NEW AGE nouvelle ère satanique pour la destruction totale des religions .

diable_2

Histoire secrète du Mouvement New age qui a comme objectif principal la destruction totale des religions,son but préparer le terrain pour la guerre secrète pour vos âmes..Pourquoi tant d'humains et tant de dirigent adore Satan, cela serait dû à leur nature reptilienne çà ne laisse plus aucun doute, quant à leur motivation pour le plus part ils sont les enfants reptiliens des premiers démons comme Cain va avec ameri et monde avec Demon... les mots disent la vérité ce sont leur bouche qui les font mentir...R james.


NEW AGE nouvelle ère satanique 2sur2 par cocobrownlasectedupal


NEW AGE nouvelle ère satanique 1sur2 par cocobrownlasectedupal


Les 10 Rois qui dirigeront le NWO et les 10 régions de l'Atlantis.

pl10

L’Atlantide fut détruite en 9650 av. J.-C., selon Platon qui tenait ses informations de Solon, qui les tenait lui-même des prêtres de Sais.

Platon est la source clé. Il raconta l’histoire, qui lui fut contée par son grand-père Solon, dans deux livres, le Timée et le Critias. Solon avait voyagé en Egypte aux alentours de 560 av. J.-C.. C’est un groupe de prêtres de Sais qui lui contèrent ce mythe, l’ayant eux-même appris d’anciennes tablettes et d’écrits sur des colonnes de temples.

« Dans des jours très reculés, lorsque l’océan était navigable, il y avait une île au-delà du détroit que l’on nomme ‘les colonnes d’Hercules’. Cette île était plus large que la Libye et l’Asie réunies… »

 

D’après Platon, l’Atlantide était gouvernée par dix rois, avant sa disparition.

 

La mythologie égyptienne stipule, qu’à l’origine, dix dieux-rois régnaient sur un pays étranger. Ils les nommaient ‘Auritéens’.

L’historien phénicien Sanshuniathon (1193 av. J.-C.) nommaient ces mêmes rois ‘Alétéens’, six cents ans avant la naissance de Platon. Ceux-ci peuvent être comparés à différents dieux de la mythologie grecque (il y a énormément de similitudes entre les mythologies égyptienne, grecque et nordique).

Les textes anciens (on en retrouve de nombreuses versions en Egypte, Grèce et Mésopotamie) font références à ces dix dieux-rois et évoquent également la liste de leurs successeurs. Le remplacement eut lieu approximativement en 9850 av. J.-C.. Certains textes égyptiens dévoilent également une carte de l’Atlantide montrant sa capitale de forme arrondie.

 

 

La carte d’Athanasius Kircher (prêtre jésuite, 1601-1680), produite en 1665, est basée sur une ancienne version égyptienne, incluant également une partie de l’Amérique du Nord afin de mieux pouvoir se situer. De nombreuses autres reproductions de cette carte furent réalisées. (Le Sud est en haut et le Nord en bas)

 

Le Grec Manetho traduisit la liste des rois égyptiens en 250 av. J.-C.. On peut également retrouver cette liste des dieux-rois dans le temple d’Osiris à Abydos, sur la pierre de Palerme (document de la V° Dynastie) et dans le papyrus de Turin (document de la XIX° Dynastie).

 

Après avoir comptabilisé que le nombre d’années qu’a couvert le règne des rois s’élevait à 36 525 ans (qui correspond à la période de l’Homme de Cro-Magnon), il évoque la première lignée de princes, les Auritae (ou Aletae, selon Sanchuniathon), à qui il concède la nature de demi-dieux. Il établit ensuite une ligne chronologique du règne des dieux, débutant avec Ptah et Ra, terminant avec Horus. Cette liste nous donne également une comparaison avec les dieux/titans grecs, Hephaistos et Helios, terminant par Horus (une divinité grecque mineure. Le Roi Horus règna apparemment sur la Grèce et sur l’Egypte à un certain moment).

Manetho insiste sur le fait que le premier roi ne règne pas sur l’Egypte mais sur un pays étranger dont cette dernière était manifestement la colonie.

 

  • PTAH . . . . Hephaestus
  • RA . . . . . . .Helius
  • SU . . . . . . .Agathodaemon
  • SEB. . . . . . Cronus
  • OSIRIS . . . Osiris
  • SET. . . . . . Typhon
  • HORUS. . . . . .
  • THOTH. . . . . .
  • MA . . . . . . . . .
  • HORUS. . . Horus


La légende accorde au Roi Thot l’invention de l’écriture, la rédaction de nombreux livres et son règne sur un ‘île de feu à l’Ouest’. Le Livre de Morts contient certains de ses écrits. L’ancien mot égyptien pour ‘Cronos’ est ‘Seb’, qui sera rebaptisé par la suite ‘Repha’. Ce nom apparaît dans l’Ancien Testament en tant que ‘Rephan’ ou ‘Raiphan’. Le mot hébreu pour géants/titans est Repha-im. Dans les mythes grecs, les Titans sont les fils de Cronos.

 

Dans les mythes grecs, Zeus combattit Cronos et vaincu les Titans en envoyant une boule de feu dans le ciel qui enflamma les terres et fit bouillir les eaux. Après la défaite de Cronos, Zeus l’emprisonna à Tartaros (Selon Homer, Tartaros se situe à l’Ouest de Gibraltar, dans la partie sud de l’Océan Atlantique).

 

Platon décrit les Atlantes comme étant, au commencement, des personnes nobles mais devenus peu à peu cupides, matérialistes et belliqueux. Cronos a introduit les lois, la notion de ville et l’agriculture dans le pays. Zeus, qui était en réalité le fils de Cronos, se cachait sur l’île de Crête, grandissant dans l’espoir de vaincre un jour son père. Il combattit son père pendant dix ans avant de recevoir de ‘grands éclairs de lumières’ qui pouvaient secouer la terre et détruire des villes entières.

 

D’après Platon, les Atlantes tenait leur apparence de demi-dieux de Poséidon qui tomba amoureux de la nymphe Cleito. Il lui construisit un palais sur une montagne de l’Atlantide et eurent ensemble cinq paires de jumeaux dont l’aîné s’appelait Atlas, d’où l’on tira le nom de l’île.

 

Note : Nous pouvons pardonner à Platon et son grand-père l’ajout de licences artistiques à  leur version de l’histoire.

 

L’Atlantide biblique

« Lorsque les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre, et que des filles leur furent nées, les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu’ils choisirent… Les géants étaient sur la terre en ces temps-là, après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu’elles leur eurent donné des enfants : ce sont ces héros qui furent fameux dans l’Antiquité… »

(Genèse 6,1 – 2,4)

 

Après quoi l’Homme devint extrêmement méchant et fut éradiqué par un déluge. Le mythe mentionne que l’axe de la terre se déplaça et celle-ci fut secouée par de nombreux cataclysmes. (Enoch LXIV 1-3). Deux des versets les plus surprenants de l’Ancien Testament concernent l’Atlantide. Les passages se trouvent dans le Livre de Job. Dans la version de la Bible du Roi Jacques, voici à quoi ressemble ce passage :

 

« Les choses mortes se forment sous les eaux et les habitants de celles-ci; L’enfer est nu devant lui, l’abîme n’a point de voile…» (Job 26:5-6)

 

Dans la version originale (en Hébreu), le premier mot est, en réalité, ‘Rephaim’, faisant référence aux descendants de Repha. Dans d’autres mots, il s’agit d’une référence directe aux fils du Roi Cronos – les fameux Titans de la mythologie grecque. Le terme hébreu traduit par ‘se forment’ aurait du être traduit par ‘tremblent’ ou ‘se tordent’. Quel changement cela apporte ! Tenant compte de ces nouvelles donnes, nous pouvons maintenant lire :

 

« Les Titans tremblent sous les eaux et les habitants de celles-ci. L’enfer est nu devant lui, l’abîme n’a point de voile… »

 

Le docteur James Moffett de l’université d’Oxford en propose l’interprétation suivante :

 

« Avant lui, les Titans tremblaient sous les eaux, dans leur prison. L’enfer s’ouvre devant lui les régions inférieures sont dévoilées… »

 

L’Atlantide d’Einstein

Albert Einstein étudia la question de l’Atlantide durant les années 1950, mais mourut en 1955. Il était bien décidé à trouver des preuves solides concernant des faits géologiques et paléontologiques permettant de découvrir où se situait le continent englouti. Il travailla en collaboration avec Charles Hapgood.

