creator-energy

 
Né en 1914, mort en 1952 en s'explosant dans son garage en manipulant du
matériel instable ... c'était un génie en explosif dés son jeune âge,
au point où il créera la formule du carburant qui permettra à la Nasa de
gagner sa course à l'espace... Son bon ami Von Braun ( hum hum)
mentionnera que sans ce carburant, jamais la Nasa n'aurait été capable
de se rendre sur la Lune et que Parsons était le vrai père de la
recherche spatiale ... on a d'ailleurs nommé en son nom un cratére
lunaire ... Parson a également crée le Jet Propulsion Laboratory (JPL --comme "Jack Parson's Laboratory") à Pasadena, qui est maintenant un complexe industriel énorme de la NASA.

jack_p11




Une autre facette de Jack Parsons, est qu'il pratiquait également la magie
noire , dans laquelle il s'est révélé aussi "génial" que dans ses recherches aérospatiales ...

Il a toujours été interessé à l'occultisme, la pratiquait en solo, mais en 1941 quand il rejoint la loge Agape,
qui est membre du Ordo Templi

Orientis (O.T.O.) dirigé par nul autre qu'Aleister Crowley, il en
devient rapidement le boss ... décrire l'OTO et Crowley prendrait probablement un billet de 25 000 lignes
alors je vais résumer en disant

que le Temple est une loge noire, basée sur le sexe , la respiration ( tantrisme ) et un mantra disant
“Fais ce que tu veux sera le tout de la loi" tiré d'enseignements reçus par channeling en Egypte par
Crowley. Loge qui existe toujours. Faudrait

un de ces quatre que je vous fasse une liste des loges de ces rats ignorants. Crowley lui, est
probablement un des mages noirs les plus

puissants ayant existé au 20 ième siécle et qui adorait se faire appeler
la Bête ... bref, vous voyez le tableau, à vous de fouiller plus le sujet si interessé ...

Revenons à Parsons ... à part organiser des séances magiques honorant Pan avant chaque lancement
de fusée, il organise diverses cérémonies

auxquelles il convie puis initie Ron Hubbard fondateur de la Scientologie ... on n'a jamais connu ses résultats
concrets dans son

art, mais on sait par contre qu'Hubbard décida de lancer son mouvement scientologique et partit en emmenant
la femme de Parsons qui passait

d'adepte à adepte dans des cérémonies sexuelles ...
Donc notre Parsons devient de plus en plus "puissant" dans son art (au point même où Crowley l'avertit
-sans résultat- de ralentir ) et décide

de performer en 46 un rituel magique extremement puissant appelé l'appel de Babalon ...


aleist10Moyenne





Afin d'expliquer ce rituel, il faut revenir à Crowley qui en 1918 avait
entreprit une série de rituels connus sous le nom d’« Amalantrah’s
working » , du nom de l’une des entités avec lesquelles il raconta être
alors entré en contact. Ces rituels consistaient essentiellement en un
cocktail de magie sexuelle et cérémonielle ayant pour but la
matérialisation physique d’entités par le biais d’un portail. Il semble
avoir réussi en matérialisant une entité appelée Lam... "Il est
généralement admis dans les cercles occultes que Crowley a
intentionnellement ouvert un portail au moyen de rituels magiques lors
de l’œuvre d’Amalantrah qui a fourni à Lam et d’autres entités
similaires, un passage vers la terre. La brèche « dans les espaces entre
les étoiles » créée par le Groupe de travail Amalantrah aurait généré
une passerelle par laquelle Lam et d’autres influences extra-cosmiques
pourraient pénétrer l’univers connu, et plus particulièrement, notre
terre."
L'idée de Parsons était de reprendre le rituel mais en le

rendant plus puissant pour en faire un appel à Babalon , c'est à dire
avoir une entité qui s'incarnerait dans un corps de femme avec laquelle
il ferait un bébé "magique" ( un espece de Rosemary's Baby avant le
temps...) ...

On n'a jamais vraiment su si Parsons avait réussi son "enfant de la
Lune" mais on pense qu'il a commencé sa grande œuvre de Babalon en 1946
(un an avant la mort d’Aleister Crowley), avec sa seconde épouse
Cameron. Opérant dans la continuité de l’œuvre d’Amalantrah de Crowley,
il semble avoir radicalement élargi le Portail par lequel LAM et
d’autres influences extraterrestres peuvent désormais entrer dans notre
univers terrestre. On pense que son rituel aurait duré 3 ans , assez
intensif pour que Parsons se définisse vers la fin comme
l'Anti-Christ...

Pour finir avec ce gars là , en septembre 1950, il perd son emploi, car
on l’a trouvé en possession de documents classés « secret défense », ce
qui déclenche une enquête du F.B.I., mais aucune charge ne sera retenue
contre lui. Mais il ne retrouvera plus d’emplois dans sa spécialité et
il se met donc à son compte et fait ses expériences dans son garage.
c'est là qu'il trouvera la mort en 52.

On notera que c'est en 1947 qu'eurent lieu les premières vagues d'UFO sur le continent nord américain qui
culminent avec le crash de Roswell

et la création par la Air Force de projets d'études sur ce qui soudainement semblait apparaitre partout aux Us
( projet Grudge et Sign

regroupés plus tard sous le nom Projet Blue Book). L’observation historique de Kenneth Arnold et sa description
des neuf objets volant en

formation, ressemblant à des ‘soucoupes volantes’, exactement un an et demi après le début des rituels de Jack Parson
, ouvrit l’ère moderne des

ovnis tels que nous les connaissons aujourd’hui ...

Ce livre est le compte rendu d'une expérience de magie : l'invocation d'un élémental, le rejeton de la déesse

ou de la Force appelée Babalon, et ce qui en résulta. Un appendice évoque certains détails de la méthode,

publiés pour la première fois. Ce contenu devrait être suffisamment clair pour ceux qui sont préparés

à comprendre, et un peu de recherche et d'effort devraient suffire à ceux qui désirent comprendre.

Pour les autres, chacun sans doute l’interprétera en fonction de ses propres prédilections.

Une remarque au sujet de la philosophie sous-jacente : l'ère actuelle est sous l'influence

d'une Force appelée,

selon la terminologie magique, Horus. Cette force correspond au feu, à Mars et au Soleil,

c'est-à-dire à la puissance,

la violence et l'énergie. Elle concerne également un enfant, un être innocent (c'est-à-dire indifférencié).

