2013_03_08__12_23_enfant_autisteTrès grande

Le Dr Patricia KAYNE est une spécialiste reconnue de la nutrition et de l'empoisonnement aux métaux lourds chez les enfants. Ses travaux de recherche ont surtout porté sur les acides gras face aux dommages causés par les métaux lourds. Elle a prouvé qu'il était possible de réparer le système nerveux dans des dégradations graves telles que l'autisme, les difficultés d'apprentissage, l'épilepsie ou l'hyperactivité, simplement par un changement alimentaire et la consommation de graisses particulières.

C'est une autre vision de l'intoxication aux métaux lourds qui mène à des solutions entièrement nouvelles, associées aux travaux du Dr KLINGHARDT : "Mort lente par les métaux lourds, comment y échapper ?"

Le cerveau, est constitué essentiellement de myéline, 60% de lipides et d'acides gras. Comme le mercure est soluble dans les lipides, c'est donc un lieu particulièrement propice à son accumulation.

Dans les cellules nerveuses, certains des acides gras stockés sont des graisses saturées, mais les acides gras essentiels indispensables dans notre alimentation sont des graisses insaturées.

Les graisses insaturées ont des fréquences vibratoires élevées alors que les graisses saturées ont des vibrations basses. Plus les chaînes carbonnées sont longues, et plus elles sont saturées. Plus elles présentent de pliures, plus elles vibrent vite. Le mercure se fixe aux points de plus grande vibration pour commencer son travail de destruction.

L'acide gras se raidit et se paralyse. Ceci se traduit par une perte de vitalité. On peut dire que les personnes intoxiquées au mercure se rigidifient en quelque sorte de l'intérieur.

La paroi cellulaire est composée de phospholipides contenant eux-mêmes des acides gras essentiels. Le cholestérol est un composant de la paroi cellulaire et qui la stabilise.

Les Américians et les Allemands ont complètement abandonné l'idée que nous devons diminuer notre taux de lipides sanguins : c'est la stupidité que croit le corps médical depuis près de 40 ans.

On sait très bien que si l'on diminue les lipides sanguins par des médicaments, les patients meurent plus tôt !

Et pourtant, les personnes qui prennent des hypolipidémiants sont toujours légion !

En fait, on peut avoir une grande quantité de lipides dans le sang tout en présentant une carence au niveau cellulaire. L'analyse des lipides dans le sérum sanguin est donc d'un intérêt moindre.

Par contre, il est intéressant de savoir si, au niveau cellulaire, les graisses sont normales ou altérées.

Ne pas oublier que les métaux lourds endommagent les lipides des membranes cellulaires.

Par ailleurs, les graisses animales, comme le beurre et la crème, contiennent un taux élevé d'acides gras saturés qui raidissent les cellules.

L'élasticité cellulaire est assurée par les acides gras essentiels insaturés que l'on trouve dans l'huile de tournesol, l'huile de chardon, l'huile de poisson et l'huile de lin (cette dernière longtemps interdite en France, est depuis peu à nouveau autorisée :  à conserver au réfrigérateur impérativement, et vérifier la date limite d'utilisation généralement courte.) On devrait d'ailleurs conserver toutes les huiles végétales au froid et en tout cas à l'abri de la lumière.

L'acide arachidonique a mauvaise réputation en Europe.

On le trouve dans les oeufs, la viande, le fromage, le beurre.

En réalité, c'est le plus important des acides gras, car il contrôle tous les autres.

Dans le cas d'une intoxication aux métaux lourds, le corps brûle d'avantage d'acides gras oméga 6 et oméga 3.

  • Les omégas 6 se divisent en deux sous-groupes :

- ceux contenus dans l'acide arachidonique

- ceux qui sont contenus dans l'huile de chardon, de tournesol, de primevère et qui sont transformés ensuite en prostaglandines 1.

Ces prostaglandines permettent la communication intercellulaire. L'information est transportée par l'acide arachidonique. Si l'on tombe en carence d'AGE (Acides Gras Essentiels), soit suite à une trop faible consommation, soit suite à la présence de métaux lourds, la communication intercellulaire n'est plus possible.