Einstein écrivit la préface du livre d’Hapgood « Earth’s shifting crust : A key to some basic problems of earth science » (publié en 1958 par Pantheon Books, New York)

 

L’Atlantide indienne

Dans les légendes hindoues, une île de divinités fut détruite durant une guerre opposant les dieux et les Asuras (géants). Ce récit se rapproche fortement du mythe grec des dieux contre les Titans.

Le Vishnu Purana (2000 av. J.-C.), un texte sanskrit, évoque ‘Atala’, ‘l’Ile Blanche’, et la situe géographiquement à 24-28° Nord. La longitude ne fut pas transcrite.

Le Mahabharata (autre texte sanskrit) parle d’une guerre atroce qui fit sombrer Atala. Elle est également surnommée l’ »Ile Blanche » dans ce récit. Une île d’une grande beauté située dans l’océan de l’ouest y est décrite. Le texte décrit également ‘Tripura’, une capitale à la forme circulaire qui fut détruite par le feu avant d’être engloutie.

 

L’Atlantide de l’Homme de Cro-Magnon

L’Homme de Cro-Magnon apparut dans l’ouest de l’Afrique et l’ouest de l’Europe en 35 000 av. J.-C.. On considère qu’il y a quatre étapes d’intelligence croissante des peuples Cro-Magnon. Les anthropologistes ont également classifié en quatre catégories les outils et artéfacts retrouvés dans les Açores et autres îles de l’Atlantique. L’une des manières de déterminer l’intelligence est de mesurer la taille du ceveau en c.c.. La plus grosse boite crânienne de Cro-Magnon retrouvée avait un volume de 1743 c.c. (ce qui est plus élevé que la moyenne des boîtes crâniennes de l’homme moderne). Ces premières étapes de Cro-Magnon sont parfois intitulées ‘Paléo-Atlantique’.

 

L’art des cavernes dans les Pyrénées en France et en Espagne est de type ‘Cro-Magnon’. Lorsque certaines peintures de ce type furent découvertes, beaucoup pensèrent qu’il s’agissait d’un canular. Certaines peintures représentent des hommes vêtus de tenues bien taillées portant parfois des sortes de chapeaux, ayant les cheveux et la barbe coupés. Des aiguilles en os et des rasoirs furent retrouvés. Des notations sur des ossements décrivent les cycles lunaires et certains phénomènes astrologiques. Cro-Magnon fut également le premier à cultiver, il fabriquait des instruments de musique évolués et construisait des maisons (15 000 av. J.-C.).

 

La dernière étape d’évolution fut la plus longue, aux alentours de 10 000 av. J.-C.. Le Cro-Magnon de cette époque constitua les bases de l’Homme Moderne.

 

Les étapes d’évolutions et leur localisation suggèrent que ce peuple pu migrer de l’Atlantide. 10 000 av. J.-C. marque également la fin de l’Age de Glace, qui compta un nombre record de tremblements de terre (selon les géologues), l’extinction de nombreuses races et des perturbations géomagnétiques qui causèrent un glissement des pôles.

La fonte des glaces, en cette période, causa d’énormes inondations. voir l'erosion sur le sphinx par exemple .

L'Atlantide était dirigée par les Néphilims, oui; donc la connexion Néphilim/Atlante est juste. Et les Annunaki sont des nephilims. À vrai dire, ils gouvernaient le monde jusqu'au déluge.

Trop de gens ont en trop haute estime ces vieilles époques Atlantéennes et autres. Et leurs descendants des derniers deux mille ans: Mayas, Aztèques et les autres. Si vous observez ces cultures, et les photos de leurs divinités QUI RÉCLAMAIENT DES SACRIFICES HUMAINS (oups !), vous verrez qu'ils sont EXACTEMENT COMME LES REPTOÏDES. Vous voulez toujours atteindre le Tiahuanaco du passé? Cette civilisation était vraiment la pire des reptiliennes en Amérique du Sud. Leurs «dieux soleils» étaient tous reptiliens. REGARDEZ LES IMAGES DE CETTE CULTURE ENCORE, particulièrement comme elle l'était à Mexico, au Mexique. Des vierges sacrifiées aux nouvelles et pleines lunes?

Maintenant, quel groupe de notre époque fait exactement la même chose? Les illuministes Sataniques, voilà qui. Illuministes Sataniques Reptiliens. Ouf…

Lorsque Jim Morrison des Doors chantait « ride the snake, the ancient snake », il parlait de ces cultures, les Indiens d'Amérique du Sud et du SUD-OUEST AMÉRICAIN.


(...)

Les Emims étaient des hybrides génétiques qui dirigeaient l'ère prédiluvienne, pré-Atlantis, et dirigeaient aussi le 7ème royaume d'Atlantis. Ils étaient énormes, vicieux, mangeaient des humains et assassinaient à volonté.

(...)

Aussi, ils veulent ravoir l'ancien Atlantis. Les dix régions de l'enfer qu'ils dirigeaient jadis sur la surface de la terre, avec ces marchands venus de l'enfer. Lorsque vous regardez les cartes de la FEMA, vous verrez que le monde est DIVISÉ EN DIX RÉGIONS, tout comme l'ancien Atlantis.  Tel est le but du nwo dirigé par des hybrides clones sans ames et sous possession néfélims lors de messes noires incubatoires ils introduisent à l'intérieur de ces clones des esprits ou djin ainsi , ils agissent dans notre monde sans etre inquiétés ni repérés vous comprenez pourquoi ils aiment le nucléaire et la guerre  ils n'ont pas de chakras du coeurs et ne ressentent aucune émotion ils détestent l'humanité car ils ont été déchus eux les constructeurs des pyramides à travers le monde .

safe_image

Daniel 7:20: « et sur les dix cornes qu’il avait à la tête, et sur l’autre qui était sortie et devant laquelle trois étaient tombées, sur cette corne qui avait des yeux, une bouche parlant avec arrogance, et une plus grande apparence que les autres. »

Daniel 7:24: « Les dix cornes, ce sont dix rois qui s’élèveront de ce royaume. Un autre s’élèvera après eux, il sera différent des premiers, et il abaissera trois rois. »

Ibn Arabi, la nature subtile des Jinns, et le roi-serpent de l’empire Ghana

Image1ee-300x444

 

 

L’ouvrage de Charles-André Gilis, « Aperçus sur la doctrine Akbarienne des Jinns« , aux éditions Albouraq,  est constitué de deux études destinées aux « musulmans africains de race noire » selon la quatrième de couverture. Il évoque le conflit et l’assimilation de l’Islam au Soudan au premier siècle de l’Hégire, qui donna lieu à « l’islam noir ». Cela conduit l’auteur à rapprocher ces deux traditions en évoquant leur point commun : leur référence au « monde intermédiaire » (barzakh) et au « Centre suprême ». L’ésotérisme de ces traditions est commun, car il est le noyau de la religion. L’auteur considère ainsi l’Islam comme un « rappel » de cette tradition identique, qu’Ibn Arabi a « formulé de manière complète ».

