topelement

Le plus célèbre des chocolats pour enfants crée actuellement la polémique. Les Kinders seraient en effet mauvais pour la santé. Cependant, cette gourmandise n’est pas la seule impliquée dans cette accusation. Ferrero Rocher, Nutella, ou encore Mon Chéri, l’intégralité des productions du groupe Ferrero se voit pointée du doigt.

Récemment, une association allemande de consommateurs a découvert l’existence d’hydrocarbures d’huiles minérales (MOH) dans les arômes du chocolat Ferrero. L’organisation de Foodwatch explique que ce composant serait cancérigène et que les quantités seraient beaucoup trop élevées.

L’association se réfère ici à l’avis de l’autorité alimentaire européenne qui précise :

Les MOH dits « aromatiques » peuvent agir comme des cancérigènes génotoxiques (autrement dit que ceux-ci sont susceptibles d’endommager l’ADN et les gènes des cellules, mais aussi de provoquer certains cancers), tandis que certains MOH « saturés » peuvent s’accumuler dans les tissus humains et induire des effets indésirables pour le foie.

Par la suite, l’association de consommateurs Foodwatch a conseillé de ne plus acheter les produits du groupe Ferrero. L’entreprise de chocolaterie quant à elle ne s’est pas encore prononcée.Foodwatch, ONG fondée en 2002 en Allemagne par un ancien directeur international de Greenpeace, Thilo Bode, estime que les barres de chocolat Kinder, tout comme les «Fioretto Nougats Minis» de la marque Lindt, commercialisés en Allemagne, «sont contaminés par ce qu'on appelle les huiles minérales aromatiques (MOAH)». Cette contamination proviendrait, selon l'organisation, des emballages des barres chocolatées. «Ces dernières peuvent déclencher des cancers et engendrer des perturbations génétiques. Mais malgré cela, les fabricants se refusent à les retirer de la vente», écrit Foodwatch sur son site Internet.

http://www.lessentiel.lu/fr/news/europe/story/Substances-cancerigenes-dans-les-barres-Kinder--10620048