Pas même avec modération. Une étude publiée le 21 juillet place l’alcool comme cause directe de 7 cancers, comme celui du sein ou du foie.

Avec modération ?

« La consommation d’alcool comme cause du cancer« , tel est le titre d’une étude du Département de médecine préventive et sociale de l’Université d’Otago (Nouvelle-Zélande), publiée dans la revue Addiction le 21 juillet dernier.

La conclusion principale : Il existe des preuves tangibles que l’alcool provoque le cancer dans au moins sept régions différentes du corps humain. Selon les estimations de l’étude, ces cancers liés à l’alcool représentent 5,8% du total des décès dus au cancer dans le monde.

Et ce, sans même avoir besoin d’établir les mécanismes biologiques par lesquels l’alcool augmente l’incidence de chaque type de cancer.

Alcohol causes at least 7 types of cancer

L’un de ses principaux auteurs, Jennie Connor explique : « les [seules] données épidémiologiques peuvent attester que l’alcool provoque des cancers de l’oropharynx, du larynx, de l’œsophage, du foie, du côlon, du rectum ou encore et du sein« .

L’étude repose sur des recherches épidémiologiques et biologiques récentes sur l’alcool et le cancer, à partir de méta- analyses – comprenez le regroupement de plusieurs études statistiques de taille de taille réduite, ce qui permet de tirer des conclusions générales fiables.

Ces analyses, publiées et identifiées grâce à la base de données du fabricant états-unien de dispositifs médicaux « Medline » et des archives du Centre international de recherche sur le cancer (IARC).

Des études épidémiologiques plus récentes, qui ne figurent pas dans ces données, comme celles du Le Fonds mondial de recherche contre le cancer (FMRC) ou encore dela division « cancer  » de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ont également pu être ajoutées aux résultats, d’après le quotidien britannique The Guardian.

alcohol-428392_960_720

« Les risques les plus élevés sont associés aux consommations les plus lourdes, mais une exposition considérable est constatée chez les buveurs de consommation faible à modérée, en raison de la répartition uniforme des buveurs d’alcool au sein de la population« , a précisé Mme Connor.

« Les campagnes de réduction de la consommation d’alcool devraient s’adresser à tout le monde » a-t-elle ajouté, car « cibler uniquement les gros buveurs » présenterait un « potentiel limité » dans la lutte contre les cancers liés à l’alcool, a-t-elle conclu.

Avec les preuves scientifiques rassemblés par le professeur Jennie Connor et son équipe la question est – comment pouvons-nous nous protéger?

La réponse facile est, bien sûr, de laisser tomber l’alcool complètement. Cependant, l’alcool est une grande partie de la façon dont nous sommes socialisé pour beaucoup d’entre nous, et il est presque inconcevable de le couper complètement.

Il existe des moyens que vous pouvez utiliser pour limiter les effets néfastes de l’alcool sur votre corps:

  • Maintenir une moyenne, de pas plus d’une boisson alcoolisée par jour.

  • Boire plus lentement pour limiter la quantité que vous buvez et pour éviter de surcharger votre estomac et l’intestin avec de l’alcool.

  • Ne pas fumer en buvant, le cocktail des deux est extrêmement toxique.

  • Toujours attendre que votre verre soit vide avant de le remplir afin de surveiller votre consommation et éviter la surconsommation.

  • Mangez des collations santé en buvant pour donner à votre corps un coup de pouce avec des éléments nutritifs pendant la digestion.

  • Buvez autant d’eau que d’alcool, l’eau est un moyen naturel pour éliminer les toxines.

  • Au moins une fois par mois, ayez une semaine sans alcool pour permettre à votre corps de réparer les dommages causés par l’alcool.

Les résultats qui sont sortis de l’étude de l’université d’Otago nous ont montré que la réduction de notre consommation d’alcool devrait être au sommet de chaque plan de santé.

Donc, n’ayez pas peur de vous commander une boisson non alcoolisée la prochaine fois que vous êtes avec des amis ou en famille. On n’a pas besoin d’alcool pour avoir du bon temps, et en réduisant l’alcool cela pourrait être un facteur clé pour une vie sans cancer.

Sources L’ALCOOL PROVOQUE 7 FORMES  DIFFÉRENTES DE CANCER:

http://www.msn.com/en-us/health/medical/alcohol-is-a-direct-cause-of-seven-forms-of-cancer-finds-study/ar-BBuDXc0http://sain-et-naturel.com/etude-constate-alcool-provoque-cancer.html

http://www.cancer.gov/about-cancer/causes-prevention/risk/alcohol/alcohol-fact-sheet

http://www.cancer.ca/en/cancer-information/cancer-101/what-is-a-risk-factor/alcohol/?region=on

http://www.cancerresearchuk.org/about-cancer/causes-of-cancer/alcohol-and-cancer/how-alcohol-causes-cancer

http://www.atlantico.fr/atlantico-light/alcool-comme-cause-principale-7-types-cancers-selon-nouvelle-etude-2772347.html