Première étude : Aperçus sur la doctrine akbarienne des Jinns

L’auteur explique que ces êtres ont mauvaise réputation mais que cependant, « l’intérêt qu’ils présent pour les sciences ésotériques est considérable. Ils constituent un des degrés fondamentaux de la manifestation universelle, entre les anges et les hommes. » (p.15) L’auteur donne ensuite la signification du terme « Jinn ». Ce terme vient d’une racine qui signifie « caché aux regards » (ex: Junna=Bouclier). En effet, tans une conception traditionnelle corps/âme/esprit, les hommes se manifestent en tant que corps, et les Jinns se manifestent en tant qu’âme, dans un état subtil qui est invisible pour le commun des mortels : « Ils circulent à l’intérieur des Fils d’Adam de manière insensible, comme le sang« .

Dans le Coran, le terme « jinn » désigne aussi l’intériorité de l’homme, au contraire de l’extérieur désigné par « ins ». « Allâh le Très-Haut a créé les esprits du feu et de la lumière, c’est-à-dire les jinns et les anges, et les a associés dans le fait d’être cachés aux yeux des hommes, bien qu’ils soient présents parmi eux. Où qu’ils se trouvent, Allâh a placé entre eux et les regards des hommes un « voile caché » de nous : les « jinns » sont les êtres cachés de nous par ce voile; nous ne pouvons les voir, sauf quand ils veulent se manifester à nous. C’est pour cela qu’Allâh a nommé ces deux catégories d’esprits : « jinns », c’est-à-dire « cachés de nous » et invisibles pour nous. » (Cor., 37, 158) « Jinn » signifie donc ce qui n’est pas manifesté, ce qui concerne le monde de l’âme, et donc également les êtres qui occupent ce monde « parmi nous », composé de matière subtile invisible.

L’auteur explique qu’ensuite, comme les Jinns ne sont cependant pas entièrement spirituels, on les associe aux hommes dans la catégorie des « êtres lourds » (ath-thaqalân). C’est-à-dire que les Jinns vivent aussi dans un monde composé des quatre éléments, cependant ils sont plus « légers » que les hommes. Les jinns sont essentiellement « air et feu » tandis que les hommes « terre et eau ». Il d’agit d’un degré de réalité différent, d’un point de vue cosmologique. L’auteur détaille ensuite ces différentes constitution et l’origine mythique de chacun des types d’êtres. « La doctrine akbarienne rejoint ici celle du Sânkhya dans l’hindouisme, où la procession des tattwas (qui sont les « degrés du cosmos ») est envisagée à partir du Prakriti. » (p.31)

Symbole Ophite

Reprenant le modèle de la division tripartite Esprit/Âme/Corps, l’auteur explique que l’âme correspond au feu. Les jinns constitués de « feu » sont donc dans ce monde intermédiaire entre l’esprit et la matière. Ils sont à la fois proches des anges et des humains. « Ils sont invisibles et peuvent prendre de multiples formes. » (p.34) Certains Jinns seraient alors plus matériels tandis que d’autres plus spirituels. Les premiers sont « ceux qui ont commerce avec les hommes : leurs lieux de résidence sont connus et ils sont habituellement considérés comme « dangereux »; ils peuvent se marier avec les êtres humains, négocier et conclure des alliances avec eux; ils ont le pouvoir de les servir ou de leur nuire; ils peuvent être guidés par eux dans la voie de l’islâm et rechercher la compagnie des saints; enfin, ils peuvent former des armées et combattre pour les hommes; cela est avéré dans l’histoire des peuples négroafricains et confirmé dans le Coran à propos de Sulaymân : « On rassembla pour Sulaymân ses armées composées de jinns, d’êtres humains et d’oiseaux » (p.35) L’auteur note en bas de page que les « armées du roi forgeron Soumaworo Kanté étaient des armées de jinns« .

Dans le chapitre suivant, Charles-André Gilis montre en quoi le fait que les Jinns soient composés de feu pose problème : « c’est le feu qui engendre la recherche du pouvoir contraignant, de la domination et de la puissance, car c’est l’élément qui occupe la place la plus élevée » (p.38) C’est pourquoi Iblis ne s’est pas soumis, il disait que comme il était créé de feu, il était nettement meilleur que l’homme créé d’argile. Cependant, l’eau d’Adam a allégoriquement la capacité d’éteindre le feu des Jinns, et la terre est plus stable. L’auteur reviendra longuement dans les chapitres suivants (p.54 sqq) sur la prééminence de l’eau : « le secret présent dans la force de l’eau était caché [à Iblis] » (p.54) L’eau, passif et associé à la féminité, serait plus fort que le feu. (p.58) Bien sûr, tous les éléments doivent être réunis pour former ce qu’en alchimie on appelle « eau de vie », « eau de feu », « feu liquide », etc (p.61).

Ibn Arabî conseille donc à quiconque de ne pas chercher la compagnie des Jinns. L’homme avisé doit fuir les jinns. Ils se mêlent constamment de tout et ils sont « les plus ignorants au sujet d’Allâh ». Si l’on transpose le discours d’Ibn Arabî à notre époque, on pourrait penser qu’il s’adresse à ceux qui cherchent à « contacter les esprits » ou faire du « channeling » sans précaution : « Celui qui les fréquente imagine qu’ils peuvent le renseigner sur les êtres qui sont dans le cosmos et sur le devenir du monde, alors qu’ils ne font que reproduire ce qu’ils ont pu entendre et dérober au Plérôme supérieur; il imagine qu’il s’agit d’un don qu’Allâh leur a conféré, alors qu’il n’en est rien ! On n’a jamais vu personne fréquenter les jinns et obtenir d’eux une science quelconque au sujet d’Allâh. Il n’y a à cela aucune exception. La plus haut préoccupation de esprits d’entre les jinns, et le meilleur qu’ils puissent donner, c’est la science relative aux propriétés des plantes, des arbres, des noms et des lettres, qui relèvent de la magie (sîmîa). » (p.41) Ibn Arabî indique ensuite que ceux qui communiquent avec les jinns deviennent orgueilleux et méprisants.

Comment donc se manifestent les jinns ? « Ils peuvent revêtir toutes les formes sensibles qu’ils désirent. » Leur nature est instable, « comparable à celle des formes engendrées par l’imagination. » (p.45) On évoque parfois des « tourbillons de vapeurs et de fumées » (à ce propos, des petites tornades sont rapportées par certains abductés lors de rencontres rapprochées, et Castaneda décrit la venue des êtres inorganiques par le vent, un courant d’air, un tourbillon). La nature « aérienne » des jinns les rapproche à nouveau de ce monde intermédiaire, l’air dans les doctrines hindoues étant le domaine psychique ou la manifestation subtile (René Génon). Le symbole géométrique du monde intermédiaire est l’octogone, et le nombre huit est fondamental dans de nombreuses traditions (y compris celle du Wagadu).

Charles-André Gilis revient à nouveau, vers le milieu du livre, sur l’importance de l’eau et de la femme. Selon Ibn Arabi en effet, « Il n’y a, dans tout le monde créé, aucune force plus intense que celle qui procède de la femme; et cela à cause d’un secret que connaissent uniquement ceux qui savent en quoi le monde a été existencié et par quel « mouvement » Dieu l’a existencié. Il est le produit d’un couple de prémisses. Ce qui recherche l’union est demandeur et le demandeur est dépendant; ce qui est recherché pour l’union est demandé, et ce qui est demandé détient la force à l’égard de ce qui a besoin de lui. Le désir ardent (de celui qui demande) est irrésistible. Telle st la situation de la femme au sein de l’existence; telle est la Dignité divine qui la concerne en propre; telle est la cause de la force qu’elle détient. » (p.66) Puis l’auteur note que bien que cette fin de cycle corresponde à un « obscurcissement », « les démons ne peuvent rien contre cette « force intense qui procède de la femme » (sakîna) qui est une présence victorieuse et pacificatrice dans le coeur des vrais croyants. »

Tlazolteotl, déesse des sorcières tenant le serpent rouge

Après avoir abordé dans plusieurs chapitres des points de la doctrine d’Ibn Arabi à propos de la nature de la réalité, l’auteur cite des anecdotes rapportées par Ibn Arabi à propos des jinns. L’une d’elle évoque un bûcheron qui avait tué un serpent, et qui a été enlevé par les jinns qui l’accusèrent d’avoir « tué le fils de notre oncle paternel ». L’Envoyé d’Allâh intervient alors en prenant la défense du bûcheron : « Si l’un d’entre vous prends une forme autre que la sienne et est tué dans cette forme, cela ne donne lieu, ni à l’application du talion, ni au prix du sang. » Ici, un jinn s’était donc transformé en serpent. On peut penser ici au bâton de Moïse qui s’st transformé en serpent. On retrouve également chez les Aztèque cette association entre le bâton et le serpent.