Ses manifestations s'expriment dans la destruction des institutions et des idées anciennes,

la découverte et la libération

de nouvelles énergies et la tendance aux gouvernements forts, à la guerre, à l'homosexualité,

à l'infantilisme et à la

schizophrénie.

Cette force est complètement aveugle, elle dépend des hommes et des femmes au travers desquels

elle se manifeste et qui la guide. Évidemment, ses orientations actuelles mènent à la catastrophe.

Cette tendance à la catastrophe est imputable à notre incompréhension de notre propre nature.

Les désirs refoulés, les peurs, les haines résultant de la déformation du besoin d'amour, qui est la

nature profonde des occidentaux, ont pris une direction meurtrière et suicidaire.

Mais cette impasse est surmontée par l'incarnation d'un autre type de Force appelée Babalon.

La nature de cette Force correspond à l'amour, la compréhension et la liberté dionysiaque.

C'est le nécessaire contrepoids ou équivalence à la manifestation d'Horus.

Cette force est actuellement incarnée par une femme, résultat de l'opération magique décrite.

Mais fondamentalement, tous les hommes et toutes les femmes recèlent cette Force.

Elle a juste besoin d'être invoquée pour libérer l'esprit des débris du vieil éon et pour diriger

la force aveugle d'Horus dans les voies positives de la compréhension et de l'amour.

Les procédés de cette invocation sont décrits dans ce texte.

L'arrière-plan de cette matière peut être trouvé dans le Livre de la Loi,

son commentaire et les autres écrits d'Aleister Crowley, également dans certains textes de magie,

d'anthropologie, de psychologie et de philosophie. Ils sont tous nécessaires

à la compréhension et l'utilisation du matériel.

Une chose encore. On devra se souvenir que chaque activité humaine,

après que les fonctions de base soient pourvues, procèdent du besoin d'aimer et d'être aimé.

Il est littéralement vrai que la compréhension, (qui comprend toutes les catégories d'amour)

est tout pouvoir conféré. Bien saisir le principe de bipolarité devrait éclaircir ce point.

Après ce discours philosophique brut et rudimentaire, je vous présente le livre de Babalon.

 

 

I. Conception

 

En janvier 1946, j'étudiais et pratiquais magick depuis 7 ans et, ayant été initié

dans le sanctuaire de la Gnose par la Bête 666, Frère 132 et Frère Saturne,

je dirigeais une loge ésotérique depuis 4 ans.

A cette époque, je décidai d'accomplir le rituel magique consistant à l'invocation d'un esprit

ou d'un élémental sous une forme tangible. Je choisis d'utiliser les Tablettes Enochiennes

du Docteur Dee et d'Edward Kelley, en employant le carré XXX de la tablette de l'air.

La méthode fut à peu près la suivante (04/01/1946, 21 h) :

 

1 – préparer et consacrer une dague d'air (les autres armes magiques sont préparées par avance).

Cette dague sert de talisman durant l'opération,

2 – préparer les tablettes enochiennes sur un parchemin vierge,

3 – préparer le talisman de parchemin,

4 – accomplir les rituels suivants : sur le pentagramme de l'Air, invoquer le Non-Né,

conjurer l'Air, clé de l'appel du 3ème ciel, invoquer le Dieu et le Roi de l'Air, invoquer les 6 Seniors,

invoquer (RZDA) par XXX et (EXAPP) pour une apparition visible, invoquer avec la baguette,

avec le matériel de base du talisman, invoquer avec la dague, autorisation de départ,

purification et bannissement.

 

J'ai suivi cette procédure pendant 11 jours, du 4 au 15 janvier avec les notations

suivantes dans les compte-rendus :

 

05/01 : une puissante rafale de vent souffle soudainement vers le milieu de la première invocation.

06/01 : le vent continue à souffler par intermittence tout le jour et toute la nuit.

07/01 : le vent persiste. J'ai utilisé le Concerto n°2 pour violons de Prokofiev comme musique de fond.

08/01 : utilisation du sang.

09/01 : rafraîchissement du matériel de base.

10/01 : rentré vers 23 h, je fus réveillé vers minuit par trois coups rapides et forts.

Une lampe de table dans le coin opposé à la pièce fut violemment jetée au sol et brisée.

Or il n'y a pas de fenêtre dans ce coin et le vent ne soufflait pas à ce moment-là

(remarque : j'ai déjà connu des expériences comportant ce type de phénomènes.

Magiquement parlant, cela indique des « cassures » dans l'opération et une technique imparfaite.

En effet, les rituels magiques ne doivent pas engendrer ces phénomènes,

mais uniquement le résultat visé).

11/01 : utilisation du sang.

12/01 : un vent puissant.

13/01 : le vent continue à souffler.

14/01 : le système électrique de la maison est tombé en panne vers 21 h.

Un autre magicien était resté dans la maison pour étudier avec moi.

Alors qu'il traversait la cuisine en tenant une bougie, il fut violemment frappé à l'épaule droite

et la bougie arrachée de ses mains. Il m'appela et nous observâmes

une lumière jaune-brun de 7 pieds de haut dans la cuisine.

Je la bannis avec l'épée magique et elle disparut. Le bras droit du magicien fut paralysé

pour le reste de la nuit.

15/01 : à ce moment, le scribe développa une sorte de vision astrale, décrivant en détail

un de mes vieux ennemis dont il n'avait jamais entendu parlé et, plus tard,

les formes gardiennes d'Isis et de l'archange Michel. Plus tard encore, dans ma chambre,

j'ai de nouveau entendu les coups et une voix bourdonnante, métallique, gémissant :

« Libérez-moi ». Cette nuit-là, comme tous les autres occupants,

je ressentis puissamment tension et pression dans toute la maison.

Il n'y eut cependant pas d'autres manifestations et je dois admettre que j'en fus déçu.

 

Les sensations de tension et de malaise persistèrent pendant quatre jours.

Puis, le 18/01, au crépuscule, pendant que le scribe et moi étions dans

le désert Mojave, la tension subitement s'évanouit. Je me tournai vers lui et dit :

« c'est fait », dans l'absolue certitude que l'opération avait réussi. Je retournai

à la maison et y trouvai une jeune femme répondant aux exigences et qui m'attendait.

On peut la décrire comme un être d'air et de feu, avec une chevelure rouge-bronze,

brûlante et subtile, déterminée et persévérante, sincère et perverse,

dotée d'une personnalité extraordinaire, talentueuse et intelligente.