  • Les omégas 3 sont présents en grande quantité dans l'huile de lin (57%), de loin la plus riche de toutes. Ils sont aussi présents dans les huiles de poisson qui contiennent en outre de l'EPA et du DHA.

Equilibrage des omégas 6 et omégas 3

Le cerveau ne peut pas fonctionner sans consommation de corps gras. On insiste toujours sur la nécessité d'absorber des protéines tout en négligeant l'importance des huiles.

Dans le traitement des patients intoxiqués au mercure, végétariens ou non, les huiles sont l'élément le plus important de la prise en charge nutritionnelle.

Le Dr YEHUDA conseille de consommer 4 parts d'oméga 6 pour 1 part d'oméga 3.

Cette proportion, largement vérifiée, peut être obtenue très simplement en mélangeant 4 parts d'huile de tournesol avec 1 part d'huile de lin.

Beaucoup de personnes,  surtout sur le pourtour méditerranéen,  y compris les scientifiques, croient à tort que l'huile d'olive contient tous les acides gras essentiels. Ce qui est faux, elle n'a pas assez d'oméga 3.

Métabolisme des huiles

 Souvent, on  a tendance à gaver les enfants d'huile de poisson (les plus anciens se rappellent avec "délices" la trop fameuse huile de foie de morue !!!).

Mais si l'on prend trop d'oméga 3, les omégas 6 se trouvent inhibés.

La digestion des huiles commence par l'enzyme pancréatique nommée "lypase".

Il faut ensuite les acides biliaires dans l'intestion grêle pour émulsifier les graisses, c'est à dire de les rendre solubles dans l'eau en vue d'être assimilées. Ce qui pose problème aux personnes intoxiquées aux métaux lourds car leur pancréas et leur vésicule biliaire fonctionnent très mal.

La bile est très importante, car elle permet l'élimination de toutes les toxines et d'une partie des métaux.

Elle permet aussi l'absorption des huiles qui vont contribuer à réparer les lésions cérébrales et leurologiques.

Mécanismes de défense cellulaire

Dans les membranes cellulaires, les acides gras sont stockés par les phospholipides.

En cas d'intoxication, leur structure est détruite. Le mécanisme de défense cellulaire consiste à produire de grandes quantités de phospholipase PLA2.

Mais les AGE sont souvent endommagés aussi en présence de mercure.

Dans les cas d'intoxication LOURDES, voici une liste de tous les éléments qui stimulent la production de PLA2 et qui doivent impérativement être mis à l'écart :

- les hydrates de carbone (sucres, amidons)

- l'insuline

- les extraits pancréatiques

- les pesticides

- l'acide glutamique

- l'aspartame et l'acide aspartique

- le calcium additionnel.

TOUS CES PRODUITS stimulent l'enzyme PLA2 d'une façon anormale, ce qui produit les effets suivants :

- perte des phospholipides membranaires

- baisse du contrôle de la synthèse des prostaglandines

- altération de la perméabilité membrannaire

- accumulation de peroxydes lipidiques

- gêne de la communication intercellulaire

- certaines substances sont absorbées alors qu'elles ne devraient pas l'être

- les toxines ne peuvent pas être éliminées

- perte de l'homéostasie : déséquilibre entre le taux normalement élevé de potassium et le taux faible de sodium.

Ce qui entraîne :

engourdissement

paralysie

sensation anormale

perte d'ATP (molécule de l'énergie permettant au corps de fonctionner) ce qui explique la fatigue chronique des personnes intoxiquées.

LE REGIME DES GRANDS INTOXIQUES

En règle générale : SUPPRIMER les céréales, surtout celles à gluten.

Ce qui revient à supprimer le pain, les gâteaux, les biscuits, les pâtes et les céréales.

Restent les légumes, un peu de viande, de poisson et d'oeufs.

Ce régime est à faire aussi dans le début du traitement de la sclérose en plaques, de la sclérose latérale, et pour les enfants qui souffrent de crampes.

Les inhibiteurs de phospholipases

Les médicaments psychotropes habituellement utilisés agissent comme des inhibiteurs de phospholipase PLA2.