« C’est la même doctrine, celle du barzakh suprême et du renouvelle de la création à tout instant, qui rend compte de l’aspect principiel dont procèdent aussi bien les jinns que le serpent primordial. Par ailleurs, les peuples noirs de l’Afrique subsaharienne, qui ont recueilli de longue date une partie de la tradition égyptienne, sont aujourd’hui presque totalement islamisés. Les jinns manifestent dans cette région une omniprésence constante et l’on y trouve de très nombreux récits qui relatent leurs relations avec les hommes. » (p.91)

L’auteur indique en note de bas de page :

Youssouf Tata Cissé et Wâ Kamissoko – Soundjata, la gloire du Mali.

« Indiquons, à titre d’exemple, le cas du chef des jinns Shamharûsh, qui a été mentionné plus haut. Dans une lettre inédite, datée du 14 juillet 1937, René Guénon écrit : « Shamharûsh n’est ni un ange ni un archange, c’est le roi des jinns mu’minîm (croyants), ce qui est tout différent; quand à l’origine de son nom, je n’en ai jamais vu aucune explication. Il paraît d’ailleurs qu’il est mort (passé à un autre état) et que le roi actuel est Maimûn, si bien que nombre de magiciens qui ignorent ce changement s’entêtent à répéter en vain des formules qui ont perdu toute efficacité ! » Il n’est pas sans intérêt de signaler que le nom de Shamharûsh est connu tout aussi bien au Maghreb que dans la région soudanaise et que les récits circulant dans cette région mentionnent le mariage d’une « Maïmûna, fille de Shamharûsh » avec un important « génie tutélaire » survenu en 1922 ou 1923 sur les bords du fleuve Niger. »

http://newsoftomorrow.org/esoterisme/soufisme/ibn-arabi-la-nature-subtile-des-jinns-et-le-roi-serpent-de-lempire-ghana

ORIGINES DU MOUVEMENT DU NOUVEL AGE

aedazda

LE MOUVEMENT DU NOUVEL AGE Alfred E. Bouter INTRODUCTION Le Nouvel Age est arrivé. Ce mouvement global, qui connaît une expansion rapide, parfois sous son signe astrologique du Verseau, prépare le terrain d'un nouvel ordre ou d'un nouveau dirigeant mondial. Il annonce l'accomplissement de la prophétie biblique concernant la venue de l'Antichrist, quoiqu'il ne l'appelle pas ainsi, bien entendu. Dirigé par l'esprit supérieur de Satan, le Mouvement du Nouvel Age est un système de tromperie organisé; et comme toutes les œuvres de Satan, il allie souvent la vérité avec l'erreur. Bien avant l'avènement de ce mouvement satanique, la Bible annonçait un nouvel âge, un temps à venir pendant lequel notre Seigneur Jésus - Christ régnera sur la terre après une période de jugements, tel que stipulé dans Apocalypse 6 - 20.

La tentative hostile de Satan de contrefaire ce véritable « nouvel âge » échouera finalement, et contribuera en fait à la réalisation du plan de Dieu pour cette terre! Ce bref article ne peut aucu nement couvrir tous les aspects de ce mouvement. En effet, au cours des quelques dernières décennies, on a publié des milliers de livres partout dans le monde qui en font la promotion, s'y opposent ou se bornent à en parler. Aux États - Unis, on trouve plus de 900 publications hebdomadaires sur le sujet; en outre, il existe déjà plus de 10 000 groupes, organisés assez librement en « réseaux » (déjà en 1987 - 88).

CERTAINES CAUSES DU MOUVEMENT DU NOUVEL AGE

Le monde occidental est en crise. Les nuages menaçants d'une catastrophe mondiale, de la pollution et de l'escalade des armements ont engendré la notion selon laquelle « nous devons avoir un monde ou pas de monde du tout ». En outre, le rejet du christianisme biblique, avec la perte des valeurs absolues qui en découle, a créé un vide qui est de plus en plus comblé par des idées et des pratiques occultes. L'idée selon laquelle toutes les religions mènent au salut est plus attirante pour l'homme naturel que la revendication du christianisme selon laquelle Jésus - Christ est le seul chemin qui mène à Dieu. Cette idée conduit au syncrétisme, à savoir un mélange de toutes les religions en une seule religion mondiale. On peut voir quelques exemples de cet état des choses dans le Mouvement international pour la paix, l e Concile mondial des Églises et les Journées internationales de prière pour la paix. Enfin, avec la montée de l'humanisme séculier, l'homme se considère de plus en plus comme autonome, n'ayant aucunement besoin d'un Dieu suprême. En fait, il prétend êtr e lui - même « dieu ». Le Nouvel Age s'accorde parfaitement avec cette façon de penser.

ORIGINES DU MOUVEMENT DU NOUVEL AGE LE PAGANISME:

Certaines de ses racines remontent au concept ancien de la « mère nature » qui prévalait chez les Grecs et d'autres civi lisations païennes. Il s'inspire de la cosmologie d'Aristote qui associait des éléments de diverses religions, et qui a exercé une très grande influence à diverses périodes de l'histoire de l'Église.

LE GNOSTICISME:

Ce puissant mouvement séducteur, impliqu ant rites d'inauguration et connaissances secrètes, nie les enseignements bibliques sur la création, le péché et le salut. Au début de l'histoire de l'Église, Jean et Paul le dénoncèrent et s'y opposèrent dans leurs écrits inspirés 2 du Nouveau Testament. Au V e siècle, il fut « officiellement » conquis par l'Église, mais conserva ses disciples secrets et refit surface ouvertement à l'époque de la Renaissance, à celle de la cabale juive, et, bien entendu, de nos jours.

LE MYSTICISME PANTHÉISTE:

Il englobe l'id ée de « conscience divine » et de « spiritualité élevée », commune aux philosophies anciennes comme la franc - maçonnerie, l'astrologie et l'alchimie. C'est aussi un élément vital des religions païennes telles le zen - bouddhisme, le taôisme et l'hindouisme. P ar conséquent, ce Nouvel Age est en réalité plutôt vieux que nouveau. Il est remarquable de constater que l'athéisme, qui était tellement acceptable pour les scientifiques rationalistes, présente très peu d'attrait pour l'homme moderne. Toutefois, en s'e n détournant, il se tourne de plus en plus non pas vers le Dieu vivant et véritable mais vers les dieux du panthéisme. Or, le Nouvel Age vise justement à combler le vide créé par la disparition de l'athéisme à l'aide de ces dieux.

LE PORTRAIT EST - IL COMPLE T?

Ces racines anciennes ne suffisent pas à expliquer le Mouvement du Nouvel Age actuel. Il nous faut aussi comprendre l'influence récente qu'ont exercée les grands philosophes humanistes comme Immanuel Kant (le père de la philosophie moderne), Sören Kierk egaard (existentialisme) et Georg Hegel (matérialisme dialectique). Certains chefs religieux y ont également contribué, des hommes comme Teilhard de Chardin, le père de l'évolution théiste, qui ont donné naissance à des concepts comme « Dieu est issu de la matière », « le Christ cosmique », et « la transformation totale de la matière en dieu ou pur esprit ». Le Nouvel Age intègre de telles idées blasphématoires aux philosophies humanistes modernes et aux philosophies anciennes mentionnées ci - dessus.