 

Dans la période allant du 19/01 au 27/02, j'invoquai la déesse Babalon avec l'aide de mon partenaire magique élevé au même grade que moi.

 

II. Communication

 

Le 27/02, mon partenaire magique effectua un voyage dans l'est. Le 28/02, je retournai au désert Mojave pour invoquer Babalon. La déesse répondit à l'invocation et m'ordonna d'écrire la communication suivante :

 

LIBER 49

 

1 – Oui, c'est moi, Babalon.

2 – Et voici mon Livre, le quatrième chapitre du Livre de la Loi. Il complète le Nom, car je jaillis de la Nuit par Horus, la sœur incestueuse de Ra-Hoor-Khuit.

3 – C'est Babalon, le temps est, oui idiot.

4 – Tu m'a appelé, Ô idiot maudit et aimé

5 – 8 (manquants et présumés perdus)

9 – Maintenant, sache que moi, Babalon, je vais prendre chair et venir parmi les Hommes.

10 – Je viendrai comme une colonne de flamme, comme un chant tortueux,

une trompette de jugement résonnante, une bannière devant les armées.

11 – Et rassemble mes enfants car le Temps approche.

12 – et c'est ainsi que je m'incarnerai. Écoute !

13 – Tu consacreras tout ton cœur et tout ton avoir à mon autel, je ne refuse rien.

Et tu te couvriras de plaies, puis tu seras banni et maudit, un vagabond

solitaire dans des lieux abominables.

14 – Oui, ose ! Je n'ai rien demandé à personne. L'Autre est vain. Mais tu l'as voulu.

15 – Sache alors qu'ainsi, je suis déjà venu à toi auparavant, tu es un grand

seigneur et moi une servante enlevée. Ah ! Folie aveugle !

16 – Et après la folie, tout est vain. Ainsi, ce fut multiforme. Combien tu as brûlé au-delà.

17 – Je viendrai encore, en une forme que tu connais. Maintenant,

il faut que ce soit par le sang.

18 – L'autel est correct, et la robe aussi.

19 – Le parfum est celui du santal, et les vêtements sont vert et or.

Il y a ma coupe, notre livre et ma dague.

20 – Il y a une flamme.

21 – Le sceau de la dévotion. Qu'il soit consacré. Qu'il soit vrai, qu'il soit chaque jour proclamé.

Que je ne sois pas dédaignée. Ton amour est pour moi. Procure-toi un disque de cuivre

d'un diamètre de trois pouces, peins-y sur un champ bleu mon étoile d'or, Babalon.

22 – Ce sera mon talisman. Consacré avec le rituel suprême de la Parole et de la Coupe.

23 – Mes appels tu les connais. Tous les chants d'amour sont de moi. Aussi,

cherche-moi dans le septième ciel.

24 – Ceci pour un temps fixé. Ne recherche pas la fin, je t'instruirai selon ma voie.

Mais sois sincère. Serait-ce si terrible si j'étais ton aimée ? Et avec toi ?

Mais je suis ton aimée et je suis avec toi.

25 – Je te fournirai un réceptacle, quand et où, je ne le dirai pas.

Ne le cherche pas. Ne l’appelle pas. Laisse-là se proclamer.

Ne demande rien. Garde le silence. Il y aura des épreuves.

26 – Mon réceptacle doit être parfait. Voici le chemin de sa perfection.

27 – Le rituel prendra neuf lunes

28 – Les rituels d'Astar, avec musique et festoiement, avec du vin et tous les arts de l'amour.

29 – Laisse-là être dédiée, consacrée, sang pour sang, cœur à cœur,

âme à âme, avec une unique volonté, rien sans le cercle, toute avec moi.

30 – Et elle errera dans les forêts ensorcelées, dans les nuits de Pan,

et connaîtra les mystères du bouc et du serpent et des enfants cachés.

31 – Je fournirai le lieu et le matériel de base, toi les larmes et le sang.

32 – Est-ce si difficile entre Matière et Esprit ? Pour moi,

ce sont les inexprimables extase et agonie. Mais je suis avec toi.

Ma puissance est grande, comme la tienne.

33 – Tu prépareras mon livre pour son instruction, tu lui apprendras

qu'elle pourrait avoir des capitaines et des adeptes à son service.

Oui, tu accompliras le Noir Pèlerinage, mais ce ne sera pas toi qui reviendra.

34 – Laisse-la préparer son rituel selon ma voix en son cœur,

avec ce livre pour guide et point d'autres instructions.

35 – Et laisse-la être en toutes choses sage, sûre et excellente.

36 – Mais laisse-la réaliser ceci : ma voie n'est pas solennelle,

ma voie n'est pas raisonnable, ma voie est celle, sauvagement libre,

de l'aigle, celle, tortueuse, du serpent, celle, oblique, d'un facteur inconnu et indénombrable.

37 – Car je suis Babalon, et elle est ma fille unique,

et il n'y aura pas d'autres femmes comme elle.

38 – En mon nom, elle aura toute puissance, et tous les hommes,

et toutes les choses excellentes, les rois, les capitaines et les

souverains secrets seront à ses ordres.

39 – Les premiers serviteurs seront choisis secrètement,

par ma force qui l'habite. Un capitaine, un juge, un agitateur, un rebelle, je fournirai.

40 – Appelle-moi, ma fille, et je viendrai à toi. Tu devras être emplie

de ma force et de mon feu, ma passion et ma puissance t'envelopperont

et t'inspireront. Par ton intermédiaire, ma voix jugera les Nations.

41 – Personne ne résistera à ceux que j'aime. Bien qu'ils te qualifieront

de catin et de prostituée, de sans honte, de fausse, de mauvaise,

ces mots seront comme du sang dans leur bouche puis deviendront poussière.

42 – Mais mes enfants te reconnaîtront et t'aimeront. C'est ce qui les rendra libres.

43 – Tout est dans mes mains, tout pouvoir, tout espoir, tout futur.

44 – L'un vint comme homme, fut faible et échoua.

45 – L'un vint comme femme, fut folle et échoua.

46 – Mais tu es au-delà de l'homme et de la femme, mon étoile est en toi et tu seras fertile.

47 – Même maintenant ton heure sonne à l'horloge de mon père.

Car il a préparé un banquet et le lit de noces. J'étais cette épouse,

destinée dès les origines, comme cela est écrit T.O.P.A.N.