Mais il y a des moyens moins connus de faire baisser les PLA2 :

- la niacine (vitamine D3)

- l'acide nicotinique contenu dans les cigarettes est très proche de la niacine. On ne va donc pas conseiller de fumer aux enfants hyperactifs, mais on peut utiliser le patch à la nicotine, tout comme pour sevrer les fumeurs, et ça marche très bien !

MULTIPLES MANIFESTATIONS DES METAUX LOURDS

On a montré dans une étude qu'après une attaque cardiaque, les cellules du cerveau contiennent de longues chaînes d'acides gras. Ces longues chaînes étaient certainement déjà présentes avant l'attaque, à cause des métaux lourds présents, et sont donc la cause de l'attaque.

Avec la présence des métaux lourds, la formation des longues chaînes lipidiques accélère le vieillissement.

Les personnes atteintes ont l'air vieux avant l'âge.

Aujourd'hui tout le monde est d'accord : ce sont les acides gras qu'il faut prendre en considération et non pas les seules protéines.

Le cerveau est touché bien avant que les affections se déclarent.

Il y a ces dernières années de plus en plus d'enfants autistes.

Ils ont été intoxiqués soit par leur mère, via le placenta, soit par le mercure des vaccins.

Ces enfants sont caractérisés par leur pâleur en raison de leur hémoglobine qui est liée au mercure au lieu d'être liée au fer.

Leur intelligence est souvent normale, mais leur appréhension du monde est complètement faussée.

Les graisses "renégates" (les longues chaînes d'acides gras) existent dans la nature, comme par exemple dans l'huile d'arachide, le beurre de cacahuète, la moutarde et l'huile de colza.

Ces aliments sont dont absolument à éviter pour les personnes intoxiquées aux métaux, car dangereux.

LES HUILES AU SECOURS DES CELLULES NERVEUSES

Nous avons vu que le mercure désoorganise la composition en acides gras de membranes cellulaires du système nerveux. On constate un effondrement des omégas 3 (acide alpha linoléique EPA et DHA) qui sont remplacés par des omégas 6 (acides linoléique et arachidonique).

La solution qui consiste a détoxiquer le corps des métaux lourds peut prendre du temps. L'urgence réside donc dans l'apport immédiat des acides gras en déficit pour sauver le système nerveux.

Comme déjà mentionné, l'huile de lin serait la plus efficace vu son extrême richesse en omégas 3. Son goût qui n'est pas particulièrement agréable, ainsi que sa conservation délicate a fait qu'elle a été jusqu'à tout récemment interdite en France. Lorsqu'on le peut, on la préfèrera toujours.

A défaut, on peut utiliser de l'huile de cameline, de l'huile de sardine et un complexe huileux baptisé "OMEGA-Pensée", créée par Maximiliano BUSTOS.

On trouve aussi en magasins diététiques des mélanges d'huiles intéressants, et il faut signaler aussi l'huile d'argan du Maroc, qui en plus d'être riche en omégas 3 présente un agréable goût de noisette qui embaumera les salades, le riz, les pommes de terre à l'eau. Gros incovénient : elle est très chère !

L'huile de cameline, très ancienne, remonte à l'âge de bronze. Sa productivité est peu rentable, et elle a donc été un peu oubliée. Lorsqu'on a réalisé sa teneur de 30 à 35 % d'omégas 3, on s'est rendu compte que cette huille convient pour l'ensemble des problèmes inflammatoires, cardio-vasculaires, osseux, respiratoires et cutanés.

Utilisation : 1 cuill. à café au lever à jeun, pendant 1 mois, renouvelable.

L'huile de sardine est surtrout intéressante par sa richesse en omégas 3 sous ses formes les plus élaborées : EPA et DHA. Hélas, nous sommes confrontés au problème du mercure dans les mers et par conséquent dans les poissons.

L'huile de sardine contient pourtant 20 fois moins de mercure que l'huile de foie de morue ou de saumon, ces deux derniers étant des poissons carnassiers qui accumulent en plus le mercure de leur proies.

La sardine est un poisson végétarien qui se nourrit surtout de phytoplancton et seulement d'un peu de zooplancton.

L'huile de sardines contient environ 19 % d'EPA et 5 % de DHA.

Elle élimine les mauvaises graisses, renforce le système cardio-vasculaire et le système nerveux.

