un message caché, est-ce de la clairvoyance de ce message, ou bien est-ce de la télépathie avec quelqu'un qui connaît le message ?

Les réponses à ces questions varient selon les croyances des chercheurs qui tentent d'y répondre.
Les chercheurs anglais du début du siècle sont influencés par les croyances spirites.
Aussi préfèrent-ils, en majorité, l'hypothèse d'une télépathie où le percipient est passif, hypothèse qui s'accorde le mieux avec leur croyance en l'influence des "esprits désincarnés".
A cette tendance s'oppose l'école française de Charles Richet, pour qui la clairvoyance est le phénomène principal et la télépathie un cas particulier, la percipience étant alors la faculté réellement active.

De ces deux tendances c'est la deuxième qui l'emporte.
Dans les années 1920, les chercheurs anglais commencent à douter de la distinction entre un agent actif et un percipient passif, et à prendre la clairvoyance au sérieux.
La télépathie est vue par certains chercheurs non pas comme une transmission, mais comme le résultat d'une "harmonie" analogue à celle oui existe entre un émetteur et un récepteur radio.
Le chercheur américain J.B.Rhine, dont les idées auront beaucoup d'influence, suppose le percipient actif.
Pour Rhine, clairvoyance et télépathie sont deux aspects d'une même fonction qu'il appelle perception extra-sensorielle.

De nos jours la croyance au "sujet psi" favorise l'hypothèse d'un percipient actif. Mais surtout la tendance à l'unification s'est accentuée, comme en témoigne le terme de "phénomènes psi", de plus en plus utilisé.
On fait remarquer que télépathie et clairvoyance peuvent parfois être décrites en termes de psychocinèse ou de précognition.
On recherche des explications globales.
Enfin la comparaison avec d'autres formes de paranormal que celles mises en avant par la parapsychologie amènent à jeter un doute sur les hypothèses habituellement avancées pour rendre compte de la télépathie.

telepathie

Les 5 symboles inscrits sur les cartes de ZenerExpérimentation du professeur Rhine avec le jeu de cinq cartes de Zener.

4-telepathie6

>L'occultisme étudie les faits scientifiques derrière l'idéalisme spirituel que beaucoup acceptent du fait de la tendance humaine naturelle à idéaliser.
La fraternité humaine est l'un des concepts idéalisés au plus haut point.
L'occultisme démontre que la base scientifique de cet idéal repose sur le fait de la structure éthérique unique sousjacente à toutes les formes du système solaire, structure qui tire son énergie et son existence d'une seule force de vie.
L'humanité par conséquent, est une dans la vie et dans la forme; elle est simplement inconsciente de cette unité.
L'évolution est précisément le moyen par lequel elle devient progressivement consciente de la paternité de Dieu et de la fraternité des hommes.

 

Dans ce processus, les facultés de l'homme jouent un rôle important; ce sont: les cinq sens objectifs et leurs contreparties spirituelles supérieures.
Le principe mental est d'une importance immense pour l'humanité à cette étape de son évolution.
Le mental triple unifie en une seule faculté le mental supérieur ou abstrait, l'âme, fils du mental, et le mental concret inférieur.
A mesure que cette fusion mentale se développe, le disciple apprend à utiliser son mental de façon nouvelle; en particulier il apprend à manipuler de l'énergie, laquelle, en vitalisant et animant son corps éthérique, exerce par rayonnement un effet sur autrui.

C'est par l'utilisation consciente de l'énergie mentale que peut s'établir scientifiquement une communication télépathique avec d'autres penseurs grâce à la structure éthérique commune à tous.
De même, le mental du disciple ou d'un groupe de disciples développant la conscience de groupe peut être impressionné par la clarté de pensée et de dessein des membres de la Hiérarchie spirituelle qui travaillent à l'accomplissement du Plan pour l'humanité.
La Hiérarchie spirituelle, est-il dit, travaille seulement par le mental des disciples, se servant de la science de l'impression, et uniquement pour les desseins du Plan.
L'impression est communiquée sous forme de courant d'idées - inhérentes au Plan pour l'homme - que le disciple ou le groupe peut ensuite interpréter et traduire par une action personnelle.

La forme de télépathie qui se développe maintenant chez les aspirants éveillés spirituellement n'est pas, par conséquent, celle du centre du plexus solaire, lequel concerne la nature animale, mais elle est l'effet d'une polarisation mentale et de la pénétration, dans la conscience, vers l'âme et la Triade.
Ceci produit un canal de communication dans deux directions: verticalement, vers la Hiérarchie spirituelle de la planète qui cherche à imprimer le Plan sur toutes les pensées réceptives et, horizontalement, vers le mental des hommes unis et "un" dans la substance mentale de leur conscience.

Nous faisons partie de la vie du Logos planétaire - "en Lui nous avons la vie, le mouvement et l'être" - et nous contribuons à l'effort actuel pour amener le corps éthérique sous l'influence de l'âme symbolisée par le triangle.
Dans la mesure où nous réussissons, et cela plus ou moins vite, un changement s'opère dans la forme de la structure éthérique planétaire qui s'intègre plus consciemment dans le système d'énergie dont notre planète constitue une petite unité.