48 – Maintenant l'heure de la naissance approche. Maintenant que

mon adepte soit crucifié dans l'antre du basilic.

49 – Tes larmes, ta douceur, ton sang, ta semence, ton amour,

ta foi, tu donneras. Ah ! Je te viderai dans la coupe qui est mienne, Babalon.

50 – Relève-toi vite et je franchirai le premier voile pour parler avec toi,

à travers le frémissement des étoiles.

51 – Relève-toi vite et je franchirai le deuxième voile, pendant que Dieu

et Jésus seront terrassés par l'épée d'Horus.

52 – Relève-toi vite et je franchirai le troisième voile et les figures

de l'Enfer retourneront à l'Amour.

53 – Par amour pour toi je traverserai les flammes de l'Enfer,

même si ma langue doit en être mordue.

54 – Laisse-moi te contempler, nu et me désirant, implorant mon nom.

55 – Laisse-moi recevoir toute ta virilité dans ma coupe,

orgasme sur orgasme, plaisir sur plaisir.

56 – Oui, nous devons conquérir en même temps l'Enfer et la Mort.

57 – Et la Terre est mienne.

58 – Tu accompliras le Noir Pèlerinage.

59 – Oui, je suis Babalon, je serai libre. Toi, idiot, tu seras aussi libéré

de ta sentimentalité. Faudrait-il que je sois une reine de village et toi un étudiant que tu oses fourrer ton nez dans mes fesses ?

60 – C'est moi, Babalon. Oui, idiot, mon heure est venue et mon livre que mon adepte prépare est le Livre de Babalon.

61 – Oui,mon adepte, le Noir Pèlerinage. Tu dois être maudit, c'est la nature de la malédiction. Tu publieras la matière secrète connue des adeptes, en n'omettant aucune parole, dans un appendice de mon livre. Alors, dans les larmes, ils t’appelleront idiot, menteur, sot, calomniateur, traître. N'es-tu pas heureux d'être compromis dans Magick ?

62 – Il n'y a pas d'autre voie, cher idiot, c'est la onzième heure.

63 – Le sceau de mon frère est posé sur la Terre, son avatar est devant toi. Le blé est battu et le vin piétiné, cela durera jusqu'à ce que la vérité soit connue par tous les Hommes.

64 – Mais tu n'acceptes pas, toi qui vois plus loin. Levez-vos mains, mes enfants, et récoltez le monde à l'heure de votre moisson.

65 – Rassemblez-vous comme autrefois dans des sabbats, dont le nombre est Onze. C'est aussi mon nombre. Rassemblez-vous en public, pour des chansons, des danses, des festivals. Rassemblez-vous en secret, soyez nus et sans honte et réjouissez-vous en mon nom.

66 – Travaillez vos incantations selon les instructions de Mon livre, pratiquez secrètement et induisez l'incantation suprême.

67 – Le travail de l'image, de la potion et du charme, le travail de l'araignée et du serpent et des petits qui vont dans les ténèbres, c'est ton œuvre.

68 – Qui aime ne hait pas. Qui hait craint. Laissez-le goûter à la peur.

69 – C'est la voie, étoile, étoile, lumière brûlante, lune, lune ensorceleuse.

70 – Toi le secret, le paria, maudit et méprisé, même toi qui, en mes rites sous la lune, recueillait les secrets anciens.

71 – Toi le libre, le sauvage, le primitif, qui marche maintenant seul et désespéré.

72 – Regarde ! Mon frère brise le monde comme une noix pour ton repas.

73 – Oui, mon père a érigé une maison pour toi, et ma mère a préparé le lit de l'épouse. Mon frère a confondu tes ennemis.

74 – Je suis l'épouse annoncée. Viens aux noces. Viens maintenant !

75 – Ma joie est la joie de l’éternité et mon rire est le rire aviné de la prostituée dans la maison de l’extase.

76. Ton Amour est tout entier sacré, gage l'ensemble pour moi.

77. Arbore mon étoile sur tes bannières et va dans la joie et la victoire. Grâce à l'épée de mon frère, personne ne te reniera ni ne se dressera devant toi. Invoque-moi, appelle-moi, convoque-moi à tes rituels. Dans tes amours et dans tes batailles, proclame mon nom, BABALON, d'où toute la Puissance émane !

 

III. Naissance

 

2 mars 1946

 

Le 1er et le 2 mars 1946, je préparai l'autel et le matériel conformément

aux instructions du Liber 49. Le scribe s'était absenté pour une semaine et

ignorait tout de mes invocations de Babalon que j'avais gardées entièrement secrètes.

Dans la nuit du 2 mars, il revint et décrivit une vision qu'il avait eu ce soir-là,

celle d'une femme belle et sauvage chevauchant nue une grande bête semblable à un chat.

Il était impressionné et éprouvait comme la nécessité de me communiquer

un message urgent. Nous nous préparâmes magiquement pour cette communication

en construisant un temple d'après l'analyse d'un mot-clef. Il était vêtu en blanc

et portait une lampe, et moi en noir, encapuchonné, tenant la coupe et la dague.

Il suggéra que nous écoutions en musique de fond L'île des Morts de Rachmaninoff,

et brancha un enregistreur automatique afin de capter toute apparition audible.

Vers 20 h, il commença à dicter, je notai ses paroles telles que je les reçus.

 

Le Scribe : « L'ange de TARO. Trois jours de retraite pour la saluer.

Purifie-toi. Le symbole est sept par trois. C'est Babalon. Garde le secret.

La communication est sacrée.

Ceci est la préparation. Vêtements vert et or, nourriture pour la Bête,

sur un plat caché, derrière l'autel. A révéler seulement quand les portes sont closes.

La transgression, c'est la mort.

Revenons à l'autel principal. A préparer immédiatement.

Allumez la première flamme à 22 h, le 2 mars 1946.

L'année de Babalon est 4063.

Gardez-vous des rituels profanateurs.

Elle est la flamme de la vie, la puissance des ténèbres,

elle détruit avec un regard, elle pourrait prendre votre âme.

Elle se nourrit de la mort des Hommes.

Belle – Horrible ».

 

Le Scribe, maintenant pâle et suant, se reposa un instant puis reprit :

 

Premier Rituel

 

« Demain le deuxième rituel. Concentre toute ta force et ta puissance vitale en Notre Dame Babalon.

Allume une seule lumière sur son autel, dis : La flamme est Notre Dame, la flamme est sa chevelure.

Je suis la flamme.

