Liste des 323 produits à éviter dont 107 à définitivement bannir de son caddy

le_bon_choix_au_supermarche_107_aliments_dont_certains_bio_ou_sans_gluten_a_eviter

Comment choisir les meilleurs produits au supermarché ? Les auteurs du guide "Le bon choix au supermarché" ont décortiqué les étiquettes de 800 aliments et répertoriés 323 produits à éviter dont 107 à résolument bannir.

Entre les plats cuisinés, les produits diététiques, les aliments bio et sans gluten, les marques auxquelles on donne (parfois à tort) notre confiance, il est souvent difficile de faire le bon choix dans la jungle des rayons du supermarché. Comment faire la différence entre les produits sains et ceux qui sont bourrés d’additifs alimentaires, de sucres cachés, de sel et de calories sans tomber dans les pièges du marketing ?

Ce guide tort le cou aux idées reçues et nous aide à décrypter les étiquettes: le bio industriel n’est pas toujours synonyme de sain, les produits allégés ne sont pas forcément diététiques et seule une marque de pâtes sans gluten est acceptable. La raison ? Ces produits contiennent ces fameux additifs alimentaires commençant par la lettre E et suivi d’un chiffre (la liste complète est à retrouver dans le guide) ainsi que des matières premières de mauvaise qualité (céréales raffinées, produits transformés) et donc mauvais pour la santé.

107 produits et 47 additifs à bannir

Huit journalistes scientifiques et diététiciens de LaNutrition.fr ont passé au crible 800 aliments vendus en grande surface qu’ils ont répertoriés dans la nouvelle édition du guide "Le bon choix au supermarché". Résultats de l’enquête: 323 produits sont à éviter dont 107 à définitivement bannir de son caddy. Ils contiennent un cocktail d’additifs (colorants, additifs au phosphate, émulsifiants, conservateurs, glutamate, exhausteurs de goût) néfastes pour notre santé et pouvant entraîner des risques cardio-vasculaires, des mutations de gène, des risques rénaux et de cancers ainsi que favoriser les inflammations et les maladies auto-immunes.

Aucun produit de rayon n’est épargné. Parmi eux, les bâtons de surimi Petit Coraya contenant de l’amidon modifié et du sirop de glucose, les saucisses Knaki qui contiennent moins de viande et plus d’additifs que les saucisses de Franckfort Monoprix bio par exemple, les yaourts Taillefine allégés en graisses mais avec beaucoup trop d'additifs contrairement à la recette simple et plus saine de La Laitière.

Même constat, certains produits diététiques, bio et sans gluten ne sont pas épargnés. Dans le viseur, les galettes de riz Gerblé pourtant “sans sucre ajouté” qui fait grimper notre index glycémique, le pain sans gluten de Génius mais pas génial. 

le guide d'achat au supermarché-sans-gluten

Un guide à nuancer

Toutefois, on se pose la question des procédés d'enquête lorsqu'on lit qu'une pasta box Sodebo contenant 3 amidons est conseillée tandis que les tofinelles (alternative à la viande) de la marque bio et veggie Soy (n'en contenant qu'un) sont décriées. Idem, selon le guide, le Nutella - qui renferme 55% de sucre et 23% d'huile de palme - a une composition "acceptable" et est donc tout aussi conseillé que la Niociolatta de la marque bio Rigoni Di Asiago, sans huile de palme ni graisses hydrogénées. 

Pourquoi ne pas proposer de vraies alternatives à certains mauvais produits plutôt que des produits dont la composition est  seulement "acceptable"? Prenons l'exemple de la boîte de thon Petit Navire, du thon albarcore connu pour contenir une grande quantité de métaux lourds et asaissonné d'une huile d'olive d'origine inconnue.  Le thon germon, vendu également en grande surface, en contient bien moins et est assaisonnée d'une huile d'olive vierge extra pressée à froid.

On notera également le coup de pub offert par la couverture du livre pour la marque des fameux cookies pas vraiment réputée pour ses qualités nuitritionnelles ni ses vertus diététiques.