Utilisation : 2 à 6 capsules par jour.

OMEGA-PENSEE

Les cellules les plus riches en DHA sont celles du cerveau, moelle épinière, et rétine. Un déficit chez les jeunes mammifères entraîne donc une baisse des facultés d'exploration et d'apprentissage, ainsi que de la vision. 

Chez les bébés humains intoxiqués aux métaux lourds, on constate une déficience en DHA, ainsi que chez les personnes atteintes de troubles de l'attention ou de la mémoire, ainsi que celles atteintes d'agitation mentale.

Maximiliano BUSTOS a réalisé un concentré de 50% de DHA et 10% d'EPA, et qui ne contient ni métaux lourds ni dioxine.

A conseiller à toutes personnes adolescentes ou adultes soumises à un travail intellectuel intensif.

Utilisation : Enfants : 6 gouttes à 1/2 cuill. à café/jour ou 1 à 12 capsules par jour

Utilisation : Adolescents et adultes ; 15 gouttes à 1 cuill. à café/jour ou 3 à 5 capsules par jour.

L'incontournable poison collectif

 

Les métaux lourds, tels que le mercure, sont maintenant cachés partout. Il faut révéler que des maladies telles que des infections virales, des mycoses, la tuberculose, le cancer, la sclérose en plaques, les maladies auto-immunes, les dérèglements de la glande thyroïde, certains maux de tête, certaines allergies, certains problèmes dermatologiques, pieds et mains froids (symptôme important), suées nocturnes, candidoses, herpès et mononucléose, sont dus à la présence de mercure. Particulièrement dans le cas des candidoses, le système immunitaire conduit le corps à produire des microchampignons ayant pour fonction de se lier au mercure. Le corps se débrouille mieux avec ces microchampignons qu'avec des dépôts intra ou extracellulaires.

Il existe deux sources principales de pollution au mercure :
1) les plombages
2) la mère

Le corps de la mère utilise le fœtus comme "poubelle" pour se débarrasser de ses propres métaux lourds. Des quantités importantes de mercure passent du corps de la mère au fœtus. On trouve aussi beaucoup de mercure dans le lait maternel. Cet empoisonnement du jeune enfant a pour conséquence une croissance diminuée, un plus petit cerveau, un système immunitaire et un poids corporel réduits.

La plus grande erreur de la médecine est de combattre les infections sans se soucier d'éliminer les métaux.

Par ailleurs, l'accumulation de neuro-toxiques dans le corps provoque un effet de synergie destructive. On peut prendre l'analogie d'un chat dans un magasin de porcelaine : sa présence ne comporte que peu de danger. Il en est de même pour un chien. Mais s'ils sont mis ensemble dans ce magasin, cela peut entraîner un désastre. Récemment, dans une émission télévisée américaine de Scott Mayer, il a été dit que le sang de tous les sujets contient actuellement plus de 70 produits chimiques.

Voici une grande découverte : lorsque le mercure est évacué du corps, les autres toxines s'échappent d'elles-mêmes. Par contre, tant que le mercure est présent, les autres toxines doivent être éliminées une par une.

 

 

Stopper le cycle infernal

 

Les neuro-toxines soit chimiques, soit métalliques, sont filtrées en permanence par le foie et transportées dans l'intestin par la bile. Mais celui-ci les réabsorbe, créant un cycle sans fin, générateur de maladies chroniques. Si l'on peut rompre ce cycle par un capteur à neuro-toxines, on peut asister à une guérison rapide. Cela est possible avec une algue appelée la Chlorella.

Aujourd'hui, la meilleure méthode est de se désintoxiquer en permanence en consommant de la Chlorella (à chaque repas), car il est devenu impossible de se soustraire à la pollution générale.

En cas de maladie chronique sérieuse, les doses sont de 5 à 6 g, 4 fois par jour pendant 6 semaines. Au bout de ces 6 semaines, la quantité de substances neuro-toxiques circulantes est réduite de 90%. On observe des améliorations dans un temps plus court lorsque les doses sont plus importantes.

Nota : Si l'on possède des amalgames dentaires conventionnels, il convient de les faire enlever au plus tôt, mais progressivement, chez un dentiste équipé et conscient des dangers du mercure.