Puis, i l y a les scientifiques. Le physicien Fritjof Capra (États - Unis) suggère que la science a atteint un nouveau paradigme, un point tournant. Bien qu'il n'utilise pas d'expressions comme Nouvel Age ou Verseau, il est un des « grands prêtres » du mouvement. Il propose une nouvelle approche de la science qui est en harmonie avec le mysticisme, une sorte de mariage entre la science et le mysticisme. Le prix Nobel Progogine (Europe) a développé une théorie pour « prouver » que l'évolution est un fait en dépit des lois de la thermodynamique. Qu'y a - t - il donc de nouveau dans le Mouvement du Nouvel Age d'aujourd'hui? C'est l'apparence scientifique sous laquelle ces philosophies religieuses et païennes sont en train d'être introduites dans les communautés modernes du m onde occidental. Ce qui est nouveau, c'est la combinaison du scientisme moderne et du paganisme ancien.

CARACTÉRISTIQUES DU MOUVEMENT DU NOUVEL AGE

Tout est un. Tout dépend de tout et est relié à tout. Il n'y a pas d'absolus, et par conséquent pas de diffé rences ou de distinctions essentielles. Dieu et Satan, le bien et le mal, sont identiques. Ce qui est bien pour toi peut être mal pour moi. Tout est Dieu. Le Créateur et la création sont une seule et même chose. Il n'y a pas de Dieu personnel, transcendant al (comme nous les chrétiens le connaissons), qui est aussi omniprésent, omnipotent et omniscient. Les adeptes du Nouvel Age parlent de force : « Que la force soit avec toi ». 3 L'univers est une grande unité sans distinctions définies, bien qu'il y ait de s niveaux plus hauts et plus bas de « divinité » comme la matière, les plantes, les animaux et les êtres humains (qui peuvent évoluer ou dévoluer). En général, on ne mentionne que l'évolution ascendante, avec la possibilité ultime d'être complètement uni à la divinité suprême et d'atteindre le nirvana. L'humanité est Dieu. Dieu habite en toi et tu es 1'univers.

La terre est un organisme vivant qui engendre des êtres humains par l'évolution, de sorte que nous sommes une extension de la mère nature. Le spirit uel est la réalité ultime et doit être souligné : esprit prévaut sur la matière. Nous devons apprendre, nous dit - on, à « exploiter le potentiel latent de l'esprit humain pour trouver le dieu en nous ». Cela est en accord avec la philosophie humaniste selon laquelle l'homme est autonome et par conséquent son propre dieu; et aussi avec le mensonge selon lequel le problème fondamental de l'homme n'est pas le péché mais l'ignorance (voir Genèse 3). Un changement de conscience. Selon la pensée du Nouvel Age, cel a est indispensable pour accéder à l'identité divine véritable. on doit expérimenter un « état de conscience altéré », afin de pouvoir puiser dans les ressources universelles d'énergie. Le yoga, l'auto hypnose, la canalisation, les drogues, les expériences mystiques et la méditation transcendantale comptent parmi les quelque 150 méthodes pratiquées de nos jours pour y arriver. Comparez cela avec le mensonge de Satan en Genèse 3: « ... vous serez comme Dieu ».

Bien que ces expériences vous fassent croire que vous atteindrez votre moi supérieur et que vous développerez votre potentiel, elles vous mettent en contact avec les démons. Principes holistiques. Voici un exemple par excellence de la façon dont Satan allie soigneusement le mensonge avec la vérité. Les guérisseurs holistiques insistent sur l'unité de l'esprit, pensée et du corps (un concept biblique); mais par la suite, ils lient cela au cosmos, comme si « l'entité humaine » devait être en harmonie avec l'univers et en être un reflet (un concept non bibl ique). Principes évolutionnistes cosmiques. Ceux - ci soulignent le progrès, l'optimisme et un avenir prometteur. Même ceux qui meurent reviendront à un niveau supérieur (réincarnation). La possibilité de dégradation est soigneusement évitée dans cette propa gande panthéiste. On aime souligner le besoin de se « brancher au bon côté de dieu ».

STRATÉGIES DU NOUVEL AGE Le succès.

Les gens se font promettre une grande réussite s'ils acceptent la philosophie et les méthodes du Nouvel Age: « Pensez riche et devenez riche! » (Napoleon Hill). « Tout ce que l'esprit humain peut croire, il peut l'atteindre! » « Les miracles sont possibles si vous apprenez à exploiter le potentiel de l'esprit humain! » Les consultants du Nouvel Age exercent une influence qui grandit rapi dement dans le milieu des affaires, du gouvernement et militaire. Dans certaines compagnies, les employés et les vendeurs sont obligés de suivre des cours du Nouvel Age. La santé. Les gens feraient presque n'importe quoi pour obtenir ou maintenir une bonne santé. Ce besoin légitime sert à introduire les méthodes de guérison du Nouvel Age, même par le biais de séminaires dans les églises. C'est probablement dans les domaines de la psychologie et de la médecine que s'accomplissent certaines de leurs plus gran des réussites. La science. L'homme moderne se prosterne devant le dieu de la science sans hésitation ni réserve.

Par conséquent, les adeptes du Nouvel Age « vendent », sous l'apparence de la science, des choses comme des cristaux et des horoscopes, que les gens n'achèteraient jamais si elles portaient les étiquettes de magie, sorcellerie ou démonisme. Le moi. Les gens se font dire que toutes les ressources dont ils ont besoin se trouvent en eux. Ils 4 n'ont plus qu'à être éclairés quant à leur propre potentie l. Ils sont subtilement mis en contact avec leur « moi supérieur », en d'autres mots, avec les démons. Les divertissements. L'impact des adeptes de Nouvel Age ne fait plus de doute dans la musique, les jeux, les films et autres formes de divertissements. P ar des parodies légères de Christ et du christianisme, ainsi que des tables « ouija » et des jeux comme « Donjons et Dragons », les gens sont introduits dans le monde de l'occulte. ou encore, seulement par la musique ils atteignent l'état de conscience alt éré et tombent sous l'emprise des démons. Le Nouvel Age encourage des nouveautés fascinantes comme l'écriture automatique et le travail des artistes en transe. Par ces moyens, même ceux qui se disent chrétiens sont attirés avant même de s'en rendre compte. L'éducation.

Les adeptes du Nouvel Age préparent des émissions de radio et de télévision spéciales pour tous, surtout pour enfants. Ils offrent des classes du soir aux adultes. La communication. Les adeptes du Nouvel Age jouent sur les mots. Ils parlent d e canalisateurs plutôt que de médiums. Ils ne parlent pas de sorcellerie, mais de parler aux morts. Ils ne parlent pas de démons, mais de fantômes, d'entités, de guides spirituels, de maîtres ascendants et d'anges intérieurs (pour les enfants). Cela paraît bien, mais il s'agit néanmoins de véritables esprits méchants. L'adaptabilité. Ils s'adaptent aussi aux intérêts des gens. Pour ceux qui s'intéressent à la santé, il existe un éventail complet de méthodes de guérison. Il en va de même de tout ce qui touch e à la science, à la religion, à la politique ou à quelques intérêts que les gens pourraient avoir. Étant donné qu'ils préconisent plusieurs voies pour atteindre le « divin », quelle que soit la chose qui est bonne pour vous, elle vous conduira au salut. I l y a autant de voies pour atteindre « dieu » qu'il y a d'intérêts parmi les gens. Les méthodes semblent fonctionner, mais le prix à payer est élevé : un corps guéri, mais un esprit tourmenté; trouver son identité en échange de l'esclavage à Satan.