6 pièges à éviter

Pour faire le bon choix au supermarché, le guide nous recommande de scruter les étiquettes des produits et de vérifier la liste des ingrédients. Choisissez les produits:
1 - Avec une liste d'ingrédients la plus courte possible et avec le moins de colorants, d'arômes, de stabilisants, de gélifiants possible.
2 - Composés d’ingrédients "naturels" que l’on peut avoir dans son placard: de la farine plutôt que de l'amidon modifié, des œufs plutôt que des jaunes ou des blancs d'œuf en poudre, du lait entier plutôt que du lait en poudre ou des protéines de lait, du sucre plutôt que sirop de glucose, etc.
3 - Avec peu ou pas de sucres ajoutés et d’édulcorants: saccharose, glucose, fructose, sucre inverti, sirop de glucose-fructose, etc.
4 - Avec des graisses de qualité : huile végétales de préférence (olive, colza)
5- Avec peu ou pas d’additifs. Privilégiez les produits les plus riches en fibres, avec des céréales complètes plutôt que raffinées et une teneur en fruits ou en légumes plus élevée. Attention, toutefois, aux mentions “source de fibres ou “enrichi en calcium”, des produits enrichis en fibres, vitamines et minéraux qui peuvent également renfermer plus de calories.
6 - Les moins caloriques. Sans tomber, non plus, dans le piège des produits allégés (plus faibles en gras mais riches en sucre ajouté ou en amidon, encore moins bons pour la ligne).

 http://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/32903/bon-choix-au-supermarche-107-aliments-industriels-bio-sans-gluten-eviter#sthash.tLQkuBsF.dpuf

Comment choisir les meilleurs produits au supermarché ? Les auteurs du guide "Le bon choix au supermarché" ont décortiqué les étiquettes de 800 aliments et répertoriés 323 produits à éviter dont 107 à résolument bannir.

Entre les plats cuisinés, les produits diététiques, les aliments bio et sans gluten, les marques auxquelles on donne (parfois à tort) notre confiance, il est souvent difficile de faire le bon choix dans la jungle des rayons du supermarché. Comment faire la différence entre les produits sains et ceux qui sont bourrés d’additifs alimentaires, de sucres cachés, de sel et de calories sans tomber dans les pièges du marketing ?

Ce guide tort le cou aux idées reçues et nous aide à décrypter les étiquettes: le bio industriel n’est pas toujours synonyme de sain, les produits allégés ne sont pas forcément diététiques et seule une marque de pâtes sans gluten est acceptable. La raison ? Ces produits contiennent ces fameux additifs alimentaires commençant par la lettre E et suivi d’un chiffre (la liste complète est à retrouver dans le guide) ainsi que des matières premières de mauvaise qualité (céréales raffinées, produits transformés) et donc mauvais pour la santé.

107 produits et 47 additifs à bannir

Huit journalistes scientifiques et diététiciens de LaNutrition.fr ont passé au crible 800 aliments vendus en grande surface qu’ils ont répertoriés dans la nouvelle édition du guide "Le bon choix au supermarché". Résultats de l’enquête: 323 produits sont à éviter dont 107 à définitivement bannir de son caddy. Ils contiennent un cocktail d’additifs (colorants, additifs au phosphate, émulsifiants, conservateurs, glutamate, exhausteurs de goût) néfastes pour notre santé et pouvant entraîner des risques cardio-vasculaires, des mutations de gène, des risques rénaux et de cancers ainsi que favoriser les inflammations et les maladies auto-immunes.

Aucun produit de rayon n’est épargné. Parmi eux, les bâtons de surimi Petit Coraya contenant de l’amidon modifié et du sirop de glucose, les saucisses Knaki qui contiennent moins de viande et plus d’additifs que les saucisses de Franckfort Monoprix bio par exemple, les yaourts Taillefine allégés en graisses mais avec beaucoup trop d'additifs contrairement à la recette simple et plus saine de La Laitière.

Même constat, certains produits diététiques, bio et sans gluten ne sont pas épargnés. Dans le viseur, les galettes de riz Gerblé pourtant “sans sucre ajouté” qui fait grimper notre index glycémique, le pain sans gluten de Génius mais pas génial. 

Un guide à nuancer

Toutefois, on se pose la question des procédés d'enquête lorsqu'on lit qu'une pasta box Sodebo contenant 3 amidons est conseillée tandis que les tofinelles (alternative à la viande) de la marque bio et veggie Soy (n'en contenant qu'un) sont décriées. Idem, selon le guide, le Nutella - qui renferme 55% de sucre et 23% d'huile de palme - a une composition "acceptable" et est donc tout aussi conseillé que la Niociolatta de la marque bio Rigoni Di Asiago, sans huile de palme ni graisses hydrogénées. 