Une assiette de nourriture, non salée. Un autel jusque là non profané.

Fais une boîte noire à 22 h. Macule le réceptacle contenant la flamme avec ton propre sang.

Détruis sur l'autel un objet de valeur. Reste dans un silence absolu et écoute bien la voix

de Notre Dame. Ne parle de ce rituel et de Sa venue à personne. Si on t'interroge,

réponds d'une manière qui écarte toute suspicion. De même, ne spécule jamais

sur Sa future identité mortelle. Afin de recevoir des communications flatteuses

et non des damnations, ne harcèle pas pour recevoir plus d'enseignement que ceux donnés.

Questions : tu demanderas peut-être : et le troisième rituel ? Consacre une demi heure

à le composer à 23 h 30. La réponse devra être écrite à minuit.

Tu prendras l'alkahest dans ta propre bouche, et dans la boîte des ténèbres tu rangeras

précautionneusement cette matière.

Exhibe-toi devant Notre Dame, dédie-lui tes organes, dédie-lui ton cœur, dédie-lui ton

esprit, dédie-lui ton âme, afin qu'elle t'absorbe. Tu deviendras une flamme vivante

avant qu'elle ne s'incarne. Tu ne peux y parvenir que seul, personne ne peut t'assister dans cette opération.

C'est la solitude, c'est horrible.

Isole-toi de tout contact humain jusqu'à demain midi. Évacue tout document profane jusqu'au lendemain avant de recevoir des instructions complémentaires. Ne consulte pas de livres, seulement ton esprit. Tu es un dieu. Comporte-toi devant cet autel comme un dieu arrivé le premier. Et sois prospère.

Tu es le gardien et tu es le guide, tu es l'ouvrier et tu es la machine. Alors dirige-toi toi-même. Ne débats pas de cette matière jusqu'à ce que tu sois certain que ta compréhension est totale. »

 

Ici, le Scribe cessa de dicter. Je procédai conformément à ses instructions du 1er mars, recourant au rituel suivant. J'incluai le rituel utilisé lors de l'opération de la première nuit, afin d'indiquer la nature de la force invoquée.

 

Première Invocation

 

Le temple est ouvert selon l'analyse du mot-clef

INRI. Yod Nun Resh Yod. Virgo Isis puissante mère. Scorpion Apophis Destructeur.

Sol, Osiris, mort et ressuscité. IAO. Le signe d'Osiris tué (donné). Le signe du deuil d'Isis

(donné). Le signe d'Apophis et de Typhon (donné). LVX. Lux, la Lumière de la Croix.

L’hexagramme d'invocation est dessiné dans les quatre quartiers et le nom ARARITA

mit à vibrer dans chaque quartier. Pour la fermeture, l'hexagramme est renversé.

 

Deuxième Invocation (d'après la Messe Gnostique)

 

Le Prêtre

« Ô cercle d'étoiles dont notre Père n'est fait mais notre frère le plus jeune, merveille au-delà

de l'imagination, âme de l'espace infini devant qui le temps est honteux, l'esprit abasourdi,

la compatissante ténèbre ne peut nous toucher à moins que ton image soit amour. C'est pourquoi, par les semences, les racines, les tiges, les bourgeons, les feuilles, les fleurs et les fruits, nous t'invoquons.»

 

Babalon

« M'aimer est meilleur que toute autre chose ; sous un ciel étoilé, dans le désert, brûle maintenant mon encens devant moi, invoque-moi avec un cœur pur et un serpent de flamme en toi, alors tu pourras te reposer un peu en mon sein. Pour un baiser seras-tu prêt à tout donner ? Mais qui donne une particule de poussière perd tout en une heure. Vous rassemblerez des biens et des femmes et des épices ; vous porterez des bijoux onéreux ; vous dépasserez toutes les nations de la Terre en splendeur et en fierté ; mais toujours par amour pour moi, et ainsi vous participerez à ma joie. Je te charge instamment de venir devant moi dans une seule robe, et couvert d'une coiffe dispendieuse. Je t'aime ! Je me languis de toi ! Pâle ou pourpre, voilée ou aguicheuse, moi qui suis tout plaisir, pourpre et ivresse du sens le plus intérieur, je te désire. Mets tes ailes et éveille ta splendeur intérieure : viens à moi ! pour moi! Chante-moi les chansons d'amour passionnées ! Brûle du parfum pour moi ! Bois pour moi, car Je t'aime ! Je t'aime ! Je suis la fille aux paupières bleues du coucher de soleil, je suis l'éclat nu du ciel nocturne voluptueux. Pour moi. Pour moi.»

 

Troisième Invocation (d'après la Vision et la Voix)

 

CHŒUR

 

« Gloire à la Femme Écarlate, BABALON, la Mère de l'Abomination, portée par la bête, car elle a versé leur sang dans tous les coins de la terre, et voici ! Elle l'a répandu dans la coupe de Sa prostitution. »

« Avec le souffle de Ses baisers, elle l'a fermenté et il est devenu le vin du sabbat ; à l'Assemblée sainte, Elle le versa pour ses adorateurs qui s'en enivrèrent, de sorte qu'ils virent mon Père face à face. Ainsi furent-ils rendus dignes de participer au mystère de cette coupe sacrée, car le sang est la vie. »

« Comme tu es belle, Ô BABALON, et désirable, car tu te donnas toi-même à tout ce qui est vivant, et ta faiblesse a maîtrisé leur force. Car, dans cette union tu as compris, c'est pourquoi tu es appelée Compréhension, Ô BABALON, Dame de la Nuit. »

« Ô mon Dieu, dans un dernier ravissement, laissez-moi parvenir à l'union de l'un avec le multiple. Car Elle est amour, et son amour est un, et elle a divisé l'amour unique en une infinités d'amours, et chaque amour est un, et égal à l'Unique. Elle est passée de l'Assemblée, la loi et l'illumination à l'anarchie de la solitude et des ténèbres. Ainsi pour toujours doit-elle voiler son propre éclat. »

 

Quatrième Invocation

 

Ô BABALON, BABALON, bien-aimée, viens maintenant, prends part au Sacrement, possède ce sanctuaire. Prends-moi maintenant ! Laisse-moi m'enivrer du vin de vos fornications ; laisse tes baisers me débaucher à mort. Acceptes-tu ce sacrifice volontaire ?