A savoir que 50% du mercure est absorbé par le cerveau.

Ceux et celles qui ne veulent pas prendre en compte le fait que la plupart des aliments actuels sont des vecteurs neuro-toxiques cumulatifs, devront choisir entre la sclérose en plaques, le cancer du sein et autres. Les végétariens n'échappent pas au système.

Un nettoyage permanent est donc devenu indispensable pour garder la santé.

De même, qu'il se produit une synergie entre les méthodes efficaces de traitement. Aussi, l'efficacité de la Chlorella est très améliorée par l'adjonction d'ail des ours, et encore améliorée avec la coriandre. Le mercure sort alors par la peau, la respiration, les selles et les urines.

 

 

L'importance des acides gras

 

Il est possible de réparer le système nerveux par une simple consommation d'acides gras. Actuellement, les maladies neurologiques sont statistiquement en grande augmentation. Les neuro-toxines sont les principales responsables de la sclérose en plaques, du Parkinson et de toutes les altérations de la fonction cérébrale.

Nous savons maintenant que l'autisme est lié aux bactéries intestinales résultant des lésions du système immunitaire provoquées par les vaccins et les métaux lourds. Le traitement de l'autisme consiste simplement à sortir les métaux lourds et rajouter des acides gras.

C'est une illusion de croire que l'on peut drainer des vaccins uniquement avec l'homéopathie – car les dommages des vaccins atteignent les enzymes et les acides gras du corps. Il faut donc agir sur les métabolismes et réparer les enzymes un par un. Pour cela, on doit sortir le cuivre, le plomb, le mercure et les métaux lourds de l'organisme. Là seulement, les enzymes affaiblis peuvent réassimiler les graisses indispensables au système nerveux.

Dans les maladies infantiles en général, la recette est la suivante : 6 g de Chlorella 4 fois par jour. C'est une dose forte qui représente 24 comprimés 4 fois par jour. Cela supprime les neuro-toxines circulantes. La flore intestinale se renormalise et tous les germes anaérobies disparaissent de l'intestin.

On peut soigner l'autisme, l'épilepsie, les retards d'apprentissage chez les petits enfants avec une thérapie simple : 6 g de Chlorella 4 fois par jour + ail des ours 5 gouttes de teinture mère.

 

 

Les réactions au traitement de désintoxication

 

Avant, on traitait la syphilis avec du mercure. En enlevant le mercure, certaines bactéries se redéveloppent. C'est pour cela que pendant la désintoxication, des infections apparaissent. C'est un problème qui a fait reculer beaucoup de patients. Il y a une phase où toutes les maladies chroniques ressortent.

Il n'y pas de désintoxication des métaux lourds sans apparition d'infections. La maladie dont on est atteint semble s'aggraver. On a des courbbatures, des maux de tête... et on sait à ce moment qu'on évacue vraiment les métaux lourds.

L'étape suivante, c'est le traitement des infections. Il n'y a plus de difficultés car, en l'absence de métaux toxiques, les maladies répondent très facilement aux thérapies classiques, alors qu'en leur présence, les traitements ne marchent pas.

 

 

L'intoxication au plomb

 

En 1997, une étude a été faite sur les squelettes humains morts depuis 400 ou 500 ans et aussi sur d'autres morts depuis 10 ans. Il apparaît que le taux de plomb dans nos os est actuellement 500 à 1000 fois plus élevé qu'il y a 500 ans. Ceci explique tous les problèmes de développement neurologique des enfants, les flambées de leucémie, de lymphome, d'anémie et de désordre du sang.

À partir de ces données, le Dr Kane a pu traiter des patients atteints de lymphome avec uniquement des injections de DMPS pour chélater le plomb.

Le DMPS est un chélateur crée en URSS pour soigner les mineurs intoxiqués par les métaux lourds. Lors de la catastrophe de Tchernobyl, les patients reçurent du DMPS à raison de deux injections hebdomadaires. Les personnes ainsi traitées ont eu la chance d'éviter une dégénérescence de la moelle épinière. Le DMPS a en effet la propriété d'évacuer rapidement plusieurs sortes de métaux.

