La Cour suprême allemande a considéré qu’il y avait discrimination entre ceux qui pouvaient porter une croix et ceux qui ne pouvaient pas arborer le voile. Par Asif Arif Voile femme Islam

Voile-femme-Islam-Crédits-Julien-Lagarde-licence-Creative-Commons-660x492 Voile femme Islam (Crédits Julien Lagarde, licence Creative Commons) La Cour suprême allemande a rendu une décision surprenante. Alors qu’en 2003 elle avait formellement interdit aux femmes de porter le voile à l’école, elle revient sur sa position en l’autorisant. Une autorisation mesurée Bien entendu, je ne pouvais pas passer à côté de cette jurisprudence sans la citer, tant le débat semble émoustiller tout le monde en France. Puis, cette position de la Cour suprême allemande rejoint ma dernière position qui consistait à se renseigner sur ce qui se passe ailleurs relativement à toutes ces questions, plutôt que se considérer comme le nombril du monde. Par ailleurs, je pense sincèrement qu’une des raisons incitant nos dirigeants à ne pas modifier le droit positif de la laïcité consiste à considérer ces acquis comme une avancée. Les remettre en question serait vécu comme une régression. On voit bien que l’Allemagne, première démocratie et puissance économique d’Europe, contredit ce modèle. La Cour suprême a décidé de manière très pragmatique que l’interdiction d’arborer le voile créait une discrimination avec ceux qui pouvaient porter une croix. La seule limite imposée par la Cour suprême étant que le voile ne doit pas porter atteinte au cours, ni présenter un danger à leur bon déroulement. Si le programme reste le même… Bien entendu, cette conception allemande sera combattue en France au nom de la laïcité. D’aucuns n’hésiteront pas à nous dire que l’on peut choisir une école privée, qui d’ailleurs peut offrir un meilleur niveau scolaire. Mais la question est aujourd’hui celle de la liberté de religion et c’est sur ce fondement là que la Cour suprême a statué. C’est au nom de cette liberté, pilier d’une société démocratique, que l’Allemagne ne recule pas mais progresse, puisqu’elle prône une vision inclusive de la laïcité et qu’elle met en avant la tolérance plutôt que des débats futiles. Les islamophobes vont lancer des débats À quelques mois seulement des manifestations islamophobes en Allemagne, les instances juridiques ont démontré qu’elles ne laisseront pas la haine s’instaurer dans un pays démocratique. Elles ont montré que l’amour et la tolérance auront toujours gain de cause sur l’intolérance et l’ignorance des religions. Cela, bien que les islamophobes relancent les sempiternels débats. Parce qu’il faut avoir le courage de répéter en ce moment le slogan si juste de l’association « Au pays de mon papa » : « il faut tirer fierté de sa différence et s’enrichir de celle des autres ». L’Allemagne a raison de se concentrer sur des débats visant l’amélioration des liens sociaux que les individus peuvent tisser ensemble. J’assimilais souvent les perspectives économiques au moral des minorités du pays. Oublie-t-on que l’Allemagne est un des pays qui s’en sort le mieux en Europe ? http://www.contrepoints.org/2015/03/15/201233-la-cour-constitutionnelle-allemande-autorise-les-femmes-a-revetir-le-voile-a-lecole-lallemagne-non-laique