5621-720x340

Un produit chimique utilisé dans la fabrication du Colgate Total serait cancérigène. Le Triclosan, dont la vertu est de protéger les gencives contre les maladies, serait en revanche un produit cancérigène. L’Europe, contrairement aux Etats-Unis où l’information fait actuellement polémique, a toutefois fait retirer ce produit à partir de 2010.

Le triclosan

Le triclosan est un produit de synthèse utilisé depuis plus de 30 ans comme anti-bactérien, antifongique, antiviral, antitartre et agent de conservation. La communauté scientifique et les groupes environnementaux contestent l’innocuité et le caractère inoffensif de cette substance. En effet, le triclosan peut perturber le fonctionnement de la thyroïde chez l’humain. De plus, il se dégrade en composés toxiques, cancérigènes, bioaccumulables et persistants.

Le triclosan soulève plusieurs préoccupations concernant l’environnement et la santé :

- On retrouve le triclosan dans les rivières et les lacs, car les systèmes de traitement des eaux usées ne l’éliminent que partiellement.

- Les bactéries développent des résistances à ce type de produit, peuvent transmettre cette résistance à d’autres bactéries ou développer ensuite une résistance à plusieurs antibiotiques.

- Les sous-produits de dégradation (dioxine, chlorophénol et méthyl triclosan, formés en présence de lumière dans l’eau) sont bioaccumulables et liés au cancer et à l’avortement spontané.

- Chez l’animal, le triclosan peut modifier le fonctionnement du foie, des reins, de la glande thymique, de la thyroïde. Il présente aussi une faible activité œstrogénique ou androgénique.

- Chez l’humain, on retrouve du triclosan dans le sang, l’urine ou même le lait maternel. De nombreuses questions sur les effets à long terme de l’exposition au triclosan restent sans réponse.

Le triclosan est utilisé dans de nombreux produits, souvent identifiés comme « antibactériens » ou « anti-microbiens » :

- Produits contre l’acné, produits de premiers soins

- Savon, dentifrice, rince-bouche, lotion hydratante, crème à raser, déodorant, éponges et serviettes de nettoyage démaquillantes, matériau des poignées de brosses à dents

- Équipements en plastique : ustensiles de cuisine, planches à découper, sacs de poubelle, poubelle, rideaux de douche, filtres à air

- Chaussettes et vêtements de sport

- Jouets

- Claviers d’ordinateur

- Peintures

- Équipements médicaux

On peut donc absorber du triclosan par la peau, par la bouche et l’intestin ou par inhalation. Le triclosan peut migrer d’une surface en plastique vers les aliments. Il est à noter que le triclosan est parfois identifié par des noms chimiques ou commerciaux différents (Cloxifenolum, Irgasan, Lexol 300, Aquasept, Gamophen, TCL...)

Un produit contenu dans le Colgate Total crée actuellement la polémique aux Etats-Unis. Le Triclosan, qui protège les gencives, serait cancérigène. En Europe, les autorités sanitaires ont découvert cette particularité dès 2010 et l’ont fait retirer. C’était 3 ans après son arrivée sur le marché.

C’est en 1997 que la Food and drug Administration (l’autorité sanitaire aux Etats-Unis) a approuvé la fabrication du Colgate Total. Mais aujourd’hui, le rapport de l’époque est remis en question. Selon des études plus récentes, le Triclosan provoquerait notamment une fragilisation des os chez des animaux et des naissances prématurées.

(…)

En Europe, on applique le principe de précaution, et depuis 2010, le Triclosan n’est plus utilisé.

Source : sudinfo.be

 

Colgate Total Ingredient Linked to Hormones, Cancer Spotlights FDA Process – bloomberg.com

The chemical triclosan has been linked to cancer-cell growth and disrupted development in animals. Regulators are reviewing whether it’s safe to put in soap, cutting boards and toys. Consumer companies are phasing it out. Minnesota voted in May to ban it in many products.

At the same time, millions of Americans are putting it in their mouths every day, by way of a top-selling toothpaste that uses the antibacterial chemical to head off gum disease — Colgate-Palmolive Co.’s Total.

(…)

Colgate’s Total application included 35 pages summarizing toxicology studies on triclosan, which the FDA withheld from view. The agency released the pages earlier this year in response to a lawsuit over a Freedom of Information Act request. Later, following inquiries from Bloomberg News, the FDA put the pages on its website.

The pages show how even with one of the U.S.’s most stringent regulatory processes — FDA approval of a new drug — the government relies on company-backed science to show products are safe and effective. The recently released pages, taken alongside new research on triclosan, raise questions about whether the agency did appropriate due diligence in approving Total 17 years ago, and whether its approval should stand in light of new research, said three scientists who reviewed the pages at Bloomberg News’s request. (…)

 

En complément :

Dangers pour la santé et l’environnement – davidsuzuki.org

Le triclosan pénètre la peau(1) et est suspecté d’interférer avec le système hormonal (perturbation endocrinien).(2) Les scientifiques du Centre américain de lutte et de prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention) ont décelé le triclosan dans l’urine de presque 75% des échantillons récoltés auprès de 2,517 personnes âgées de 6 ans ou plus.(3) L’Union européenne a classifié le triclosan comme irritant la peau et les yeux, et le qualifie de très toxique pour les organismes aquatiques, étant donné les effets néfastes qu’il peut avoir à long terme sur les écosystèmes aquatiques.(4) Environnement Canada a fait de même, classifiant le triclosan comme toxique intrinsèquement pour les organismes aquatiques et persistant(5) (c’est-à-dire qu’il ne se dégrade pas et persiste dans l » »:http://www.hc-sc.gc.ca/cps-spc/person/cosmet/info-ind-prof/_hot-list-critique/prohibited-fra.php’environnement après avoir été évacué par les canalisations de douche). Une fois introduit dans l’environnement, le triclosan réagit chimiquement et crée des dioxines, substances bioaccumulables et toxiques.(6)

L’utilisation à grande échelle du triclosan dans les produits de consommation pourrait favoriser le développement de bactéries résistantes aux antibiotiques.L’Association médicale canadienne réclame l’interdiction des produits de consommation antibactériens notamment ceux comprenant le triclosan.(7)

————————-

(1) Calafat, A., «Urinary Concentrations of Triclosan in the U.S. Population: 2003-2004», Environmental Health Perspectives 116, no. 3 (mars 2008): 303-307.

(2) Gee, RH et al., «Oestrogenic and androgenic activity of triclosan in breast cancer cells», Journal of Applied Toxicology 28, no. 1 (janvier 2008): 78-91.

(3) Calafat, A., «Urinary Concentrations of Triclosan in the U.S. Population: 2003-2004».

(4) Commission européenne, Classification, Labelling and Packaging Regulation, Annex VI, Table 3.2 (Sep 2009), Reg. 1272/2008,http://ecb.jrc.ec.europa.eu/classification-labelling/.

(5) Environment Canada, « List of substances on the DSL that are Persistent and Inherently Toxic to the Environment, » CEPA Environmental Registry,http://www.ec.gc.ca/lcpe-cepa/eng/subs_list/DSL20/DSLsearch.cfm?critSearch=PI(see CAS #3380-34-5).

http://openews.eu/attention-danger-colgate-a-utilise-un-produit-chimique-cancerigene-dans-ses-dentifrices-depuis-1997-triclosan/