CONTREFAÇONS DE NOUVEL AGE

Un nouveau Christ. Le Nouvel Age prépare les gens à rechercher les miracles, et ils les obtiendront mais pour leur propre perte (2 Thes. 2.8). Les adeptes du Nouvel Age parlent de « Jésus », mais il ne s'agit pas du Seigneur Jésus - Chris t de la Bible. Une nouvelle religion. Le Nouvel Age contrefait de plusieurs façons le christianisme biblique: les mantras (prières); le rebirth (nouvelle naissance); la réincarnation (résurrection); une trinité du mal (voir Apoc. 12.13) pour remplacer la T rinité biblique; et dix nouveaux commandements qui vont à l'encontre des dix commandements de la Bible. Paul parle d'une telle opposition au christianisme biblique par voie d'imitation en 2 Timothée 3.8 et 4.3. Un nouveau gouvernement. On promet un nouveau système économique mondial qui aura le pouvoir d'atteindre ses objectifs. Cette contrefaçon du règne mondial du millénium de Christ sera permise par Dieu pendant une courte période de temps (voir Dan. 2 - 7 et Apoc. 13.17).

DANGERS POUR LE CHRISTIANISME BIBLIQUE

Le Nouvel Age veut éliminer le concept du Dieu de la Bible dans l'esprit de tout le monde, surtout des enfants. Il tente de s'infiltrer dans les églises, y compris celles qui croient en la Bible. Il utilise des termes bibliques en leur donnant un sen s non biblique pour changer la façon de penser des chrétiens. Il introduit l'hypnotisme, le yoga, la méditation, la guérison et la glossolalie (le parler en langues), dans les églises à une allure alarmante. Il cherche à influencer l'éducation chrétienne en introduisant des concepts émanant de l'humanisme 5 séculier comme : améliorer son image personnelle; atteindre son potentiel humain; pratiquer la pensée positive et réaliser son ascension spirituelle. Le degré auquel ces termes deviennent partie du vocab ulaire chrétien démontre à quel point il a réussi. Satan travaille comme un « ange de lumière », en utilisant des expressions bibliques mais en tordant la vérité biblique. Il attaque l'infaillibilité de la Bible, en traitant la Bible comme un document re ligieux au même titre que ceux des autres religions du monde

La lutte sur la théorie de l'évolution est encore au cœur du Mouvement du Nouvel Age. CONCLUSION Les paroles que Satan a adressées à Ève en Genèse 3 offrent un bleu étonnant des caractéristiques du Mouvement du Nouvel Age : $ Un mélange de vérité et de mensonge;  L'illusion trompeuse d'une connaissance spéciale; $ Pas de Dieu personnel (vous serez comme des « dieux »); La négation de la mort (réincarnation); $ Pas de valeurs absolues (vous connaîtrez le bien et le mal). L'image que la Bible offre du futur dirigeant mondial indique clairement qu'il unira en lui les pouvoirs politique, économique et religieux, avec les facultés occultes et psychologiques (Dan. 9.11; 2 Thes. 2; Apoc. 13). Les caractéristiques du Mouvement du Nouvel Age, telles que décrites ci - dessus, correspondent à cette image. Cela indique que nous vivons dans les derniers temps, près de l'accomplissement des prophéties bibliques. Ce développement offre bien des défis au chrétien biblique: Sommes - nous véritablement remplis de l'Esprit (Éph. 5.18)? Sommes nous satisfaits de ce que le Seigneur nous donne? Nourrissons - nous nos âmes de la Parole de Dieu? Les autres voient - ils dans not re comportement et notre style de vie que nous n'avons aucunement besoin des choses que le Nouvel Age offre? Pour ceux qui sont sans Christ, la question qui se pose est la suivante: « Vous êtes - vous tournés vers Dieu en vous détournant des idoles, afin d e servir le Dieu vivant et véritable et d'attendre le retour de son Fils des cieux? » (1 Thes. 1.9).

UNE NOUVELLE ÈRE DE BÉNÉDICTION POUR LES CHRÉTIENS

(notes de Frank Wallace) Pour le chrétien, un mouvement nouvel âge a commencé à la Pentecôte il y a près de deux mille ans. Par la mort, la résurrection et l'ascension du Fils de Dieu, Dieu a inauguré une nouvelle ère de bénédiction: Les croyants parmi les Juifs et les Gentils ont été établis en un seul HOMME NOUVEAU (Éph 2.15). Ceux qui sont purifiés pa r la foi en Christ font partie d'une NOUVELLE CRÉATION (2 Cor. 5.17), Ces croyants se distinguent par la NOUVEAUTÉ DE VIE (Romains 6.4) Ils attendent de NOUVEAUX CIEUX ET UNE NOUVELLE TERRE (2 Pierre 3.13) 6 Pour toujours ils chanteront UN CANTIQUE NOUVEAU (Apocalypse 5.9) P ETITE BIBLIOGRAPHIE DE LIVRES RECOMMANDÉ S POUR VOTRE ÉTUDE (Une sélection précise pour votre considération) 1.

« Le Nouvel Age dévoilé » (1990) par Yves Petelle, 127 pages. Spécialement recommandé comme introduction simple et efficace su r les thèmes généraux, incluant les domaines de la politique, la religion, l'économie, la médecine moderne, les sciences, les arts et les médias, ainsi que l'éducation. 2. Du même auteur

« l'Astrologie: une Religion? » 95 p. 3. « Jésus - Christ ou les gour ous? » (1985) par John Weldon et Dr. Clifford Wilson, 88 p. sur l'hindouisme, la méditation transcendantale, le yoga et la réincarnation. 4.

« Le Yoga face à la Bible » (1980) 110 p. par Daniel Dossmann. Un ancien yogi parle des arts martiaux, du zen, des philosophies asiatiques et du chemin de la délivrance de l'esclavage mental. 5.

« Les dieux du Nouvel Age » (1989) 185 p. par Caryl Matrisciana, autobiographie et plusieurs commentaires sur le paganisme, les gurus, les guérisons, en 16 chap. 6. « Le piè ge » (1985) 88 p. par John Allan; une analyse de la Méditation Transcendantale.

7. « Peut - on se fier à son horoscope? » (1985) 85 p. par Robert A. Morey. 8. « Shirley Maclaine, a - t - elle raison? » (1989) 222 p. par F. LaGard Smith. Un peu plus difficile à lire, mais l'auteur expose les ruses de l'ennemi, surtout dans le monde christianisé nord - américain. 9.

« Que penser de la réincarnation? » (1986) 23 p. par J.M Nicole. 10. « La santé à n'importe quel prix? » (1987) 200 p. sur les médecines douces par Sa muel Pfeifer. Dévoile l'arrière - plan des méthodes paramédicales. 11.

« La mort d'un guru » (1982) 240 p. autobiographie et conversion d'un guru avec un lexique de la terminologie de l'hindouisme, par Rabindranath Maharaj. PLUS AVANCÉ: 12.

« Le Mouvement du Nouvel Age » (1990) 280 p. manuel d'un ancien adepte, qui examine en profondeur le mouvement du Nouvel Age, par Elliot Miller. Préface par Walter Martin. Fortement recommandé pour ceux qui veulent étudier en plus de détails les plans différents du mouve ment du Nouvel Age. Il discute son mysticisme et l'objectivité, son idéologie, l'activisme, le channeling; les effets pour le christianisme; avec appendices et index. 13.

« La séduction de la chrétienté » (1989) 254 p. sur la pensée positive, la guérison intérieure et la guérison de la mémoire; philosophies de développement personnel; médecine holistique, etc. Sous - titre: « le discernement spirituel dans les derniers jo urs » par Dave Hunt et T. A. McMahon . 14.