Pourquoi ne pas proposer de vraies alternatives à certains mauvais produits plutôt que des produits dont la composition est  seulement "acceptable"? Prenons l'exemple de la boîte de thon Petit Navire, du thon albarcore connu pour contenir une grande quantité de métaux lourds et asaissonné d'une huile d'olive d'origine inconnue.  Le thon germon, vendu également en grande surface, en contient bien moins et est assaisonnée d'une huile d'olive vierge extra pressée à froid.

On notera également le coup de pub offert par la couverture du livre pour la marque des fameux cookies pas vraiment réputée pour ses qualités nuitritionnelles ni ses vertus diététiques.

6 pièges à éviter

Pour faire le bon choix au supermarché, le guide nous recommande de scruter les étiquettes des produits et de vérifier la liste des ingrédients. Choisissez les produits:
1 - Avec une liste d'ingrédients la plus courte possible et avec le moins de colorants, d'arômes, de stabilisants, de gélifiants possible.
2 - Composés d’ingrédients "naturels" que l’on peut avoir dans son placard: de la farine plutôt que de l'amidon modifié, des œufs plutôt que des jaunes ou des blancs d'œuf en poudre, du lait entier plutôt que du lait en poudre ou des protéines de lait, du sucre plutôt que sirop de glucose, etc.
3 - Avec peu ou pas de sucres ajoutés et d’édulcorants: saccharose, glucose, fructose, sucre inverti, sirop de glucose-fructose, etc.
4 - Avec des graisses de qualité : huile végétales de préférence (olive, colza)
5- Avec peu ou pas d’additifs. Privilégiez les produits les plus riches en fibres, avec des céréales complètes plutôt que raffinées et une teneur en fruits ou en légumes plus élevée. Attention, toutefois, aux mentions “source de fibres ou “enrichi en calcium”, des produits enrichis en fibres, vitamines et minéraux qui peuvent également renfermer plus de calories.
6 - Les moins caloriques. Sans tomber, non plus, dans le piège des produits allégés (plus faibles en gras mais riches en sucre ajouté ou en amidon, encore moins bons pour la ligne).

- See more at: http://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/32903/bon-choix-au-supermarche-107-aliments-industriels-bio-sans-gluten-eviter#sthash.tLQkuBsF.dpuf

Posté par rusty james à 23:18 - Permalien [#]
Tags :


