moise-brisant-table-lois-rembrandt

Le Hélek est une unité de temps Hébreuse qui correspond au 1 / 1080 em d’une heure.

Hélek signifie textuellement « partie » et s’écrit : Halakim au pluriel. Il se prononce hay'-lek (à ne pas confondre avec « Hellek » qui signifie « être malade » ou « rendre malade »)

C'est la subdivision de l'heure en 1080 qui permet des simplifications de calcul car ce nombre est divisible par 2, 3, 4, 5, 6, 8, 9 10 etc.

De plus, le hélek est une unité de temps élémentaire permettant d'exprimer la lunaison en un nombre entier d'unités. Toutes les opérations nécessaires à l'établissement du très complexe calendrier hébraïque se font donc en nombres entiers, sans erreurs d'arrondi possible.

L’Origine du calendrier et des unités de temps.

Les Égyptiens de l’Antiquité utilisaient un découpage de la nuit en douze heures. Par la suite, ils ont aussi divisé le jour en douze heures ; suivant les saisons, ces heures étaient plus ou moins longues. On peut penser que faire douze subdivisions permettait de diviser facilement la journée en tiers, en quarts ou en sixièmes. De plus, douze était déjà utilisé pour subdiviser l’année en mois ou lunaisons, par observation des cycles lunaires au cours de l’année (voir histoire de la mesure du temps).

Il est en fait très probable que la division se faisait en fonction de l’observation de la position du soleil dans le ciel, à l’œil nu ou avec un instrument. La position du soleil servait aussi à l’orientation sur terre et sur mer.

D’autre part, la seconde, apparue chez les Babyloniens, correspondait à peu près à la période des pulsations cardiaques au repos, faciles à compter, et appréciée aussi par la suite pour la définition du rythme en musique. L’heure comptait alors environ 3 600 secondes qu’il était facile de diviser en multiples de 60, qui est aussi un multiple de 12. Le symbolisme du nombre 12, et la facilité de le diviser en 2, 3 ou 4, et la facilité de diviser la minute et l’heure en 5 dans ce système permet de n’utiliser que des entiers aurait donc conduit à la création du système sexagésimal pour diviser l’heure en minutes et secondes égales et entières.

Une journée comprend généralement 24 heures de 60 minutes ou de 3 600 secondes. Cependant la durée de certains jours du calendrier peut différer de cette durée de plus ou moins une seconde, en fonction des ajustements qui peuvent être décidés suivant l’évolution de la rotation terrestre et qui, suivant les cas, allongent ou raccourcissent la durée de la dernière minute de la journée calendaire. La durée de la dernière heure de ces jours (généralement le 30 juin et le 31 décembre) peut donc varier de plus ou moins une seconde.

L’origine du Hélek

Les Textes de la Thora Juive nous enseignent que sur le Mont Sinaï, Dieu enseigna à Moïse que la longueur du mois lunaire est de 29 jours, douze heures et 793 halakim. Et que la lune ne peut se renouveler en moins de 29 jours et demi, 2/3 d’heure et 73 halakim.

/// - ///

Selon la Torah, la durée d’une lunaison est au minimum de: 29.5 JOURS 2/3 D’HEURE 73 HALAKIM.

Calculons :

2/3 d’heure : 2/3 x 1080 = 720 halakim
au total : 720 73 = 793 halakim
793/1080 = 0.734259 heures
soit : 0.734259/24 = 0.03059 jours
Auxquelles on ajoute les 29.5 jours

au total : 29.5 0.03059 = 29.53059 jours

Que dit la science ? :

Carl Sagan, chef de recherche à l’institut spatial américain déduit de ses recherches que la durée de renouvellement de la lune est de 29.530588 jours, le chiffre même obtenu dans la Thora.

D’autre part, pour d’autres chercheurs, il apparaît de manière flagrante que le Hélek serait l’unité de temps la mieux adaptée pour les calculs précis des distances spatiales sans erreurs d’arrondi puisqu’il correspond à l’unité de la vitesse lumière… (donc à l’unité idéale pour voyager dans l’espace…)

Ces résultats étonnants nous amènent donc à d’autres questions.

…Comment un éleveur de moutons comme Moïse, aurait-il pu inventer cette unité de mesure temporelle ? Et surtout quel besoin réel aurait-il eu d’utiliser une fraction de temps aussi précise que le Hélek à une époque ou personne ne se souciait d’être à une heure prés ?...