trang-225x300

S’affirmant garçon et non pas fille, une enfant de 10 ans a choisi, soutenue par ses parents de changer de sexe auprès des services municipaux comme l’y autorise le droit : une loi sur l’identité sexuelle permet de choisir son genre.

« Cet acte administratif est en adéquation avec les règles qui accompagnent le processus de reconnaissance de l’identité que chacun perçoit » a déclaré Ana Lábaque, directrice de l’état civil de Buenos Aires et d’ajouter que « l’enfant a besoin du soutien de la société pour vivre en paix avec son identité ».

Désormais, le certificat de naissance de l’enfant porte le nom masculin de « Facha » (un pseudonyme donné aux médias, la vraie identité de l’enfant est maintenue secrète). Cette démarche n’a été qu’une simple formalité, aucune procédure judiciaire n’a été nécessaire.

Sa mère, Barbara a remercié les associations qui l’ont accompagnée dans ses démarches, notamment Kalym Adrian Soria (anciennement Claudia) secrétaire de la Fédération Argentine des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (LGBT) et référent du réseau intersexes, transgenres et transsexuel Argentinos (RITTA), le premier citoyen de Buenos Aires a obtenir officiellement des documents officiels, dont une carte d’identité, prenant en compte son désir de changement de sexe des mains même de la présidente de la République d’Argentine, Cristina Kirchner.

C’est la deuxième fois qu’un mineur voit son genre modifié par l’administration argentine : en 2013, le petit manuel, 6 ans est devenue Luana. D’abord réticente, l’administration avait fini par céder face aux groupes de pressions LGBT et leurs relais dans la presse et la classe politique.

Source