Les étranges pouvoirs des lamas tibétains

Dunkelretreat-Hand

Les étranges pouvoirs des lamas tibétains
QUAND LES IDEES PRENNENT FORME
L'idée selon laquelle l'esprit est supérieur à la matière et distinct d'elle se retrouve dans de nombreuses civilisations. Les religieux tibétains, notamment, croient en l'existence d'un principe spirituel capable de créer des formes mentales visibles par tous, les tulpas.
Jusque tard dans le cours du XXe siècle, le Tibet, le "pays des Neiges" comme le surnomment ses habitants, et notamment sa capitale Lhassa, restent interndits aux étrangers. rares sont donc les voyageurs qui parviennent à s'y rendre et à bénéficier des enseignements dispensés par les réligieux tibétains - les lamas. Alexandra David-Neel fait partie de ces privilégiés, et elle est le témoin de phénomènes étranges.
L'univers entier : une construction mentale ?
Après un long séjour dans les piémonts himalayens, c'est en juin 1912 que cette Française de quarante-quatre ans se rend dans les "Hautes Terres", le Tibet proprement dit. Elle consigne le souvenir de ce voyage et des suivants dans plusieurs écrits, dont le premier est le Voyage d'une Parisienne à Lhassa, publié en 1927. De nombreux passages du livre sont consacrés à un phénomène extraordinaire, que les Tibétains nomment "tulpa".
Le tulpa est, pour les Tibétains, la projection matérielle d'une forme conçue par l'esprit. C'est une "fantôme", si l'on veut, créé par le moine ou l'initié au terme d'une longue méditation. Il peut prendre la forme, indifférement, d'un animal, d'un paysage, d'un objet ou d'un homme. Ce n'est pas une simple vision, mais un phénomène doué de consistance physique, capable de dégager une odeur, d'émettre des sons, etc. Comme l'écrit Alexandra David-Neel dans Mystiques et magiciens du Tibet (1929) : "L'odeur d'un buisson de roses fantôme se répandra au loin ; une maison fantôme abritera des voyageurs en chair et en os, etc."
La création des tulpas est expliquée ainsi par les lamas tibétains. Selon leur conception du monde, l'univers autour de nous est une simple vision mentale : rien n'existe dans l'ordre du phénomène, si ce n'est conçu par l'esprit de l'homme. le but de l'initiation religieuse est d'élargir la capacité de conception de l'esprit humain : son aptitude à faire passer de l'ordre du potentiel - le vide physique, ou nouménal - à l'ordre du tangible, ou phénomènal, le plus grand nombre de réalités possibles.
L'enseignement des lamas
Accroître la puissance de production mentale est ainsi au centre de l'enseignement religieuc des Tibétains. Les exercices qui constituent la formation du jeune moine tibétain sont fondés sur la maîtrise de la respiration (qui lui permet de parvenir à la sérénité de l'esprit) et sur une pratique intense de la méditation. celle-ci s'appuie sur un kylkhor, diagramme dessiné sur une étoffe, inscrit sur du papier ou gravé dans la pierre.
Certains kylkhor, plus élaborés que d'autres, représentent de véritables mondes en miniature. En leur centre se trouve un personnage, une divinité tutélaire le plus souvent, appelée yidam. Au fur et à mesure de ses progrès, le jeune moine parvient à "animer" son kylkhor, c'est-à-dire à faire en dorte que les scènes qui y sont dessinées et sur lesquelles la méditation s'applique prennent réalité. L'élèvre parvient, au terme de son initiation, à comprendre que tout phénomène en ce monde n'est que mirage issu de l'imagination. Il peut dès lors maîtriser ses craintes et ses sensations.
Un lam parvenu à ce stade est censé, ainsi, pouvoir résister au froid au point de survivre à une nuit passée nu dans la neige : le sentiment de chaleur ou de froid apparaît en effet pour ce qu'il est - une illusion de l'esprit - qu'il combat par une autre illusion, en stimulant par sa volonté la chaleur interne de son corps. L'esprit, dès lors, n'a plus rien à redouter de la matière, il la contrôle entièrement et peut en jouer. La projection de tulpas s'inscrit dans cette logique.
Hallucination ou réalité ?
Que la forme physique appelée par les Tibétains tulpa soir le produit d'une simple hallucination est l'explication qui vient imméditement à l'esprit des Occidentaux. Mais il faut croire alors que cette hallucination est collective puisque, dans bien des cas, le tulpa est vu, non seulement par celui qui le suscite, mais aussi par son entourage.
Dans le monde tibétain lui-même, le tulpa est diversement interprété. pour certains lamas, c'est une forme physique à l'existence incontestable : ce qui signifie que l'esprit est capable de susciter des formes physiques. Pour d'autres cependant, la pensée de celui qui a créé le tulpa s'impose aux autres et parvient à leur faire voir ce qu'elle même perçoit : la création du tulpa relève donc d'un cas de suggestion très forte.
La création des tulpas
Les scéances au cours desquelles naissent les tulpas n'ont rien de comparable avec celles du spiritisme occidental : elles peuvent avoir lieu en plein soleil, et elle ne nécessitent nullement la présence d'un médium en transes.
Alexandra David-Neel raconte avoir été témoin de la création de ces formes mentales. En vue de ces occasions, elle a vu apparaître le "double" exacte de l'homme qui se livrait à l'expérience, et a pu même le toucher. La forme suscitée avait néanmoins peu de consistance et s'évanouit peu à peu. Dans un autre cas, elle vit se manifester le double d'un lama de sa connaissance, qui se trouvait alors à des kilomètres d'elle. Elexandra elle-même se préoccupa de vérifier la possibilité de procéder à une telle création. Au bout de quelques mois de concentration intense, elle parvint à susciter un personnage, qui, selon ses dires, fut vu aussi par des témoins. Mais son esprit peu expérimenté lui fit perdre le contrôle de sa créature ; l'aspect de celle-ci se modifia jusqu'à devenir extrêment inquiétant. A force d'efforts, Alexandra parvint à la chasser de son esprit, et elle disparut à jamais. mais il arrive parfois, disent les Tibétains, que l'apparition continue d'exister par elle-même et mène une vie indépendante de son créateur...