« Séduction psychologique » ou l'échec de la psychologie moderne (1985) 285 p. par William Kirk Kilpatrick. 15. « Les Ruses de Satan » (1979) presque 400 p. sur toutes sortes de formes de l'occultisme et du spir itisme, par Kurt Koch. [le 12 novembre 199

Posté par rusty james à 10:28 - - Permalien [#]
Tags :

Les promesses mensongères du New age

3063236335_1_3_ok33DLaQ

Voila une liste non exhaustive de l'ensemble des doctrines derrière lesquels se cachent en fait le New Age : Mithraïsme, Orphisme, Bouddhisme, Krishna, Brahmine, Cabale, Kabbale juive, Sociétés Secrètes, Ordres Templiers, Catharisme, Gnosticisme, Franc-maçonnerie, Ordre Rose-Croix, Théosophie Moderne, Golden Dawn, Astrum Argentinum, Chaos Magick, Société de Thulé, Ordre du Temple Solaire, Évolutionnisme, Aryanisme, les Mormons, les Jésuites, les Témoins de Jéhovah, le Chamanisme, le Néo-Druidisme, la Parapsychologie, le Spiritisme, la Méditation Transcendantale, le Channeling, les Phénomènes O.V.N.I., la Scientologie, le Luciférisme, le Satanisme, le Millénarisme, etc, etc...
LES MULTIPLES VISAGES DU "NOUVEL ÂGE"
 
Marilyn Ferguson, pionnière du New Age aux USA, dans les années 70, parle de "mouvement qui n'a pas de nom ", de "douce conspiration d'enfants du Verseau" aspirant à sortir d'un âge néfaste pour pénétrer dons un millenium d'amour et de lumière".
Elle annonce un changement de "paradigme" - une autre manière d'être, de penser, d'agir et de vivre - susceptible de régénérer et d'unifier le monde. On passerait du paradigme matérialiste et mécaniste à un paradigme spirituel, à la primauté de l'esprit sur la matière.
Avec d'autres nombreux théoriciens, elle prédit une Civilisation Planétaire Idéale qui résulterait des transformations profondes de l'homme et de la société...
Cela dit, ces partisans modernes d'un bouleversement radical des idées et des comportements n'ont jamais cherché à édifier une direction et une organisation mondiales pour parvenir à ces finalités. Le Nouvel Age n'est ni un mouvement constitué, ni une secte.
Le Nouvel Age s'observe comme un maelström où tourbillonnent croyances, utopies et fantaisies de toutes sortes. Se voulant syncrétique, il foisonne de courants de pensées et de pratiques innombrables et souvent contradictoires, au point que les caractères de nébulosité, confusion, incohérence et leurre lui ont été attribués.
Parce qu'il transparaît au travers d'une kyrielle de groupes incontrôlés qui agissent pour des fins plus ou moins conformes à son esprit originel, le Nouvel Age a des visages multiformes, séduisants pour les uns, inquiétants pour les autres. En outre, des faux-gourous et des charlatans ont pris un emplacement dans ce vaste marché aux illusions.
Le Nouvel Age abonde en aspirations et concepts où se côtoient l'estimable, le généreux, l'utopique, l'irrationnel et le frauduleux.

regardez les rayons Nouvel Age de vos librairies - 4 a 5 fois la dimension du rayon religion.....

Il semble bien que le Nouvel Age nous ramene encore une fois aux Paroles du Serpent antique a Eve au Jardin d`Éden...

Aujourd'hui comme alors, il réussit à mettre en danger la confiance en la Parole de Dieu, avec ses promesses mensongères:

1. «Vous ne mourrez point...» (base de la réincarnation)

2. «Vos yeux s'ouvriront...» (base de l'ésotérisme ou initiation spirituelle)

3. «Vous serez comme des dieux...» (base du panthéisme)

4. «Vous connaîtrez le bien et le mal...» (base du relativisme éthique)

Titre: «Le Nouvel Age dévoilé» (120 pages)
Auteur: Yves Pételle
Editeur: Editions Beauport, Ste-Foy Québec

Le Nouvel Age n’a pas une organisation centrale. Il s’agit d’un courant dont la structure rappelle celle des premiers chrétiens et qui fonctionne par réseaux.

Il m’apparaît assez clairement que l’Ennemi a tiré les enseignements de l’histoire du christianisme pour n’en retenir que les bonnes idées et abandonner les erreurs commises.

Le Nouvel Age se propage souvent par la révélation d’esprits guides. En divers endroits du globe, de nombreux ouvrages sont littéralement dictés par ces esprits. Un exemple parmi tant d’autres: le “Cours sur les miracles”, dicté à une infirmière aux USA; déjà traduit en de nombreuses langues, il fait l’objet de séminaires pour comprendre en comprendre l’esprit et la lettre.

Certes, il existe une part de charlatanisme, car les ouvrages et les séminaires constituent une activité très lucrative. Pourtant, un certain nombre de phénomènes, liés aux esprits guides, sont tout simplement d’origine démoniaques.

Lors d’une émission “Temps Présent” sur le Nouvel Age (Télévision Suisse Romande), à laquelle j’étais invité, nous avons visionné une séquence relatant une séance de communication entre un médecin genevois et un esprit guide. Alors qu’il appelait l’esprit, il s’est produit l’opposé d’une délivrance. Les manifestations démoniaques (rictus, déformation du visage, convulsions, voix bizarre etc.) N’ont pas cédé la place à la paix profonde de la présence de l’Esprit Saint mais c’est le contraire qui est arrivé, un peu comme dans un film qui se déroule à l’envers.

Peut-on dès lors parler de bons et de mauvais esprits dans le Nouvel Age?

Pour les adeptes de ce courant, la dualité entre le bien et le mal n’existe pas vraiment. A l’image du yin et du yang, chaque phénomène comporte deux faces.

Toutefois, l’adepte de l’ésotérisme Alan Cardec a avoué que certains esprits pouvaient être dangereux! J’espère que cela donnera à réfléchir aux adeptes du Nouvel Age. En revanche, dans la littérature de ce courant, ce qui est présenté comme vraiment mauvais, c’est le judéo-christianisme! Il est considéré comme la source de tous les maux de l’Occident, pour ne pas dire de la terre entière, et accusé d’avoir travesti la vérité sur le monde spirituel.

Certains vont jusqu’à affirmer que le serpent serait le créateur dont l’image serait la double hélice de l’ADN (deux serpents entrelacés). Après avoir absorbé des boissons hallucinogènes, de nombreux Indiens sud-américains affirment parler avec l’ADN des plantes. C’est de cette manière qu’ils découvrent des médicaments tellement efficaces que les grandes firmes pharmaceutiques les analysent pour les reproduire en synthèses chimiques.

Les esprits dont il est question dans les différentes pratiques du Nouvel Age doivent-ils donc être considérés comme dangereux?

Oui, et de nombreux témoignages le confirment. Par exemple, le récit d’une jeune fille qui a eu les bras paralysés trois jours durant après avoir voulu parler avec l’esprit d’un arbre. Cela se déroulait lors d’une “semaine nature”, dans le cadre de sa formation d’institutrice !

Comment, au vu du sombre tableau que vous dressez, peut-on expliquer le succès du Nouvel Age?

Le Nouvel Age a rappelé à l’humanité rationaliste et athée l’existence du monde spirituel. Mais comme nous le rappellent Col. 1, 16 et 2, 15, si Dieu a créé le visible et l’invisible.

Très tôt, j’y ai discerné les prémices de la religion mondiale antichristique.


A l’image d’un fleuve, son courant principal du Nouvel Age a pris un essor important dans les années 70, au travers du phénomène de la contre-culture en Californie.

