Au lieu de méditer la vie [des apôtres, martyrs et autres saints], pour suivre leur exemple, [le monde] a mis toute son étude à contempler et tenir comme trésor leurs os, chemises, ceintures, bonnets, et semblables fatras.

Si on voulait ramasser tout ce qui s'est trouvé [de pièces de la vraie croix], il y en aurait la charge d'un bon grand bateau. Quelle audace a-ce été de remplir la terre de pièces de bois en telle quantité que trois cents hommes ne les sauraient porter !

Quel sacrilège est-ce, d'abuser ainsi du nom de Jésus-Christ, pour couvrir des fables tant froidement forgées ? [On a beau faire].. tout cela ne fait rien pour approuver que Jésus-Christ ait été crucifié avec quatorze clous, ou qu'on eût employé une haie tout entière à lui faire sa couronne d'épines; ou qu'un fer de lance en ait enfanté, depuis, trois autres; ou que d'un suaire seul il en soit sorti une couvée, comme de poussins d'une poule.

Ils n'ont point eu honte de feindre une relique de la queue de l'âne sur lequel notre Seigneur fut porté, ils la montrent à Gènes. Mais il ne nous faut étonner non plus de leur impudence, que de la sottise et stupidité du monde, qui a reçu avec dévotion une telle moquerie.
Si on leur eût montré des crottes de chèvres, et qu'on leur eût dit : voici des patenôtres (chapelets) de Notre Dame, ils les eussent adorées sans contredit.

reliques-saint-pierre

L'abbaye de Charroux, au diocèse de Poitiers, se vante d'avoir le prépuce, c'est-à-dire la peau qui lui fut coupée à la circoncision. L'Evangéliste saint Luc raconte bien que notre Seigneur Jésus a été circoncis; mais que la peau ait été gardée, pour la réserver en relique, il n'en fait point de mention. Que dirons-nous du prépuce qui se montre à Rome, à Saint-Jean de Latran ? Il est certain que jamais il n'y en a eu qu'un... un troisième prépuce de notre Seigneur, se montre à Hildesheim.

Il n'y a si petite villette ni si méchant couvent, où l'on ne montre du lait de la sainte Vierge, les uns plus, les autres moins. Tant y a que si la sainte Vierge eût été une vache, ou qu'elle eût été une nourrice toute sa vie, à grand peine en eût-elle pu rendre telle quantité. D'autre part, je demanderais volontiers comment ce lait, qu'on montre aujourd'hui partout, s'est recueilli pour le réserver en notre temps. Il est bien dit que les bergers ont adoré Jésus-Christ, que les mages lui ont offert leurs présents; mais il n'est point dit qu'ils aient rapporté du lait pour récompense.

Les dernières reliques qui appartiennent à Jésus-Christ : un morceau du poisson rôti que lui présenta saint Pierre, quand il lui apparut sur les bords de la mer. Il faut dire qu'il a été bien épicé, ou qu'on y ait fait un merveilleux saupiquet, qu'il s'est pu garder si longtemps. Mais, sans risée, est-il à présumer que les apôtres aient fait une relique du poisson qu'ils avaient apprêté pour leur dîner?

partout où il y a église qui porte les noms [de Saint Pierre ou Saint Paul], il y en a des reliques. Si on demande quelles, qu'on se souvienne de la cervelle de saint Pierre qui était au grand autel de cette ville [de Genève]. Tout ainsi qu'on trouva que c'était une pierre de ponce, ainsi trouverait-on beaucoup d'os de chevaux ou de chiens, qu'on attribue à ces deux apôtres.

Les incroyables squelettes ornés de pierres et bijoux

En 1578 à Rome, lors de l’ouverture des catacombes contenant les restes de la première communauté chrétienne de la ville, on découvrit les ossements de milliers de personnes.

L’église catholique appris rapidement cette découverte et décida que bon nombre des squelettes devaient être ceux de premiers martyrs chrétiens.

relique de saint albertus squelette recouvert d'or et de pierres précieuses

relique de saint albertus squelette recouvert d’or et de pierres précieuses

Comme en Europe du Nord, notamment en Allemagne, où le sentiment anti-catholique était le plus fervent, les églises catholiques avaient été pillées et vandalisées au cours de la révolution protestante, il fut décidé que ces squelettes tombaient à point pour remplacer les reliques officielles qui avaient été détruites ou perdues.

Le Vatican leur délivra des certificats de martyrs officiels puis ces ossements furent mis dans des boites et expédiés en Suisse, Autriche et Bavière.

relique de saint benedictus squelette recouvert d'or et de pierres précieuses
relique de saint Benedictus squelette recouvert d’or et de pierres précieuses

Les ossements furent entièrement remontés afin de reconstituer des squelettes que des artisans qualifiés incrustèrent minutieusement avec de l’or, de l’argent, des pierres précieuses et semi-précieuses comme mentionné dans le livre de l’Apocalypse.

On donna à ces squelettes des noms fictifs puis ils furent répartis un peu partout en Europe dans des églises catholiques et des institutions religieuses en faisant croire qu’il s’agissait de reliques de saints.

Chaque Église catholique, si petite soit-elle, voulait son squelette. Les familles riches en voulaient pour leurs chapelles privées, les confréries se regroupaient pour s’acheter leur martyr.

relique de saint Friedrich squelette recouvert d'or et de pierres précieuses
relique de saint Friedrich squelette recouvert d’or et de pierres précieuses

Pendant près de trois siècles les squelettes furent vénérés comme protecteurs de leurs communautés.

Ils furent exhibés dans des vitrines et on leur attribua le pouvoir de faire des miracles jusqu’à ce que des doutes soient émis sur leur authenticité.

Ils devinrent alors embarrassants pour l’église qui commenca à les détruire ou à les cacher dans des institutions religieuses gardées secrètes….


relique de saint Getreu squelette recouvert d'or et de pierres précieuses
relique de saint Getreu squelette recouvert d’or et de pierres précieuses

Paul Koudounaris est un historien d’art américain ayant consacré sa carrière à étudier et documenter les sanctuaires et ossements trouvés dans les églises.

En 2008, lors d’un de ses voyages de recherche dans un village allemand, il fut abordé par un homme qui lui demanda si cela l’intéresserait de visiter une vieille église délabrée dans la forêt dans laquelle il y avait un squelette debout couvert de bijoux tenant une tasse de sang dans sa main gauche.

Paul Koudounaris répondit oui et c’est ainsi que commença l’extraordinaire découverte de ces incroyables squelettes.

Depuis 2008 l’historien a pourchassé et photographié des dizaines de ces squelettes dans certains des établissements religieux les plus secrets du monde.

Il a publié cette fantastique histoire dans son livre : Heavenly Bodies: Cult Treasures and Spectacular Saints from the Catacombs

relique de saint Valentinus squelette recouvert d'or et de pierres précieuses
relique de saint Valentinus squelette recouvert d’or et de pierres précieuses

Photos : Paul Koudounaris

Les incroyables squelettes ornés de pierres et bijoux was last modified: janvier 31st, 2015 by pierres magiques