Posté par rusty james à 16:12 - - Permalien [#]
Tags : , ,

Mensonge du new age et manipulation des esprits dans tous les secteurs de la société

 

rusty james


D'après l'enseignement du Nouvel Age le verseau va maintenant verser de l'eau sur le monde, l'eau étant le symbole d'un nouvel esprit. Cet esprit doit amener les hommes à un "élargissement de la conscience" au moyen de la méditation et du yoga, l'illumination ainsi acquise rendant les hommes capables de mener une vie sans difficulté. (NEW AGE, M.Basilea Schlink p 13)


Il s’agit d’une doctrine astrologique des années 1980, proclamant que la race humaine est au bord "d'un saut gigantesque quantique ", qui permettra la prise de conscience nouvelle : chaque homme est Dieu...

            Et quand cela arrivera, nous serons dans  "le Nouvel Âge", un temps glorieux avec une unique famille humaine de la terre, une unique langue, un unique gouvernement, une religion unifiante et unifiée, un système monétaire commun  ... Ne règnera que l’amour sur la terre, un âge d'or sans haine ni violence, ni guerres, ni crime, le racisme enfin éradiqué du cœur des hommes, et enfin une vie sans maladie voire même victorieuse de la mort!...

... Cette "utopie" est un défi évident qui se dresse face au christianisme, plus que tout autre culte.


Le Nouvel Age : un défi pour la foi chrétienne : critères internes

LE NOUVEL AGE : UNE PRIERE FIXEE SUR L’HOMME

"La prière est la forme d’énergie la plus puissante que l’on puisse susciter, une forme aussi réelle que la gravitation universelle" (  Alexis Carrel ). " La matière y apparaît elle-même comme un tissu de vibrations, un tissu de radiations, un tissu de lumière"… De sorte que le Nouvel Age utilisera la prière dans un système mystique qu’on peut appeler " spiritualité ou mystique des énergies".
            Il ne s’agit pas tant de se relier à Dieu, ni de communier aux grâces du Rédempteur, que d’une nostalgie de retour aux plénitudes originelles de l’homme. La référence aux mythologies brahmaniques de l’homme primordial reste sous-jacente à cette mystique de prétention au retour à l’état de grâce originelle.
            D’après H.von GLASENAPP ( Brahma et Bouddha ), l’antique image du monde indique " que les premiers hommes avaient l’aspect d’êtres lumineux rayonnants, leurs corps étaient un plasma spirituel… ils ne possédaient point de sexe. La joie était leur seule nourriture ; ils planaient au-dessus des eaux. Petit à petit la terre se forma comme la crème se rassemble à la surface du lait ; ils prirent l’habitude d’en manger : leur organisme glissa ainsi de la transparence à l’opacité et ils perdirent l’habitude d’émettre des rayons de lumière".

La NOSTALGIE DU PARADIS PERDU : expulsion du Salut par le Christ

A l’envers du conseil de Jésus : "celui qui regarde en arrière, ayant mis la main à la charrue, est impropre au Royaume des Cieux", le Nouvel Age propose une dynamique de prise de possession des pouvoirs adamiques perdus. Comme toute nostalgie, elle recherche le "Bien" dans le "Beau" et dans "l’Harmonie". Cette confusion entre Beauté et Bonté est sa première erreur ( les créatures les plus belles ne sont pas les meilleures ! ).
            De plus, la nécessité du Salut par le Christ, dynamique de mort et de résurrection par la grâce, est totalement perdue : le Nouvel Age accroche tout ce qui est beau et bon à la fois : compassion, bonté diffuse, guérisons extraordinaires, impressions sensibles du divin ou du sacré, saveur, chaleur et lumière intérieures, mais contourne de son mieux les trois colonnes du Christianisme que Saint Jean Bosco et Saint Pie X ont récapitulé à travers ce que nous appelons avec eux "les TROIS BLANCHEURS" ( la Vierge Marie, les Sacrements et l’Eucharistie, l’Eglise Apostolique )  car Marie, Jésus-Hostie et le Pape témoignent trop ouvertement l’impossibilité pour l’homme de se sauver tout seul et par lui-même.