Timothy Leary en a été l’un des prophètes. La consommation massive de LSD a ouvert “une voie nouvelle” appelée la quatrième dimension. Sciences et religions classiques (surtout le judéo-christianisme) auraient privé l’humanité de la vraie connaissance du monde spirituel. En francophonie, c’est au milieu des années 80 que le livre de Marilyn Ferguson “Les enfants du verseau pour un nouveau paradigme” a répandu le Nouvel Age à l’image d’un incendie dans une fabrique de feux d’artifices selon les termes de l’auteur. C’est à partir de 1990 que l’ensemble des médias a abondamment parlé du Nouvel Age.

A partir de l’expérience de “la quatrième dimension”, les adeptes du Nouvel Age ont cherché à expliquer et surtout à reproduire de telles expériences au travers des psychotechniques pour passer, comme ils l’ont dit, de la psilosybine (LSD) à la psychosynthèse (modification de la conscience et du potentiel humain par une multitude d’exercices et de pratiques inspirés par une spiritualité souvent orientale, voire même franchement occulte). Certains “new agers” se sont regroupés en communautés telles que celle d’Esalen de Big Sur, en Californie, ou encore celle de Findhorn, en Ecosse. Ils ont cherché à expliquer la quatrième dimension en s’appuyant sur la nouvelle physique (physique quantique) ainsi que sur certains concepts spirituels orientaux, notamment ceux du taoïsme.

Un exemple frappant est la récupération du prix Nobel de physique et de chimie (1977) Ilya Prigogine pour sa découverte de la théorie des structures dissipatives (transformation de la matière sous certaines conditions). Soumise au stress, la matière pourrait se réorganiser en un niveau supérieur d’énergie. Le chercheur israélien Aharon Katchalski, spécialiste mondial des recherches sur le cerveau, avait affirmé que le cerveau était le lieu idéal pour l’application de cette théorie. Convaincu d’un proche saut évolutif de l’humanité, il n’en fallait pas plus pour rêver! Le physicien Fritjof Capra a écrit un livre très répandu, “Le Tao de la physique” (synthèse de la physique quantique et de concepts spirituels orientaux comme matériaux de base pour la transformation de l’humanité). Cet ouvrage, ainsi que celui de Marilyn Ferguson (entre autres) ont convaincu des millions de personnes que nous allions vers des temps nouveaux (l’âge du Verseau) qui verraient l’avènement d’un nouvel être humain littéralement divinisé.

Notons en passant qu’un des affluents principaux du fleuve du Nouvel Age provient de l’astrologie, qui nous annonce le début de l’âge du Verseau pour les environs de l’an 2000. Age de paix, d’harmonie et de bonheur. C’est aussi là l’occasion d’affirmer que l’ère du christianisme touche à sa fin.

Malgré des indexes d’auteurs très fournis, les livres de Marilyn Ferguson et de Fritjof Capra ne soufflent mot d’Alice Bailey, Benjamen Creme ou David Spangler, grands représentants de la tradition parallèle. Cette tradition existe depuis des milliers d’années mais surtout depuis le début du christianisme et a toujours voulu révéler à l’humanité les vérités sur le monde spirituel au travers de cercles ésotériques, gnostiques, occultes, etc. Ce courant veut opérer la synthèse des différentes religions et courants spirituels.

Aux USA, il y a d’abord eu le courant “des transcendentalistes” au milieu du XIXe siècle, suivi de la fondation de la Société Théosophique par Helena Petrova Blawatski en 1875. La troisième présidente de ce mouvement, Alice Bailey (1880-1949), fondatrice de l’Ecole Arcane est devenue, à mes yeux, la véritable prophétesse du Nouvel Age. Elle a écrit un ouvrage en deux volumes “L’état de disciple dans le Nouvel Age” sous la dictée d’un esprit-guide nommé Djawhal Kuhl. Ce dernier, grand esprit de la Fraternité Blanche Universelle, aurait révélé à Alice Bailey l’existence d’une hiérarchie de maîtres spirituels qui dirigeraient l’humanité de façon secrète. Djwhal Kuhl aurait été lui-même l’interprète céleste de cette hiérarchie, afin de dicter à Alice Bailey le Plan qui devrait conduire l’humanité dans l’âge du Verseau. Le livre commence par une prière, “la grande invocation”, censée remplacer le “Notre Père”. Cet ouvrage affirme que le véritable Christ (cosmocentrique) - le Maîtreya, va bientôt s’incarner.

Benjamen Creme et David Spangler seraient les prophètes de ce Christ cosmocentrique. Pour Benjamen Creme, le Maîtreya vivrait déjà à Londres et se révélerait bientôt au monde entier par télépathie. Avec Alice Bailey, nous avons passé du spiritisme classique (dialogue avec les morts) au channeling du Nouvel Age (dialogue avec les esprits-guides, appelés aussi parfois les anges gardiens).

Les médias utilisent moins le terme de Nouvel Age. Cependant, les pratiques et les enseignements se répandent plus que jamais au travers d’une multitude de séminaires et d’écrits.

Au début des années 90, une faculté de l’“Université du Temps Présent” a été créée à Neuchâtel. Sa première présidente est Andrée Fauchère, auteur du livre “Il est vivant”, dicté par l’esprit de son mari, un guide valaisan décédé au cours une expédition dans l’Himalaya dans les années 80.

En 1991, la ville de Mulhouse a été décrétée première ville du Nouvel Age à l’occasion du premier festival “pour la défense de la terre, de l’homme et de l’univers”.

En 1999, deux millions d’adeptes du Nouvel Age étaient attendus à l’occasion de l’éclipse solaire du 11 août à Cornouailles, en Angleterre.

Les différentes éditions du salon “Mednat” (Médecines naturelles), qui a lieu chaque printemps à Lausanne, font en réalité la part très belle aux écrits et pratiques du Nouvel Age.

Il existe de nombreuses rencontres intitulées “Groupes de prière” fondés par Maguy Lebrun (plus de 300 groupes en France, une vingtaine en Suisse romande). Chaque groupe est constitué de dix à quinze personnes; chacun invoque sa divinité, après quoi, en appelant les esprits guides, on passe à l’imposition des mains pour la guérison physique et spirituelle.

Il existe une multitude de séminaires où l’on apprend à entrer en contact avec les esprits guides. La mouvance du Nouvel Age implique généralement la “foi” en la réincarnation. Par des “régressions spirituelles”, les esprits guides sont interrogés pour connaître les éventuelles conséquences de vies antérieures sur la vie actuelle. L’énergie cosmique joue aussi un rôle fondamental; tous nos maux seraient provoqués par un manque d’harmonie entre notre énergie personnelle et l’énergie cosmique. Il est utile de préciser que je n’ai jamais rencontré la moindre référence au Saint-Esprit.

 

Le judéo-christianisme est accusé principalement d’avoir fait de l’homme le centre de la création de Dieu, alors que le Nouvel Age porte ce centre sur la Vie (monde spirituel, monde matériel, monde vivant formant un tout indissociable). En ce sens, il n’est plus question d’un Créateur. La Bible est rectifiée par des écrits comme “l’Evangile ésotérique de St Jean de Paul Le Court”, exemple parmi d’autres d’une réinterprétation New Age des textes bibliques. Jésus ne serait pas juif, mais gaulois! Ce n’est pas la première fois que l’on trouve des formes ouvertes d’antisémitisme dans ce courant. Dans une conférence donnée aux sœurs de Grandchamps dans les années 90, le chercheur et spécialiste des sectes Jean-François Mayer, de l’Université de Fribourg, a affirmé avoir lu des phrases telles que “Il faudra que les judéo-chrétiens se rallient de gré ou de force au Nouvel Age”.

William Booth, fondateur de l’Armée du Salut, a écrit à la fin du siècle passé: “Le plus grand danger du vingtième siècle sera une religion sans Saint-Esprit, des chrétiens sans Christ, le pardon sans repentance, le salut sans nouvelle naissance, la politique sans Dieu et un ciel sans enfer.”

Posté par rusty james à 10:11 - - Permalien [#]