Ce produit appelé EDTA en Allemagne, est réservé au corps médical.

Depuis, pour éviter le plomb dans l'essence, on l'a remplacé par de nouveaux produits qui sont carrément cancérigènes. Ainsi, on a pu voir aux USA la courbe des cancers augmenter suite à la suppression du plomb dans l'essence.

 

 

La fragilité de l'organe Cerveau

 

Les Dr. Klinghardt et Kane ont travaillé sur de multiples patients atteints de SEP, de Parkinson, d'épilepsie, d'Alzheimer... avec des résultats considérables. Leur recommandation de base est que, dans tous les cas, il faut absolument protéger le cerveau car il est très vulnérable.

Le cerveau est composé de 60% de lipides et d'acides gras. C'est un organe essentiellement graisseux. Les neurones sont protégés par de la myéline. Or, le mercure est soluble dans la graisse. D'où l'extrême vulnérabilité de cet organe.

Est-il possible de réparer les dégâts ? Oui, même dans le cas de maladies très sérieuses – et beaucoup de médecins travaillent maintenant aux Etats-Unis selon les méthodes du Dr Klinghardt.

 

 

Comment agit le mercure ?

 

Depuis des années, les mitochondries génératrices de l'énergie cellulaire font l'objet de tous les efforts dans la recherche en biologie.

Pas de chance, ce n'est pas là que s'effectuent les opérations de désintoxication, mais dans le peroxyzome que les graisses sont brûlées. De longues chaînes d'acides gras s'y forment lorsqu'il y a une intoxication au mercure, et ces chaînes ne peuvent plus être détruites. Au contraire, elles s'allongent de plus en plus et s'agglutinent à l'intérieur du peroxyzome qui, du coup, ne peut plus faire son travail de désintoxication.

Par ailleurs, on a récemment découvert l'existence de microtubules qui servent aux échanges internes dans le cerveau. Lorsque celui-ci est intoxiqué au mercure, les microtubules sont détruits. De nombreux travaux confirment maintenant que le mercure détruit le GTP, enzyme qui fabrique les microtubules...

Les cellules, privées d'échanges, sont rapidement paralysées.

Le mercure détruit aussi les protéines en se fixant sur celles-ci. Les dommages sont identiques à ceux que l'on retrouvent sur les protéines d'un cerveau Alzheimer.

À noter que le taux de mercure dans un Alzheimer est 4 fois plus élevé et pourtant tout le monde se précipite sur le facteur aluminium.

 

 

Le traitement de fond : la Chlorella

 

La quantité recommandée en moyenne est de 3 à 5 comprimés par jour pendant les repas.

Certains patients ne le supportent pas, pour une raison simple : des petites quantités de Chlorella mobilisent plus de mercure qu'elle ne peut en évacuer. Cela signifie que, lorsque l'on prend de la Chlorella en petites quantités, on agite le mercure dans tout le corps. C'est pourquoi il est recommandé d'ingérer environ tous les 10 jours, une dose de 40 à 50 comprimés.

Nous avons constaté que les personnes qui ne supportent pas 3 à 4 comprimés, se sentent extrêmement bien si elles en prennent 60. En fait, 60 comprimés évacuent davantage de mercure qu'ils n'en mobilisent.

La règle est simple : si quelqu'un ne supporte pas la Chlorella, on lui en donne davantage.

 

 

Pour enlever les amalgames

 

Si on en enlève 4 ou 5 le même jour, il est conseillé au patient d'avaler 20 comprimés juste avant la consultation. Quand les amalgames sont enlevés, et avant de poser les nouvelles obturations, faire un bain de bouche d'une dizaine de minute avec de la Chlorella diluée dans l'eau.

Ensuite, recracher ce liquide et bien se rincer la bouche. Lorsque le patient sort de chez son dentiste, il devrait prendre 20 comprimés de Chlorella. Il fera de même encore le soir de l'intervention et le lendemain matin.

Cette façon de faire est formidable car nous n'assistons plus à l'effondrement du patient comme c'était souvent le cas.

https://www.natesis.com/chlorella-metaux-lourds_copie,fr,8,114.cfm

Extrait de "PRENEZ EN MAIN VOTRE SANTE 2" de Michel DOGNA