Ainsi se démontre le processus de l'unité, la partie apportant sa contribution au tout, et le tout affectant la partie par toutes les cellules et tous les atomes des diverses substances qui composent le Tout.

 4-telepathie1

Apollo 14 et Télépathie

L'équipage d'Apollo 14 : de gauche à droite,

Stuart A. Roosa, pilote du module de commande
Alan B. Shepard Jr., commandant
Edgar D. Mitchell, pilote du module lunaire

(photo NASA)

 

 

L'histoire Apollo14 et la télépathie fait partie des serpents de mer du paranormal.
On la retrouve régulièrement, sous la plume d'auteurs plus ou moins sérieux.
Elle s'avère intéressante pour les prosélytes : s'il y a eu une expérience de télépathie lors de ce vol spatial, expérience réussie, cela se transforme vite en "la NASA a testé avec succès la possibilité de correspondre télépathiquement entre la Terre et l'Espace, ce qui prouve que la télépathie, c'est du sérieux !".

Raccourci trompeur.
James E. Alcock nous rappelle ce que vaut cette "expérience".

“Les media populaires ont raconté que l'astronaute Edgar Mitchell, de la mission Apollo 14, le sixième homme à marcher sur la Lune, fit une expérience officieuse d'E.S.P. depuis l'espace : à quatre reprises, il tenta d'envoyer des messages télépathiques à des amis restés sur terre.

Selon le récit qu'en fait Christopher ( Mediums, mystics and the Occult, New York, Thomas Y. Crowell, 1975 ), Mitchell s'était intéressé au mysticisme et à la parapsychologie plusieurs années avant la mission Apollo 14 et s'était lié d'amitié avec le révérend Arthur Ford, le célèbre médium dont l'imposture fut découverte peu après sa mort en 1971 (voir Arthur Ford : The Man who talked with the Dead, Spraggett A. Rauscher W. L., New American Library, 1973).
Ford s'enthousiasma à l'idée d'une expérience d'E.S.P. depuis l'espace.
Mitchell essaya de transmettre une colonne de 25 chiffres allant de 1 à 5 en une séquence aléatoire.
Ils étaient censés correspondre aux 5 symboles des cartes de Zener.
Les "percipients" avaient reçu un horaire qui leur permettait de savoir à quel moment Mitchell émettait.

4-telepathie2Lancement de la fusée emportant la mission Apollo 14 (photo NASA)

Tout cela s'était fait à l'insu de la N.A.S.A., qui, l'année précédente, avait décliné une proposition d'expérience de télépathie faite par l'Américan Society for Psychical research.
Il y eut des problèmes, entre autres parce que le lancement d'Apollo 14 fut retardé de quarante minutes.
Par conséquent, les émissions de pensées faîtes par Mitchell pendant ses périodes de repos avaient également quarante minutes de retard sur l'horaire prévu.


 

Mitchell envoya bien 4 colonnes de chiffres, une à chacune des quatre occasions prévues.
Or, deux des "percipients" notèrent des colonnes de chiffres à six reprises, tandis que deux autres, faute de temps, ne "reçurent" que pendant deux séances.
A cause du décalage entre émission et réception, on décida de considérer l'expérience comme un essai de prescience.
Les listes de chiffres pensées par l'astronaute correspondaient-elles aux listes notées par les "percipients" ?
Joseph Banks Rhine et son équipe collaborèrent à l'analyse des résultats et comparèrent la liste de Mitchell à celle des deux percipients qui avaient reçu six messages, laissant de côté celles des deux percipients qui n'en avaient reçu que deux fois chacun. >On découvrit 51 correspondances, alors que le hasard en faisait prévoir 40.
Malgré l'étroitesse de l'échantillon et les conditions curieuses qui avaient présidé à la récolte des résultats et à leur choix, l'expérience fut saluée comme une victoire (Christopher, 1975).

Une analyse plus poussée compara les 300 notations faites à peu près au moment où Mitchell émettait avec les séquences sur lesquelles il se concentrait.
Le hasard faisait attendre 60 correspondances.
Or il n'y en avait que 35.
Ces résultats furent, eux aussi, considérés comme un succès pour l'hypothèse psi, car ils indiquaient un niveau significatif de psi-missing ou "manque de psi" (voir Mitchell E. D., An E.S.P. test from Apollo 14, The Journal of Parapsychology, numéro 35, 1971).

< Edgar D. Mitchell s'adressant aux media, après la période de confinement de 15 jours consécutive au retour de la mission

Mitchell a relaté les résultats sans mentionner ni le manque de psi ni les bizarreries de l'horaire et de la récolte des données.
Dans un article du New York Times, il déclara que les autres percipients avaient deviné les symboles avec tant de succès que leur score "ne pourrait être reproduit par le hasard qu'une fois sur trois mille" (Christopher, 1975).

http://anagogie.free.fr/4-telepathie.htm

La compréhension de la télépathie permet de suggestionner par des miro ondes les populations, car ce sont des ondes cérébrales qui sont captées par les personnes ainsi nous recevons les pensées des autres et cela meme a des milliers de kms en instantanée la penséee irait plus vite que la lumière,vous pensez a une personne et soudain le tel sonne est c'est lui ,cas banale ou la pensée nous arrive en instantané .