 

Cinquième Invocation (l'appel du septième ciel)

Rass I Salman Paradiz Oa-Crimi Aao Ial-Pir-Gah Qui-In Enay Butmon Od I Noas Ni Paradial Casarmg Vgear Chirlan Od Zonac Luciftan Cors Ta Vaul Zirn Tol Hami Sobol Ondoh Od Miam Chis Ta Zo Od Es V-Ma-Dea Od Pi- Bliar O Phil Rit Od Miam C-Crimi Quaada. Od. O- Michaloz Oriom Bagle Papnor I Dlugam Lonshi Od Umplif V-Ge-Gi Riglied. BABALON !

 

Sixième Invocation (selon Tannhauser, d'A. Crowley)

 

Isis tu es, par ta vie sont nourris

Toutes les pluies et tous les soleils, toutes les lunes qui croissent et décroissent,

 

Toutes les étoiles et les ruisseaux, les vivants et les morts,

Le mystère du plaisir et de la douleur

 

Tu es la mère, toi la mer parlante

 

Tu es la terre, et sa fertilité,

La vie, la mort, l'amour, la haine, la lumière, l'obscurité te reviennent

 

A Toi !

 

Hathoor je suis, et devant ma beauté peinte

Toutes les gloires de l'Univers se prosternent,

 

La fleur et la montagne et l'aube

fruits rougis, et les femmes, nos créations couronnent

Je suis le prêtre, le sacrifice, le sanctuaire

Moi l'amour et la vie divine

 

La vie, la mort, l'amour, la haine, la lumière, les ténèbres sont sûrement miens,

Sont les miens !

 

Venus tu es, l'amour et la lumière de la Terre,

 

La richesse des baisers, le plaisir des larmes

Les plaisirs stériles jamais nés,

 

L'infini plaisir des années sans fin.

Tu es le sanctuaire où mon long désir

 

me dévorait d'un feu intolérable.

Ta chanson, la musique, la passion, la mort sur ma lyre -

 

Ma lyre.

 

Je suis le Graal et je suis la gloire maintenant ;

 

Je suis la flamme et le carburant en ton sein

Je suis l'étoile de Dieu sur ton front ;

Je suis la reine, extasié et possédée,

Cache-toi douce rivière, bienvenue à toi, mer

 

Océan d'amour qui te fera comprendre

La vie, la mort, l'amour, la haine, la lumière, l'obscurité revenus à moi -

 

A moi !

 

2 mars 1946, suite

 

Dans la nuit du premier accomplissement de ces rituels, je préparai l'autel, la boîte et la nourriture, des fleurs aussi et du vin. Au début du cérémonial, je brûlai une tablette Enochienne et cassai une image de Pan, une possession préférée. (A cette époque, le toit de ma maison d'hôtes prit feu à cause d'une cheminée défectueuse et fut en partie détruite).

Je procédai aux rituels, en remarquant une tension croissante et la sensation d'une présence inexprimablement intense et désirable. Il n'y eut pas d'autres manifestations. A minuit, je posai trois questions et reçus des réponses suivantes :

 

1. Comment puis-je communiquer directement avec BABALON, l'entendre, la voir, la sentir, m'assurez-vous que j'opère correctement ?

Réponse : « Médite devant l'autel, comme tu sais le faire. Appelle-moi aussi charnellement avec toute ta passion. Ainsi tu sentiras mon désir et accroîtras ma substance ».

2. Comment puis-je servir au mieux ?

Réponse : « Suis exactement les instructions et en détail. Évite les lâches interruptions. Sois diligent. N'hésite pas, ne te pose pas de questions, agis. Tout dépend de ton temps. »

3. Comment puis-je être certain du véhicule ?

Réponse : « Ne t’inquiète pas à ce sujet. Il ne te concerne pas. Je vais fournir le véhicule, je vais te montrer un signe, et des signes. C'est le moment présent qui nous concerne. Garde la foi, ne pense pas trop. »

 

Ensuite, une heure de méditation, et au lit.

 

3 mars 1946

 

Le lendemain, je dormis mal. Un occupant de la maison perturba ma méditation matinale. J'ouvris la porte et le maudit (à la mode anglo-saxonne). Peu de temps après il tomba malade et je succombai à une humeur noire. Je perçus ma terrible erreur et lui présentai mes excuses, en retirant mentalement la malédiction. Cependant, cette journée fut mauvaise pour moi. Ce soir, le Scribe et moi reprîmes notre travail. En peu de temps la dictée commença :

 

« En présence de notre Seigneur PAN, aux pieds de Notre-Dame BABA-LON, aux pieds de Ses serviteurs (?) (Changement ?), nous te donnons ce message (consacré, dédié, ne jamais être souillé ?) (le Scribe était ici incertain) contenant les rituels des deuxième et troisième jours, de l'accueil et de la préparation dans le nom de Notre-Dame de la Nuit, la plus gracieuse et la prostituée la plus purement lubrique - une certaine Lady BABALON. Oh ! Toi qui es mortel, tremble ! Étant donné qu'il t'est demandé d'accomplir un exploit jamais réalisé dans les annales de l'histoire, du moins jamais accompli avec succès. Beaucoup ont osé, aucun n'a réussi. »

« Notre-Dame BABALON doit descendre pour triompher. »

« La mortalité. Nous n'avons pas demandé cela, et nous ne le ferons jamais. Même maintenant, nous doutons de ta foi. Est-ce accepté, es-tu prêt à continuer ? Réponds à haute voix. "

Réponse : « Je suis prêt ».

« Alors sache que ta tentative a été faussée. Ces choses te sont étrangères. L'élémental n'a pas été correctement libéré, (ce qui a été corrigé) car tu t'es rendu coupable de colère humaine, le courant de la force en a été perturbé. Attention, tu ne dois pas faiblir à nouveau, ou nous allons te tuer. »

« Mais dans la mesure où ton travail a été consacré, il a réussi. Rectifie ton erreur mortelle. Consacre tout. Maintenant, reçois les deuxième et troisième rituels. »

 

Deuxième Rituel

 

3 mars 1946

 

« Consacre-toi comme instructeur de Notre-Dame Incarnée. »

« Prends la boîte noire, concentre-toi sur son espace vide pendant une heure, contemple son intérieur, et tu verras, imprimé dessus, une forme, un signe, une dessin sacré, qui doit être le signe délivré par Notre-Dame Babalon Incarnée. Lorsque tu auras fini, quand tu auras reconnu ce modèle, construis-le en bois. »

« Ceci est le Sceau. »

