Beautiful-Wallpapers-HD-8

Quand la Physique Quantique, via le modèle Transurfing, rencontre les Neurosciences... Nous voyons fleurir aujourd'hui de nouveaux noms et concepts rapidement adoptés par ceux qui les entendent: préfrontal, néolimbique, balanciers, importance... Qu'est-ce qui se cache derrière ces noms? En quoi vont-ils nous permettre de reprendre en main les rênes de notre vie, de cesser d'être en position de victime pour redevenir à la fois acteur et observateur conscients de notre vie? C'est nouveau, la science nous apporte de nouvelles techniques de prise de conscience et de développement personnel... Tout d'abord, je suis ravi de débuter une série d'articles qui vont faire des liens dans des domaines qui me tiennent à coeur: le développement personnel, le coaching, la spiritualité, et leurs relations avec les découvertes scientifiques – Physique quantique, Neurosciences, voire l'ADN. Sans avoir la prétention d'entrer dans une démarche purement scientifique, je chercher plutôt à partager avec vous une synthèse intuitive de ces approches, qui apportent un regard neuf à notre réalité d'humain tout en confirmant ce que les grand maîtres affirment depuis des millénaires. Commençons par le volet neurosciences.

Le cerveau préfrontal est un des quatre centres de décision du cerveau humain. Il n'existe que chez l'homme et quelques espèces d'animaux... Sa spécificité? L'intuition, la créativité, la sérénité, la bonne prise de décision, etc. Il apporte des solutions inédites et performantes dans des situations complexes et inconnues, que les autres centres du cerveau ne peuvent résoudre sans douleur ni stress. Le préfrontal reconstitue à chaque instant la réalité; il a accès aux trois étages plus anciens du cerveau ainsi qu'à la mémoire... Le plus 'conscient' de ces étages est le néolimbique qui contient le mental, l'ego dans le sens courant du terme, cette grosse voix intérieure, ce monologue incessant qui dicte notre conduite, nous critique souvent, nous félicite plus rarement... Le néolimbique, siège de l'apprentissage, applique ce qu'il a expérimenté et conclu depuis notre naissance.

C'est un peu comme le gestionnaire de nos croyances, de nos valeurs, nos pensées, nos comportements conscients et inconscients. Dans le but de nous protéger, le néolimbique veut tout régler, tout décider. Parfait serviteur , il cherche à devenir le maître en cas de situation complexe et inconnue, en voulant à tout prix imposer sa décision - au lieu de laisser le préfrontal s'en occuper. Et dans ce cas, le préfrontal n'a d'autre solution que de ' déclencher le stress ' - qui est donc à la base le signal d'alarme au niveau corporel d'une pensée inadéquate sur le moment, tout comme la fièvre prévient d'un virus ou d'une inflammation, et la douleur d'un dysfonctionnement physique...

 

En reproduisant sans cesse les même schémas inconscients, notre esprit 'néolimbique' crée irrémédiablement la même réalité, cette 'zone de confort' pas si confortable que cela, mais que nous connaissons bien et quittons rarement, parce que l'inconnu fait peur... et comme le dit Thomas Dansembourg, « Notre esprit fait tout pour nous 'maintenir un niveau de malheur supportable' ». Qu'en serait-il alors du bonheur véritable? Il y a beaucoup de façons ''d'allumer' le préfrontal. Pour simplifier, je dirai que c'est la position d'observateur qui en permet l'accès direct – la méta-position. De la simple question ouverte aux rituels chamaniques, toutes les techniques pertinentes de coaching et de développement personnel favorisent l'accès au préfrontal. De nos jours, et dans la lignée des découvertes de la physique quantique, nous disposons de nouveaux outils qui travaillent avec 'l'énergétique'; constellations systémiques, EFT et beaucoup d'autres favorisent, dans notre vie quotidienne, un passage plus systématique et 'automatique' au préfrontal dès que la situation le demande... En quoi le préfrontal peut-il permettre cet apport de solutions, d'intuition, de créativité? Selon la physique quantique et ses dérivés, le préfrontal accède à des informations qui sont en dehors du cerveau humain . Un peu comme l'aigle qui visualise tout ce qui se passe chez l'être humain tout en ayant accès, du haut de son vol, à des informations que l'être humain ne voit pas. Le modèle Transurfing par exemple décrit ce champ d'information comme ''l'espace des variantes'', là où d'autres courants évoquent le ''champ du point zéro'' ou les ''annales akashiques'', ...

En fait, nous accédons depuis quelques dizaines d'années à une connaissance qui chamboule tous les concepts traditionnels de la science tels qu'ils ont été 'figés' en 1899, juste avant Einstein, père de la physique quantique et de la relativité... Aujourd'hui, la science rejoint la spiritualité et permet une approche qui révolutionne le développement personnel, l'accompagnement thérapeutique et la médecine... Nos certitudes s'écroulent et le champ du possible s'élargit inexorablement... Transurfing et les Neurosciences apportent des techniques pour nous mettre en 'Observateur' de nous-mêmes et activer délibérément notre cerveau préfrontal , qui pourrait être 'l'interface' dans le cerveau de la notion d' âme chez Transurfing, capable elle aussi de gérer l'inconnu et le complexe, et que je vais tenter d'expliquer: L'âme se situe dans la poitrine, entre le chakra du coeur et celui de la gorge; ce n'est pas un centre de décision, mais plutôt, un complexe énergétique relié à ce fameux champ d'information évoqué plus haut. L'âme est arrivée avec un 'programme' qui nous est propre et qui se matérialise dans l'ADN; elle sait ce qui est bon pour nous. Elle participe à notre intelligence supérieure , d'où intuition, créativité, sérénité; elle communique avec nous sans mots, par notre ressenti par rapport aux situations que nous vivons...

Reconnaitre les signaux corporels de notre ressenti - de notre intelligence émotionnelle - nous permet de prendre conscience des appels de notre âme via notre cerveau préfrontal. La méta- position d'Observateur permet d'identifier le ressenti et favorise alors la bonne décision, le bon choix, et l'accord entre l'esprit et l'âme nous crée alors une réalité différente, nouvelle, plus ouverte car orienté à la fois vers l'intention et le lâcher prise et génératrice de bonheur profond. Transurfing identifie ce qui nous empêche de choisir la vie que nous voulons: les déséquilibres que nous créons sur le plan énergétique par toutes ces ' importances ' injustifiées, l'action des balanciers , structures organisationnelles matérialisées, économiques, financières, médiatiques, politiques ou religieuses – je vous en reparlerais - qui cherchent à obtenir notre énergie psychique par des appâts émotionnels, ou encore la confusion entre le but véritable de notre âme et ceux de ces mêmes balanciers, qui nous détournent des richesses de notre individualité profonde...

Comme l'écrit l'auteur de Transurfing, le physicien quantique Russe Vadim Zeland: « La réalité se trouve en dehors de vous aussi longtemps que vous le croyez... » En prenant conscience de tous ces mécanismes, nous commençons à penser et agir dans la bonne direction, notre direction. Nous nous créons une réalité telle que nous la désirons. Si le monde est notre miroir , alors quel est notre choix ? Quel est notre but? C'est le challenge que nous proposent aujourd'hui l'alliance des connaissances scientifiques et spirituelles: sortir des croyances héritées de nos ancêtres pour créer le monde tel que nous le souhaitons, sortir des notions caduques de séparatisme pour rejoindre l'uni té énergétique.

Olivier Masselo