Les VOIES CONCRETES DE LA SPIRITUALITE DU NOUVEL AGE

- Les méthodes de méditation, à travers les postures ( empruntées généralement au yoga ), le contrôle du souffle ( pranayama ), le retrait sensoriel ( se "débrancher" de l’emprise de tout objet ou personne extérieurs ), permettent de saisir en soi " le corps subtil " pour localiser et structurer l’énergie de la personne. Cet éveil et maîtrise de l’énergie va faire du corps subtil la partie essentielle de l’individualité, remplaçant ainsi la dignité de la Personne dans l’union substantielle de l’âme et du corps. 

- Les capacités de concentration accentuées par exaltation du système organo-végétatif, ouvrent la voie à " l’élargissement de la conscience ", la réalisation de "soi" ( trouver " une unité " en soi, une certaine paix ), la rencontre de la conscience universelle à travers cette unité ( l’universalité des créatures ), l’assimilation magique au cosmos, à la divinité causale qui règne maternellement, ou au " principe non manifesté ".

- Cette excitation méthodique met le corps subtil au dessus des sens externes, l’Imaginaire devant la Raison, provoquant ainsi des sortes d’extases, avant que l’esprit et la chair ne soient suffisamment purifiés pour les maîtriser effectivement : le Nouvel Age met ici la charrue avant les bœufs , c’est une technique d’Inversion : Recueillir les fruits de l’oraison divine sans prier Dieu !

- Les moyens utilisés : auto-hypnose ( sons, mantras indéfiniment répétés ), développement de la chaleur interne, pénétration des rêves, sentiment d’élévation, lévitation corporelle, maîtrise des transmissions télépathiques, régressions et réminiscences, sorties astrales métapsychiques etc.. ,  sont finalisées par une recherche " d’auto réalisation " : les forces "divines" cachées en nous, réutilisées, sont en sympathie avec les "forces divines" qui donnent l’unité à l’univers. On devient Maître de Soi, Dieu de l’univers, l’idéal du Surhomme apparaît à l’horizon du réalisable !


CE QUI MANQUE CRUELLEMENT AU NOUVEL AGE

        
C’est essentiellementl’humilité.Malgré le désintéressement et l’austérité, la pauvreté intérieure ( avec ses qualités de service désintéressé, de don total de soi, de sens du péché et de la faute ), la croix et la souffrance à assumer et à aimer fidèlement, le réalisme du jugement d’existence, sont très curieusement évacués. Le sens de l’Adoration au Créateur, de la Contemplation de la Vérité en Dieu, du sacrifice de tout par amour au Père de la Vie, sont mis entre parenthèses. Enfin, les trois Blancheurs : supplication et confiance à la Vierge Marie, accueil des Sacrements, Ecoute de la Doctrine Apostolique, sont perçus comme autant de voies restrictives et contraignantes.

Les GROUPES DE POINTE DU NOUVEL AGE

         -
D’abord les groupes d’auto expérience ( origine : Elisabeth K.ROSS ), à partir de l’observation de l’approche de la mort ( " La vie après la vie " du Pr. MOODY ) :  il s’agit d’aider les malades à mourir ( techniques d’accompagnement en soins palliatifs ), les vivants à accepter leurs blessures et leurs deuils, en faisant remonter ces brisures profondes à la surface….   Deux sortes de méthodes : dynamique de groupe thérapeutique où tout est permis sauf l’agression directe d’autrui d’une part, et/ou enveloppement de lumière cosmique pour y déposer toutes les énergies négatives.

            - Les groupes thérapeutiques ("énergo-cristal" par exemple ) où la guérison passe par le mouvement des sons et des couleurs perçues dans le "corps subtil", par un jeu de purification et de maîtrise  des vibrations des centres corporels.