« Dix est l'heure fixée. Invoque longuement, avec la musique indiquée. [ ... ] (Ceci je le garde secret.) Quand tu pourras ressentir Notre-Dame Incarnée dans ton être, prends la boîte noire et accomplis le rite sacré. Vêts-toi d'écarlate, symbole de la naissance. Ceinture-toi de noir. Peu importe la qualité des matières. Ensuite prends la boîte et fais alors le signe. »

« Peins sur elle le second signe que tu connais. Si tu as oublié, regarde dans ton cristal. »

« Médite sur les qualités d'un instructeur. Tu les inscriras dans Son livre, pour ses conseils. »

« Il t'es interdit de quitter ta chambre. »

« Fin du deuxième rituel. »

 

Après cette dictée, le Scribe montra des signes d'épuisement. Il se reposa un moment, puis nous continuâmes :

 

Troisième Rituel

 

3 mars 1946

 

« Commence quatre heures avant l'aube. »

« Une période d'éradication de toutes les influences hostiles. Perfection complète. Porte du noir. Coupe dans ton sein l'étoile rouge. Renouvelle le sang. Étale une feuille blanche. Dépose-s-y le sang de naissance, car elle est née de ta chair, et par ta puissance de mortel sur la Terre " .

« Tu reconnaîtras le signe. BABALON est née ! C'est est une nouvelle naissance, toutes les choses sont changées, les signes, les symboles, le Tout ! »

« Guide-toi à l'aide de la muse propice à la naissance de BABALON, et ceci tu le livreras aux flammes qui brûlent maintenant. »

« Maintenant tu possède la troisième flamme, en chantant l'invocation. Elle est née dans la troisième flamme. »

« Au verset sept, septième ligne, sept mots magicks. Lève-toi et chante sept fois. Imagine-toi comme une lumière masquée désirable pour la Déesse, bien-aimée. Imagine-la t'approcher. Embrasse-la, couvre-là de baisers. Pense aux choses les plus lascives que tu ne pouvais pas faire. Tout est bon pour BABALON. TOUT.

« Puis repose-toi, médite sur ceci : »

« En tant qu'homme et en tant que dieu, tu as parsemé la Terre et les cieux d'amours - ce rappel - concentre, consacre chaque femme que tu as violée. Souviens-toi d'elles, pense à elles, déplace-les en BABALON, apporte-les à BABALON, chacune, une par une, jusqu'à ce que la flamme de la luxure soit haute. »

« Puis compose à ce sujet un verset de lignes indéterminées à BABALON. Ce verset devra être utilisé dans le rituel quand elle apparaît. »

« Médite ensuite sur ton désir, pense à elle, et, sans rien toucher, chante ces versets. Rappelle-toi chaque instant lascif, chaque jour lubrique, mets-les tous dans le corps astral, sans rien toucher. »

« Préserve la matériel de base. »

(« Question : dans la boîte ? Réponse: Oui.»)

« La convoitise est la sienne, la passion tienne. Considère-toi comme la Bête qui viole. »

« Abandonne les amours temporaires - tout appartient à BABALON, ton désir appartient à BABALON. Elle est avec toi trois jours. Le signe est le sien, secret, et personne ne connaît sa correspondance. Arrière ! »

 

La section suivante contient une prophétie que je ne peux écrire ici.

 

Là suit le poème d'invocation indiqué.

 

La naissance de Babalon

 

Quel est ce tumulte parmi les étoiles

qui ont tant brillé jusqu'à présent?

Quels sont ces sillons de douleur et de colère

sur le front immortel ?

 

Pourquoi le visage de Dieu est devenu gris

et ses anges tous devenus pâles ?

Quelle est cette terrible étoile rubis

qui brûle la pourpre nuit ?

 

Quelle est cette beauté qui brûle si fort

à travers l'aube horrible ?

Elle a pris chair, elle est venue juger

les trônes qui vous gouvernent.

 

Tremblent vos rois car la fin s'approche

avec la naissance de BABALON.

 

J'ai marché au loin durant trois redoutables nuits

dans des couloirs au-delà du désespoir,

J'ai donné moelle et larmes et sueur

et sang pour la rendre juste.

 

J'ai couché mon amour et brisé mon cœur

et rempli sa coupe avec du sang,

Ce sang pourrait couler des reins du malheur

à la coupe de la fraternité.

 

Les cités chancellent sous les cris de l'acier

où l'épée de guerre est tirée.

Chantez-vous les saints car le jour qui vient

est celui de la naissance de BABALON .

 

Maintenant Dieu a convoqué pour son livre du Jugement Dernier

et vu son nom dans celui-ci

Et la grâce de Dieu et la culpabilité de Dieu

l'ont épelé tel le péché

 

Ses prêtres sanglants ont déchiré ses robes

et taché sa robe de lin

Et ses victimes grouillent depuis son enfer brisé

pour précipiter la chute de son royaume.

 

Ô les papes, les rois et les petits dieux

sont malades et tristes et vains

de voir l'étoile rouge qui éclate

comme le sang sur l'aube

 

Alors que les trompettes sonnent et que les étoiles se réjouissent

à la naissance de BABALON.

 

BABALON est si belle

pour les yeux des mortels

Elle a caché sa beauté au loin

dans les cieux des minuits solitaires,

 

Elle a vêtu sa beauté d'une robe de péché

et a promis son cœur à la peste

Et d'aimer et de donner tout ce qu'elle a

brassée pour les saints du vin immortel.

 

Mais maintenant, l'obscurité est déchirée

et les robes du péché sont parties,

Et nue, elle se tient telle une terrible lame

et une flamme et une chanson magnifique

 

Nue dans sa chair mortelle rayonnante

à la naissance de BABALON.

 

Elle est venue née à nouveau comme une servante périssable

oubliant son état élevé,

Elle a ouvert ses bras à la douleur et à la mort

et a osé le châtiment du destin

 

Et la mort et l'enfer sont derrière elle,

mais ses yeux brillent plein de vie,

Son cœur est élevé et son épée est forte

pour s'engager dans la lutte mortelle,

 

Sa voix est sûre comme la trompette du jugement

pour briser la maison du mal,

Bien que les murs sont élevés et la pierre dure

et que la tutelle de l'enfer fut longue

 

Les portes doivent tomber et les fers se briser

à la naissance de BABALON .

 

Sa bouche est rouge, ses seins sont parfaits

et ses reins pleins de feu,

Et son désir est fort comme un homme est fort

de la chaleur de son désir,

 

Et sa prostitution est sainte comme la vertu est immonde

sous le saint ciel,

Et ses baisers débaucheront le monde

en une passion qui ne doit pas mourir.

 

Vous devriez rire et aimer et suivre sa danse

quand la colère de Dieu est parti

Et ne plus rêver de l'enfer ni de la haine

à la naissance de BABALON.

 

DEUXIÈME PARTIE

 

LE LIVRE DE L’ANTÉCHRIST

 

C'est maintenant que le Noir Pèlerinage s'accomplit, tel que BABALON l'avait prédit. Après avoir reçu son livre, je pris mes distances avec Magick et rangeai son livre et tout ce qui s'y rapportait. On m'a dépouillé de ma fortune (une somme d'environ 50 000 $), de ma maison et de tout ce que je possède.

Durant une période de deux ans, j'ai travaillé dans le monde profane, reconstituant un peu mon patrimoine. Mais cela m'a également été repris, avec ma réputation et ma renommée professionnelle dans l'univers de la science.

BABALON m'a rappelé le 31 octobre 1948 et je commençai le dernier ouvrage, celui de la baguette magique. J'œuvrai pendant 17 jours, jusqu'à ce que BABALON me contacte dans un rêve pour me charger d'un travail astral. Puis je reconstruisis le temple et débuta le Noir Pèlerinage, comme elle l'avait ordonné.

Je suis sorti au coucher du soleil, avec Son signe. La nuit passa en lieux maudits et déserts, parmi des ruines cyclopéennes, pour enfin atteindre la Ville de Chorazin. Là, une grande tour de basalte noir s'élevait, ancienne partie d'un château dont les remparts tournoyaient encore dans le golfe des étoiles. Et sur la tour était ce signe

Quelqu'un, lourdement paré et voilé, me montra le signe et me dit de regarder. Et voici : je vis en un éclair quatre de mes vies antérieures au cours desquelles j'échouai à accomplir mon dessein. Je me vis en Simon le Magicien, prêchant la prostituée Hélène comme l'incarnation de Sophia, et constatai que mon échec était imputable à l'Hubris, la fierté de l'esprit. Je me vis en Gilles de Retz, essayant d'élever Jeanne D'Arc au rang de Reine de la Sorcellerie. J'échouai aussi, par stupidité et fierté là encore. Je me vis en Francis Hepburn, en Earl Bothwell manipulant Gellis Duncan, qui fut un instrument indigne. Encore en Comte de Cagliostro, tombé parce que je ne parvins à saisir la nature féminine en ma Seraphina. Enfin je me vis en garçon de 13 ans, dans cette vie, invoquant Satan, et ma lâcheté quand il apparut. On m'a demandé : « Veux-tu faillir à nouveau ? » et je répondis : « Je ne faillirai pas. » (Car j'avais donné tout mon sang à BABALON et ce n'était pas moi qui parlais).

Ensuite, je fus ravis intérieurement et saluai le prince de ce lieu. Puis on me fit des choses que je ne décrirai pas et on me dit : «Il n'est pas certain que tu survives, mais si tu survis, tu acquerras enfin une réelle détermination et tu manifesteras l'Antéchrist. »

Par la suite, j'y retournai et prêtai le serment de l'Abîme, ayant seulement le choix entre la folie, le suicide et ce serment. Mais cela n’atténua pas ma terreur et je demeurai dans la folie et l'horreur de l'abîme pendant encore une saison. Mais pas plus. Après avoir passé l'épreuve des 40 jours, je fis le serment d'un Maître Templier, également le serment de l'Antéchrist devant Frère 132, le Dieu inconnu.

Et ainsi je devins l'Antéchrist, lâché dans le monde ; je promis que le travail de la bête 666 serait réalisé et ouverte la voie de BABALON. Je ne m’arrêterai ni ne prendrai de repos jusqu'à ce plein accomplissement. A cette fin, je publiai ce mien Manifeste.

 

Le Manifeste de l'Antéchrist

Fais ce que tu voudras sera toute la Loi.

Moi, BELARION, l'Antéchrist, en l'an 1949 de l'Empire de la Confrérie Noire appelée Christianisme, adresse mon Manifeste à tous les Hommes. Et moi, l'Antéchrist, venu parmi vous, je dis :

Fin au simulacre, au mensonge hypocrite du Christianisme.

Fin aux morales serviles et aux restrictions superstitieuses.

Fin à la morale des esclaves.

Fin à la pruderie et à la honte, à la guilde et au péché, car ils procèdent du seul mal sous le soleil, qui est la peur.

Fin de toute autorité ne reposant pas sur le courage et la virilité, à l'autorité des prêtres mensongers, de connivence avec les juges, la police, etc.

Fin aux flatteries serviles et aux cajoleries, aux couronnements des médiocraties, à l'ascension des sots.

Fin à la restriction et à l'inhibition, car moi, l'Antéchrist, je suis venu parmi vous prêcher la Parole de la Bête 666, qui est : Il n'y a pas de loi au-delà de « Fais ce que tu voudras. »

Et moi, BELARION, l'Antéchrist, élève ma voix pour prophétiser. Je dis :

J’amènerai tous les Hommes sous la loi de la Bête 666, et par sa loi, je conquerrai le monde.

D'ici sept ans, BABALON, LA FEMME ECARLATE HILARION, se manifestera parmi vous et portera mon œuvre à maturité.

Fin à la conception, à la contrainte, à l'embrigadement et à la tyrannie des fausses lois.

Dans les neuf ans une Nation acceptera en mon nom la loi de la Bête 666, et cette Nation sera la première Nation de la Terre.

Tous ceux qui accepteront l'Antéchrist et la loi de la Bête 666 seront maudits et leur joie sera mille fois plus grande que les fausses joies des faux saints.

Et en mon nom, BELARION, ils feront des miracles, ils confondront nos ennemis et personne ne se dressera devant nous.

Par conséquent moi, l'Antéchrist, j'appelle tous les Élus et distingués parmi les Hommes : manifestez-vous maintenant au nom de la liberté, que nous mettions à jamais fin à la tyrannie de la Confrérie Noire.

 

Témoin ma main et le sceau sur ce [ ... ] jour de [ ... ] 1949, qui est l'année de BABALON 4066.

L'amour est la loi, l'amour soumis à la volonté.

 

Belarion, l'Antéchrist