            - Les techniques de régression ou de réminiscence ( Patrick Drouot par exemple ) : par dédoublement et refuge dans "un être de lumière", le malade revit dans une soi-disant "vie antérieure" l’origine de sa névrose ou psychose. Revenu en son corps, les troubles du comportement ont disparu…

            - Les groupes de prière "christiques" ( ex. Maguy LEBRUN, ou les groupes I.V.I. d’Yvonne …), ordinairement pour ne pas dire toujours réincarnationnistes, permettant de puiser les "énergies positives du Christ", la "conscience christique universelle". Le Nouvel Age captera, par exemple, même à travers l’Eucharistie, non la Communion à Son Corps  réellement présent, mais les forces et énergies qu’il rayonne. Au lieu de se donner à Jésus, au Seigneur, on réutilise ces forces. Ou, à travers la récitation scandée et insistante du rosaire marial, on ne pénètrera pas dans le monde fécond et surnaturel de la Présence de la Mère immaculée de Dieu, mais on puisera les énergies qui se dégagent de ce mantra marial collectif, sans se laisser toucher par la vivante pénétration de la grâce personnelle qui est la sienne…

            - Notons ici que la Réincarnation, transmigration des âmes, est une erreur condamnée par le Christ Jésus, notre Seigneur, par l’Ecriture et la Doctrine de la Foi. L’esprit de l’Antéchrist, mystification universelle, devra être clairement démasqué dans ses séductions et ses mensonges.

            - Les programmes d’entreprise pour leurs employés, de manière à les orienter, sous prétexte de réveil de leur potentiel personnel, vers les doctrines du NOUVEL Age : par exemple ce programme d'enseignement enregistré sur vidéo-cassettes qui s'intitulait "la pensée du Nouvel Age" mais qui vient d'être rebaptisé "L'investissement par excellence". Cours utilisé par la CIA, US Air Force, la Nasa, Général Motors ... qui est obligatoire pour les cadres. Exemple du contenu:  "Tout le monde a un potentiel infini de développement" …
"on nous a trop longtemps dit que si nous ne croyons pas nous irions en enfer ... il est temps de cesser de penser de la sorte". ( Les dieux du Nouvel Age, C. Matrisciana p 147)
            - Les stages visent très particulièrement les personnels de la santé, ils sont souvent obligatoires …pour introduire les infirmières, et personnels médicaux à l’occultisme en Médecine : On s’y réfère de plus en plus aux techniques de concentration hypnotique, au biofeedback, à la méditation et à l'imagination guidée.  Le Service National de Santé anglais recommande la Méditation transcendantale pour réduire le stress et apprendre à vaincre la douleur. Le psychologue sera formé insensiblement à être une forme occidentale de guru mettant sous sa dépendance motrice ceux qui s'adressent à lui :  Guérison par la visualisation, pensée positive, imposition des mains, hypnose ...
Le courant général est de soigner l'individu de façon holistique, globale, entière, en accord avec l'environnement, le cosmos. Pour cela on fait appel à des "médecines" dites parallèles dont certaines s'appuient plus sur la philosophie hindoue ou chinoise que sur les données vérifiables de la science. Toutes ces pratiques font intervenir la même "énergie" sous des titres différents:
Le Prana (le souffle) dans l'hindouisme, le Ch'i dans le Taoisme et la médecine chnoise (acupuncture), l'infus selon Palmer fondateur de la Chiropraxie, l'énergie vitale selon Hahnemann fondateur de l'homéopathie, ou le bioplasme selon les parapsychologues soviétiques ..

            - Sans oublier la réforme des méthodes éducatives dans les écoles publiques, à l’insu des parents : les écoles laïques deviennent le vecteur où l'on propage un enseignement religieux hindou sans que les parents puissent en mesurer les conséquences dans la déstructuration de l’autonomie et du sentiment du moi de leur enfant:Yoga , arts martiaux, méditation, livres de magie… ; depuis l’embrigadement obligatoire dans l’identification aux démons de Halloween, les prêtres qui confessent les petits enfants découvrent leurs aveux inavouables et horrifiants sur leurs combats continuels contre le blasphème et vociférations contre Dieu, phénomène généralisé inconnu chez nos enfants pendant des millénaires !!
Un article intitulé "Religion pour un Nouvel Age" indique : "les enseignants qui perçoivent avec justesse leur rôle en tant qu'apôtres d'une nouvelle foi doivent gagner la bataille pour l'avenir de l'humanité qui va se jouer dans les salles de classes des écoles publiques... La salle de classe doit devenir et deviendra l'arène d'une lutte entre l'ancien et le nouveau - le corps pourrissant du christianisme ... et la nouvelle foi humaniste."( Les dieux du Nouvel Age, C. Matrisciana p 141)